Avatar de l’utilisateur
par Edouard Broussalian
Staff
#32425
C'est juste révoltant. Ils ont massacré sciemment des millions de jeunes. J'ai vu des cas de folie, depuis plus de 10 ans!!!, démarrer juste après la mise en route de ce poison puissant, et des parents éplorés qui se battent encore pour que ce phénomène farouchement nié par l'industrie criminelle puisse être reconnu alors que les fabricants le connaissent dès la première minute.

J'ai beau chercher, je ne vois pas comment on peut être modérément contre ce système. Il y a toujours eu des collaborateurs, et des gens prêts à arranger les choses, comme ceux qui ont proposé que toutes les planètes tournaient autour du soleil, lequel tournait autour de la terre. Manière commode d'aplanir les difficultés. Malheureusement, tout cela va finir très mal et soit on se révolte maintenant soit il sera vite trop tard.
par raphaelhz
-
#32429
A l'époque, j'avais contacter le pr Bremner qui a conduit cette étude. Très sympa, il a pas hésité à me répondre, il m'a communiqué ses résultats mais m'a fait comprendre qu'il avait finalement interrompues ses recherches suite aux nombreuses pressions. Je lui avais ensuite demandé quelles étaient mes chances de retour à la normal, il semblait un peu démuni.

pour le citer:
"Yes, it's possible, the brain has the capacity for plasticity.
In my experience it is highly variable. Some people recover after a few weeks, some months or years.
Treatment for isotretinoin related depression is the same as for other types of depression, e.g. antidepressants, although psychotherapy is not helpful.
Hope you are feeling better"
.
J. Douglas Bremner, M.D.
Professor of Psychiatry and Radiology
Director, Emory Clinical Neuroscience Research Unit (ECNRU)
Emory University School of Medicine
Director, Mental Health Research,

J'avais montré ces études à un des psychiatres chez lequel j'avais été envoyé, selon lui toute cette propagande autour de ce médicament était le résultat d'internet et de la désinformation. Il m'a même dis, vous savez avec des études, on peut montrer ce qu'on veut.. sur le coup, j'aurais dû lui répondre : Et bah oui justement, c'est ca le problème.

Le grand problème, c'est effectivement la désinformation, comme ce dernier disait, mais pas celle dont il parlait, car sans internet, je pense que je serai actuellement interné dans un hôpital psychiatrique. Mon médecin de famille avec qui j'ai une excellente relation depuis toujours, en qui j'avais une confiance aveugle ne m'a pas cru non plu, il m'a dit il ne faut pas voir le mal partout, fait du sport, trouve toi une copine, part en voyage, la vie est fantastique.
Avatar de l’utilisateur
par Edouard Broussalian
Staff
#32434
Et si je peux me permettre faites bien attention de virer de vote vocabulaire les euphémismes provenant de le rhétorique du système.

Il ne s'agit pas de désinformation mais bien de mensonges.

Quand au médecin psychiatre, il pourra méditer Platon quand celui-ci dit "on pardonne aisément un enfant qui a peur du noir; le drame c'est quand les adultes ont peur de la lumière"
par raphaelhz
-
#32438
Le plus inquiétant, c'est que si je ne traversais pas cette épreuve, je pense que je n'aurais jamais mis en doute le système
par Christel
Etudiant
#32835
Bonjour,
J'ai pris moi aussi du roaccutane vers 20 ou 22 ans et je ne peux pas m'empêcher de me demander si cela a joué un rôle dans la fistule périauriculaire de ma fille. J'ai des soupçons...
Avatar de l’utilisateur
par Edouard Broussalian
Staff
#32938
raphaelhz a écrit :Vous aviez déjà traité des cas similaires positivement?
Oui.
Christel a écrit :Bonjour,
J'ai pris moi aussi du roaccutane vers 20 ou 22 ans et je ne peux pas m'empêcher de me demander si cela a joué un rôle dans la fistule périauriculaire de ma fille. J'ai des soupçons...
Sur une substance qui finalement limite la suppuration, tu peux soupçonner un rôle dans une fistule...
par raphaelhz
-
#33419
« L’effet est causé par la transcription des protéines, en d’autres mots on parle d’une modification structurelle du cerveau. Ceci implique que les effets prennent
plus de temps à apparaître mais aussi pour disparaître. Car une fois que la transcription
des protéines a été affectée la structure du cerveau commence à changer fondamentalement. Ca peut prendre des semaines ou même des mois pour retourner à l’ état normal, mais il est aussi possible que certains individus ne retrouveront plus la normalité. » C'est cette phrase là de l'étude qui me fait le plus peur et j'ignore si l'homéopathie y peut quelque chose.
par Gyromède
-
#33420
raphaelhz a écrit :« L’effet est causé par la transcription des protéines, en d’autres mots on parle d’une modification structurelle du cerveau. Ceci implique que les effets prennent
plus de temps à apparaître mais aussi pour disparaître. Car une fois que la transcription
des protéines a été affectée la structure du cerveau commence à changer fondamentalement. Ca peut prendre des semaines ou même des mois pour retourner à l’ état normal, mais il est aussi possible que certains individus ne retrouveront plus la normalité. » C'est cette phrase là de l'étude qui me fait le plus peur et j'ignore si l'homéopathie y peut quelque chose.
J'ai envie de dire que ce n'est pas l'homéopathie qui a le pouvoir d'y faire quelque chose mais la Force Vitale de la personne. Si cette Force Vitale est capable exprime des symptômes spécifiques en réponse à cette agression, symptômes qu'une certaine dynamisation est capable de mimer, alors on ne peut douter qu'un processus de guérison puisse se développer. ;) ;)
par raphaelhz
-
#33511
J'avais lu que l'homéopathie ne pouvait pas mener à la guérison si il y avait destruction de tissus qui ne pouvait se reconstruire. Or d'après ces études des émetteurs récepteurs de "sérotonine?" seraient détruits ou quelque chose dans ce genre. Mais bon, le cerveau est neuroplastique et
"Les changements et les états pathologiques des tissus et organes sont les conséquences d’un trouble dynamique, et non la cause de la maladie", alors j'imagine que c'est effectivement possible.
Avatar de l’utilisateur
par Edouard Broussalian
Staff
#38179
raphaelhz a écrit :J'avais lu que l'homéopathie ne pouvait pas mener à la guérison si il y avait destruction de tissus qui ne pouvait se reconstruire. Or d'après ces études des émetteurs récepteurs de "sérotonine?" seraient détruits ou quelque chose dans ce genre. Mais bon, le cerveau est neuroplastique et
"Les changements et les états pathologiques des tissus et organes sont les conséquences d’un trouble dynamique, et non la cause de la maladie", alors j'imagine que c'est effectivement possible.
On touche les limites avec l'homéopathie :)
Notre travers serait même d'être ici trop confiants dans nos capacités tellement on a vu d'indications chirurgicales reculer.
Sur le plan des lésions cérébrales c'est clair qu'il y a d'énormes possibilités de reconstruction, même sans homéopathie. Surtout en aigu, mais beaucoup moins quand un miasme chronique a travaillé durant des décennies.
par raphaelhz
-
#38199
Merci. J'essaye de rester confiant. Et puis, par rapport à beaucoup d'autres, j'ai la chance d'être entre les mains de personnes très compétentes aujourd'hui
Bravo pour ce que vous faites.

Je penserai également à une sensibi[…]

J'ai lu très vite et en diagonale.... L'&ea[…]

Je ne réponds pas complètement &agra[…]

PULS ou pas PULS

ça me pose une question ... N'est-ce pas[…]