#46373
A cause de ma maladie de Lyme, j'ai perdu confiance dans les médecins

Alors que 27 000 nouveaux cas de maladie de Lyme sont officiellement déclarés chaque année en France, le diagnostic de la maladie est toujours aussi difficile à obtenir. Plus de 200 malades s'apprêtent à déposer plainte contre les laboratoires pharmaceutiques qui commercialisent les tests de détection de la maladie accusés de ne pas être fiables. S'il ne fait pas partie des plaignants, Frédéric Boudot comprends leur démarche. Il nous raconte les errances médicales par lesquelles il est passé avant d'être enfin diagnostiqué par la maladie.


http://www.egora.fr/sante-societe/patie ... s-medecins
#46386
Oui et il y a bien d'autre raison de perdre confiance avec la medecine officielle et chimique
Ils ont laissé aller vers la mort mon père il y a un an à la suite d'un AVC avec paralysie G ,en 1 mois il été devenu un zomby et avait perdu 10 kg .J'ai reussi à le sortir de leurs griffes (car un diag de mort certaine dans les 2 mois avait été etabli) et aujourd'hui il mange seul ,parle normalement, aucune paralysie ,marche avec un deambulateur grace à l'homeopathie (ARN dans les 30mn après l'AVC et SYMPH apres l'avoir sorti des griffes hospitalières) ,il lui reste juste un pb au cerveau mais qui lui evite d'etre malheureux (il ne se rend pas compte qu'il est dans un fauteuil et croit toujours pouvoir m'aider sur la ferme et il veut toujours repartir chez lui ,alors qu'il y est
.
Actuellement ils laissent mourir une voisine car ils n'ont pas pu nettoyer une plaie ,cause hemorragie due à un fludifiant du sang à la mode=>infection montée au rein et mise sous morphine en attendant la fin
#46999
Voici l'article en entier :

Egora.fr - 21/06/2016

Alors que 27 000 nouveaux cas de maladie de Lyme sont officiellement déclarés chaque année en
France, le diagnostic de la maladie est toujours aussi difficile à obtenir.
Plus de 200 malades s'apprêtent à déposer plainte contre les laboratoires pharmaceutiques qui
commercialisent les tests de détection de la maladie accusés de ne pas être fiables. S'il ne fait pas partie des plaignants, Frédéric Boudot comprends leur démarche. Il nous raconte les errances médicales par lesquelles il est
passé avant d'être enfin diagnostiqué par la maladie.

Je m'appelle Fréderic Boudot, j'ai 37 ans et je suis ingénieur territorial. Après des mois d'errance médicale, j'ai été diagnostiqué malade de Lyme.
Les premiers symptômes sont apparus en 2013. J'avais des fourmillements et des paresthésies du côté gauche. Examens sanguins, IRM, scanner? On a essayé de trouver ce que j'avais. J'ai consulté un neurologue. A la vue de mes résultats, le médecin m'a dit que j'avais une inflammation du système nerveux central. Pour moi j'avais une sclérose en plaque. J'avais un épisode de démyélinisation démontré par une tâche blanche à l'IRM. J'avais aussi des hypersignaux. On m'a fait une ponction lombaire et on m'a dit qu'on allait "me mettre sous traitement". Un traitement pour quoi ? C'était flou. Je n'ai jamais eu de diagnostic précis.

Je n'avais pas l'impression d'être pris en charge ni d'être écouté

En février 2014, on m'a mis sous interféron pour limiter les poussées. Le temps passant, les fourmillements ont régressé. Ça allait mieux. Mais à l'automne 2014, j'ai eu des douleurs articulaires qui se sont ajoutées aux problèmes neurologiques. Je ne pouvais rien tenir. Tout m'échappait des mains. Je n'avais aucune force et c'était très douloureux. Sont ensuite venues des douleurs au niveau des testicules. Tout cela m'a inquiété. Je me suis dit que je n'avais peut être pas de sclérose en plaque. C'était peut-être autre chose.
Lors de la survenue de ces nouveaux symptômes, je suis retourné voir mon généraliste. A la base il n'était déjà pas très favorable à l'interféron. Il m'avait alerté là-dessus. Pour lui mes nouveaux symptômes étaient dus au stress et à ce traitement. Je me suis donc retrouvé un peu démuni. Je n'avais pas l'impression d'être pris en charge ni
d'être écouté.
Peu de temps avant, j'avais vu un reportage de "Spécial Investigation" sur la maladie de Lyme et sur les traitements que les malades recevaient aux Etats-Unis. On y voyait par exemple une personne en fauteuil roulant qui était soignée pour une sclérose en plaque et qui était suivie par le Dr Horowitz qui est un spécialiste de la maladie Lyme. Les personnes soignées par ce médecin allaient beaucoup mieux. Cela m'a motivé à prendre contact avec l'Association France Lyme qui a pu me diriger, au début de l'année 2015, vers un médecin généralistes qui traitait la maladie.
Le médecin m'a alors fait faire toute une batterie d'analyses. On a recherché la bactérie Borrélia burgdorferi via les tests Elisa et Western Blot. Mes tests étaient négatifs, bien qu'ils montraient que j'avais une infection par des bactéries à flagelles. J'avais aussi des co-infections comme des streptocoques. Mais le médecin s'est surtout basé sur mes symptômes cliniques.
J'ai démarré une nouvelle prise en charge avec une combinaison de plusieurs antibiotiques : doxycycline, fasigyne, azithromycine. Il faut savoir que la maladie de Lyme est souvent couplée avec une candidose ce qui est mon cas, donc je prenais aussi des antimycosiques. J'ai suivi ce protocole pendant environ un an.
Comme le dit le Dr Horowitz, dans la maladie de Lyme, il faut soigner les 3 i : l'infection, l'inflammation et le système immunitaire. Pour l'infection, je prenais des antibiotiques. Pour l'inflammation, je suivais un régime hypo-inflammatoire, c'est-à-dire sans gluten, sans lactose, en prenant des omégas 3 ? Les bénéfices de l'arrêt du gluten et du lactose ont vraiment été mesurables. Et pour le système immunitaire, il faut prendre de l'iode, du magnésium, du zinc ? Tout cela a un coût. Les compléments alimentaires coûtent en moyenne 200 euros par mois.

La maladie de Lyme est un peu un parcours du combattant

Depuis, ça va mieux. Les douleurs articulaires ont largement régressé. Au niveau neurologique, on note une remyélénisation qui doit être bientôt confirmée par une IRM. Mais rien n'est jamais acquis. J'ai depuis quelque temps des douleurs thoraciques, comme si on me plantait un couteau dans les côtes. J'ai peut-être un peu abusé sur le sport et du coup les douleurs thoraciques se sont accentuées. J'ai aussi des sensations de vertiges. Je
suis donc retourné voir mon médecin qui vient de me proposer un nouveau protocole. C'est un peu cela le parcours d'un malade de Lyme. Il y a des phases de rémission lors desquelles ça va plutôt bien avec des rechutes.
La maladie de Lyme est un peu un parcours du combattant. On perd confiance dans les médecins. Moi j'ai eu la chance d'être rapidement orienté vers un médecin spécialiste de la maladie de Lyme mais il y a d'autres patients qui errent de mauvais diagnostics en mauvais diagnostics. On leur dit qu'ils ont une sclérose en plaque, puis une spondylarthrite, puis de l'arthrose ? Ou alors on leur dit qu'ils n'ont rien et que c'est dans la tête.
La maladie de Lyme est maladie complexe à traiter du fait de sa chronicité. D'autant que les symptômes cliniques peuvent être très différents en fonction des bactéries qui s'associent à la borréliose. Et les médecins qui acceptent de la soigner sous sa forme chronique sont poursuivis par la sécurité sociale ou par l'Ordre parce qu'ils prescrivent des antibiotiques et que c'est contraire au consensus de 2006 qui prévoit que cette maladie c'est 15 jours à 3 semaines d'antibiotiques seulement. Au niveau national, il y a un centre de référence sur la maladie de Lyme, qui devrait publier des études, mais qui communique peu.
Pourtant la maladie continue à s'étendre. Aux Etats-Unis, il y a plus de cas de Lyme que de VIH. Le professeur Montagnier parle de pandémie mondiale. Malgré cela, en France on continue de nier la réalité de la maladie. "


Le Pr Montagnier dénonce l'inefficacité des protocoles de test


La maladie de Lyme est mal diagnostiquée et soignée en France, en raison d'une "grande ignorance sur son caractère chronique", a affirmé dimanche, lors d'un colloque à Strasbourg, le Prix Nobel de médecine Luc Montagnier, qui affirme avoir fait de prometteuses découvertes pour mieux diagnostiquer cette affection. "Il est lamentable que les pouvoirs publics et les autorités de santé n'aient pas une politique cohérente sur la maladie de Lyme", a dénoncé le codécouvreur du virus du sida. "Il y a actuellement une ignorance totale sur le sujet, d'une grande partie de la communauté médicale et scientifique ", a ajouté le Pr Montagnier, qui intervenait lors d'une
journée d'étude consacrée à cette pathologie, organisée par "Lyme sans frontières", une association regroupant des malades en colère contre l'approche officielle de la maladie.
Pour le Pr Montagnier, 83 ans, les tests utilisés aujourd'hui pour détecter la bactérie de Lyme donnent de trop nombreux "faux négatifs", car ils sont basés sur la détection d'anticorps, alors que certains patients infectés n'en développent pas.
Le scientifique, qui travaille à Paris au sein d'un institut de recherche qui porte son nom, cherche à mettre au point une méthode de diagnostic consistant à détecter dans le plasma sanguin des traces de l'ADN de la bactérie, en captant des ondes électromagnétiques émises par l'échantillon étudié. "A mon avis, ce test est plus fiable" que ceux actuellement en vigueur, a affirmé le Prix Nobel, tout en convenant que cette approche électromagnétique n'était "pas reconnue par un certain nombre de scientifiques, si bien qu'on a du mal à la faire valider".
#47056
Salut ED, Salut à tous, situé dans une région boisée, je vois régulièrement des personnes à qui on retire des tiques. Et je suis stupéfait de voir que certains et même des professionnels de santé utilisent encore de l'éther pour endormir la tique, ce qui favorise peut-être le retrait, et encore faut voir, mais favorise surtout le fait que la tique régurgite des micro-organismes.
L'inspection automatique de toute la famille suite à une balade en forêt est primordiale de manière à retirer la bestiole dans les 24h c'est l'idéal, et avec la tête s'il vous plait.
Pour appuyer le fait que c'est une maladie complètement sous évaluée en France, je vous donne l'exemple (parmi d'autres) d'une femme âgée certes, décédée à l'heure ou je vous écrit. On lui avait diagnostiqué un Lyme il y a 30 ou 40 ans. Je sais ce que vous allez me dire : à quel stade ? J'en sais rien j'imagine qu'il était bien avancé car elle a eu 1 an d'antibio à l'époque. Et ce qui m'interpelle c'est que ses toubibs successifs lui ont dit qu'elle était guérie de son Lyme. Et elle en était très fier d'ailleurs. Cependant les symptômes qu'elle présentaient à la fin de sa vie sont quand même troublants, Ok y'avait peut-être plus la bébête au microscope mais elle respirait pas la pleine forme : transpiration nocturne, salivation sur le coin de la bouche, du mal à marcher, douleurs articulaires, du mal à parler, puis du mal à manger, elle est morte en s'étouffant car la paralysie s'est étendue petit à petit sur le système respiratoire. C'est une mort normale, de vieillesse !
#47167
Bonjour
Il s'agit d'une jeune femme de 39 ans, début il y a environ une quinzaine d'année,aujourd'hui ne marche plus, ne mange plus toute seule, difficulté à parler etc.
Une consultation par Skype pourrait-elle être envisagée ? et ,ou être en direct avec les étudiants de Planète Homéo ?
Quelque soit votre réponse, merci
#51290
Bonjour
Autrement dit :
+++IL N'Y A PAS DE PROTOCOLE EN HOMEOPATHIE +++
nous ne sommes pas une médecine industrielle, avec des stocks, des numéros, une production.
Tous les individus sont différents, vont tomber malades différemment, la seule exception valable est en cas d'epidemie où le même remede peut se retrouver pour tout le monde. Même les médicaments sont réplicables facilement, au fond de la brousse si besoin. L'homéopathie s'appuie sur le savoir et l'experience du praticien, sur la qualité de la relation medecin malade, et sur une dynamique dans le temps. Autrement dit l'investissement est sur du long terme et exige souvent de la perseverance, contrairement à la médecine classique, avec un résultat bien plus interessant à la clef. En gros, la therapeutique allopathique correspond à ikéa, alors que l'homeopathie c'est le menuisier du coin. Si vous tombez sur le menuisier débutant ou ivre, votre meuble sera peut être moins bien que chez ikea, mais en revanche, un menuisier correct ou bon vous fabriquera un meuble beau, qui durera toute votre vie!
#51308
Mais je rêve!! Au bout d'un moment faut arrêter d'être stupide. Vous n'avez pas la moindre idée de l'homéopathie mais vous avez votre petite idée et peu importe, rien ne rentre dans votre cerveau. Allez sur le site de france dimanche je vous prie.

PS: je sais je dis les choses crument mais faut pas m'énerver dans un pays qui vote macron.
Nouvelle !

Bonjour à vous, Merci à tous pour vo[…]

Bonsoir à la communauté ! Je viens […]

La pilule de l'obéissance

Les gamins ont besoin de se défouler. Nous […]

Aide pour suivi de dose...

oui, il y a un truc avec la posologie. Pourquoi ne[…]