Page 2 sur 2

Re: CAS 4 - Un Zona brulant

Publié : 27 janv. 2017, 15:05
par 20.100pic
Emile a écrit :
20.100pic a écrit :comme beaucoup ,je me suis d'abord jeté sur PSOR mais la gravité et la profondeur de la pathologie( sans parler de la leucémie) ne colle pas.
Le Zona est une pathologie neurologique et non pas cutanée même si l'expression est cutanée
Les éruptions vésiculaires brûlante< par la chaleur, les Pbs ORL et respiratoires hivernaux, les idées suicidaires et surtout les indurations des NL du cou et cette histoire de crachats ( hypersalivation?)
J'ai regardé aussi MEZ ( mercure végétal) mais ça colle pas. Le côté syphilitique et l'aspect de la peau chez quelqu'un qui se lave . Comme annick = MERC
Les épisodes d'infections récurrents et les indurations ganglionnaires sont des symptômes génériques de la maladie LLC et ne demandent donc pas à être couverts en priorité dans une démarche homéopathique.
on ne part pas pour traiter une LLC mais un patient avec un certain niveau de santé et qui présente un ensemble de symptômes .La démarche homéo consiste aussi à évaluer la gravité du désordre et de déterminer quelle strate miasmatique est à l'œuvre donc je ne vois pas pourquoi on ne peut pas s'intéresser tout de suite aux symptômes concomitants surtout si on doit faire un DD entre 2 médicaments.

Re: CAS 4 - Un Zona brulant

Publié : 27 janv. 2017, 21:52
par michel60
le fait de dire"" je vais me foutre par la fenêtre car la douleur est intolérable ne me semble pas coïncider avec "idées suicidaires" ( plutôt en rapport avec une dépression)

Re: CAS 4 - Un Zona brulant

Publié : 27 janv. 2017, 22:26
par annick
Il faut avoir eu très mal pour comprendre cette réaction ;)

Devant une douleur intolérable, on peut pleurer, se lamenter, être désespéré (Psor)...
Le fait de choisir une solution radicale est plutôt une impulsion syphilitique
michel60 a écrit :le fait de dire"" je vais me foutre par la fenêtre car la douleur est intolérable ne me semble pas coïncider avec "idées suicidaires" ( plutôt en rapport avec une dépression)

Re: CAS 4 - Un Zona brulant

Publié : 01 févr. 2017, 12:01
par CatherineG
Bonjour
Pas souvent le temps de participer. Pour moi Psorinum me paraît clairement indiqué en premier. Ensuite silicea plutôt que Sulfur car il couvre aussi la paralysie du diaphragme ce que ne fait pas Sulfur! J'ai eu aussi une pensée pour Conium mais je n'ai pas eu le temps d'approfondir ! Navrée!

Re: CAS 4 - Un Zona brulant

Publié : 01 févr. 2017, 17:36
par Belladonna
Bravo vous avez pratiquement tous vu PSORINUM suivi par Sulfur qui le complete parfaitement

Il faut préciser que la paralysie du diaphragme est liée au traitement pour la LLC ou du moins à un effet purement mécanique d'une adénopathie thoracique, donc il ne faut pas en tenir compte.

je relève les signes qui doivent frapper :

Prurit qui pousse au désespoir (Section Peau) (et non pas prurit provoqué par le désespoir comme on peut lire dans certaines traductions, la perle est trop mignonne); ou Desespoir suite de prurit (Section Psychisme).

Faim avec amaigrissement.

Réactivité, manque de (Section Généralités).

et je voudrais parler des nuances dans cet aspect cutané:

Peau sale (Peau): c'est exactement le cas de cet homme, comme si le lavage était inutile, la peau redevient toute engorgée de séborrhée, points noirs, etc.

Inflammation, tendance à (Peau): nuance un cran au-dessus. Ca s'enflamme par endroits, une gratignure s'enflamme, etc. Un tel type de peau est souvent associée à un aspect sale.

Malsaine (Peau): regroupe les deux nuances précédentes, c'est la rubrique la plus complète. En pratique j'ai mis des liens entre chacune dans PcKent, comme ça pas de risque.
Plaies, cicatrisation lente (Généralités).

Cicatrices (Peau), chapitre où on trouve les chéloïdes, etc. Soit autant de signes généraux s'exprimant à travers la peau.