Commentaires

  1. Aïe ça pique. Je dirais Silicea.

    Bien sûr je pense à LED, STAPH et HYPER en premier lieu qui sont les grands classiques de ce type de blessure mais ce qui me gêne c’est qu’ils ne sont pas améliorés par la chaleur, ce qui est caractéristique ici. Ledum ayant les parties atteintes froides, il est exclu d’emblée, d’autant qu’il n’est pas le premier à envisager dans des douleurs de type inflammatoires. Etant donné que les nerfs ne semblent pas atteints et la douleur restant localisée, j’exclus aussi Hyper, malgré une aggravation marquée au mouvement.

    Si je me cantonne au fait que cela soit une plaie donc traumatisme des tissus et tuméfaction, Arnica et Apis peuvent aussi s’envisager mais l’amélioration par la chaleur rend ces deux médicaments hors course.

    A partir du moment ou j’ajoute dans la répertorisation qui contient à l’origine les médicaments des plaies et blessures, l’inflammation du doigt, la tendance à suppurer, l’aggravation au mouvement et la douleur améliorée par la chaleur alors SIL ressort très nettement. Il est au 1er degré dans les plaies des doigts et les coupures franches. C’est bien évidemment un grand remède pour les tuméfaction et autres abcès avec tendance à la suppuration. Il est au 3ème degré avec 2 points de valeur relative dans la douleur des membres améliorée par la chaleur.

    1. Bonjour,
      Sans me laisser influencer par la réponse de Christophe qui justifie très bien SIL,
      Je propose MERC :
      – plaie nette
      – tendance à la suppuration
      – amél chaleur
      – agg au moindre mouvement
      – le miasme sous jacent.
      A bientôt

  2. Ce qui est insolite c’est cette inflammation aiguë améliorée très nettement à la chaleur.
    Dans les douleurs intolérables améliorées par la chaleur, si Hepar ne marche pas, il reste Arsenicum que l’on trouve dans des rubriques de plaies (anatomiques il est vrai…) et de plaies avec tuméfaction. Et même une rubrique pour les doigts :

    MB : DOULEUR / Mbres sup / Doigts / chaleur / amél : (1)agar., (2)ars., (2)bry., (2)calc., (3)hep., (1)lyc., (1)rhus-t., (1,1)stram.
    MB : TUMÉFACTION / Mbres sup / Doigts / plaies anatomiques, suite de : (3)ars., (2)lach.

    MB : INFECTIONS / plaies anatomiques : (2)anthr., (2)apis., (3)ars., (1)crot-h., (2)echi., (3)lach., (1)led., (2)pyrog.
    MB : INFECTIONS / plaies anatomiques / tuméfaction, avec : (3)ars., (2)lach.
    MB : TRAUMATISMES / Doigts / plaies anatomiques : (2)anthr., (2)apis., (3)ars., (3)lach., (1)led., (2)pyrog.
    GE : PLAIES et blessures / plaies anatomiques : (2,2)anthr., (2)apis., (3,3)ars., (1,1)crot-h., (2,2)echi., (3)lach., (1)led., (2,2)pyrog.

    Nit-ac avec son aggravation au moindre contact, son amélioration par la chaleur et sa tendance à suppurer peut aussi se discuter. Mais le patient n’a guère donné d’éléments sur les sensations douloureuses….
    GE : PLAIES et blessures / couteau, plaie par : nit-ac.au 1°d
    GE : TUMÉFACTION en général / inflammatoire : nit-ac.au 2°d
    GE : TOUCHER / agg au / moindre, agg au

    Un autre remède que j’évoquerai c’est Hypericum à cause de la localisation dans cette zone très innervée de la pulpe avec vive réaction.
    C’est un remède de coupure franche, de plaie par couteau, de plaie douloureuse, de plaie pénétrante, de douleurs du bout des doigts, de panaris (2°d). Ce sont des douleurs vives aggravées par le toucher.
    Des modalités nettes d’amélioration par la chaleur et d’aggravation au toucher manquent ainsi que la tendance à la tuméfaction et à l’inflammation. Mais il pourrait être essayé.

  3. Sans chercher midi à quatorze heures : Staphysagria qui est le remède des coupures douloureuses, amélioré par la chaleur.

  4. Auteur

    Il semble que certains n’arrivent pas a poster de commentaires
    Je poste donc la proposition de Yohann :
    Je propose Rhus-t.
    -MB: douleur/mbres/doigts/chaleur/amel: 8 remèdes dont Rhus-t.
    -MB: tuméfaction/mbres/doights: Rhus-t seul au 3e degré.
    -P: inflammation/infection: Rhus-t au 3e degré.
    -P: malsaine/suppure: Rhus-t au 3e degré.
    -G: toucher/agg au: Rhus-t au 3e degré.
    -G: Plaies et blessures: Rhus-t…

  5. Auteur

    la proposition de Patricia :
    Nous avons vu que la nature de la cause occasionnelle est fondamentale dans la sélection du médicament pour résoudre les affections aiguës (facteur qui a déclenché l’affection aiguë) d’où la sélection des 2 rubriques :
    GE : plaies/couteau, plaie par
    GE : plaies/coupures franches
    On trouve staph; apis; sulph; led; sil; arn

    J’élimine apis, led et arn car > froid.

    Ce qui a ensuite retenu mon attention est la douleur intense ressentie :  » A été un peu critique pour moi… J’ai eu extrêmement mal ».

    GE : plaies douloureuses. Keynote Staph. Sil absent de la rubrique.

    Modalités :
    GE: agg toucher. Keynote Staph
    > chaleur : modalité générale de Staph

    Par contre Staph absent de la rubrique GE : tuméfaction, inflammatoire mais présent dans la rubrique GE : enflé, sensation d’être.

    Staph au 1e degré dans la rubrique P : inflammation, infection/ tendance à

    Je choisis donc Staph.

    J’ai pensé aussi à Hypericum mais n’a pas la tuméfaction ni l’inflammation. N’a pas l’amélioration à la chaleur mais l’aggravation au froid donc peut-on considérer que la modalité est ainsi couverte ? Le médicament provoque des douleurs lancinantes, piquantes ce qui n’a pas été ici évoqué. Je ne l’ai donc pas retenu comme 1e choix.

  6. Auteur

    La proposition d’Arsen :
    Aïe…Aïe…je pensais à Staph ce pauvre ED?
    Blessures physiques, par instrument tranchant: staph
    GE : PLAIES et blessures / couteau, plaie par: staph.
    P : INFLAMMATION, infection : staph
    GE : TOUCHER / agg au: staph

  7. Ce qui est marquant ici, c’est l’intensité de la douleur alors que le coupure ne semblait pas faire mal au départ, il doit y avoir aussi la sensibilité à la chaleur, la tendance à l’infection sans oublier l’étiologie : la coupure franche.
    Je retiens donc les rubriques suivantes :
    – ge : agg moindre toucher
    – mb : douleur amel chaleur
    – ge : tumefaction inflammatoire
    – ge : plaie coupure franche

    Je propose donc comme Issam : MERC

  8. Auteur

    La proposition de Farid

    Bonjour Ed
    Je propose HYPERICUM même si on a pas l’irradiation douloureuse qui remonte le long du nerf.
    Le fait que la douleur est calmée par la chaleur peut indiquer qu’il y a plutôt une participation neuro-sensorielle que métabolique
    Hypericum craint le froid.
    Amitiés Farid

  9. Bonsoir Edouard,
    Je compatis, eh oui cela fait mal, il y a trois jours de cela, je me suis blessée le doigt, en effleurant le carreau très épais de la baie vitrée, qui était légèrement fissuré, pour savoir si l’eau s’y était infiltrée, il y avait une flac d’eau dans les escaliers, résultat une jolie coupure fine et très profonde qui a longtemps saigné, quelques gouttes de la teinture mère de calendule, sur les 3 jours m’ont bien aidées, ce n’était pas si grave!
    Comme Farid, j’ai pensé à Hypericum, et à Arsenicum comme Annick, qui me paraît mieux convenir, une des Keynotes d’Ars est qu’il est amél par la chaleur, malgrès la chaleur de l’inflammation, et :
    – mb traumatismes doigts plaies anatomiques, ars 3
    – mb infection plaie tuméfaction avec, ars 3, et lach2
    – ge agg au moindre toucher même si il n’est qu’au 1er degré
    – éventuellement la couleur noir de la cicatrice pourrait plaider pour ars…..!

  10. Bonjour ,je propose HYPER qui me parait evident
    rem de plaies penetrantes ,de plaies de parties molles ,,quand les nerfs sont touchés (forte douleur peut etre parce que nerf touchés
    rem de plaies enflammées
    rem agg par le toucher
    rem agg par le froid ,et non present à amel par le chaud
    je le vois plus que LED ou ARN pour le doigt d’Edouard

  11. bonjour a tous
    pour moi ce qui est marquant c’est cette inflammation aigue aggravée par la chaleur…j opte comme annick pour ARSENICUM
    belle journée

  12. Merci pour ce corrigé détaillé
    Et à ce bon Belladonna qui t’a soulagé

    Je l’ai évoqué au début, mais l’ai éliminé devant la photo car sur mon écran le doigt est bien palot et pas vraiment rouge

  13. Bonjour,
    Lorsque tu expliques la signification de « plaies anatomiques », ai-je bien compris? S’agirrait-il d’une infection suite à une disséquation ?
    Eva

    1. coucou Eva
      quand on parle de « plaie anatomique » cela se réfère a une infection suite à une piqûre ou à une coupure faite au scalpel alors qu’on disséquait un cadavre pour l’autopsier par exemple. C’est ce qui est arrivé à Hering qui fut guéri avec Arsenicum album et évita ainsi l’amputation.

      1. Bonjour Athelas,
        Merci d’avoir éclairer mes lanternes, et pour la petite histoire …. je n’étais pas sûre d’avoir bien compris !
        Et merci à Edouard pour ce cas interessant de Belladonna.
        Bonne soirée
        Eva

  14. Bonjour,
    J’aimerais savoir ce qu’est une plaie pénétrante ? Des exemples ?
    Merci,

    Patricia.

Laisser un commentaire