Règles du forum : Veuillez S.V.P. éditer vos répertorisations et indiquer le raisonnement qui vous conduit à choisir un médicament parmi ceux qui apparaissent.
Avatar de l’utilisateur
par Belladonna
Diplômé PH
#54141
Cette fois ci un cas en deux partie , le médicament R2 sera a trouver la semaine prochaine
voyons donc déjà la consultation pour R1 qui ne devrait pas vraiment poser de probleme aux 2 et 3 iemes années

C est née en 1980, elle est poussée à consulter par sa mère qui n'en peut plus de gérer son état mental. Elle a 22 ans. ses yeux ainsi que sa forte agitation sur son fauteuil, expriment une importante anxiété. Ses phobies n'ont cessé de croître depuis l'enfance au point qu'aujourd'hui cela devient un véritable handicap pour elle comme pour son entourage.

Elle vit dans une véritable hantise des maladies. Il faut sans cesse la rassurer, car le moindre signe représente pour elle un véritable état de panique. Par exemple si elle a un discret mal de tête elle pense immédiatement avoir une tumeur au cerveau, elle ne supporte pas de rester seule de crainte de faire un malaise.

Elle requiert tout le temps la présence à ses côtés de sa mère et / ou de son père. A 22 ans, je comprends que ses parents n'en puissent plus.

C ne cesse de penser au jour où ses parents vont être décédés tous les deux. Elle s'angoisse dès que ceux-ci sont en voiture, redoutant qu'il leur arrive un accident. Elle semble très possessive de ses parents. Dans le même ordre d'idée elle est très jalouse de sa grande soeur.

C rêve beaucoup à la mort de son père. Pour explorer cette notion de mort je la questionne plus avant. Elle m'apprend qu'à l'âge de 9 ans, elle a vu le corps de son grand père mort. C'est depuis lors qu'elle a peur, au point de n'avoir plus le moindre souvenir d'images de son grand père vivant.

Elle se sent très mal le matin au réveil, se réveillant avec la peur qu'il lui arrive quelque chose.

Etouffe dans la foule. Peur la nuit, étant petite il fallait vérifier partout et sous le lit, s'il n'y avait pas un loup, etc. Elle a toujours eu beaucoup de mal pour dormir dès l'enfance.

Il y a eu de nombreux deuils autour d'elle. Notamment son père a perdu son frère, qui était son parrain à elle. A l'âge de 13 ans elle avait mis beaucoup de photos de son oncle dans sa chambre.

Son père a eu un accident grave quand elle avait 2 ans.

Sa mère enceinte de d'elle a eu la « peur de sa vie » : elle a été « braquée » avec un pistolet à son lieu de travail.

Palpitations cardiaques et tremblements, aggravés le soir.

Très pâle et les yeux cernés.

Ongles affreusement rongés.

Supporte mal les cols serrés.

A l'issu de la prescription ( LM1 puis LM2) : elle est changée en tout. Radieuse, bien moins « stressée ».
N'a plus les angoisses de mort, ni de maladie. Parvient à bien dormir le soir. Reste seule sans problème, presque plus agitée.

A vous ...........
Avatar de l’utilisateur
par Joce
-
#54151
La mère enceinte a eu "la peur de sa vie" braquée par un pistolet
palpitations, tremblements survenant le soir, peur dans la foule.
Cette peur qui ne la quitte pas.
Je commencerais par aconit.
#54152
comme joce je commencerais par aconit pour les mêmes raisons( virer la strate greffée par ce qu'a subi la maman ) avant d'envisager ARS pour le 2 ème volet( notion de deuil, angoisse pour la santé ,l'avenir, le refus de rester seule...)
#54157
Il me semble qu'il y a une key-note : étouffe dans la foule. On y trouve seul arg-n au second degré.
Son attitude vis-à-vis (et en particulier les pressentiments) de la mort et des maladies ne le contrindique pas, au contraire, pas plus que la difficulté à supporter les cols serrés. Les palpitations cardiaques sont au 3ème degré dans arg-n.
Aime-t-elle le sucre ?
#54160
Aconit en premier également même si on sent ARS en chronique.
-Beaucoup de chocs tous basés autour de la mort ( Aconit )
-La sensation d'étouffer ( dans la foule ) appartient surtout à Aconit
-Les palpitations cardiaques aussi
-Agitation sans cesse
...
#54205
IL n'ispire pas bcp de monde ce cas ? trop facile ?
reponse demain avec la suite
#54213
c'est une ambiance de mort associée à une extrême anxiété qui règne dans ce cas.

Bien entendu on évoque donc Arsenicum ou un sel d'Arsenic en tout premier lieu. Cependant il manque l'aspect "structuré" : il n'existe pas ici la notion de perfection / maîtrise de tout qui devrait être présente si le médicament était indiqué.
L'idée ici c'est "oh mon Dieu, je suis en train de mourir !", c'est la panique absolue devant un danger mortel imminent.

donc ACONIT ,
La suite sur le cas 23

Bonjour Jen et bienvenue sur le forum Je vous inv[…]

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01165233/do[…]

Présentation Jen34

Bonjour à tous, Je m'appelle Jen, je suis […]

Le polycopié du Séminaire d'Argenteu[…]