Règles du forum : Forum testé en mode modération.
Le compteur de réponses reste (faussement) bloqué à zéro car les réponses deviennent invisibles ! Pas d'inquiétude !
Elles s'afficheront au moment de la correction finale.
Avatar de l’utilisateur
par Athelas
Diplômé PH
#67979
Troisième quiz de la série.

3 symptômes MAXIMUM sont attendus, c'est à dire 3 rubriques, SECTION NEZ. Ce serait mieux de proposer trois symptômes correspondants à des éléments de nature différente.
De cette manière, dans votre répertorisation vous aurez alors 3 candidats : le champion, le challenger, et un outsider. Mais grâce à un quatrième symptôme, dont j'ai volontairement effacé la nature dans le texte, histoire de perturber les paris, the winner est vite trouvé.
Soyez malins comme Pierre Schmidt !

Rappel des objectifs et des consignes ici :
https://planete-homeopathie.org/forum/v ... 161&t=7588
PS : merci de continuer de faire l'effort de bien transcrire les symptômes tels qu'ils sont notés dans le Répertoire. C'est une discipline.


Un jeune home de 26 ans s'étant exposé à un courant d'air, attrapa un rhume si subit et violent qu'il vint me consulter, car il devait travailler et ne pouvait s'offrir 2 à 3 semaines de soins comme certaines personnes qui négligent leur rhume.
Il a la sensation de nez gonflé. Le coryza est arrivé soudainement avec une violence telle qu'il a dû garder la chambre. Il a froid et se trouve si las, si fatigué, qu'il n'en peut plus.
L'écoulement s'est aggravé en venant me voir, alors que dans une chambre bien chauffée, il va beaucoup mieux.
Le bord des narines et l'espace sous-narinier sont rouges et excoriés ; ces endroits sont parfois le siège de picotements et de cuisson.
Depuis son rhume, les yeux piquent, mais ce qui m'étonne, c'est de ne pas les voir rouges et d'observer que le malade n'a pas l'air d'en souffrir. Alors que j'ai fini de palper son nez et ses sinus frontaux, je remarque en retirant mes mains qu'au moment d' [texte supprimé], il fait une grimace, parce que c'est à cet instant , en effet, qu'ils lui font [texte supprimé].
Françoise aimais cela
par ThomasChen
-
#67980
Bonjour Athelas et merci pour l'exercice c'est top.
Je suis parti sur la répertorisation suivante :
NEZ : CORYZA / chaleur / pièce / amél : Ars, Aulc, Sabad (2ème degré)
NEZ : ECOULEMENT / EXCORIANT : Ars, All-c, Ars-i...(3ème degré)
NEZ : DILATATION des narines : Ars, Lyc.. (2ème degré)

On aurait pu répertorier sur l'accès soudain (mais ça va dans le sens du miasme d'Arsenicum), ou la suite de courant d'air...

Je penche pour Arsenicum Album

Si jamais le symptôme des yeux est la douleur piquante en ouvrant les yeux alors ça confirme Ars +++
YEUX : DOULEUR / PIQUANTE / ouvrant les yeux, en : Ars

Merci pour ton temps c'est top

Commentaires
Hello Thomas, merci pour ta participation. Ta rubrique DILATATION des narines, est, disons, un peu gonflée. ;) Ce signe clinique se voit surtout dans les cas respiratoires graves, cf. avec Ant-t. Dans ces situations Lycopodium a plus souvent le battement des ailes du nez.
Je pense qu'il n'y a rien de très caractéristique que d'avoir l'impression d'un pif un peu "explosé".
Attention Arsenicum possède tous les miasmes. Tu as bien visualisé la scène et trouvé la rubrique mystère. Il faut savoir se mettre dans la peau du patient... et celle du médecin.
par DR Yves MOREAUX
-
#67981
Bonsoir,
J'ai choisi :
Nez/coryza/chaleur/pièce/amélioration.
Nez/écoulement/brulant.
Nez/coryza/accès violents.
Arsenicum semble se dégager (sous toutes réserves)
J'ai laissé tomber l'apparition après un courant d'air et la sensation de gonflement du nez qui ne me semblent pas caractéristiques.
Pour les yeux, douleur en toussant me donne sul-ac et seneg et aucun signe d'arsenicum.
Amicalement.
Yves.

Commentaires
Bien joué Yves, tu rattrapes en un coup les deux tours précédents où "tu avais laissé passer ton tour" (involontairement je sais bien)
Tu aurais pu choisir aussi ÉCOULEMENT EXCORIANT, le symptôme était plus objectif. C'était plus simplement YEUX : DOULEUR / ouvrant les yeux, en. Je suis ravi de ta participation.
par Pomodorino
-
#67982
Bonsoir tout le monde!

Pas évident ce cas j’ai encore le cerveau qui a bien fumé!

Mes symptômes :

-Nez/coryza/chaleur/pièce d’une/amel
-Nez/écoulement/excoriant
-Nez/douleur/brulantes, cuisante/ pendant le coryza

Symptôme mystère :

-Yeux/douleur/piquante lancinante/ouvrant les yeux

-Champion : Ars

-Challenger : Dulc (froid glacial dans le boericke)

-Outsider : calc-p (qui est agg à l’air froid) ou Am-c ou encore merc.(dans le Boericke merc « narines écorchées et cuisante (gonflement de l’arrière nez) Même S’il n’apparait pas dans la 1ere et 3e rubrique que j’ai sélectionné.

PS : je n’ai pas été emballé par la rubrique Coryza /soudain/Accès brutal même si la soudaineté a l’air très importante ici donc je reste prudent..

Bisou

Alex

Commentaires
Coucou Alex, ta répertorisation ne te laisse d'autre choix que Ars. Mais allez c'est bon, tu le mérites ton bisou. Très bonne rubrique, la sensation de douleur brûlante pendant le rhume. Note dedans le "petit" Aesculus qui est parfois un remède de grippe !
Avatar de l’utilisateur
par Christian42
-
#67983
Symptomes
NEZ / CORYZA / air /       courant d', suite de (voir Froid-Refroidissant)
NEZ / CORYZA /     soudain, accès brutal
NEZ / DOULEUR / VIF, à /       Narines

Nuage des remèdes pour les symptomes choisis : bar-c iod merc

Symptomes
NEZ / CORYZA /     soudain, accès brutal
NEZ / CORYZA / air /       courant d', suite de (voir Froid-Refroidissant)
NEZ / DOULEUR / VIF, à /       Narines
NEZ / CATARRHE (écoulement muqueux plus ou moins chronique) / EXTENSION /       sinus frontaux, aux

Nuage des remèdes pour les symptomes choisis : merc

Avec la recherche suivante :
1) NEZ / CORYZA /     soudain, accès brutal
2) NEZ / CORYZA / air /       courant d', suite de (voir Froid-Refroidissant)
3) NEZ / DOULEUR / VIF, à /       Narines

Après cette triple recherche, il me reste trois candidats : BAR-C, IOD, MERC

J'ajoute une quatrième recherche sur les sinus :
NEZ / CATARRHE (écoulement muqueux plus ou moins chronique) / EXTENSION /       sinus frontaux, aux

Il ne me reste plus alors que MERC.

Si j'ai fait les bonnes recherches, le remède devrait être MERCURIUS SOLUBILIS

(Mais je suis très handicapé par Mélanie, que j'ai énormément de mal à manier, et qui est la cause principale du temps que je passe à la recherche, pour trouver des libellés à peu près adéquats. Ça ira mieux quand j'aurais reçu le répertoire de Kent grand format.)

Commentaires
Salut Christian, je me suis permis de simplifier ton message pour aller directement à la conclusion de ta répertorisation. Je comprends que la recherche des rubriques sur Melanie ne soit pas évidente. L'important est de s'y mettre. Les symptômes que tu as retenus ne sont pas assez caractéristique du cas, et trois rubriques seulement suffisaient. Mais tu vas corriger le tir. Amicalement, Athelas
par Laurence Deruy
-
#67984
nez coryza chaleur piece amel
nez ecoulement excoriant
nez coryza avec frilosité

arsenicum album

arsenicum est un médicament "suite de cou^p de froid", il prend froid facilement, fatigable et frileux
il présente l 'excoriation et brûlure lèvre sup
après un coup de froid, le nez est pris, l 'écoulement est toujours irritant

silicea est outsider

Commentaires
Cette manière de faire est bien pensée Laurence. Bravo pour ton choix. Mais qu'as tu fais de Nitric-acidum, possiblement amélioré lui aussi par la chaleur ?
par fatiha agadir
-
#67985
salut tout le monde ,merci Athelas pour ces exercices ça nous permettent de s entraîner d avantage pour utiliser de mieux le répertoire.
voilà ma repert
N:coryza/chaleur/pièce/amél :ars(2),dulc(2)..
N:coryza/air/courant d',suite:mer (2),dulc(2)...
N:écoulement/excoriant :ars(3),mer(3)....
de ces 3 le champion c est Ars,le challenger c est Merc et l outsider c est Dulc et pour ressortir le winener j ai répertorié le symptôme suivant
N:coryza/extension/sinus frontaux,aux :ars(2)...
car je pense que Dr schmidt en palpant le nez du malade et ses sinus frontaux s 'aperçoit qu ils lui font mal .
Donc il s agit peut être d 'Arsenicum album.

Commentaires
Bravo Fatiha ! La rubrique air / courant d', suite, ne t'aide donc pas pour le choix. Mais bien sûr tu sais que Ars. est aggravé en général par les courants d'air. La rubrique Extension / sinus frontaux, aux, est la rubrique dont on se sert pour les sinusites, avec les kaliums, mercurius, le petit silicea, thuja, etc.
Pendant que j'y pense nous n'avons pas ton adresse mail correcte. Écris nous sur gmail pour qu'on l'enregistre ! Merci.
Avatar de l’utilisateur
par nico_juju
-
#67986
Ce cas m'a fait beaucoup cogiter et au final j'ai l'impression d'avoir forcé mes symptômes, ne trouvant rien de concluant.
J'ai eu beaucoup de mal à trouver des symptômes qui ne viennent pas du coryza lui même.

Voici me répertorisation sous PC Kent :
Image

N : CORYZA / acces violents
Le patient insiste pas mal sur le fait que le coryza est arrivé de façon violente et soudaine. J'ai beaucoup hésité avec mon premier choix : N : CORYZA / soudain, accès brutal mais ça éclatait toute me répertorisation (Plus assez de 2eme et 3eme deg).

N : ECOULEMENT / EXCORIANT
Les narines sont rouges et excoriées. Du coup j'ai cherché un écoulement excoriant pour caractériser le coryza.

N : CORYZA / chaleur / pièce / amel
Le patient est grandement amel dans une pièce chaude, ouf ! enfin un symptôme du patient !


Les deux autres rubriques sont masquées car la douleur piquante en ouvrant les yeux est une supposition et la douleur brulante est plutôt commune lorsqu'on a le nez qui coule je trouve.
Rubriques masquées :

Y : douleur / Piquante / ouvrant les yeux, en
Lorsque Pierre Schmidt a touché le nez du patient, il est très probable que le reflex du patient ai été de fermer les yeux.
Le patient se plaignant d'avoir les yeux qui piquent mais que ceux ci ne soient pas rouges, il est probable que ce soit le fait d'ouvrir les yeux qui lui donne ce symptôme. Si cela est le cas, c'est une keynote de ARS et renforce mon choix.
Cependant comme c'est une hypothèse je ne peux pas en tenir compte dans ma répertorisation.

N : DOULEUR / BRULANTE / coryza, pendant
La douleur brulante, cuisante ne me semble pas extraordinaire dans le coryza, surtout quand les narines sont excoriées.

Ca me donne ARS suivit de près par Arum-t et Lyc.
Ars est validé par le cas global je trouve : il a froid, il n'a plus de force et fatigué, des douleurs brulantes, mieux au chaud.

Vu l'impatience du malade et les keynotes que je trouve pour ARS (donc une probable bonne homéopathicité), je partirais sur ARS 200k (voire 1mk) directement à la cuillère à café.

Si aggravation, faire une friction (on ne sait jamais..)

Commentaires
Nico, je n'ai quasiment rien à redire. Chapeau ! Je dois dissiper une confusion dans ton esprit : certes on prend ici "les symptômes du coryza" pour résoudre le cas, mais ce sont des symptôme modalisés, et donc des symptômes du patient. Ce n'est pas tout le monde qui souffre de cette façon, qui a un écoulement excoriant, un rhume carabiné, etc. Tu devrais rejoindre les rangs de l'école pour travailler encore ces bases. Pour info Pierre Schmidt a donné seulement en 30c, pour des raisons qui ne figurent pas dans l'exposé du cas. J'en reparlerai.
par Pauline
-
#67987
Bonjour,
Je suis ravie de participer à nouveau à ce quiz, d'autant que j'ai actuellement moi-même un magnifique coryza... Il devient urgent de savoir maîtriser le répertoire !

J'ai sélectionné pour ce cas les 2 symptômes:
N: coryza/air/courant d', suite de
N: coryza/chaleur/pièce/amel
Il ressort en tête dulcamara suivi d'Ars et Elaps au coude à coude.

C'est là que pour moi ça se corse car je n'ose sélectionner :
N: écoulement/excoriant étant donné la (trop) grande quantité de médicaments au 3eme et au 2eme degré.

À contrario la rubrique :
N: coryza/épuisant ne contient qu'un seul remède Arg-N mais seulement au 1er degré qui ne peut être une Key note donc je l'élimine aussi.

Je vais donc plutôt vers :
N: coryza/accès violents (qui est mentionné 2 fois tellement que cela semble notable.)
Il ressort en tête Ars devant dulcamara.
Ceci est confirmé si j'ajoute le 4eme symptôme:
N:coryza/extension/sinus frontaux, aux , symptôme qui semble ressortir dans le texte à trous suite à la palpation des sinus

Mais plusieurs bémols : je ne suis pas certaine du texte à trous d'une part (ce sont peut être les yeux qui sont douloureux suite à la palpation mais je n'ai rien trouvé dans le répertoire) et d'autre part je n'ai pas pris en compte la nature du patient qui ne semble pas disposé à rester plusieurs jours ou semaines bloqué par un rhume.

J'attends donc la correction avec impatience. Merci, à bientôt.

Commentaires
Ici, avec l'écoulement tu as un symptôme qui donne de l'objectivité dans ta répertorisation. Pierre Schmidt s'en est servi. En homéopathie les écoulements sont importants et donc a fortiori leur nature, leur caractéristique. Bon travail général.
par Odelune
-
#67988
Bonjour Xavier,
Merci pour ce nouveau Quiz.
Voici mes résultats suite à une recherche répertoire papier (car je n'ai pas encore solutionné mon pb melanie-online ;échec d'inscription avec une nouvelle adresse mail; je ne lâche pas l'affaire).

Symptômes retenus :
CORYZA accès violent
ECOULEMENTS excoriants
CORYZA aggravé par froid

Médicaments retenus :

1- NITRICUM ACIDUM : Faiblesse tellement grande qu’il est constamment obligé de s’allonger/ aggravé par les changements de température, en marchant, plein air/ amélioré par chaleur/ narines excoriées, enflammées, douleur piquante/Douleurs piquantes, vives, dans les yeux/ très frileux/soudaineté des troubles/amél pression prolongée

2- PHOSPHORICUM ACID : Faiblesse, avec apathie /courants d'air/Froid général sur toute la surface du corps/amélioration par chaleur/amélioré par pression/brulure paupières/

3- ARSENICUM ALBUM : aggravé par le froid /amélioré par chaleur/ douleurs brûlantes/écoulements excoriants (petite quantité)/obstruction à la racine du nez

Elimination de MERCURIUS VIVUS : sensibilité courants d'air, froid/amélioration à la température modérée/écoulements excoriants, catarrhe nasal s'étendant aux sinus frontaux/douleur racine du nez mais aggravé à la chaleur (même si redoute l'air froid) et souffre de la chaleur.

Merci pour ta correction.
Karine

Commentaires
Hello Karine, merci pour ta participation. Ah, ce n'est pas facile sans aide informatique pour une première participation, il faut avoir l'habitude. Tu trouves quand même 2/3 des médicaments, mais pas dans le bon ordre. ! Ars. peut très bien avoir aussi un écoulement abondant.
Avatar de l’utilisateur
par Christian42
-
#67989
Je m'aperçois en relisant ma proposition que j'ai fait erreur dans au moins un symptôme, le troisième.
NEZ / DOULEUR / VIF, à / Narines est incorrect, car il ne s'agit pas des narines entières, mais du bord des narines.
Bien évidemment, cela ôte toute valeur au résultat global que je vais revoir quand j'aurai un peu de temps.
par laure
-
#67990
Bonsoir Athelas

Travail groupé pour Pépito et moi , voici notre conclusion

N: CORYZA/ soudain, accès brutal
N: DILATION, sensation de
N: CORYZA/ fluent/air /agg

ça nous donne IODUM

qui couvre aussi N: CORYZA/ sec /chaleur d'une pièce , à la
et N: COLORATION , rougeur

Bonne soirée à toi et bon courage pour les corrections

Commentaires
Ay vous deux ! merci pour votre participation, c'est une tentative osée mais qui se respecte. En général les sujets Iodium cherchent toujours à se refroidir, d'une manière ou d'une autre ils ont toujours trop chaud (mais paradoxalement Iodium est amélioré après avoir mangé). Même l'écoulement du nez peut être chaud (ars-i et kali-i dans la rubrique). Il est aussi du genre "caustique" : la leucorrhée de Iodium troue le linge, l'expectoration est dite corrosive dans le répertoire. Noter que Iodium et le remède choisi par P Schmidt sont parfois très proches, Iodium est bien indiqué après. et ils peuvent d'ailleurs s'antidoter l'un l'autre. Selon Hering Iodium est le médicament qui a le plus grand désir d'air.
par JLHOMEO
-
#67991
Bonsoir Athelas,

3 symptômes maximum, eh bien, voici :
- N, coryza, chaleur/pièce/amélioré par
- N, coryza, extension aux sinus frontaux
- N, coryza, avec frilosité

Mes résultats, dans l'ordre :
- ARS
- CALC-P
- SIL

Je n'ai donc par tenu compte de la lassitude, de la violence et soudaineté (psore), ni de l'excoriation de la lèvre supérieure (commun).
Quant au quatrième symptôme caché, je pense à la douleur au toucher (pressive ?).

J'espère n'avoir pas dit trop de bêtise

Ces quiz, s'ils me font un peu souffrir, sont une source d'apprentissage formidable.

Merci.

Commentaires
Bonjour Jean-Louis, merci pour ta participation. Même si l'écoulement excoriant est peut-être relativement commun, c'est un écoulement excoriant. Tous les écoulements ne sont pas excoriants. Moi qui ait souvent le nez qui coule, je n'ai jamais connu cela ! Ni aucun de mes enfants. A la prochaine !
par OLAF
-
#67992
Hello tout le monde,

j'étais absent sur les deux premiers cas , du coup je me rattrape

1er réflexe répertorisation de" soudain et violent "..
>>> GE soudaineté manifestations des : Bell 3°, Acon 3° >>> mais rien n'évoque ces 2 hyper-éactifs par la suite...même si Bell est agg courant d'air au 3° , il n'a pas de coryza spécifique au cas décrit, d'ailleurs il n'y a pas d'hystérisation dans le cas , on oublie Bell
Ajoutons alors
>>> GE AIR , courant d'air , agg : 2° Ars
Ensuite
>>> N tuméfaction : mais ce symptôme local , caractéristique à la maladie et contenant énormément de médicaments est trop large bien que le remède.
Précisons avec
N CORYZA chaleur pièce amel
ou son sens inverse (expliqué dans la phrase suivante du texte)
N CORYZA fluent air agg où on retrouve le médicament dans les 2 rubriques au =2° Ars
ma dernière répertorisation étant
N Douleur brulante, cuisante (rubrique générale)
>>>>= 3° Ars
Je me serais arrêté là en me disant que j'avais en plus un polychreste majeur des rhumes et infections hivernales, ça me va pour Ars
Posologie liquide Ars 30ch 4 frappes 1CàC direct bouteille 1X toutes les 2h , arrêt à 50% d'amél
Mais en vérifiant
Y DOULEUR piquante # Ars
on trouve cette magnifique rubrique que je ne connaissais pas
Y DOULEUR/ piquante/ , ouvrant les yeux , en : ARS 3° KN et seul dans la rubrique
Du coup j'applique la loi de prescription
+ l'homéopaticité est élevée + la dynamisation est haute + infime est la dose
Posologie finale : OLFACTION
1prise d'Ars 5XMK retéléphoner dans 4h pour compte rendu d'évolution pour voir si nécessité de répétition

Athelas , tu seras dans mes pensées le jour où j'appuierai sur les sinus de mon patient et où celui si fera une grimace de douleur .

J'adooooooooore les quiz de MM .... :D c'est vraiment cela qui me manquait ;)

Belle journée homéo-pratique à tous :lol:

Commentaires
Super Olaf, c'est très bien. Olfaction 50m, tu y vas un peu fort, c'est un petit aigu, rien de plus, au décours d'un traitement chronique avec Pulsatilla, mais ça tu ne pouvais pas le savoir.
par Tan
-
#67993
Bonjour à tous,
je proposerais 1.nez/.coryza/chaud/pièce chaude amel. 2.nez/écoulement excoriant.
Avec ces 2 rubriques, il y a effectivement 3 candidats : Ars, Kali-iod et Sabadilla.
On peut supposer que le symptôme effacé est 3.tête/douleur/front/pression/amel, car le patient grimace quand le Dr Schmidt enlève ses mains après sa palpation.
Avec ces 3 rubriques il ne reste que 2 candidats : kali-iod et Sabadilla. En regardant dans le Boericke , on voit que Sabadilla a dans son psychisme "il imagine qu'il est très malade", il y a aussi "refroidissement et sensibilité au froid". Kali-iod est plutôt un remède chaud. Le gagnant semble donc être Sabadilla.
Je me demande ici s'il s'agit d'un cas aigu ou d'une exacerbation aigu d'un miasme chronique ? Dans ce dernier cas, est-ce-que c'est le même remède pour le miasme chronique et son exacerbation aigu ou ce sont 2 remèdes différents ? Et est-qu'il y a un risque de suppression à traiter le coryza ici ? D'autre part Athelas a fait la remarque que les coryzas sont souvent difficiles à traiter par manque de symptômes spécifiques , est-ce dire par là qu'on ne peut pas en général traiter les coryzas en aigu par homéopathie ?

Amicalement

Commentaires
Ici il s'agit d'une exacerbation aiguë du fond (miasme) chronique actif, ce qu'on nomme aussi un pseudo-aigu. Un véritable aigu se rencontre dans un contexte épidémique. Le patient prenait jusqu'à présent Pulsatilla, il a alors fait un épisode aigu (témoin d'une amélioration de son niveau de santé, tu verras cela plus tard dans les cours sur les niveaux de santé) traité par un médicament qui s'adapte mieux aux modalités (elles sont inversées !). Tu peux traiter les rhumes en homéopathie si tu trouves les symptômes caractéristiques, c'est toute la difficulté. Tu peux aussi t'en sortir en connaissant bien la MM et procéder par élimination et/ou approximation mais le résultat sera moins net à mon avis.
COVID et anosmie

L'anosmie est un signe de la maladie, pas de tes p[…]

Voici le dénouement. Mon vété[…]

Bonjour à vous, Je n'ai découvert l'[…]

Alors les douleurs du coude sont présentes […]