par Christel
Etudiant
#29107
Beaucoup de femmes se font poser ce stérilet hormonal (soit disant d'action locale).
Certaines n'ont aucun effet indésirable, mais d'autres développent des symptômes du genre prise de poids, acné, perte de libido... alors avec juste 2 sous de réflexions mais aucune connaissance médicale, je me demande comment une action (officiellement) locale peut perturber un organisme au point de provoquer des troubles hormonaux. :?
Quelqu'un pourrait-il alimenter ma réflexion ?
par Farid
-
#29108
Déjà comme homéopathe on est devant une "suite de suppression des règles" car cet horreur de stérilet supprime les règles ,pas logique si on a une vision globale de l'organisme qui va donc être obligé de "compenser" l'arrêt des règles par "autre chose" Cela les gynéco ne s'en occupe pas car il ne regarde que ce qui se passe dans leur domaine Si la personne compense avec des hémmorroides c'est le problème du gastro-entérologue ,si c'est une épistaxis ,c'est le problème de l'ORL ainsi de suite;
Si on rentre au plus profond de soi on sait que c'est une aberration de supprimer artificiellement les règles chez une femme( sauf cas de force majeure).
par Lyco
-
#29110
Farid a écrit :Déjà comme homéopathe on est devant une "suite de suppression des règles" car cet horreur de stérilet supprime les règles ,pas logique si on a une vision globale de l'organisme qui va donc être obligé de "compenser" l'arrêt des règles par "autre chose" Cela les gynéco ne s'en occupe pas car il ne regarde que ce qui se passe dans leur domaine Si la personne compense avec des hémmorroides c'est le problème du gastro-entérologue ,si c'est une épistaxis ,c'est le problème de l'ORL ainsi de suite;
Si on rentre au plus profond de soi on sait que c'est une aberration de supprimer artificiellement les règles chez une femme( sauf cas de force majeure).
Entièrement d'accord avec Farid.

A proscrire impérativement dans les deux cas !!

Ce qu'on peux lire sur Wikipédia.
Le DIU hormonal:
D'un effet local, ce type de dispositif intra-utérin diffuse des hormones progestatives dans l'utérus.
Il a un double effet :
il rend impropre le col de l'utérus au passage des spermatozoïdes grâce à l'épaississement des sécrétions de ce même col (effet contraceptif) ;
il diminue l'épaisseur de l'endomètre, le rendant impropre à la nidation (effet contragestif).
Le DIU hormonal peut être utilisé dans les cas d'hyper-ménorrhée (menstruations abondantes) idiopathique : comme les contraceptifs oraux, celui-ci peut induire une réduction de la durée et du flux des règles, voire une aménorrhée (disparition des règles).
Le DIU hormonal ne convient pas à la contraception post-coïtale.


Le DIU au cuivre:
Est indiqué comme une méthode de contraception alternative aux contraceptifs chimiques, notamment aux méthodes de contraception orale en prévention de leurs effets indésirables à court ou long terme.
Un DIU au cuivre peut rester en place avec la même efficacité pendant une période de 5 à 10 ans selon les modèles.
Couramment nommé « stérilet classique », celui-ci a un double effet :
d'une part le cuivre a un effet spermicide qui le rend contraceptif ;
d'autre part, le DIU constitue un corps étranger dans l'utérus, qui empêche la nidation (effet contragestif).
La plupart des femmes peuvent recourir à un DIU. Cependant, des contre-indications existent. La pose d'un DIU est ainsi déconseillée aux femmes qui présentent :
des saignements utéro-vaginaux inexpliqués ;
une grossesse éventuelle ;
une infection pelvienne aigüe ;
une malformation de l'utérus incompatible avec la pose d'un DIU ;
une allergie au cuivre ou à un autre des composants du DIU.
Contrairement aux idées reçues il n'y a aucune contre-indication à la pose d'un DIU chez une patiente nullipare, dans ce cas la taille du DIU est plus petit (short au lieu de standard), puisque l'utérus l'est aussi .
Toutefois, l'efficacité et l'emploi de certains DIU (stérilets Mirena, Suisse) n'ont pas été évalués sur les femmes avant 18 ans.
Le DIU au cuivre peut rendre les menstruations plus abondantes ou plus douloureuses chez certaines femmes, en particulier pendant les premiers mois après l'insertion.
Certains types modernes de DIU, comme le GyneFix 330 (constitué de 6 manchons de cuivre) ou GyneFix 220 (4 manchons) sont conçus pour ne pas perturber les menstruations.
Il peut aussi être un facteur favorisant l’apparition de kyste fonctionnels de l’ovaire. et, bien d'autres symptômes acné non seulement mais la cellulite à l'abdomen, aux hanches en un mot la SYCOSE !!

Conclusions: C'est en effet un problème de société. Les ados sont devenus de plus en plus précoces.
Reste le bon vieux préservatif.
par Christel
Etudiant
#29115
Oui, d'accord avec vous.
Après, ce qui me mets en colère, c'est de constater qu'une fois de plus les labos induisent les gens en erreur puisqu'ils affirment que l'action de Mirena est locale alors qu'il n'en est rien !
Il y a donc des quantités de femmes qui pensent être libérées des hormones et s'imaginent que les hormones restent uniquement dans l'utérus.
Ce qui est un non sens lorsqu'on y réfléchi un peu, mais on est tellement conditionné actuellement à ne pas réfléchir ! :x


En parlant de réfléchir et de s'informer, je vous mets en lien un podcast de l'émission "terre à terre" sur France Culture que j'ai écouté ce matin, sur le thème santé environnement OGM Pesticides ainsi que les conséquences sur le corps. Je l'ai trouvé intéressant à bien des égards.

http://terreaterre.ww7.be/spip.php?rech ... =recherche
Avatar de l’utilisateur
par Edouard Broussalian
Staff
#29116
De toute façon, ne cherchez pas: TOUTE invention allopathique finira aux oubliettes, c'est ainsi, car cela ne repose sur aucun principe.
Maintenant en ce qui concerne les D.I.U, c'est quand même bien pratique comme contraception et cela date des Arabes et des chamelles dans le désert. L'arnaque ici, de la part des labos c'est
1) d'avoir réussi à la fourguer à toute la population
2) d'avoir réussi comme à chaque fois à manipuler les médecins pour le prescrire et poser en masse, à la place d'un simple dispositif en cuivre.
3) d'avoir réussi à faire croire que c'était une action locale.
Bravo.

Je penserai également à une sensibi[…]

J'ai lu très vite et en diagonale.... L'&ea[…]

Je ne réponds pas complètement &agra[…]

PULS ou pas PULS

ça me pose une question ... N'est-ce pas[…]