Règles du forum : Veuillez S.V.P. éditer vos répertorisations et indiquer le raisonnement qui vous conduit à choisir un médicament parmi ceux qui apparaissent.
Avatar de l’utilisateur
par Belladonna
Diplômé PH
#50913
M. F. a 25 ans. Il entre en claudicant du fait de ses douleurs du genou et des hanches.

Il parle tout d'abord de son psoriasis, qui a débuté voici deux ans. Pas de signes particuliers, il a une atteinte du cuir chevelu, des coudes et des genoux. Il n'y a pas de facteur déclenchant connu.

Ensuite il aborde son problème rhumatologique.

Tout a commencé après une nuit de beuverie à son club de sport. "J'étais bourré à mort". Trois jours après, il a commencé à trembler de tout le corps, en même temps que s'installait une importante douleur du gros orteil gauche.

Il va consulter, on le traite par la colchicine, le confrère évoquant fort justement une crise de goutte. Pas de résultat, et même aggravation. C'est au tour de la cheville d'être enflée et douloureuse, puis le genou. Le rhumatologue fait partir une batterie d'examens qui reviennent positifs, entre autres groupage HLA B27 positif, et pose le diagnostic de spondylarthrite ankylosante.

J'abrège la liste des divers traitements entrepris depuis trois ans. Son état ne faisant que s'aggraver, au moment où il vient me voir on commence à envisager les traitements les plus lourds (sels d'or, etc).

Il n'y a pas d'antécédents personnels ou familiaux notables. Il fait de l'asthme (à l'effort) dans l'enfance, il ne sait pas s'il a jamais eu des problèmes dermatologiques.

Chef d'équipe dans une grosse entreprise, c'est un homme pressé, il court tout le temps. Je lui fais remarquer que même au repos il ne parvient pas à ralentir le rythme, on dirait vraiment qu'il voudrait courir de partout. Content de son travail, "quand j'entreprends, j'aime réussir". Il prévoit tout, il aime agencer ; à mon avis il aime aussi commander tout court. Il est affreusement méticuleux selon l'aveu même de son entourage: tous les détails sont réglés. Il doit exister une forte anxiété sous jacent puisqu'il ronge ses ongles presque jusqu'à la racine, ceux ci ont d'ailleurs une forme bizarre, ils sont tout aplatis.

Il adore la cuisine fine, les bons plats, les bons vins. Je trouve quant à moi que la tendance à l'alcool est nette. Ne supporte pas le café qui lui donne immanquablement une insomnie complète. Il a un net penchant vers les choses sucrées. Beaucoup de ballonnements.

Une modalité générale: il ne supporte pas la chaleur. Ouvre les fenêtres. Pendant des années il a sorti les pieds du lit tellement il avait chaud.

Il dit en outre dormir volontiers sur le ventre, sans que cela soit sa position exclusive.

Perplexe ( à l'époque) devant autant de symptômes, je lui donne Ledum M Kent pour commencer à cause de l'< par la chaleur, l'alcool, et les rhumatismes se propageant vers le haut. Cette dose ne fera que l'aggraver de façon importante. C'est bien sûr une erreur que j'ai commise là, il aurait fallu ne rien donner, mais il était tellement pressé.

Voilà, en reprenant bien les symptômes vous devriez trouver le remède indiqué. Ce cas est interessant car il existe plusieurs pistes que vous pouvez suivre. Une seule d'entre elles conduit au bon remède, celui qui est cohérent avec la totalité des symptômes.
par didier
-
#50915
Voilà ce qui m'a marqué au premier abord
Il a les ongles aplatis
Sur Mélanie online il n'y a qu'un seul remède medorrhinum
C'est tout à fait probable puisqu'on le trouve au troisième degré à la rubrique se ronger les ongles
J'ai pris tatillon importune pour des broutilles. J'ajoute que medorrhinum est dans la rubrique suite d'anticipation au troisième degré
Et medorrhinum devient tout à fait cohérent d'autant plus que la position qu'il prend pour dormir sans qu'elle soit exclusive va bien dans le même sens.

Je n'ai pas poussé plus loin la confirmation mais de mémoire il me semble que medorrhinum convient bien à quelqu'un de tout le temps pressé. Ce sera l'occasion pour moi de relire la matière médicale de medorrhinum.
par Jeannine
Diplômé PH
#50983
C'est vrai qu'au premier abord, on pense à Nux-v mais il a besoin d'air.

En partant de
MB : ONGLES / aplatis : med.88,
Med s'impose par
  • - le côté pressé,
    - la position sur le ventre pendant le sommeil, même si elle n'est pas systématique,
    - le côté autoritaire et tatillon,
    - l'amour de la cuisine fine et des bons vins,
    - le besoin d'air frais,
    - les ongles rongés,
    - la distension de l'abdomen.
Enfin Med couvre le psoriasis et a les douleurs rhumatismales. Il couvre aussi l'asthme et l'aggravation à l'effort.
par cecile
Diplômé PH
#50984
En effet, on a quelqu'un :
-de pressé
-de tatillon
-qui anticipe
-qui aime commander
-qui ne se pose jamais
-qui est agg par le café
-qui adore les bons petits plats
-et qui a des pbs digestifs (ballonnements)

Jusque là, nux le couvre bien

Mais il est < par la chaleur, il sortait les pieds du lit ++ et il ouvre les fenêtres !
et il dort sur le ventre.

donc en effet Medorrhinum me paraît bien indiqué (val relative dans la rubrique P psoriasis)
Avatar de l’utilisateur
par fantine
-
#50988
Devant ce cas , AUCUN doute possible ; C'est effectivement medorrhinum le plus approprié ( cette manie de courir sans cesse , d''anticiper , sans parler des ongles rongés et de position ventrale pendant le sommeil .... )Bref tout y est . ;)
Avatar de l’utilisateur
par Belladonna
Diplômé PH
#51005
RIen a dire ici : Medorrhinum bien sur
Rétinite pigmentaire

Bonsoir Zineb, Si tu fais une recherche sur ce for[…]

Toute réflexion faite, je me demande mainte[…]

Est ce que c'est ça la fameuse langue en ca[…]

Bonjour, Je suis à la recherche d'un m&eacu[…]