Eventualité vingt

Dans Eventualité par Edouard BroussalianLaisser un commentaire

Eventualité 20

Amélioration générale modérée qui passe inaperçue du fait de l’aggravation de la symptomatologie locale. Seconde source d’erreurs fatales.
Observation-20
Niveaux : C.

Diagnostic : Surdosage.

La fréquence de cette réaction, grande source d’erreurs fatales, me permet de dégager une nouvelle règle absolue : toujours revoir vos cas avant de prendre la moindre décision thérapeutique. A la lecture d’un email, votre patient décrira son état « catastrophique », en omettant de noter son amélioration émotionnelle. La même chose se passe devant vous lors de l’entretien : « Docteur, la dose ne m’a rien fait, ma douleur d’épaule est pire qu’avant. » Vous risquez alors de perdre le fil en vous mettant à prescrire autre chose.

Typiquement les patients sont arrivés dans le groupe C à la suite de nombreuses suppressions allopathiques, si je puis me permettre ce pléonasme. Il reste suffisamment d’énergie pour effectuer un violent retour en arrière sur ces anciennes positions, la force vitale reconquiert le terrain perdu au prix d’une vive aggravation. Ce genre de situation, fréquente avec la dose sèche, devient bien plus rare avec la dose liquide. C’est tout l’enjeu du contrôle de la quantité. Dans mon expérience, il est important ici de souligner l’intérêt de la prescription du placebo, votre meilleur allié pour acheter un peu de temps. Certes les méthodes habituelles (friction à la peau, etc.) donneront des résultats mais devant un organisme capable de montrer autant d’énergie, il serait dommage d’interférer.

Laisser un commentaire