Eventualité neuf

Dans Eventualité by Edouard BroussalianLaisser un commentaire

Eventualité 9 Courte aggravation suivie par une amélioration locale et générale et rechute partielle malgré la répétition du médicament. C’est le cas où une seule prise du médicament semble agir magnifiquement après que le patient ait produit quelques signes réactionnels montrant l’activité du médicament, mais l’amélioration fulgurante décrite semble ne pas durer en proportion du splendide résultat initial. Niveaux : A …

Eventualité dix

Dans Eventualité by Edouard Broussalian6 commentaires

Eventualité 10 Véritable rechute après une réaction favorable qui a duré longtemps. Niveaux : A à B (C). Diagnostic : antidotage de la dose ou prescription en centésimales. Disons le tout net : cette éventualité se discute en dose sèche mais pour ainsi dire jamais avec la nouvelle posologie et encore moins avec des doses LM dont l’effet s’accumule avec les prises. Avec …

Eventualité onze

Dans Eventualité by Edouard BroussalianLaisser un commentaire

Eventualité 11 Amélioration transitoire sans aggravation initiale et rechute complète très peu de temps après, c’est à dire « retour rapide à la case départ » Niveaux : A à D. Diagnostic : Dynamisation insuffisante. Médicament partiellement homéopathique. Effet placebo. Contrairement à la seconde observation, qui représente en somme le cas idéal, nous sommes placés ici devant une dose qui dure très peu de …

Eventualité douze

Dans Eventualité by Edouard BroussalianLaisser un commentaire

Eventualité 12 Amélioration partielle sans aggravation notable, mais après quelques prises le patient est pire qu’avant le traitement (avec ou sans modification des symptômes). Niveaux : B ou C bas ou patient du groupe D. Diagnostic : Simile dans les niveaux B ou C (voir Eventualité 7). Très mauvais pronostic dans les groupes inférieurs. Soit il s’agit d’un cas de pathologie avancée …

Eventualité treize

Dans Eventualité by Edouard BroussalianLaisser un commentaire

Eventualité 13 Pas le moindre changement. Niveaux : A à D. Diagnostic : Dose accumulée encore insuffisante. Médicament altéré. Dynamisation incorrecte. Antidotage. Homéopathicité nulle. Dans la discussion de cette éventualité, nous partons du principe que nous ne sommes pas devant un patient timide, réservé, ou très secret, ni contrôlant ses émotions (type Kali). Cette situation sera traitée avec l’Eventualité 15. Commençons par …

Eventualité quatorze

Dans Eventualité by Edouard BroussalianLaisser un commentaire

Eventualité 14 Patient, réservé ou timide qui déclare que la dose n’a rien fait, mais quelque chose s’est produit sur le plan émotionnel. Niveaux : B profond, C et D. Diagnostic : Début de réaction chez les patients de groupe élevé, dose trop faible. Médicament incorrect dans les bas niveaux. Nous touchons ici une réaction émotionnelle anormale comme on peut les rencontrer …

Eventualité quinze

Dans Eventualité by Edouard BroussalianLaisser un commentaire

Eventualité 15 Amélioration d’un symptôme physique mineur chez un patient réservé ou qui contrôle ses émotions sans autre changement par ailleurs. Niveaux : B profond, C et D. Diagnostic : Début de réaction chez les patients de groupe élevé, dose trop faible ou médicament partiel. Médicament peut-être correct dans les bas niveaux. Ici nous sommes en présence d’une situation très semblable au …

Eventualité seize

Dans Eventualité by Edouard BroussalianLaisser un commentaire

Eventualité 16 Amélioration de quelque symptôme physique mineur chez un patient enthousiaste qui « croit » à l’homéopathie, mais sans autre changement. Niveaux : tous. Diagnostic : Effet placebo. Par rapport à l’éventualité précédente, nous sommes devant un patient qui cherche absolument à nous faire plaisir et trouve que tel ou tel petit symptôme est allé vraiment mieux alors que nous constatons que rien …

Eventualité dix-sept

Dans Eventualité by Edouard BroussalianLaisser un commentaire

Eventualité 17 Longue aggravation qui finit par aller en s’améliorant. Niveaux : bas groupe B, C, D. Diagnostic : Surdosage (quantité et/ou dynamisation). Hypersensibilité à la dose LM. En aigu, diagnostic favorable. Voici typiquement le genre de cas de figure que nous ne voulons plus voir du tout et qui pouvait d’ailleurs rendre incurables les patients traités en dose sèche. Ces patients …