Règles du forum : Forum testé en mode modération.
Le compteur de réponses reste (faussement) bloqué à zéro car les réponses deviennent invisibles ! Pas d'inquiétude !
Elles s'afficheront au moment de la correction finale.
Avatar de l’utilisateur
par Athelas
Diplômé PH
#67724
Zona. Maladie étrange dont le principal symptôme est de commencer par un Z... (Cavanna)

Je fais ici une correction générale mais j'ai fait un petit commentaire personnel à chacun que vous trouverez rajouté dans vos messages postés.

Zona vient du grec zône qui signifie bande, ceinture (d'où aussi la zone, en tant que ceinture d'une ville). L'éruption suit en effet un trajet en ceinture autour du tronc dans le cas d'un zona intercostal (zona le plus fréquent) comme c'était le cas ici. Beaucoup d'entre vous ont commis l'erreur de penser que la localisation de ce zona à prendre en compte était le dos. Ou qu'il s'agissait d'une douleur du dos.
Mais les douleurs au cours d'un zona, étant donné leur intensité souvent forte, peuvent être ressenties comme beaucoup plus diffuses. Par ailleurs vous avez tous considéré comme étant des symptômes valables, à prendre, les plaintes annoncées au téléphone par cette patiente qui souffre d'un prétendu lumbago qui la cloue chez elle. Mais quand Pierre Schmidt, car il s'agit de lui, arrive chez elle l'examine il n'est plus question de lumbago. La patiente présente en réalité une magnifique éruption vésiculaire le long d'un nerf intercostal. Ne vous fiez jamais à des termes comme "j'ai mal aux reins". Demandez au patient de se dévêtir et de vous montrer avec l'index là où il a mal, directement sur la peau. Pierre Schmidt d'ailleurs ne revient plus sur le mal de dos, son diagnostic est fait, la patiente a un zona. Pour en finir avec le dos, attention aux modalités, une seule modalité, l'aggravation par le mouvement, dont on ne s'est d'ailleurs pas si finalement elle est vraiment présente sur le plan local, et encore moins sur le plan général, ne suffit pas pour valider un médicament.

Que peut-on connaître au sujet de cette maladie infectieuse qui s'est activée dans l'organisme ?
Les symptômes, seulement les symptômes. Mais il faut individualiser le cas.

L'éruption en elle-même n'est pas un symptôme caractéristique de la patiente, c'est juste un symptôme de la maladie.
Mais que nous dit la patiente au sujet de cette éruption lors de l'interrogatoire : "elle a une sensation d'ardeur". En langage répertorial vous traduisez cela par P : ERUPTIONS / VÉSICULES / sensation / brûlante
Vous m'objecterez qu'un zona ça brûle et que ce n'est pas caractéristique. Eh bien non, si vous interrogez correctement vos malades, vous découvrirez une sémiologie douloureuse beaucoup plus riche. La douleur des zonas ne se résume pas à une brûlure, ce serait trop facile. A ce sujet je vous encourage à aller vérifier dans les quelques cas de zonas que nous a présentés Katherine Maroger.

Tout le monde a vu que la soif était le gros symptôme caractéristique du cas. Un symptôme qui vous est avoué spontanément par le malade sans rien qu'on lui demande à ce sujet et qui l'intrigue a énormément de valeur. Le piège était de ne pas prendre à la lettre la sous-rubrique ES : SOIF / grandes quantités, par / souvent, car elle restreint d'emblée votre choix de médicaments. Comme je l'ai expliqué à certains d'entre vous dans les commentaires personnels, en faisant cette erreur vous vous focalisez sur Bryonia ou Natrum muriaticum, et plus ou moins inconsciemment vous vous enlevez la possibilité de dézoomer.
Dans une répertorisation il faut essayer de conserver une certaine harmonie au niveau de la longueur de la liste des médicaments proposés. C'est beaucoup moins risqué.

Le sommeil étant affecté, cela a valeur de trouble général (le sommeil est une fonction générale) et doit être intégré à la répertorisation. Attention à valider la bonne rubrique dans le répertoire.

Le symptôme FR : SOIR n'est pas suffisamment précis et la rubrique comporte beaucoup trop de médicaments au 3° et au 20. On pourrait concevoir qu'en hiver avec un zona qui vous pompe votre énergie vous avez le droit d'être un peu moins bien en fin de journée. La fatigue s'accompagne souvent de frissons.

Avec ces trois symptômes caractéristiques nous avons notre "tabouret à trois pieds " déjà suffisamment solide pour regarder le résultat de la répertorisation. On classe d'abord les symptômes selon leur valeur (hiérarchisation). Cela s'apprend en cours.

Image

Vous voyez que Arsenicum album figure dans chacune des trois rubriques au troisième degré. Il possède donc le plus haut degré pour chacun de ces symptômes marqués. Mais si le but est de soigner la malade c'est rassurant et agréable de constater qu'il figure aussi dans la rubrique zona au 2° (et mériterait peut-être un 3°). Statistiquement parlant il offre le maximum de chance de réussite. Egalement au 3° dans les rubriques mères PEAU : ÉRUPTIONS / VÉSICULES et par analogie PEAU : ÉRUPTIONS / HERPÈS.

Douleurs brûlantes ++ (souvenez-vous le mal de dos est brûlant également) : les parties affectées brûlent comme du feu.
Soif ardente, intense
Agg le soir, notamment après s'être mis au lit.
Agg après minuit +++ (classiquement surtout à 1H00 et 3h00)

Pierre Schmidt ne s'embête pas et prescrit Ars 10.000 (Skinner)
Bien sûr la patiente était fatiguée, abattue, ce qu'il n'avait pas précisé au départ.
L'éruption a cessé de brûler en deux jours avec peu de prurit et disparition rapide.
Amélioration générale nette et rapide.
GPDD
nico_juju, Patricia, Aurelie et 4 autres aimais cela
Avatar de l’utilisateur
par nico_juju
-
#67726
Un grand merci pour tous tes commentaires personnalisés et cette conclusion.
Ca m'a bien fait cogiter !
par Pomodorino
-
#67728
Merci Athelas! Quel travail! C'était très enrichissant. Ça commence fort! :shock: :lol:
En effet j'avais pris les symptômes concomitants : Soif /pendant frisson. Mais quoi qu'il en soit j'avais déjà perdu la trace de Ars!
Vive le prochain!
Avatar de l’utilisateur
par nico_juju
-
#67729
Ce système de n'afficher les réponses qu'à la fin je trouve cela top !
Ca permet de réfléchir sans être influencé par les autres commentaires.
Athelas, Ifer, Anne A aimais cela
par Odelune
-
#67730
Super. Merci pour ce cheminement. Très enrichissant.
Prête pour le cas suivant !
Avatar de l’utilisateur
par Ifer
-
#67731
Merci Athelas pour cet exercice et le travail de correction si minitieux ! Vivement les suivants, qu'on se rattrape ! :D
nico_juju aimais cela
Avatar de l’utilisateur
par Christian42
-
#67732
Merci beaucoup, Athelas, la brume du nuage se dissipe enfin :D . J'ai en effet mal utilisé Mélanie, il va me falloir beaucoup d'entrainement.

Une remarque au passage : j'avais trouvé Ars. dans un premier passage incomplet. Mais ne connaissant pas sa position par rapport à la soif, j'ai vérifié dans la MMH de Vannier, et ai trouvé : SOIF DE PETITES QUANTITÉS D'EAU GLACÉE. Cela m'a fait renoncer à Ars., mais, de toute façon, je n'avais pas la répertorisation complète, donc je ne l'ai pas proposé. Tu connais la suite.

Il va me falloir BEAUCOUP d'exos de ce type pour progresser. Mais là, j'arrête jusqu'à ce que j'aie fini ce que j'ai en cours. L'homéopathie est trop time-consuming, et je ne fais bien ni l'un, ni l'autre... :cry: Patience...
Avatar de l’utilisateur
par nico_juju
-
#67733
Je suis un patient qui a besoin de ARS depuis presque 2 ans et je bois toujours mon verre d'eau d'une traite ;)
Je ne sais pas ce que c'est de boire par petite quantité :lol: . Effectivement il faut se méfier de la soif. Il ne faut pas, je penses, supprimer un médicament par cette modalité. Surtout que ARS a aussi la soif par grande quantité meme si ca semble moins récurent
Christian42, Ifer aimais cela
Avatar de l’utilisateur
par Christian42
-
#67734
Merci de ta remarque, Nico ! :D

La prochaine fois, je garderai SOIF, et ne me fierai à la quantité qu'en fin de parcours, si nécessaire. C'est une bonne leçon quant à la variabilité relative de certaines modalités.
par Emile
-
#67735
Vous pouvez lire le détail de la description de la soif d'Arsenicum album dans les GUIDING SYMPTOMS DE HERING : APPETITE, THIRST. DESIRES, AVERSIONS. [14]
Christian42 aimais cela
Avatar de l’utilisateur
par Christian42
-
#67736
Merci beaucoup Emile, ça me sera très précieux, eu égard à l'importance de la modalité de la soif dans de si nombreux cas. :D
Avatar de l’utilisateur
par Christian42
-
#67738
Extrait de la MMH de Hering :

APPETITE, THIRST. DESIRES, AVERSIONS. [14] [Ars.]

THIRST, UNQUENCHABLE BY DRINKING. (Soif inextinguible par la boisson)

Les modalités de la soif pour Ars. sont très nombreuses et variées. J'en conclus que les MMH que j'ai consultées sur ce point sont inexactes. Excellente leçon. Etant donné le boulot inutile que ça m'a coûté, je ne risque pas d'oublier ! C'est ce qu'on appelle "trial and error" en anglais. L'une des meilleures façons d'apprendre.

(Merci encore, Emile ! :D )
Avatar de l’utilisateur
par Athelas
Diplômé PH
#67739
Christian42 a écrit : 09 oct. 2021, 17:14 Extrait de la MMH de Hering :
THIRST, UNQUENCHABLE BY DRINKING. (Soif inextinguible par la boisson)
Les modalités de la soif pour Ars. sont très nombreuses et variées. J'en conclus que les MMH que j'ai consultées sur ce point sont inexactes. Excellente leçon. Etant donné le boulot inutile que ça m'a coûté, je ne risque pas d'oublier ! C'est ce qu'on appelle "trial and error" en anglais. L'une des meilleures façons d'apprendre.
Exactement, le modalités sont nombreuses et variées. Tu vois qu'on ne peut pas se contenter de résumés, et encore moins de résumés de résumés. D'où l'intérêt des répertoires car on ne peut pas tout retenir. N'hésite pas à pianoter sur Melanie pour découvrir les symptômes qui s'affichent en cliquant sur "Voir tout". (J'ai fait mes débuts comme cela, sans aucune MM papier. Pour m'aider je lisais les MM présentées sur le site Homeoint.) Puis en apprenant la MMH en parallèle, petit à petit, tout ceci se classifie et se clarifie dans ton esprit au fur et à mesure et tu comprends mieux l'intitulé et la signification des rubriques. Evidemment rien ne vaut un répertoire papier, mais rien ne presse à ce stade.
Christian42, Françoise aimais cela
Avatar de l’utilisateur
par Christian42
-
#67740
En effet, merci de tes conseils, Athelas.

Mais alors, c'est le répertoire de Kent qui s'impose, parce que celui de Voisin que j'ai utilisé – et qui n'est quand même pas mal par rapport aux autres – ne mentionne pour Ars. que la soif en petites quantités et souvent. Je vais noter les inexactitudes en rouge à mesure que j'en trouverai. Ce sera excellent pour la mémoire et ça me rappellera des souvenirs professionnels :lol:
Avatar de l’utilisateur
par nico_juju
-
#67741
La soif souvent et par petite quantité est une keynote pour ars. Ca ne veut pas dire qu'un patient ars ne peut pas présenter la soif par grande quantité par exemple. Surtout si tout le reste du cas colle au médicament.

Dans le Voisin tu n'as pas toutes les rubriques, sinon il serait monstrueusement plus ou trop gros.

Tu vas avoir les trais marquants et remarquables.
Ca donne une vision du médicament sans etre noyé dans les rubriques.
Gilles63 aimais cela
UNE DOULEUR BRULANTE FIGEANTE

Comme dit plus haut, sans répertorisation j[…]

Bonjour Julien, pour l'agg au froid et humide le p[…]

PCKent "Mise à jour 2.3"

Bonjour Emile, Je transmets à Nicolas. Bien[…]

Silica marche souvent chez nous. Une solution non […]