par Terrasienna
Staff
#60309
Encore un médoc prescrit par les pluralistes larga manu et qu'on néglige. Aussi appelé actea racemosa, je le rencontre fréquemment désormais. Les présentations varient énormément.

Je l'évoque systématiquement lors d'une dépression post partum. C'est un classique et pourtant on est attiré par sepia.
A rechercher également après un accouchement par césarienne.
Il n'y a pas d'aspect type. En forme, ces femmes peuvent effectivement ressembler plus ou moins à Lachesis ou belladonna, aspect sthénique, presque envahissant, désir de plein air+, les ecchymoses souvent présentes, soupirs+++, elles peuvent même être joviales.
Décompensées, elles peuvent être maigres, pâles, grises, ressembler à sepia ou lycopodium, un peu plaintives. En phase de psychose, elles sont recouvertes d'un voile de tristesse terriblement pesant.

C'est encore un médicament psy. Donc en dehors des formes sthéniques où le cou ou l'utérus attireront l'oeil, à moins que ce ne soient les soupirs qui vous frappent; en phase dépressive, c'est l’anxiété pour la santé qui semble ressortir, puis comme un sentiment de persécution dans les formes psychotiques. A ce stade, quelques idées obsessionnelles surnagent mais ce n'est pas "amusant" du tout. C'est la femme qui s'est mariée et a divorcé 8 fois, la femme qui néglige totalement ses enfants jusqu'à la limite de la maltraitance, et n'est plus capable de rien. On en arrive à une forme de dépendance. J'ai vraiment eu le sentiment d'écrasement au contact de ces patientes, un peu comme hellebore (qui a les soupirs aussi), sauf que dans ce dernier médoc ils ne parlent plus du tout. Pour finir avec un truc étrange, dans ces 2 cas psychotiques l'idée bizarre qu'elles avaient été ensorcelées m'a traversé l'esprit, ce qui se sur-imprime avec cette illusion d'être enserrée dans des fils de fer.
Aucune expérience d'un patient masculin.
Il est également dans suite de veille et garde malade. Insomnie.
Médicament très difficile à prescrire je trouve...
Anne, Kathmandou aimais cela
Avatar de l’utilisateur
par Kathmandou
-
#60316
Terrasienna a écrit : 10 sept. 2019, 23:45 J'ai vraiment eu le sentiment d'écrasement au contact de ces patientes, un peu comme hellebore (qui a les soupirs aussi), sauf que dans ce dernier médoc ils ne parlent plus du tout. Pour finir avec un truc étrange, dans ces 2 cas psychotiques l'idée bizarre qu'elles avaient été ensorcelées m'a traversé l'esprit, ce qui se sur-imprime avec cette illusion d'être enserrée dans des fils de fer.
Ces éprouvés contre transférentiels sont très intéressants, même si on ne sait pas toujours quoi en faire, je pense qu'ils nous communiquent quelque chose de l'inconscient du patient.
L'image du piège en fils de fer est frappante et poétique. ça me fait penser à un patient qui me racontait un rêve récurrent énigmatique de petits ballons comprimés, prisonniers de cages de fer. Associant immédiatement sur un bébé coincé, je lui suggérai d'interroger sa mère sur son accouchement. Au parloir suivant, sans qu'il ne lui demande rien, sa mère lui raconte spontanément pour la première fois depuis 40 ans combien son accouchement a été long et pénible : le bébé était coincé.
Par ailleurs, je n'ai encore pas d'idée de remède pour ce patient qui ne se plaint d'aucun symptôme (il n'est même pas claustrophobe :)
comment comprendre " constitution" ?

Ca nous obligerait à nous étendre lo[…]

suite de la description du chien Orson en vue d'un[…]

et bien merci. Je vais compléter par intern[…]

bonjour

Bonjour, premièrement désolé[…]