Règles du forum : Veuillez S.V.P. éditer vos répertorisations et indiquer le raisonnement qui vous conduit à choisir un médicament parmi ceux qui apparaissent.
Avatar de l’utilisateur
par Belladonna
Diplômé PH
#51219
Notre patiente a 41 ans.

depuis presque un an elle a constaté que son coeur palpitait très fort au moment de prendre la parole. Ceci s'est aggravé au point qu'elle a consulté un cardiologue qui a posé le diagnostic de thyrotoxicose.
le Pr xx avait posé le diagnostic de maladie de Basedow, avec la possibilité que sa thyrotoxicose évolue déjà depuis des années. On l'avait donc mise sous Néomercazole et Avlocardyl, ce qui l'a pas trop mal soulagée (désolé je n'ai pas les valeurs de T4, TSH de l'époque, ni des anticorps anti thyroïdiens). Puis elle a eu du Néomercazole associé à du Lévothyrox.

Bien que la biologie soit rentrée dans l'ordre, elle continue d'avoir des palpitations qui sont le motif de la consultation. Comme le bilan thyroïdien rentrera rapidement en ordre, le Pr xx fera stopper complètement le traitement, d'ailleurs très mal supporté.

Ces palpitations "surviennent de façon élective lors d'une contrariété" nous dit le cardiologue, qui ajoute "réunion, piqûre de guêpe, angoisses diverses". En fait un moindre rien suffit à les déclencher.

Il faut noter aussi dans les antécédents,

lors d'un don du sang, un épisode lipothymique avec tachycardie.

de véritables crises épileptiformes, dans le cadre d'une douleur lombaire. Le scan et l'EEG se sont révélés normaux. Les crises sont accompagnées d'une perte de conscience totale, il n'y a pas d'aura particulière, après les crises, au réveil, elle ressent un très grand froid. Finalement ces crises cessent d'elles mêmes, mais notre patiente se sent épuisée, elle ne remonte pas la pente comme on dit. Elle est tellement fatiguée, qu'elle se met à faire des poussées d'herpès et ne pourra reprendre le travail qu'à mi-temps.

C'est une femme très sensible, émotive (de "tempérament sensible s'il en fut" nous écrit notre ami Bachelot), et anxieuse. Elle est reconnue par tous comme une perfectionniste qui ne supporte pas les choses faites à moitié. Sur le plan digestif, elle a beaucoup de ballonnements, de sorte qu'elle ne supporte rien de serré à la taille.

Elle semble avoir un penchant pour les sucreries, en tout cas elle déteste la viande. En voiture, elle a un très fort mal des transports.

L'examen clinique est normal. Vu l'absence de cardiopathie, la normalité du bilan thyroïdien, le cardiologue propose sagement l'absention thérapeutique et donne un Lysanxia, à la demande.

Sur ce tableau assez touffu, je donne donc une dose de R1 XM qui lui fera le plus grand bien (une semaine après la dose, elle fera un "énorme rhume" d'autant plus surprenant qu'inhabituel chez elle). Puis la LM fera aussi du bien, mais comment dire, il est patent que ce n'est qu'un remède palliatif.

7 mois plus tard, c'est la catastrophe, elle rechute visiblement une thyrotoxicose. La TSH est indosable, la T4 à plus de 400 nmol/l. Elle a des palpitations à tout bout de champ. Elle ressent les moindres émotions dans son coeur qui se met à palpiter. Outre son côté agité d'hyperthyroïdienne, elle se trouve très essouflée, surtout lorsqu'elle a des crises de tachycardie.

Cette fois R2 200 fonctionnera parfaitement pour maîtriser en quelques heures les palpitations. Puis dès leur retour, elle reprendra quelques granules. Enfin au bout d'une semaine, le M emportera définitivement le tableau.

Un mois après le bilan est normal. Madame S. va de mieux en mieux sous l'effet de R2, de sorte qu'elle ne refait plus la moindre palpitation, elle est "mille fois" moins émotive, plus sûre d'elle, etc. Depuis elle se porte comme un charme.
R1 ?? R2 ??? , justifiez votre prescription
A vous de jouer !
Avatar de l’utilisateur
par fantine
-
#51221
Natrum mur est tentant . On y retrouve
-L'hypersensibilité
-Les palpitations au degré 3
-l'anxiété (3 )
-la froideur (3)
-les eruptions herpétiques (3)
- la distension de l'abdomen (3)
-la fatigue - faiblesse ( 2 )
Remède d'hyper thyroidie (iode )

Mais dans ce remède , c'est plutôt l'envie de sel qui domine , pas de sucre ...

Grrrrrr , faut sûrement chercher ailleurs !
Avatar de l’utilisateur
par fantine
-
#51224
Quant à ces "crises épileptiforme" avec perte de conscience , faut-il en tenir compte ? ( car il est dit qu'elles ont disparu d'elles même .. ) - Ceci dit , dans " natrum .m , on retrouve ce symptôme au degré 1 dans le rep. de Kent ..
par didier
-
#51225
Proche de Natrum muriaticum, ce serait plutôt ignatia que verrais bien...
Avatar de l’utilisateur
par fantine
-
#51232
Oui , le tableau m'évoquait d'emblée " ignatia " moi aussi ( l'aigu de Natrum ) d'autant que l'aversion pour la viande est présente , de même que la tachycardie émotive , l'hypersensibilité etc ...
mais chez ignatia , les convulsions ( " epilepsie " ) sont déclenchées par le chagrin ou la peur , non par la douleur- ( ici : douleur lombaire ) - Et puis le côté trés paradoxal d'ignatia n'est vraiment pas évident chez cette dame ...

Seul problème qui m'a fait opter pour Natrum , c'est cette histoire de thyroide ....

Mais bon , ce n'est sans doute ni l'un ni l'autre ... :cry:
par annick
Membre d'honneur
#51235
Pas inspirée par les quelques remèdes de la rubrique Palpitations à la moindre contrariété, je me suis repliée sur Palpitations après émoi

J’ai regardé Ars devant cette patiente épuisée, anxieuse, émotive, perfectionniste.

-lipothymies (et peur des objets pointus)
-herpès
-désir de sucre
-aversion pour la viande
-aggravé en voiture
-grand froid (après épi)
(Ars a une aura de froideur glacée du dos, rien trouvé en post-crise)
#51236
Je vous rappelle qu'il y a DEUX remèdes à trouver !!!
par cecile
Diplômé PH
#51238
Pour cette femme qui est émotive, très sensible, qui déteste la viande, qui a des ballonnements et qui palpite, je pense que R1 est Pulsatilla.

Mais il n'est que partiel alors si on cherche un proche de pulsatilla mais plutôt côté venins (gros tropisme pour les pbs de palpitations) je pencherai pour Naja en R2.
Avatar de l’utilisateur
par fantine
-
#51240
belette99 a écrit :Coucou, je n'ai pas encore bien étudié le cas … juste en réponse à Didier et Fantine … avez vous pensé à SPIG (l'autre loganiacée ) ?? ;)

Ouais , en R1 , c'est peut-être bien un membre de cette famille qui a été donné ( "loganiacée " ) mais alors pourquoi pas " nux v " si l'on se réfère au tableau qu'avait fait E.B à ce sujet.. :

Suite de colère ( contrariété ) pour Nux V - contractions cloniques - pensées persistantes sur le travail à accomplir - personne organisée ( celle ci semble assez obsessionnelle ...) etc ... ( moins évident pour les palpitations )
Je maintiens quand même "ignatia " en R1

R1 : ignatia
R2 : NAJA - ( qui a le gros avantage de présenter a la fois des affections de la thyroide et des palpitations ( " palpitations qui le rend incapable de .. parler ! " )
:roll: :roll: :roll:
Avatar de l’utilisateur
par Julien
Diplômé PH
#51241
une patiente ballonnée, agg vêtements serrés et qui aime le sucre: a priori ça m'évoque lyc, sulph, chin, arg-n
il faut que le médic couvre les palpitations, les crises épileptiformes, l'agg par les émotions et l'agg par le transport.
il me semble que arg-n doit être étudié:
- il y aurait eu une sensation d'aura après crise épilepsie, le cas était plié (mais c'est bien précisé qu'il n'y en a pas :( )
- il y a quand même une perte de connaissance totale après la crise (arg-n est bien là)
- gros remède de trac avec gelsemium (apparition des 1ère palpitations en parlant en public; Platinum, au passage), de surexcitation et anxiété/agitation.
mais ce n'est qu'un début de raisonnement car il serait bon d'en savoir un peu plus sur les symptômes généraux (ex: sensibilité au froid, chaud)... n'est-ce pas? :) ;)
par Emile
-
#51242
À la première consultation les manifestations liées directement à la tyroïde avaient cessé, sans doute supprimées par le traitement conventionnel. Dans ce contexte de suppression, j'aurais prudemment ouvert le cas avec un remède végétal qui aurait très bien pu être Pulsatilla qui est émotive, a l'aversion pour la viande, des palpitations en parlant, de la distension abdominale, de la lipothymie, des douleurs lombaires.

Pour la deuxième consultation dans le contexte d'une tyroïde revenue à ses manifestations cliniques, j'investiguerai entre Silicea, Aurum, Argentum nitricum, Veratrum album et natrum muriaticum (R2) sur les thèmes des palpitations, des convulsions accompagnées de froideur et de dyspnée, de la manie du travail.

Il y a encore de la répertorisation à conduire ... :)
par bernard
-
#51248
DANS un premier temps je donnerai Naja sur la seul keynote palpitations aggravée en parlant en public!!!!!
aggravé par les vetements serrés
ulcere à la peau
convulsion
douleur lombaire
dans un contexte d'hypersensibilité
Dans un second temps ,spigelia serait donné sur aggravation suite piqure
par Jeannine
Diplômé PH
#51281
R1: Nux-v. J'y ai pensé pour le côté touffu du cas et aussi le nombre de prises de médicaments dont elle ne supporte pas certains. De plus, Nux-v couvre beaucoup de symptômes.

R2: j'hésite entre Puls et Sulph qui tous deux suivent Nux-v surtout Sulph. Je choisis finalement Puls surtout à cause de la remarque a posteriori de la patiente qui se sent "mille fois" moins émotive.

Bonjour Jen et bienvenue sur le forum Je vous inv[…]

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01165233/do[…]

Présentation Jen34

Bonjour à tous, Je m'appelle Jen, je suis […]

Le polycopié du Séminaire d'Argenteu[…]