#1398
LA PRESCRIPTION HOMEOPATHIQUE - OBSERVATIONS ET COMMENTAIRES

avec 5 cas cliniques et prescriptions originales

par le Dr Baur de Lyon

Commentaires du Dr. Pierre Schmidt

Chacun sait bien que la thérapeutique moderne est "enseignée" par les représentants de nos grands laboratoires pharmaceutiques. Je recevais hier l'un d'entre eux, qui venait me présenter un des plus récents remèdes-miracles, l'un des derniers nés de nos plus savants apprentis sorciers. J'aime beaucoup recevoir ces émissaires de la science : c'est pour moi l'occasion de me détendre et souvent de rire un peu.

Celui-là venait de me parler de l'harmonieux mariage de la Glycuronamide et de l'acide acétyl-salicylique aboutissant ainsi que je l'appris alors à "la première et seule forme de Salicylothérapie détoxiquée". C'était l'occasion d'apprendre que ce remède anodin, cette aspirine si généreusement dispensée possédait une toxicité qui n'était pas négligeable. Tiens, tiens...!

Et puis argumentation majeure : "Chez la souris, et peut-être plus encore chez le rat, la différence de mortalité entre le lot témoin ne recevant que de l'acide acétyl-salicylique et le lot traité recevant en plus de la Glycuronamide, démontre le rôle protecteur de la Glycuronamide. C'en était trop et je n'ai pu m'empêcher de faire remarquer qu'il vaudrait mieux s'adresser à un vétérinaire soucieux de la protection des souris et des rats en mal d'aspirine. Un commun fou-rire est venu clore notre discussion.

Mais le cabinet du médecin n'est pas toujours un endroit où l'on s'amuse, ainsi qu'en témoigne cette première observation.
Pyodermite des mains

Carole, âgée de 10 ans, m'est amenée le 26 mars 1966 : elle souffre d'une pyodermite rapidement extensive de la paume de la main droite qui a débuté il y a 15 jours au pouce par des éléments pustuleux. La suppuration atteint maintenant la totalité du pouce droit et l'index droit, le pus décollant sa peau par larges plaques. La température est subfébrile à 37.50, il y a, naturellement, des ganglions axillaires, l'enfant est pâle, lasse, ne mange plus.

Depuis quelques jours, il y a quelques pustules sur la main gauche.

Malgré un interrogatoire minutieux, nous ne trouvons pratiquement aucun symptôme qui puisse nous satisfaire et nous prescrivons un traitement antibiotique per os, pendant une semaine. (Horreur:).

Dix jours après, le 5 avril, nous la revoyons dans un état très aggravé. C'est maintenant la totalité de la paume de la main droite et des doigts dont la peau est largement décollée par des clapiers purulents. Cela saigne et suppure, l'enfant souffre et pleure. A la main gauche également, les lésions se sont étendues; et des pustules apparaissent maintenant ou talon droit.

L'état général est mauvais, l'enfant ne mange plus, ne dort plus, maigrit et reste subfébrile; c'est un échec des antibiotiques que je lui avais prescrits.

Devant un aussi brillant résultat, je pense demander l'avis d'un confrère dermatologue, lorsque sa mère me fait remarquer la fétidité du pus qui, manifestement, dégage une odeur de fromage.

Nous conseillons alors le 5 avril :

HEPAR SULFUR 200 - M - XM - à 12 heures d'intervalle.

Nous la revoyons le 15 avril. Dès la 12e heure, les lésions avaient séché, il n'y avait plus de pus ni de fièvre. A la 24e heure, les deux mains ont complètement pelé, les pieds aussi; il n'y avait plus ni douleur ni insomnie, l'appétit est revenu, bref, en 24 heures, grâce à HEPAR, s'est effectuée la guérison d'une dermatose purulente rapidement extensive qui évoluait déjà depuis près d'un mois.

Les manifestations objectives ne nous étaient d'aucun secours pour découvrir le remède : il y a plus de 80 remèdes indiqués au Répertoire pour les dermatoses suppurantes (p. 1319). - II nous fallait un de ces symptômes particuliers, bizarres, personnels, une de ces manifestations que probablement l'on ne trouverait plus dans le cercueil: l'odeur caractéristique d'HEPAR SULFUR.

Et maintenant où trouve-t-on les odeurs de fromage dans le Répertoire ? Si nous rassemblons toutes les rubriques qui s'y rapportent, nous verrons qu'HEPAR est le seul remède qui les couvre à peu près toutes. HEPAR n'est peut-être pas le "roi du Reblochon" dont nous parlait un jour le Docteur SCHMIDT : il n'en est le roi que pour l'odeur... Et si nous feuilletons notre Répertoire, nous trouverons au hasard des pages :

- Ecoulement fétide des oreilles, odeur de fromage pourri : (p. 287) Bar-m., HIE.

- Ecoulement nasal fétide comme du fromage : (p. 332) Hep., Merc., TUB.

- La bouche dégage une odeur de fromage : (p. 409) Aur., Hep., Kali c., kali p., mez.

- Gaz intestinaux fétides, odeur de fromage : (p. 618) Sanic.

- Les selles ont une odeur comme du fromage pourri : (p. 640) BRY. HEP., Sanic.

- Leucorrhée d'odeur fétide de vieux fromage : (p. 722) HEP., sanic.

- Ulcération du sein, squirrheuse, picotante, brûlante, avec odeur de vieux fromage :

(p. 882) HEP.

- Transpiration ayant une odeur de fromage (p. 1298) Hep., plb., suif., (Del Mas et BOGER ajoutent :

Con.).

- Ulcérations cutanées donnant issue à des sécrétions fétides, ayant une odeur de vieux fromage :

(p. 1335) Lite., suif.

- Verrues qui ont une odeur de vieux fromage : (p. 1340) Calc., Graph., Lita., THUY.

Commentaires No 1 :

Il est regrettable d'entendre, pour ce premier cas, qu'un homéopathe commence par donner des sulfamidés, dont il connaît toutes les critiques aussi bien thérapeutiques que doctrinales. Les antibiotiques non seulement camouflent la fièvre ou certaines réactions immédiates, mais coupent la défense naturelle de l'organisme et intoxiquent toujours le patient.

Hepar évidemment n'a pas que cette transpiration si typique d'odeur de fromage.

C'est un remède pustuleux - 1316, provoquant des éruptions à la main - 993 possédant l'adénite axillaire - 880. Il a l'anorexie - 479.

L'aversion de la nourriture - 481.

Il a les dermatoses septiques - 1319. Les insomnies —1251.

L'émaciation - 1357.

En effet, ici les huit manifestations objectives citées étaient trop vagues et sans grand secours... Cependant elles existaient et ici l'odeur caractéristique a été le signal d'alarme permettant de trouver le remède. Contrairement à l'habitude qui veut que l'on étudie tous les symptômes puis qu'on détermine le remède unique par quelque caractéristique singulière, ici, c'est après avoir déterminé ces symptômes rares, curieux, singuliers, qu'il a pu être constaté que tous les autres symptômes concordaient et ne présentaient pas de contre-indication à sa prescription. Donc bravo pour Hepar, avec les remarques d'usage concernant les sulfamidés.

Ici il n'était pas nécessaire de donner trois hautes dynamisations. Hep. XM était parfaitement suffisant pour effectuer la guérison. Le procédé "d'escalier" est indiqué si, dans un cas pareil, nous n'avons obtenu aucun ou trop peu de résultat.

Ne gâchons pas nos remèdes et ne faisons pas de superfétation. Dr Schmidt

Commentaires d’Edouard Broussalian (2007):

A la suite de cette observation je voudrais signaler que très souvent Hepar Sulfur guérit ce type de lésions des mains où la peau est très sèche, parcheminée, crevassée et plus ou moins suppurée. C’est vraiment le remède de première intention dans ce cas et ce n’est probablement pas une coïncidence. En effet, Le sulfite de calcium qu’est Hepar nous amène à développer un thème

-du travail, avec le besoin de sécurité, la crainte du manque matériel (Calcium)

en association avec

-le besoin de se saisir de tout, de profiter des bonnes choses (Sulfur)

Il est donc logique de s’attendre à une expression sur les mains, qui représentent la notion de réalisation du travail, des peurs inconscientes chez ces patients.
#1400
PEAU / ULCÈRES / ÉCOULEMENT / odeur / nauséabonde (voir Infects) / vieux fromage : hep, sulph
MEMBRES / INFECTIONS (Voir Abcès, Gangrène, Inflammation, Suppuration, Traumatismes) / suppuration, stade de la : calc-s, hep, sil

=> HEPAR SULPHUR (sur la keynote de l'odeur de fromage et la tendance aux suppurations bien sûr).
#1451
koehledivo a écrit :PEAU / ULCÈRES / ÉCOULEMENT / odeur / nauséabonde (voir Infects) / vieux fromage : hep, sulph
MEMBRES / INFECTIONS (Voir Abcès, Gangrène, Inflammation, Suppuration, Traumatismes) / suppuration, stade de la : calc-s, hep, sil

=> HEPAR SULPHUR (sur la keynote de l'odeur de fromage et la tendance aux suppurations bien sûr).
Bravo ! C'était imparable n'est ce pas? Je suis étonné que les autres amis du forum ne s'y soient pas collés, je publie la suite :-)
#1521
Ed,

Vous dites "Donc bravo pour Hepar, avec les remarques d'usage concernant les sulfamidés."
Que sont ces remarques d'usage pour les sulfamides ? Ou puis-je les trouver ?

vous vous demandez pourquoi nous ne nous sommes pas colles a l'exercice...
C'est parce que la premiere reponse etait trop bonne !!!!

Merci
Veronique B.
#1522
vbouan a écrit :Ed,

Vous dites "Donc bravo pour Hepar, avec les remarques d'usage concernant les sulfamidés."
Que sont ces remarques d'usage pour les sulfamides ? Ou puis-je les trouver ?

vous vous demandez pourquoi nous ne nous sommes pas colles a l'exercice...
C'est parce que la premiere reponse etait trop bonne !!!!

Merci
Veronique B.
Ahah ok ! Les commentaires sont de pierre Schmidt, les miens sont indiqués comme tels.
#47265
Schmidt écrit "Contrairement à l'habitude qui veut que l'on étudie tous les symptômes puis qu'on détermine le remède unique par quelque caractéristique singulière, ici, c'est après avoir déterminé ces symptômes rares, curieux, singuliers, qu'il a pu être constaté que tous les autres symptômes concordaient et ne présentaient pas de contre-indication à sa prescription.".
Il me semble que nous essayons d´apprendre à Planète Homéo justement cette façon plus rapide de prescrire (appliquant le paragraphe 153, et qui exige bien entendu la vérification des symptômes), façon qui n´aurait pas été, si l´on en croit cette citation, l´habitude chez Schmidt qui semble avoir préconisé l´étude systématique de tous les symptômes. Est-ce vrai?
#47269
C'est une manière académique de s'exprimer de la part de Schmidt. Il adorait ça. Regarde le cas de Melilotus, tu l'envisages parce que les céphalées sont soulagées par l’épistaxis PUIS tu te rends compte qu'il éclaire toute la scène. Dire le contraire serait mentir, car tu ne commence pas non plus par vérifier que l'animal devant toi a des poils des pattes, un museau, etc avant de dire "oh c'est un chien"

Je complète avec le tableau que nous donne […]

UNE MIGRAINE INVALIDANTE

Alors là c'est une autre paire de manche ! […]

Traitement double pour chat

Merci beaucoup!

Dermatochien

Ce chien va mieux avec natrum muriaticum, deux pri[…]