Page 1 sur 1

PACKAGE 4 - Action reaction morbide miasme psore

Publié : 13 mars 2013, 17:01
par Cyril45
M4T25 : PRINCIPE D’ACTION REACTION 16/01/2013
Paragraphe 63 à 69 de l’Organon

Le principe d’action-réaction nous aide à mieux comprendre l’effet réactionnel du médicament sur la force vitale. A travers des exemples concrets et les lois de la Physique, le cours nous aide à comprendre que l’intensité de l’effet réactionnel est proportionnelle à l’action exercée sur l’énergie vitale. Si nous saisissons ce principe fondamental nous pourrons mieux prescrire, c'est-à-dire évaluer avec précision la quantité (dose) et la dynamisation.
Partant de ce principe, le cours répond notamment à ces questions :
Quelle est la quantité minimale à administrer pour qu’une réaction ait lieu ou pour débloquer un cas ?
L’organisme est-il capable de faire une réaction vive avec une dose très faible ?
Comme le prétendait Kent, est-il exact que c’est la dynamisation qui a de l’importance et non la dose ?
Peut-on vraiment dégrader l’état de santé d’un malade avec une dose et/ou une dynamisation non adaptées ? Si oui, que faire en cas de surdose ? Quel remède prescrire ?

A travers la physique quantique et notamment les études de Maupertuis, Einstein et Planck, le principe de moindre action est abordé. Elles nous montrent que :
1) Pour provoquer une réaction satisfaisante, la quantité nécessaire doit être la plus petite qu’il soit
2) Il n’y a pas de sensibilité linéaire aux dynamisations (la force vitale réagit à des seuils d’énergie et non pas de manière linéaire)

Pour visionner le cours, cliquez sur le lien suivant : http://planete-homeopathie.org/school/package-4/
Pour le lien du forum traitant du cours : http://planete-homeopathie.org/forum/m4t25-ac ... -t707.html
__________________________________________________________________________________


M4T26 : PRINCIPE DE MOINDRE ACTION 17/01/2013
Paragraphe 69 et 70 de l’Organon

Petit résumé du cours précédent.
Ce cours est un résumé détaillé des principes généraux de la médecine. En voici les grandes lignes :
1) La totalité des symptômes représente tout ce que l’on peut reconnaitre chez le malade et tout ce qui doit être guéri. Les symptômes étant ceux exprimés par le malade, ceux révélés par l’anamnèse et ceux décelés par le médecin par l’examen médical. Ces symptômes fournissent la clé thérapeutique.
2) Le dérèglement de la force vitale ne peut être converti en santé que par un autre dérèglement de l’énergie vitale au moyen de médicaments.
3) Les faits et les expériences nous montrent qu’il est impossible de guérir une maladie naturelle à l’aide de médicaments qui ont la capacité de produire des symptômes dissimilaires. Ils ne peuvent, au mieux, que procurer une amélioration temporaire tout en abaissant l’état de santé de l’individu.
4) Seuls les médicaments capables de produire des symptômes similaires à la maladie naturelle sont capables de guérir

Pour visionner le cours, cliquez sur le lien suivant : http://planete-homeopathie.org/school/package-4/
Pour le lien du forum traitant du cours : http://planete-homeopathie.org/forum/m4t26-pr ... -t708.html
__________________________________________________________________________________


M4T27 : CRITERES MORBIDES 23/01/2013
Paragraphe 72 à 77 de l’Organon

Les principes généraux de la médecine étant terminés, nous débutons avec ce cours l’approche médicale avec notamment la façon d’examiner le patient.

Le diagnostic et le traitement sont les actes essentiels de la médecine, le traitement étant subordonné au diagnostic.
Nous apprenons quelles sont les qualités requises du médecin pour effectuer un diagnostic. Certaines sont peut-être innées chez nous mais d’autres devront être travaillées !
Mais que doit diagnostiquer le médecin ?
Ce cours répond à cette question et nous montre que des connaissances sur la thérapeutique sont d’un grand secours. En effet, discerner l’étiologie d’une maladie et savoir localiser la pathologie ne suffisent pas. Le médecin doit notamment connaitre ce qui distingue une maladie d’une autre et identifier la maladie.

L’homéopathe doit également connaitre la différence fondamentale entre une maladie aiguë et une maladie chronique. C’est à partir de cette connaissance que peut se faire la prescription du médicament. La deuxième partie du cours se propose de répondre à ces questions :
Les maladies chroniques peuvent-elles guérir d’elles-mêmes ?
Comment reconnaitre facilement si l’on est en présence d’une maladie aiguë ou d’une maladie chronique ?
Comment les maladies aiguës se développent-elles ?

Pour visionner le cours, cliquez sur le lien suivant : http://planete-homeopathie.org/school/package-4/
Pour le lien du forum traitant du cours : http://planete-homeopathie.org/forum/m4t27-cr ... -t757.html
__________________________________________________________________________________

M4T28 : LES MIASMES 24/01/2013
Paragraphe 78 à 81 de l’Organon

« Le miasme est une aide, un outil de recherche du type de médicament que vous allez administrer »
E.Broussalian

Quel est l’intérêt du diagnostic pour l’homéopathe ? Sert-il vraiment à choisir le médicament ?
Faut-il partir de la thérapeutique pour traiter un cas (chercher le remède de la maladie) ? Il nous est montré ici que dans les maladies aiguës, il convient de trouver le remède qui convient au cas parmi les grands remèdes de la maladie.
Il existe des substances capables de désaccorder et de bouleverser l’énergie vitale. Les médicaments et l’intoxication des produits chimiques issus de l’industrie agroalimentaire en sont quelques unes. Il en résulte des pathologies chroniques appelées miasmes qui n’ont aucune tendance à la guérison quelques soient les efforts que nous faisons pour rendre excellente notre hygiène de vie.
L’homéopathe doit connaitre les miasmes non pas pour en faire une classification fumeuse pseudo-scientifique mais pour l’aider à diagnostiquer la maladie.
L’homéopathie peut-elle tout guérir ? Hahnemann semblait dire que certains cas étaient incurables. A quoi reconnait-on qu’un cas est incurable ?
Combien de temps faut-il pour rattraper X années de maladie avec l’homéopathie ?
Le cours répond à toutes ces questions.

Pour visionner le cours, cliquez sur le lien suivant : http://planete-homeopathie.org/school/package-4/
Pour le lien du forum traitant du cours : http://planete-homeopathie.org/forum/m4t28-le ... -t770.html
__________________________________________________________________________________


M4T30 : LA PSORE Première partie 30/01/2013

« Il y a quelque chose chez le patient qui ne le laisse pas progresser vers la guérison » S.Hannemann

C’est à partir de ce constat que Hannemann a pu étudier et identifier ces barrages, les miasmes, qui empêchent la guérison du malade même après l’administration d’un médicament dont l’homéopathicité est forte. La psore est le premier barrage qui est étudié ici.
Ce cours est une introduction à la psore. Avant de rentrer dans le vif du sujet, l’étudiant apprendra à différencier une maladie aiguë d’une maladie chronique en identifiant les différents stades de la maladie pour chacune d’elles. Le cours permettra de répondre notamment à ces questions fondamentales : comment démarre la maladie chronique ? Quel est la relation entre niveau de santé et miasme ? L’homéopathe peut-il prescrire un médicament sans connaitre les miasmes ?

Pour visionner le cours, cliquez sur le lien suivant : http://planete-homeopathie.org/school/package-4/
Pour le lien du forum traitant du cours : http://planete-homeopathie.org/forum/m4t30-ai ... -t784.html
__________________________________________________________________________________


M4T31 : LA PSORE Deuxième partie 31/01/2013

Pour discerner rapidement le miasme caractéristique du patient, le thérapeute doit se mettre dans une disposition d’esprit particulière. Ce cours nous révèle les conditions essentielles pour atteindre cet objectif et répond à ces interrogations :
Quelle est l’attitude à tenir devant des cas compliqués et en quoi la connaissance des miasmes nous aide-t-elle à les solutionner plus rapidement ?
Quelle est la démarche logique à mettre en œuvre par l’homéopathe pour rechercher le miasme ?
Introduction à la répartition d’énergie en fonction de l’état de santé (1ère partie).
Le cours fait également référence à ce que certains grands homéopathes nous enseignent sur les miasmes.

Pour visionner le cours, cliquez sur le lien suivant : http://planete-homeopathie.org/school/package-4/
Pour le lien du forum traitant du cours : http://planete-homeopathie.org/forum/m4t31-la ... -t865.html
__________________________________________________________________________________


M4T32 : LA PSORE Troisième partie 06/02/2013

Les interventions du Dr Broussalian Père rendent ce cours très vivant. Ses anecdotes, son expérience et sa conviction vont certainement renforcer votre volonté d’en apprendre toujours plus sur l’homéopathie.
Suite et fin concernant de la répartition d’énergie (2ème partie)
Retour à travers des exemples sur l’administration de remèdes aigus dans l’exacerbation aigüe de la maladie chronique et des remèdes chroniques dans la psore.
Une fois la psore définie, l’étudiant va apprendre à la reconnaitre parmi tous les autres miasmes.
Manque d’énergie et de force, idées farfelus ou philosophiques, hypersensibilité, etc … : autant de mots clefs pour reconnaitre la psore et son remède qui lui est associé SULFUR. Si l’on voulait transposer la psore à un personnage : on penserait volontiers à un personnage de BD : GASTON LAGAFFE !
On rentre enfin dans le vif du sujet avec une présentation symptomatique précise de la PSORE sur le plan émotionnel.

Pour visionner le cours, cliquez sur le lien suivant : http://planete-homeopathie.org/school/package-4/
Pour le lien du forum traitant du cours : http://planete-homeopathie.org/forum/m4t32-la ... -t920.html
__________________________________________________________________________________


M4T33 : LA PSORE Quatrième partie 07/02/12

Ce cours est essentiel dans la bonne compréhension de la psore. Il revient sur les symptômes émotionnels de la psore et présente les symptômes physiques caractéristiques.

Après l’interrogatoire du patient, l’homéopathe devra mettre en place une stratégie rationnelle
- Soit le tableau symptomatique est clair et la prescription du remède est indiquée
- Soit le cas est confus et le diagnostic du miasme est impératif pour faire avancer le cas
Le cours nous apprend à diagnostiquer le miasme psorique et décrit en détail le roi des antipsoriques : SULFUR qui possède au plus haut point l’expression émotionnelle, mentale et physique du miasme.
Une comparaison est faite entre Sulfur et les médicaments végétaux satellites de la psore qui précèdent volontiers Sulfur dans la prescription.

Le cours répond également à ces questions :
Existe-t-il des médicaments qui sont plurimiasmatiques ?
Comment reconnaitre un enfant psorique lors de la consultation ?
Dans les cas confus, si l’on soupçonne un cas psorique, faut-il donner systématiquement Sulfur ou est-il judicieux de considérer d’autres remèdes ?

Pour visionner le cours, cliquez sur le lien suivant : http://planete-homeopathie.org/school/package-4/
Pour le lien du forum traitant du cours : http://planete-homeopathie.org/forum/m4t33-la ... -t929.html