Règles du forum : Veuillez S.V.P. éditer vos répertorisations et indiquer le raisonnement qui vous conduit à choisir un médicament parmi ceux qui apparaissent.
Avatar de l’utilisateur
par Belladonna
Diplômé PH
#49848
Monsieur L. 51 ans

Ce Mr vient pour une éruption vésiculeuse sur la moitié d. du corps.
Le diagnostic de zona généralisé n'est pas posé et il vient avec une antibiothérapie qui n'a pas le moindre résultat depuis plusieurs jours. Le diagnostic sera confirmé ensuite par l'immunofluorescence sur des biopsies des lésions. Comme de coutume, je me concentre sur le point de vue homéopathique qui nous intéresse ici.

Dans les antécédents on retient:

une LLC, avec toujours de volumineux ganglions du cou et des indurations sous-maxillaires.
Monsieur L présente en outre une paralysie partielle du diaphragme qui favorise des surinfections pulmonaires. Il dit "j'attrape tout". A partir du mois de septembre, jusqu'en février-mars, il est sous une antibiothérapie quasi permanente. Ce ne sont que bronchites, et sinusites qui s'enchaînent tout l'hiver.

Pour en revenir au zona qui le fait terriblement souffrir, il dit qu'il n'en peut plus et qu'il préfère se passer par la fenêtre si cela doit durer. L'éruption le brûle, et cela le démange affreusement dès qu'il se réchauffe dans le lit.

D'ailleurs, en regardant sa peau sur les régions non atteintes, elle présente cet aspect particulier: à la fois grasse, boutonneuse, granuleuse, malpropre, comme s'il ne se lavait jamais (ce qui n'est pas le cas).

Notre patient est assez mince. Pourtant il a un excellent appétit, et même mange très souvent.

L'entretien ne révèle rien d'autre hormis une très grande frilosité. "J'ai même ma petite laine, ou un col roulé l'été".

XXXX donné en M le soulage immédiatement. Une seconde prise est nécessaire 6 heures après du fait d'un retour des douleurs.

Revu après 5 mois. Il continue de se porter bien au point qu'il n'a toujours rien attrapé à part un vague début de grippe. Je note juste un tic en regard du malaire g. Il ne crache presque plus rien, et seulement le matin.

Je renouvelle, cette fois en XM, car je redoute l'épuisement des 2 doses de M qui ont dû être consommées par l'épisode aigu.

Revu en 3 mois plus tard. Il va très bien. Il a croisé son médecin allopathe qui lui a fait part de sa surprise de ne pas le voir malade cette année et qui lui a demandé s'il avait changé de médecin. "Non, non !!" a répondu notre malade fort embarrassé.

Il est bien moins frileux. Ses mains restent très sèches. Il ne crache que le matin une fois levé, une expectoration très épaisse. Il a un très net tic de la paupière gauche d'apparition récente.

Cette fois prescription de YYYY en XM qui provoquera une expectoration surabondante dès le lendemain pendant trois jours. Depuis, il ne crache qu'épisodiquement (même pendant la bonne saison il continuait pourtant à expectorer tous les matins). Sa peau s'est nettement améliorée. N'a plus de tics. Il a toujours sa LLC, avec de bons chiffres qui ne bougent pas.

Questions :
Quelles rubriques vous font évoquer l'aspect de la peau de ce patient ?
Quel premier remède prescrivez-vous ?
Quelle valorisation auriez-vous fait ?
Quels symptômes auriez-vous choisis, voyez comme les modalités locales peuvent être en contradiction avec les modalités générales ?
Quel second remède donneriez vous ?
par JPS
Etudiant
#49852
Bonsoir à tous,
J'ai pensé d'emblée à Psorinum pour ce patient frileux à la peau sale " inlavable" , qui mange beaucoup, qui prend froid tout le temps...en plus il est désespéré par sa douleur
Psorinum est au 3° degré dans les rubriques de peau /malpropre et peau / coloration sale
Psorinum est au 3° degré dans la rubrique de prurit / chaleur du lit /aggrav
Psorinum n'est pas dans la rubrique de douleur brulante de la peau mais dans la rubrique générale de douleur brulante externe
L'eruption touche le côte droit du corps et Psorinum n'est pas dans la rubrique de latéralité droite....à la différence d'arsenicum album...mais Ars n'est pas aggravé par la chaleur du lit
Donc je donnerais le nosode Psorinum en remède 1
Il va mieux, devient moins frileux, pourquoi pas Sulphur en remède 2 ( on a l'expectoration épaisse du matin et les tics du visage au 1° degré dans Sulph )
Bises
JPS
Dans l'attente du courroux de Maitre Ed.....
par michel60
-
#49853
JPS a écrit :Bonsoir à tous,
J'ai pensé d'emblée à Psorinum pour ce patient frileux à la peau sale " inlavable" , qui mange beaucoup, qui prend froid tout le temps...en plus il est désespéré par sa douleur
Psorinum est au 3° degré dans les rubriques de peau /malpropre et peau / coloration sale
Psorinum est au 3° degré dans la rubrique de prurit / chaleur du lit /aggrav
Psorinum n'est pas dans la rubrique de douleur brulante de la peau mais dans la rubrique générale de douleur brulante externe
L'eruption touche le côte droit du corps et Psorinum n'est pas dans la rubrique de latéralité droite....à la différence d'arsenicum album...mais Ars n'est pas aggravé par la chaleur du lit
Donc je donnerais le nosode Psorinum en remède 1
Il va mieux, devient moins frileux, pourquoi pas Sulphur en remède 2 ( on a l'expectoration épaisse du matin et les tics du visage au 1° degré dans Sulph )
Bises
JPS
Dans l'attente du courroux de Maitre Ed.....
Bon j'ai été pris de vitesse mais je dis aussi psorinum pour toutes les raisons déjà exposées mais aussi parce que psor apparait à "périodicité hiver"... Pour les rubriques, j'avoue mon échec, à part "sale " et "huileux", je ne sais pas quelles rubriques choisir pour "granuleux" quand à "boutons" dans la mesure où Dr Ed parle d'un aspect boutonneux de la peau je n'ai pas traduit par "Eruption boutons .Quant à la latéralité Psor est centriste :D
Je me suis surtout référé à la MM de Duprat qui écrit : peau d'aspect sale, grasse rugueuse,

Hate de lire les prochains post
Avatar de l’utilisateur
par Jean Umber
Diplômé PH
#49854
D'emblée également Psorinum, avec la grande frilosité et la peau malsaine

Par la suite, je tenterai Puls, qui présente les 4 symptômes cités
Avatar de l’utilisateur
par fantine
-
#49855
Décidément , psorinum a du succés car c'est aussi celui auquel je pense ( pour le second remède , c'est bien plus difficile ... )
par Gilles63
-
#49856
J'ai également trouvé PSOR pour XXX ,mais en partant d'un symptome qui m'a paru etrange
FRISSON/en été :PSOR(3) et 5 rem au deg 1 dont NAT-M qui me parait convenir pour YYY (a des tics,soubresauts au visage(2) ) mais il y a surement mieux
par didier
-
#49857
THORAX
PARALYSIE
Diaphragme
arg-n, bell, cact, cimic, con, cupr, mez, mosch, rhus-t, sil
SIL pourrait bien être YYYY
Je n'ai pas le cœur à m'investir davantage dans la résolution de ce cas clinique mais j'apprécie néanmoins par-dessus tout votre travail. Bref je suis révolté quand je pense à ceux qui prétendent si ça marchait ça se saurait. Il faut vraiment être aveugle et sourds.
par Emile
-
#49859
JPS a écrit :...
Psorinum n'est pas dans la rubrique de douleur brulante de la peau mais dans la rubrique générale de douleur brulante externe.
...
Psorinum est tout de même dans cette rubrique du répertoire de Kent :
P : ÉRUPTIONS / BRULANTES : agar., alum., am-c., am-m., ambr., anac., ant-c., ant-t., apis., arg-m., ars., aur., bar-c., bell., Berb., bov., bry., Bufo., calad., calc., calc-s., cann-s., canth., caps., CARB-AC., carb-an., carb-s., carb-v., caust., chin., chin-a., cic., clem., cocc., coff., colch., Com., con., crot-t., Cub., dig., dulc., euph., graph., guaj., hell., hep., ign., kali-ar., kali-bi., kali-c., Kali-i., kali-n., kali-s., kreos., lach., laur., led., lyc., mang., merc., mez., nat-a., nat-c., nat-m., nat-p., nit-ac., Nux-v., olnd., par., petr., ph-ac., phos., plat., plb., psor., puls., ran-b., rhus-t., sabad., sars., seneg., sep., sil., spig., spong., squil., stann., staph., stram., stront., sulph., teucr., thuj., Urt-u., verat., Viol-o., viol-t., zinc.
par Gilles63
-
#49860
Gilles63 a écrit :J'ai également trouvé PSOR pour XXX ,mais en partant d'un symptome qui m'a paru etrange
FRISSON/en été : .PSOR(3) et 5 rem au deg 1 dont NAT-M qui me parait convenir pour YYY (a des tics,soubresauts au visage(2) ) mais il y a surement mieux
En cherchant un peu plus ,je trouve parmi les rem de peau sale ,sur des personnes ayant froid ,même l'été ,un rem qui couvre un peu tout :CAPS
grand rem de douleur brulante ,craignant les courant d'air ,amel/chaleur ,pensées de suicide ,beaucoup de suppurations ,unilateral ,personne sans foirce reactionnelle qui expliquerait les rhumes permanents
Kent le conseille avant SIL ou KALI -BI dans les inflammations chroniques pulmonaires afin de reveiller les reactions du malade
par Emile
-
#49861
La leucémie lymphoïde chronique (LLC) est une maladie touchant des cellules du sang appelées les lymphocytes B. Ces cellules sont produites par la moelle osseuse. Elles jouent un rôle important au niveau du système immunitaire, c’est-à-dire de l’ensemble des mécanismes assurant la défense contre les agents extérieurs (bactéries, virus, champignons…).

Comme toutes les cellules, les lymphocytes B ont normalement une durée de vie limitée, de l’ordre de quelques jours à quelques mois. Passé ce délai, ils meurent et sont remplacés par de nouvelles cellules, la production des lymphocytes étant continue.

Au cours de la LLC, une partie des lymphocytes B ne meurt plus. Leur cycle de vie est en quelque sorte bloqué lorsqu’ils parviennent à maturité. Comme leur production se poursuit, ces lymphocytes B finissent par s’accumuler dans le sang, dans les ganglions, la rate et la moelle osseuse, ce qui explique l’augmentation de volume des ganglions et de la rate.

Les symptômes et complications souvent associés à la maladie sont :

Les infections (Cela semble bien être le cas pour le patient.)
La LLC peut s’accompagner d’un déficit immunitaire, c’est-à-dire d’une baisse des défenses de l’organisme. Ce dernier est, dans ce cas, moins en mesure de lutter contre les virus, les bactéries et les champignons. En conséquence, les infections peuvent devenir plus fréquentes. Elles touchent le plus souvent l’appareil respiratoire (nez, gorge et poumons).

L’anémie
La maladie peut entraîner la survenue d’une anémie, c’est-à-dire une baisse du taux d’hémoglobine dans le sang. Cette dernière permet de transporter l’oxygène des poumons vers les organes. Lorsque l’hémoglobine baisse, l’apport en oxygène diminue, d’où une sensation de faiblesse et de fatigue. L’anémie peut également se traduire par des vertiges, un essoufflement à l’effort, des maux de tête, une accélération du rythme cardiaque et des troubles de la concentration.

Les plaquettes
Les plaquettes sont des éléments du sang qui jouent un rôle important dans le processus de coagulation. La LLC peut provoquer une diminution de leur taux (on parle alors de thrombopénie). Lorsque la baisse est prononcée, il existe un risque de saignements (au niveau des gencives par exemple).

Bravo à Psorinum qui semble être la bonne réponse homéopathique à la situation pour ce patient !
par annick
Membre d'honneur
#49867
Difficile de suivre avec JPS qui dégaine plus vite que son ombre, et brillamment ;)

Bon, histoire d'entretenir la discussion
Je vois un concurrent, c'est Mercurius

-éruptions brulantes, vésicules brulantes
-prurit aggravé à la chaleur du lit
-mais frilosité générale
-peau sale, malpropre
-maladie, tuméfaction des ganglions
-atteinte des muqueuses en hiver et qui flambent

A ma connaissance un zona généralisé n'est pas unilatéral, donc c'est un symptôme.
Merc est dans côté droit et unilatéralité des symptômes

Merc peut avoir aussi bon appétit et être mince. Je sais... il faudrait d'autres symptômes
Bon c'est histoire de mettre mon grain de sel.....car je vois mal Ed nous cacher les signes mercuriels
par 20.100pic
Etudiant
#49870
comme beaucoup ,je me suis d'abord jeté sur PSOR mais la gravité et la profondeur de la pathologie( sans parler de la leucémie) ne colle pas.
Le Zona est une pathologie neurologique et non pas cutanée même si l'expression est cutanée
Les éruptions vésiculaires brûlante< par la chaleur, les Pbs ORL et respiratoires hivernaux, les idées suicidaires et surtout les indurations des NL du cou et cette histoire de crachats ( hypersalivation?)
J'ai regardé aussi MEZ ( mercure végétal) mais ça colle pas. Le côté syphilitique et l'aspect de la peau chez quelqu'un qui se lave . Comme annick = MERC
par Emile
-
#49872
20.100pic a écrit :comme beaucoup ,je me suis d'abord jeté sur PSOR mais la gravité et la profondeur de la pathologie( sans parler de la leucémie) ne colle pas.
Le Zona est une pathologie neurologique et non pas cutanée même si l'expression est cutanée
Les éruptions vésiculaires brûlante< par la chaleur, les Pbs ORL et respiratoires hivernaux, les idées suicidaires et surtout les indurations des NL du cou et cette histoire de crachats ( hypersalivation?)
J'ai regardé aussi MEZ ( mercure végétal) mais ça colle pas. Le côté syphilitique et l'aspect de la peau chez quelqu'un qui se lave . Comme annick = MERC
Les épisodes d'infections récurrents et les indurations ganglionnaires sont des symptômes génériques de la maladie LLC et ne demandent donc pas à être couverts en priorité dans une démarche homéopathique.
par annick
Membre d'honneur
#49873
Tu as raison Emile

Mais cette LLC ne tombe pas du ciel
Les cibles de Merc c'est : sang, muqueuses, glandes

Les épisodes infectieux sont une complication possible de la LLC mais c'est loin d'être la règle, donc en symptôme de 3° rang, c'est à prendre
Emile a écrit : Les épisodes d'infections récurrents et les indurations ganglionnaires sont des symptômes génériques de la maladie LLC et ne demandent donc pas à être couverts en priorité dans une démarche homéopathique.
Présentation Appolline

Bonjour, bienvenue !

Essai Luésinum

Ouh là là on ne donne pas d'embl&eac[…]

C'est là un ensemble d'observations qui pou[…]

Merci parrain ....et marraine :lol: ça co[…]