par Cyril45
Etudiant
#10529
M3T17 : LES SEMBLABLES – Théorie substitutive 05/12/2012
Paragraphe 25 à 30 de l’Organon

L’homéopathie repose sur ses propres lois naturelles déduites de la seule observation. Elle ne repose sur aucune hypothèse ou spéculation creuse. Hahnemann a fondé l’homéopathie, non sur la physique ou la chimie, mais sur les lois universelles de la vie et du mouvement.
La loi de similitude permet d’observer que le remède curateur guérit le malade mais en aucun cas de comprendre pourquoi le remède guérit.
A ce jour, personne n’est en mesure d’expliquer pourquoi la loi des semblables permet la guérison des malades mais parallèlement, personne n’est en mesure non plus de réfuter cette loi.
L’étudiant doit être conscient que le rôle d’un homéopathe n’est pas d’expliquer les lois de l’homéopathie, ce qui se passe dans la guérison, mais de guérir.
Voici la définition que le Fondateur nous donne de l’homéopathie : « Dans l’organisme vivant, une affection dynamique plus faible est éteinte de manière durable par une plus forte si celle-ci (différente d’espèce) lui ressemble beaucoup dans sa manifestation »

Il faut donc respecter 3 lois pour obtenir une guérison :
- La maladie artificielle (le médicament homéopathique) doit être semblable à la maladie naturelle
- La maladie artificielle doit être plus puissante que la maladie naturelle
- La maladie artificielle doit être différence en genre (ou en espèce) de la maladie naturelle
Ces 3 lois amènent inévitablement 3 questions pour lesquelles l’étudiant trouvera les réponses dans ce cours :
1) Que doit-on entendre par "semblable" ?
2) En quoi et comment la maladie doit être "plus forte" ?
3) En quoi la maladie artificielle doit-elle être "différente" en genre ?

Pour visionner le cours, cliquez sur le lien suivant : http://planete-homeopathie.org/school/3-decembre/
Lien vers le forum traitant de ce cours : http://planete-homeopathie.org/forum/m3t17-le ... -t430.html

_______________________________________________________________________________________________________

M3T18 : RECEPTIVITE ET COMBINAISONS DE PATHOLOGIES
Paragraphe 31 à 34 de l'Organon

Dans ces quatre paragraphes de l’Organon, Hahnemann insiste sur les notions de receptivité et de susceptibilité. Toujours par l’observation, le Fondateur a remarqué que les influences délétères naturelles ne rendent pas malades n’importe qui et n’importe quand.
Les agents pathogènes naturels ont un pouvoir très conditionnel de provoquer des maladies. En revanche les substances chimiques allopatiques ont le pouvoir souverain de provoquer immanquablement une perturbation physiologique de l’homme sain.
Ce cours nous apprend les conditions essentielles pour qu’une maladie affecte notre force vitale ET ce qui se passe lorsque deux maladies dissemblables affectent la force vitale d’un individu.
Pour mieux comprendre comment l’organisme réagit face à des agents dynamiques de nature et de puissance différente, nous devons comprendre les notions de receptivite et de suceptibilité qui sont largement expliqué dans ce cours.

Questions auxquelles le cours repond :
Pourquoi est-il inutile et contre productif de répéter un remède lorsque celui-ci cesse d’être homéopathique ?
Quelle est la différence entre receptivité morbide et suceptibilité personnelle ?
Quand faut-il répeter ?

Pour visionner le cours, cliquez sur le lien suivant : http://planete-homeopathie.org/school/3-decembre/
Lien vers le forum traitant de ce cours : http://planete-homeopathie.org/forum/m3t18-re ... -t431.html

______________________________________________________________________________________________________

M3T19 : REVISION INTERFERENCES MALADIE DISSEMBLABLES – REACTIONS MALADIES SEMBLABLES
Paragraphe 43 à 50 de l’Organon

« Deux maladies artificielles ou naturelles différentes par leur genre mais très analogues par leurs manifestations et leurs effets, comme par les souffrances et les symptômes que chacune détermine, s'anéantissent toujours, dès qu'elles se rencontrent dans l'organisme. » S.H

Révision du cours précédent relatif aux effets de l’interaction des maladies dissemblables sur la force vitale.
Que se passe-t-il maintenant lorsque deux maladies semblables rentrent en interférences ?
L’observation nous apprend qu’elles ne peuvent ni se repousser l’une l’autre, ni se suspendre, ni se partager le terrain et subsister cote à côte. Elles se détruisent mutuellement. Ainsi pour qu’il y ait guérison, il faut que l’organisme soit en contact avec une maladie qui ressemble à la maladie naturelle.
Le cours explique en détail quelles sont les conditions pour qu’une guérison homéopathique s’opére. Elles sont au nombre de trois :
1) La maladie artificielle (le médicament) doit «ressembler» le plus possible à la maladie naturelle
2) L’agent pathogène artificiel (le médicament) doit être différent en genre ou espèce. Plus la différence d’espèce est grande, plus puissant sera l’effet thérapeutique
3) La force de l’agent dynamique (le médicament) doit être supérieure à celle de la pathologie à traiter.
Dans la prescription homéopathique, le choix de la préparation, de la dynamisation et de la dose joueront également un rôle très important dans la puissance médicamenteuse.

Questions auxquelles répond le cours :
Les personnes qui sont peu médicamentées ont-elles théoriquement moins besoin de hautes dilutions ?
Une très haute dynamisation peut-elle se révéler dangereuse pour le malade même si elle n’est pas répétée ?
Y-a-t-il des cas ou les isopathiques sont utiles ?

Pour visionner le cours, cliquez sur le lien suivant : http://planete-homeopathie.org/school/3-decembre/
Lien vers le forum traitant de ce cours : http://planete-homeopathie.org/forum/m3t19-re ... -t499.html
Pour accéder au graphique : http://planete-homeopathie.org/forum/m3t18-re ... -t431.html

_______________________________________________________________________________________________________

M3T20 : DEUX MALADIES SEMBLABLES
Paragraphe 48 à 50 de l’Organon

« Guérissez par la similitude des semblables » S.Hahnemann

Suite et fin du cours sur les maladies semblables.
Le cours fait une place importante à la pratique moderne de l’homéopathie et met en garde contre les dérives actuelles au travers de courants pseudo-scientifiques qui sous couvert d’homéopathie dénature la médecine homéopathique en violant le principe de similitude.
L’homéopathie dote la médecine d’un nouveau paradigme basé sur un ensemble de faits (observations), de principes (expérimentations), de théorie (force vitale) et de lois (des semblables). C’est en cela qu’elle est diamétralement opposée à la méthode allopathique
Le cours répond également à ces questions :
Comment Hahnemann pouvait-il faire des guérisons avec seulement une trentaine de remèdes. L’homéopathe doit-il avoir à sa disposition de nouveaux remèdes pour guérir les nouvelles pathologies émergeantes ?
S.Hahnemann utilise à plusieurs reprises le mot homéothérapie. Quelle différence fait-il avec l’homéopathie ?

Pour visionner le cours, cliquez sur le lien suivant : http://planete-homeopathie.org/school/3-decembre/
Lien vers le forum traitant de ce cours : http://planete-homeopathie.org/forum/m3t20-de ... -t500.html
_______________________________________________________________________________________________________

M3T21 : PRECELLENCE DES MEDICAMENTS
Paragraphe 51 de l’Organon 51-62

Les médicaments homéopathiques ne souffrent d’aucune comparaison avec les n’importe quel autre agents dynamique.
Le médecin peut les atténuer, diviser, dynamiser presque à l’infini. Il peut également les doser à souhait. Par ailleurs, les médicaments sont de substances pathogènes dont la durée d’action est limitée qui évite tout risque de créer un miasme.
On note également le nombre quasi illimité d’agents thérapeutiques à notre disposition et présents dans la nature qui peuvent servir de remèdes.

Pour visionner le cours, cliquez sur le lien suivant : http://planete-homeopathie.org/school/3-decembre/
Lien vers le forum traitant de ce cours : http://planete-homeopathie.org/forum/m3t21-pr ... -t506.html

_______________________________________________________________________________________________________

M3T22 : METHODES THERAPEUTIQUES
M3T23 et M3T24: ALLOPATHIE ET SYNDROME DE SUPPRESSION

Paragraphe 52 à 62 de l’Organon

Ces cours font une analyse différentielle approfondie des 2 méthodes thérapeutiques énoncées par Hahnemann (homéopathie, allopathie).
La matière est trop dense pour pouvoir résumer ces enseignements mais une part non négligeable du cours est centrée sur la guérison.
Ce cours est un véritable réquisitoire de d’Hahnemann et de l’enseignant contre la médecine allopathique qui donne l’illusion de la santé en masquant les symptômes alors que l’état de santé des malades baisse inéluctablement en laissant des séquelles et adynamies.
Peut-on être à la fois homéopathe et allopathe ? Au fond, c’est la question à laquelle ce cours essaie de répondre…
S.H revient cependant sur les différentes situations d’urgences médicales qui font exception à la prescription homéopathique.
Introduction au cours suivant d’Action Réaction.

Pour visionner le cours, cliquez sur le lien suivant : http://planete-homeopathie.org/school/3-decembre/
Lien vers le forum traitant de ces cours : http://planete-homeopathie.org/forum/m3t22-le ... -t622.html ET http://planete-homeopathie.org/forum/m3t23-le ... -t672.html

Très intéressant. Je n'ai pas lu de […]

Comorbidité chez Vithoulkas

Moi non plus je ne comprends pas pourquoi il est t[…]

Merci pour les infos !

Le règne de Knock

Je partage cet excellent papier : Covid-19 : Kno[…]