Page 2 sur 2

Re: Pour s'amuser... deux cas cliniques bancals

Publié : 04 sept. 2016, 10:26
par brigittec
pour le premier cas morsure de lion je pense à ledum. blessure perforante comme arme à feu. suppuration. effet lointain de la blessure.

Re: Pour s'amuser... deux cas cliniques bancals

Publié : 04 sept. 2016, 12:26
par EricB
Pour le premier on a cicatrice qui se rouvre un an après et douleur périodique de la cicatrice.
Réouverture d'une cicatrice on pense Sil, Phos;
Douleur cicatrice, Sil
Mais ici le plus curieux, comme l'auteur le remarque, c'est la réouverture un an après et là je donnerais avant tout Ars et garderais Lach tout près, peut être Silica pour terminer?

Pour le deuxième je suis largué, effectivement un remède plus "psychique" comme Stram ou Anac...

Pas mal ces cas à partir de romans/livres. J'y avais pensé en lisant 100 Ans de Solitude car il y a quelques pépites dedans où le remède est assez évident, peut être parce Gabriel Garcia Marquez a été influencé par son père qui était un pharmacien fabriquant des remèdes homéo? Je vous retrouve ça si j'ai laissé des marques pages...

Re: Pour s'amuser... deux cas cliniques bancals

Publié : 04 sept. 2016, 14:36
par jodamour
Terrasienna a écrit :J'aime bien ton mancinella Jodamour. Il faut effectivement un médicament complètement dingue. Mais ce n'est pas celui ci que je souhaiterais vous faire trouver. Je n'ai pas retrouvé cette illusion de ne pas se voir dans le miroir avec mancinella ni dans le PCkent, ni dans le hering. Où as tu trouvé cette reference?

Hé bien comme d'habitude j'ai lu trop vite, il a des illusions mais pas en se regardant dans le miroirs c'est plus à propos de sa sexualité :?

Re: Pour s'amuser... deux cas cliniques bancals

Publié : 04 sept. 2016, 15:55
par Anne
didier a écrit :J'oserai bien anacardium
dans le synoptic, on peut lire :
"Signe particulier : voit le visage des autres dans un miroir, pas le sien. "

Re: Pour s'amuser... deux cas cliniques bancals

Publié : 04 sept. 2016, 16:35
par annick
Je suis contente de te lire :D
brigittec a écrit :pour le premier cas morsure de lion je pense à ledum. blessure perforante comme arme à feu. suppuration. effet lointain de la blessure.

Re: Pour s'amuser... deux cas cliniques bancals

Publié : 04 sept. 2016, 20:39
par Emile
PCKent indique :

P : CICATRICES / rouvrent, se : SK : CICATRICES / break open : asaf., bor., calc-p., carb-an., carb-v., caust., con., croc., crot-h., fl-ac., iod., lach., nat-c., nat-m., phos., sil., sulph.

Mais le Synoptic donne un autre venin, Vipera berus (Vip), qui présente aussi cette réouverture de vieilles blessures ainsi que la réapparition annuelle [ou mensuelle] de coloration bleuâtre, de douleur ou de tuméfaction.

Re: Pour s'amuser... deux cas cliniques bancals

Publié : 06 sept. 2016, 11:40
par Terrasienna
Voici des réponses pour le quizz.

Mon processus de raisonnement est similaire à celui d 'Anne.
Effectivement, on pouvait prendre la rubrique les plaies se rouvrent, c'est la première que j'ai étudiée. Je l'ai laissée de côté prudemment.
J'ai pris surtout
-Périodicité annuelle
-Plaie et morsures d'animaux venimeux (par extension, c'est la rubrique qu'on utilise également pour une morsure de chien surinfectée)
Si l'on s'en tient à ces deux rubriques, sortent ars et lach. Si l'on ajoute la première rubrique, ne reste que lachesis.
Lachesis a également la peur de la mort, et l’anxiété pour sa santé, deux rubriques que l'on retrouve en filigrane dans le récit.
Je ne donnerai pas ma main à couper pour cette réponse et toutes vos objections sont fondées.

Pour le suivant, en revanche, il me semble que c'est bien anacardium. Cannabis indica était une bonne idée, car Aragon a dû consommer plus d'une substance spéciale, et cela s'imprime dans ses textes. Ces substances l'ont probablement énormément sycotisé.
Anacardium ne se reconnait pas dans le miroir, (synoptic 1). Le ton du texte est posé, presque glacé avec un calme apparent, ce qui colle à l'anacardium. Il faut creuser en consultation avant que vous ne puissiez voir apparaître le fond de leur pensées, alors qu'ils sont les premiers à en être effrayés. Le stramonium a pour moi plus l'énergie d'un "cheval qui piaffe" et au quotidien, et dans l'écriture, ce que je ne retrouve pas là.
Anacardium peut être complété par platina, ce qui "colle" au style d'Aragon, un de mes poètes préférés. Les platines sont souvent géniaux, il faut bien le reconnaître.
Par ailleurs, anacardium voit des démons, a la sensation d'être possédé par un démon. Anacardium me semble solide.

L'intérêt de ces cas est de vous aiguillonner pour exercer votre cerveau au quotidien, comme dans l'apprentissage de la lecture: films, lectures, reportages, publicités, tout est bon pour s'essayer à observer, à écouter, à sentir, à percevoir en un mot, et à prescrire virtuellement, et pour explorer les limites de nos connaissances. Si l'on trouve toujours les mêmes remèdes dans nos exercices, c'est que nous avons besoin de revoir notre matière médicale!
C'est la limite de ces cas, et il y a un peu de paresse à ne pas présenter un cas réel, authentifié par une guérison.
Ca arrive...

Re: Pour s'amuser... deux cas cliniques bancals

Publié : 06 sept. 2016, 13:23
par VeroS
Terrasienna a écrit : C'est la limite de ces cas, et il y a un peu de paresse à ne pas présenter un cas réel, authentifié par une guérison.
Ca arrive...
On attend avec impatience ! ;)
Merci pour ces réponses détaillées.