Page 2 sur 2

Re: Cas 14 Psoriaris

Publié : 06 juil. 2017, 23:22
par Athelas
Merci Cyril de relancer. Belladonna étant en vacances vous avez encore un peu de temps.
Belladonna a écrit : Haa, mais Madame, c'est très important ce que vous me dites là, ca pourrait même me permettre de trouver le remède."
Dans la consultation, cette phrase est anodine pour un homéopathe et n'a d'autre but que d'encourager la patiente à s'exprimer. Mais dans un quiz, dite à la fin comme ça, c'est une phrase assassine qui nous manipule tous, moi le premier.

Avez-vous bien lu la recommandation de Ed?

Re: Cas 14 Psoriaris

Publié : 06 sept. 2017, 17:23
par Jihem
Bonjour à toute l'équipe.
Je suis d'accord avec ce qui a été dit et j'hésite aussi entre calc et ars.
J'avais effectivement un faible pour verat. Mais je reste sur l'idée première. Pourtant tout n'est pas couvert mais est-ce vraiment important car nous savons que cela peut fonctionner par couche. Une question pourtant m'interpelle. Et si nous donnions calc-ars?
Je sais qu'il y a déjà eu des cliniques où cette façon de procéder fut faites. Il est vrai que si nous regardons le tableau de calc-ars nous ne trouvons absolument pas le tableau sauf cette petite phrase anodine et assassine: G-combinaison des éléments calcium et arsenic.
Déplus il a un tropisme prononcé pour le foie ce qui serait un bon remède pour la mère qui a pris pas mal de médicaments pendant la grossesse.

Voilà j'attends vos réflexions.

Re: Cas 14 Psoriaris

Publié : 07 sept. 2017, 01:04
par VeroniqueB
Si les angines sont pendant les règles c'est Lac-c
Si les angines sont avant les règles ce peut être Mag-c qui couvre bien l'inflammatiom de la gorge avant les regles, l'anxiété, le côté "fastidious"", . le psoriasis. la frilosité.

Re: Cas 14 Psoriaris

Publié : 12 sept. 2017, 19:25
par Belladonna
Désolé pour cette interruption : Promis je reprends le post des solutions et des cas très vite

Re: Cas 14 Psoriaris

Publié : 16 nov. 2017, 21:05
par brigitteappel
alors alors...c´est quoi la réponse?

Re: Cas 14 Psoriaris

Publié : 18 nov. 2017, 12:22
par Belladonna
Et voilà la réponse tant attendue et vous n'allez pas être déçu !!
le médicament donné est ARS

L'intérêt de ce cas résidait dans le désaccord entre les signes généraux, qui évoquent Arsenic album , et le signe rare et bizarre qui pourtant ne cadre pas.

Sur les signes généraux : Frilosité + Méticulosité + Anxiété + Peur des maladies +Anticipation + Histoires de deuil, ou tout ce qu'on voudra ayant trait à la mort = ARS. On peut toujours aller pinailler sur des remèdes rares, mais avec un tel syndrome je vous garantis que c'est Ars et pas autre chose surtout pour une histoire cutanée invétérée.

Cependant il y a le piège devant lequel on est tous confrontés un jour ou l'autre : le patient nous sort une perle qui est caractéristique, et boum cela ne colle pas avec les signes généraux pourtant formels. Que faire ? Etre souple et agile comme Tarzan, je l'ai déjà dit ailleurs. En d'autre termes soyons toujours prêts à lâcher une piste qui nous conduit à un cul de sac.

On peut aborder un cas selon les signes locaux d'abord ou selon les signes généraux, là aussi il faut être souple et ne pas faire d'interrogatoire strict et rigide. Si le symptôme local mais caractéristique était apparu au début de l'entretien il aurait pu fournir un raccourci vers le remède. Dans ce cas la méthode consiste à sonder les remèdes présents dans la rubrique, les uns après les autres si besoin, jusqu'à voir si on peut mettre en évidence des signes généraux qui cadrent avec l'un d'eux.

Au fait, quelle rubrique faut-il considérer ?

GORGE,

DOULEUR

règles

avant: lac-c., Mag-c., Nat-s.3''

pendant: Arn., Bar-c., calc., lac-c., Nat-s.3'', nux-v.3'', sulph.

DOULEUR, Angine, endolorissement

règles

avant: Lac-c., mag-c.

pendant: Arn., calc., Lac-c., sulph., sul-ac.3''

INFLAMMATION

règles

avant : mag-c.

pendant: lac-c.

Que dit notre malade ? "chaque fois qu'elle a ses règles". Il est impossible de savoir (et j'ai essayé) si les signes surviennent un peu avant, mais en tout cas certainement pendant les règles. Dans le doute, la sureté consiste à regarder tout de même les rubriques avant les règles.

Pour le chapitre inflammation, c'est vite réglé si j'ose dire: le seul remède à considérer est Lac-c, Mag-c étant évidemment en dehors du coup.
Une premère remarque, on voit qu'ici Lac-c est dans la rubrique "pendant" alors qu'ailleurs il est dans les rubriques "avant" et "pendant".
Si je n'avais pas les signes généraux d'Arsenic, je me serais dit "tiens, oui, Lac-c comme dit Kent est un remède correspondant à une perturbation de la relation mère enfant, suppression soudaine du lait, sevrage trop rapide, mais surtout séparation de la mère". Mais il n'y a pas eu de séparation d'avec la mère, seulement celle-ci a été marqué par des deuils et a nourri une grande crainte de voir cette enfant mourir à son tour.
Ce n'est pas du tout la même ambiance.
De plus I est très angoissée, elle n'a pas d'auto-dépréciation comme c'est caractéristique dans Lac-c (qui peut d'ailleurs être confondu avec Puls quand il y aussi la peur de l'abandon).
Ars et Lac-c possèdent plein de peurs mais celles de Lac-c sont centrées sur les bébêtes, araignées, serpents, fantômes. Enfin, Lac-c a toujours trop chaud, est < par la chaleur, ce qui achève de le discréditer.

Voyons la douleur avant les règles. Cela nous ajoute seulement Nat-s qui n'est pas non plus le moins du monde indiqué. Voyons "pendant". On peut éliminer Nux vomica ou alors c'est que les poules ont des dents depuis hier. Dans une optique de complémentarité on peut écarter Sulph aussi.
Restent Arn, bar-c, calc. Tiens deux remèdes calcaires, j'aurais commencé par eux. Bar-c est plein de peurs, mais pas tant des maladies, il a peur car il sait qu'il est inapte ; il a une timidité maladive, un manque de confiance en soi considérable. Bien qu'il soit << par le froid, je pense que Bar-c ne cadre pas non plus. Tiens en passant un signe de très grande valeur trouvé dans Vermeulen: sensation de sécurité chez soi. C'est vraiment très très caractéristique.

Calc irait pas mal avec le côté frileux (bien que le contraire existe), il a l'anxiété sans couvrir complètement les signes d'I . Les patients Calc sont très souvent compatissants car très sensibles à toutes les choses (horribles) qui arrivent aux autres, ont peur pour leur santé. Mais il n'y a pas dans Calc d'intrication avec la notion de mort qui est ici certainement un facteur causal, notre malade n'a pas le côté lent pépère d'un Calc, elle n'a pas d'autres signes concernant la sudation ou les modalités alimentaires, bref, on peut l'écarter sans trop de problèmes (je m'étendrai une autre fois sur le diagnosic différentiel).

Reste Arnica. Pas de notion traumatique directe, je veux dire elle n'a pas eu à faire face à un grand chagrin, à un choc émotionnel. Elle n'est pas autoritaire, et bien que les gens d'Arn se fassent du souci pour des riens, ce n'est pas un remède qui présente une telle angoisse. Elle n'a pas de bleus, pas la sensibilité (du toucher, etc).

Par acquis de conscience il faut vérifier les rubriques Angine. Les anglo saxons disent sore throat pour l'angine, le mal de gorge sans que la douleur soit caractérisée.
Cette notion vous sera utile à tous en parcourant les rubriques du répertoire dans le chapitre Douleur. La sensation sore = endolorissement, cela fait mal, on ne peut pas toucher, c'est la notion douloureuse la plus vague. Mais alors me direz vous "de quoi est faite la rubrique Douleur de la gorge ?". Ce n'est rien d'autre qu'une rubrique de synthèse établie par Kent d'après toutes les autres modalités et sensations particulières. Bref, cela nous apporte Sul-ac, ce qui est bien maigre, rien à voir avec notre malade.

Du coup on revient aux signes généraux et sur Ars, et on est mécontent de ne pas trouver Arn, pardon, je veux dire Ars dans la rubrique. C'est vrai qu'en tapant un peu vite, une coquille est si vite arrivée...

on peut à peine imaginer combien de coquilles semblables nous avons trouvées en épluchant le Hering... Tiens une belle : dans Hering, chapitre Arnica on trouve

La soif est très importante avant et pendant le frisson, moindre pendant la chaleur et disparaît presque pendant la transpiration. durant Fièvre intermittente après quinine.

Dans le répertoire (6ème édition) on a la rubrique Soif, transpiration pendant, avec un magnifique Arnica au troisième degré...

Dans Arsenicum, Hering écrit (deux barres grasse s'il vous plaît, c'est moi qui souligne la partie intéressante) :

La sueur n'apparaît pas pendant la fièvre, mais plus tard, et combinée avec la soif, souvent avec un bourdonnement d'oreilles et une lourdeur de la tête ; vertige et tremblement. q Fièvre intermittente.

Au total, il faut corriger la rubrique Soif pendant la transpiration, et remplacer Arnica par Arsenicum..

Encore un autre exemple, cette fois entre Helonias et Helleborus (qui plus est avec 3 points de valorisation relative...):

Bouche, agueusie, aliments: alum., ant-t., apis., Arg-n., ars., Aster., aur., aur-m., bell., bor., bry., cact., calc., Camph., Colch., Cor-r., cycl., dros., Eup-per., Ferr-m., Helon.34, (non; hell.).34, Ign., kali-bi., Kali-i., merc., nat-m., nux-v., plan., ptel., puls., rhod., Ruta., Sal-ac., Sars., Seneg., sil., Squil., Staph., Stict., stram., verat., Viol-t.

Nota de Bell : Les coquilles sont toujours là dans PCKENT ed 2.2.K et le répertoire 5e edition.