#57086
Le dernier cas était tellement facile que, pour compenser, celui -ci vous donnera plus de fil à retordre.

Comme la fois précédente, le patient m'a été envoyé par une amie médecin. Il s'agit d'un jeune homme de 15 ans présentant de grandes difficultés de paroles, une lenteur dans l'élocution. Il cherche ses mots et ses angoisses sont redoutables quant aux études.
C'est sa mère qui me l'emmène, et c'est elle qui s'effondre d'abord. Même si la consultation n'est pas pour elle, elle occupe toute la place par la parole et sa présence physique, je prends donc son observation. Et au fil du déroulement de son récit, je comprends que, malgré les 15 ans de son fils, les deux ont besoin du même médicament tellement la relation est fusionnelle. Le regard de ce jeune garçon est frappant par son intensité, presque hypnotique.

Cette mère a souffert d'une fièvre à plus de 40 °lorsqu'elle était enceinte de lui au 9ème mois de grossesse. Le garçon est né violacé, on lui a dit qu'il était mort. Depuis, la maman lui a toujours été très attachée, tellement elle avait peur pour lui. Lorsque le garçon avait 1 an et demi, la maman a fait une hémiplégie gauche suite d'avc. Lorsqu'il a vu sa mère dans l'ambulance, le petit s'est mis à crier. Avec le choc, il en a perdu la parole. Les spécialistes lui ont dit qu'il n'y avait rien à faire, qu'il allait perdre probablement la mémoire dans un 2eme temps. (ce qui n'est pas vraiment le cas).
La mère a 42 ans. Elle a fait 2 épisodes de paralysie à 2 ans d'intervalle durant cette période. Elle est sous anti hypertenseurs et aspirine. Quelques calculs dans le rein droit. Son fils panique dès qu'elle a un problème. Le mari semble très dur.

A ce niveau là, du fait du miasme et de l'ambiance qui se dégage, j'ai déjà une idée d'une famille de médicaments. J'interroge davantage.
La patiente ne supporte pas ce qui est serré autour du cou. elle a un problème de cervicales. La peau peut vite marquer. Elle ouvre les fenêtres car elle apprécie les courants d'air, et ne peut pas sortir s'il fait chaud, du fait d'un mal de tête.
Concernant les peurs, elle décrit spontanément une grande peur des orages, alors qu'il n'y en a jamais dans la région.
si j'évoque explicitement les serpents, elle me confirme sa peur, au point de ne pas pouvoir en supporter la vue à la télévision.
Peur de la solitude.

Sur le plan alimentaire, elle aime les sucreries et les gâteaux, parce qu'on lui a interdit. Le couscous, le poulet, les entrées à base de tomates et oignons. Elle aime beaucoup les salades de fruits, mais l'orange lui donne des gaz.
Buvait beaucoup de lait par le passé, mais on lui a demandé d'arrêter.


Le fils a quitté l'école classique au niveau collège car il avait trop de difficultés, mais s'est accroché aux études en les poursuivant dans une école religieuse. Il ne dort pas la nuit pour réviser ses leçons et être parmi les meilleurs. Son père l'insulte et lui fait comprendre que c'est un bon à rien. Lui reste gentil avec tout le monde, alors que les enfants et certaines personnes sont impolies avec lui. Il s'excuse facilement s'il se sent responsable d'un problème, et ne se sent à l'aise ni à la maison, ni dans la rue. Il fait les courses pour sa mère, et passe son temps libre à prier. Il a commencé à prier à 6 ans, le jour où son père a menacé sa mère d'un couteau. C'est un très gentil jeune homme.

Ce jeune homme peut sentir une constriction au niveau du thorax. La peau marque facilement. Sur le plan alimentaire, il aime beaucoup le chocolat, les pâtisseries, son désir de glace semble intense. Il a besoin de s'aérer régulièrement, n'aime pas les serpents.

Il est lent pour parler et pour prononcer. Prend le temps de choisir ses mots. Son visage est légèrement asymétrique. Il prie lorsqu'il est en colère. Allergie à la poussière. Ne supporte pas le soleil, le coeur peut taper s'il court.

Voilà, c'est assez simple, avec une petite subtilité. A vous de jouer!
#57090
On pense de suite à un venin et à Lach mais le tableau n'est pas celui de Lach et la gentillesse du fils, son désir de glace et cette agg à la chaleur (+ les fruits que la maman aime et qui m'a fait penser au désir de salade d'Elaps) me font plutôt pencher du côté d'ELAPS.

Je n'ai rien trouvé sur la ferveur religieuse qui m'a fait penser à un médicament psychique type mancinella et je n'ai pas pris en compte la lenteur d'élocution qui me semble t-il fait partie de la maladie.
#57091
bien sur on pense a un venin mais pour ouvrir le cas ne faut il pas utiliser un remede comme Opium: suite de frayeur, avec l'ambiance paralysie/ difficulte a parler, trop chaud; il a aussi psy, prier.
#57093
Forcément , un venin de serpent est trés tentant .
Mais finalement , j'irais bien volontiers vers : "veratrum" . S'il n'est pas spécifique des troubles de la parole , ( juste une aversion à parler peut-être ) , ce remède possède cette forte anxiété religieuse qui colore tout le cas . Le délire loquace de la mère , son désir de fruits , la cyanose de cet ado lorsqu'il était bébé ... le regard fixe ( hypnotique ? ) .. etc ..
Je n'ai pas retrouvé cette peur de l'orage ( phos ) mais finalement trés courante , surtout chez un anxieux ...
#57094
Pour défendre ce remède , on peut faire l'hypothèse que face à la dévalorisation paternelle , cet ado est prêt à tout pour " réussir " ( ce qui appartient à Veratrum ) - y compris à bosser la nuit et à paraître " gentil " avec tout le monde .
Mais .... est ce vraiment de la " gentillesse " ou une stratégie désepérée pour se faire accepter et arriver à ses fins ? ....

;)
#57095
Pléthore de signes pointent vers Lachesis lorsque l'on combine les tableaux de l'enfant et de sa maman. Il se pourrait donc bien que ce venin soit le remède vers lequel aboutira in fine la cure du garçon.
Cependant si par précaution, on voulait ouvrir le cas par un végétal, Veratrum ou Belladonna pourraient être de bons candidats, suivis d' Arsenicum album qui dans le tableau combiné, apparaît plus spécifique au garçon.

Tableau combiné (qui n'est pas à prendre comme la répertorisation de l'enfant ! ;) )

Lach,Ars,Calc,Verat,Bell,Lyc,Sulph,Phos,Rhus-t,Apis,Arg-n,Carb-v—»B : ÉLOCUTION / difficile, difficulté à articuler / lourdeur de la langue
Lach,Ars,Calc,Verat,Bell,Lyc,Sulph,Phos,Rhus-t,Apis,Arg-n,Carb-v—»B : ÉLOCUTION / difficile, difficulté à articuler / mot / certains mots
Lach,Ars,Calc,Verat,Bell,Lyc,Sulph,Phos,Rhus-t,Apis,Arg-n,Carb-v—»B : ÉLOCUTION / impossible, ou absente
Lach,Ars,Calc,Verat,Bell,Lyc,Sulph,Phos,Rhus-t,Apis,Arg-n,Carb-v—»C : VETEMENTS serrés, agg
Lach,Ars,Calc,Verat,Bell,Lyc,Sulph,Phos,Rhus-t,Apis,Arg-n,Carb-v—»ES : DÉSIR / crus, d'aliments / tomates
Lach,Ars,Calc,Verat,Bell,Lyc,Sulph,Phos,Rhus-t,Apis,Arg-n,Carb-v—»ES : DÉSIR / fruits
Lach,Ars,Calc,Verat,Bell,Lyc,Sulph,Phos,Rhus-t,Apis,Arg-n,Carb-v—»ES : DÉSIR / glace, de morceaux de (glaçons)
Lach,Ars,Calc,Verat,Bell,Lyc,Sulph,Phos,Rhus-t,Apis,Arg-n,Carb-v—»ES : DÉSIR / lait
Lach,Ars,Calc,Verat,Bell,Lyc,Sulph,Phos,Rhus-t,Apis,Arg-n,Carb-v—»GE : AIR / plein air / désir de / fenêtres, doit ouvrir les
Lach,Ars,Calc,Verat,Bell,Lyc,Sulph,Phos,Rhus-t,Apis,Arg-n,Carb-v—»GE : CHOC suite de traumatismes, état de
Lach,Ars,Calc,Verat,Bell,Lyc,Sulph,Phos,Rhus-t,Apis,Arg-n,Carb-v—»GE : SEPTICÉMIE
Lach,Ars,Calc,Verat,Bell,Lyc,Sulph,Phos,Rhus-t,Apis,Arg-n,Carb-v—»MB : PARALYSIE / hémiplégie
Lach,Ars,Calc,Verat,Bell,Lyc,Sulph,Phos,Rhus-t,Apis,Arg-n,Carb-v—»MB : PARALYSIE / hémiplégie / gauche
Lach,Ars,Calc,Verat,Bell,Lyc,Sulph,Phos,Rhus-t,Apis,Arg-n,Carb-v—»PSY : DOUCEUR, gentillesse, complaisance
Lach,Ars,Calc,Verat,Bell,Lyc,Sulph,Phos,Rhus-t,Apis,Arg-n,Carb-v—»PSY : PANIQUE, crise de (angoisse)
Lach,Ars,Calc,Verat,Bell,Lyc,Sulph,Phos,Rhus-t,Apis,Arg-n,Carb-v—»PSY : PEUR / animaux, des / serpents
Lach,Ars,Calc,Verat,Bell,Lyc,Sulph,Phos,Rhus-t,Apis,Arg-n,Carb-v—»PSY : PEUR / orage, de l'
Lach,Ars,Calc,Verat,Bell,Lyc,Sulph,Phos,Rhus-t,Apis,Arg-n,Carb-v—»PSY : PEUR / seul, d'être
Lach,Ars,Calc,Verat,Bell,Lyc,Sulph,Phos,Rhus-t,Apis,Arg-n,Carb-v—»PSY : PROSTRATION intellectuelle
Lach,Ars,Calc,Verat,Bell,Lyc,Sulph,Phos,Rhus-t,Apis,Arg-n,Carb-v—»PSY : RELIGION, ferveur religieuse
Lach,Ars,Calc,Verat,Bell,Lyc,Sulph,Phos,Rhus-t,Apis,Arg-n,Carb-v—»PSY : RELIGION, ferveur religieuse / enfants, chez les
Lach,Ars,Calc,Verat,Bell,Lyc,Sulph,Phos,Rhus-t,Apis,Arg-n,Carb-v—»PSY : ÉLOCUTION, langage / lente
Lach,Ars,Calc,Verat,Bell,Lyc,Sulph,Phos,Rhus-t,Apis,Arg-n,Carb-v—»VIG : VEINES, distendues / réseau, comme si la peau était marbrée
Lach,Ars,Calc,Verat,Bell,Lyc,Sulph,Phos,Rhus-t,Apis,Arg-n,Carb-v—»Y : FIXITÉ du regard
#57096
Bonjour,

La manière dont le cas , ou plutôt les cas sont présentés, oriente clairement vers un venin de reptile...
Élaps est séduisant sur les désirs alimentaires.
Cependant je me suis mis à douter avec le côté doux de l’enfant, la peur, accepter les violences... qui pour moi évoquent plus naja...

Par contre la lecture rapide du cas m’à évoqué : paralysie, suite de frayeur, timidité, sur le qui-vive anticipant le moindre problème.... gelsemium!

Mais... cela n’est pas mon dernier mot et pour l’instant je ne choisis pas! Heureusement que je n’ai pas la mère et son fils devant moi !
#57097
Tout mène à Lachesis et aux venins :
La mère envahissante, la relation trop fusionnelle, le regard intense, l’intolérance aux vêtements serrés, le désir de plein air, d’ouvrir fenêtres, l’aggravation par le soleil et la chaleur, l’élocution lente, difficile,
la ferveur religieuse, suite de choc, frayeur, peur de l’orage, peur d’être seul, peur des serpents …

Ici la répertorisation est difficile, car dixit Ed, si on a Lach dans la rubrique tous les venins peuvent être concernés, même s’ils sont absents de la rubrique

En faveur d’Elaps
-hémiplégie gauche 2°d, et paralysies
-désir de glace, de lait, de salades, d’oranges
ES : DÉSIR / fruits / oranges : Cadm., cub., Elaps., Med., Merc-cy., Sol-t-ae., Ther.
-désir de solitude
-perfectionnisme

En faveur de Naja :
-la grande gentillesse, l’absence d’agressivité
-la tendance à la culpabilité
-les (quelques) palpitations
-la constriction thoracique

Je proposerais Elaps pour la mère et Naja pour le fils
#57100
Mais il y a aussi des éléments chez le fils en faveur de Crot-c :

-La mort omniprésente dès petit : lui mort-né, a sans soute cru sa mère morte quand elle est partie avec une hémiplégie
Peur de la mort, dès qu'il est seul. (ce n’est qu’une hypothèse)

-Élocution rapide, ou trouble du langage [aphasie; élocution malaisée par lourdeur de la langue]. Synoptic
PSY : ÉLOCUTION, langage / confuse : bell., bry., calc., cann-s., caust., crot-c., crot-h., gels., hyos., lach., lyc., med., mosch., nat-m., nux-m., sec., stram., thuj.
PSY : APHASIE : ars., both., caust., cham., chen-a., chin-a., colch., elaps., glon., kali-br., lach., lyc., naja., puls., stram.

-"Fort besoin d'un guide spirituel." [Shah]

-Perfectionniste au travail
#57110
Je dirais Lach pour la mère.

Pour le fils, même si Terrasienna dit au début penser au même médicament, j'hésite entre Lach (regard intense, cyanose à la naissance, constriction, etc.) et Verat. Je pencherai pour Verat car Lach homme serait plus Nux-v: nerveux, en colère, etc. Là, le fils fait tout pour être parfait et il prie depuis l'âge de 6 ans: Verat 3ème degré pour les prières.
#57113
Sa dévotion religieuse, à travers la prière, a débuté à l'âge de 6 ans, à la suite d'une crise de panique devant sa mère en détresse. Depuis, il prie constamment. Il est possible que ses prières vont depuis dans le même sens ou sont de même nature (hypothèse). Ainsi, cette fameuse gentillesse ne l'exclurait pas obligatoirement du profil Lachésis. Paradoxalement, elle semblerait, au contraire, l'y rattacher, comme suit. Apeuré, soucieux et inquiet constamment quant au salut de son âme (et sûrement aussi de celle de sa mère malade), il ne cesse alors de se raccrocher à une influence céleste à travers la prière. Il étudie aussi intensément (surtout dans un institut religieux et en l'occurrence ses études religieuses) jour et nuit avec une crainte (religieuse) redoutable, qui serait peut être à l’origine de cette fameuse phobie scolaire entraînant un effort mental délirant (modalité propre uniquement à Lach). Après la colère, il semble implorer et s'en remettre immédiatement au ciel quant à la conduite à prendre et/ou pour le salut de son âme en faute, le repentir ou pour tout autre motif religieux. Il prend aussi sur lui et ne répond pas aux provocations qu'il considère peut être comme des épreuves, messages du ciel, ou même par crainte de fauter lui aussi etc, s’effacant selon ses convictions et perceptions religieuses personnelles exprimant en retour une gentillesse peu commune et finalement peut être pas tout à fait si naturelle mais plutôt "travaillée", qui relève d'une sorte de "seconde nature d'ordre religieux". Sa sensation de culpabilité profane et sa douceur courantes prendraient donc peut être leur source dans sa culpabilité, remise en question et piété spirituelles constantes avant de se traduire au final en une gentillesse à caractère avant tout religieux, sans être pour autant factice et trompeuse. Cette gentillesse relèverait donc d'une volonté d'ordre religieux plutôt que d'un tempérament naturel et instinctif. Il en résulte, de ce rabattement exclusif auprès des influences célestes et mélancolie religieuses, qu'il peut se sentir aussi alors poursuivi (MMK) surtout dans la rue, où il est à la portée de tout le monde et où tout peut arriver, ayant l’impression qu'on veut peut être le châtier du ciel pour les fautes qu'il s'attribue (MMK), comme l’épreuve que son père lui fait subir à la maison. Ces aspirations, craintes et mélancolies religieuses étroitement liées à Lach (MMK), si elles sont vraiment à l'origine de cette gentillesse, en lui donnant ainsi un caractère essentiellement religieux, elles la transformeraient alors paradoxalement en une modalité originale mais aussi, en vérité, originellement liée à Lach que l’on pourrait définir : « Psy/gentillesse/bienveillance à caractère essentiellement religieux / liées à une dévotion religieuse », ou alors on pourrait s'appuyer tout simplement sur les modalités «Psy / religion / ferveur religieuse ( comprenant dévotion, bienveillance "religieuse" et toute autre pratique ou comportement d'ordre religieux) » ainsi que « Anxiété au sujet du salut de son âme » et « doutes au sujet du salut de son âme » - qui sont tous à coef. 3 chez Lach.

Entre la mère et le fils, se dessinerait donc peut être ici le tableau de deux dimensions de Lach même si le fils n'affiche pas, à priori, le tempérament connu de ce remède.
#57115
Bonjour à tous
Effectivement tout appelle un venin. Ce côté très ignatia( humiliation par le père, cette grande sensibilité, cet objectif de briller aux yeux des autres et surtout de ses parents; le problème d'élocution qui peut être vu comme de nature spasmodique...) et puis il y a une petite répercution cardiaque. Le venin le plus proche est Naja
#57123
Félicitations à Jean qui torpille mes cas à la vitesse éclair. La réponse est Elaps pour les 2 et ça fonctionne au delà de toute espérance pour l'instant. Je vous donne le corrigé ce soir car vous n'avez pas vu la subtilité qui faisait basculer le cas. Si vous avez des cas d'elaps de votre côté, j'aimerais savoir s'il y a une problématique d'argent sous jacente? ( genre je me sacrifie au travail pour payer de meilleures études aux enfants, mais du coup je ne suis pas là physiquement, je me marie avec un type riche que je n'aime pas mais au moins mes enfants survivront...)

Sur le conseil de Clo, j'ai essayé de fai[…]

Avant de diffuser ce post j'ai fait une recherche […]

Il n'y a aucun souci Jen , c'est une mépris[…]

Présentation

Bonjour Patrick Suis très content de t'accu[…]