Page 3 sur 3

Re: Un 'quarteron' d

Publié : 30 juin 2013, 10:39
par Athelas
Ils en ont rien à...
Tu imagines une seule seconde que les fonctionnaires de l'agence connaissent les principes homéopathiques ?

http://ansm.sante.fr/var/ansm_site/stor ... f965fb.pdf

C'est un dossier avec des données chimiques, toxicologiques, pharmacologiques,...

Re: Un 'quarteron' d

Publié : 01 juil. 2013, 20:07
par Francis D
Tout à fait exact, comme l'écrit le SNMHF, les autorités sanitaires ne reconnaissent que "l'usage traditionnel de chaque souche. C'est le plus bas niveau de reconnaissance dans le dictionnaire Vidal des médicaments: pour ceux qui n'ont pas fait la preuve de leur efficacité selon les critères actuels, on indique "traditionnellement prescrit" dans telle ou telle indication. Et c'est bien pour ça que seuls les plus "traditionnellement" prescrits seront retenus, en éliminant toutes les souches peu prescrites.

L'homéopathie ne peut pas rentrer dans le système de la prétendue "evidence based medecine" (D'ailleurs souvent basée sur des preuves fabriquées de toutes pièces, dans des dossiers montés par des Professeurs corrompus, mais ceci est une autre histoire). Imaginez-vous que l'on puisse réaliser pour chaque médicament homéopathique, prescrit sur des critères individuels, un dossier prouvant contre placebo son action dans chaque pathologie qu'il est susceptible de guérir? Avec des centaines de sujets dans le groupe "verum" et dans le groupe placebo, pour que la statistique soit valable? C'est impossible. Boiron qui a compris cela cherche à s'introduire dans le système par la petite porte. "Médecine traditionnelle" l'homéopathie...

Re: Un 'quarteron' d

Publié : 02 juil. 2013, 17:37
par Edouard Broussalian
Francis D a écrit :Tout à fait exact, comme l'écrit le SNMHF, les autorités sanitaires ne reconnaissent que "l'usage traditionnel de chaque souche. C'est le plus bas niveau de reconnaissance dans le dictionnaire Vidal des médicaments: pour ceux qui n'ont pas fait la preuve de leur efficacité selon les critères actuels, on indique "traditionnellement prescrit" dans telle ou telle indication. Et c'est bien pour ça que seuls les plus "traditionnellement" prescrits seront retenus, en éliminant toutes les souches peu prescrites.

L'homéopathie ne peut pas rentrer dans le système de la prétendue "evidence based medecine" (D'ailleurs souvent basée sur des preuves fabriquées de toutes pièces, dans des dossiers montés par des Professeurs corrompus, mais ceci est une autre histoire). Imaginez-vous que l'on puisse réaliser pour chaque médicament homéopathique, prescrit sur des critères individuels, un dossier prouvant contre placebo son action dans chaque pathologie qu'il est susceptible de guérir? Avec des centaines de sujets dans le groupe "verum" et dans le groupe placebo, pour que la statistique soit valable? C'est impossible. Boiron qui a compris cela cherche à s'introduire dans le système par la petite porte. "Médecine traditionnelle" l'homéopathie...
En effet, c'est le pompon.

Re: Un 'quarteron' d

Publié : 24 mars 2014, 01:21
par Metzger.jd
Edouard Troesch a écrit :Image

"Le professeur Lyon-Caen nous a demandé des choses scientifiques. Nous allons donc lui demander de revenir à une AMM de groupe pour les médicaments très dilués, entre 12 et 30 ch. A un tel niveau ils ne contiennent plus de teinture mère, ils agissent simplement avec la mémoire de l’eau. Donc il n’y a plus de risque", assure Jean-Michel Alexis.

Une manière, selon le praticien de soumettre une "proposition réalisable" et de couper la poire en deux pour le moment.
J'ai lu dans un autre post que ces gens avaient été reçus au "château" (où ils furent transportés en Limousine depuis le Sénat à moins que je ne me soit embrouillé dans le périple) mais cette AMM de groupe serait acquise. Mais où trouver des traces de ce prétendu acquis. C'est passé au JO ? On n'en parle que sur ce forum.

Concernant le chauffage des nosodes est-ce bien le cas. L'attachée de presse de Boiron m'a déclaré à propos des souches d'origine biologique qu'après concertation avec Pasteur de Lille il aurait été prouvé qu'à partir de la 8 DH la sécurité est acquise de sorte qu'on aurait choisi de ne pas chauffer quand Weleda et Schmidt s'y serait trouvé contraint. Le problème est que quand je téléphone à Pasteur on me répond très gentiment que personne ne semble avoir entendu parler de cette étude.

Donc jusqu'à preuve du contraire on raconte et colporte n'importe quoi sans vérification, certes il est malaisé de requérir des informations tangibles mais des médecins sont mieux placés qu'un particulier pour exercer une bonne police informative. Je suis désolé de devoir parler d'amateurisme à ce niveau. On est prié de "se bouger" un peu !

Re: Un 'quarteron' d

Publié : 24 mars 2014, 01:57
par Metzger.jd
Francis D a écrit : C'est le rêve de Boiron (Voir "L'avenir de l'homéopathie"), mais c'est très inquiétant quand le SNMHF constate:

"Le refus d'enregistrement homéopathique d'une souche est appliquée à l'ensemble des laboratoires homéopathiques"!

Ainsi, si nous étions bien intégrés au niveau européen comme en rêve le SNMHF, l'interdiction dune souche en France s'appliquerait aux labos anglais, allemands, autrichiens, néerlandais! Vraiment génial! Heureusement que l'Inde n'est pas sur le point de rentrer en Europe, et que la Grande Bretagne est sur le point d'en sortir...
Je ne sais pas trop de quelle obédience est le SNMHF, c'est "boironien" ou c'est un syndicat opposant ?

Je relève des mentions contraires à ce que m'a raconté l'attaché de presse au téléphone. D'après elle, chaque laboratoire concourt pour ses propres souches de sorte que Lehning pourrait échouer à faire avaliser son Arnica et Boiron réussir ou l'inverse.

La directive reconnait la possibilité d'une marge de manoeuvre propre à chaque Etat. En France elle est incarnée en partie au moins par les interdits de certaines substances qui enrichissent périodiquement la "loi Talon" avec parfois des exceptions à partir d'une certaine dilution.

Concernant l'affaire Labo Life belgium contre France cette dernière a échoué et la cour l'a condamnée car l'Etat n'a pas prouvé que l'intriduction en France de ces produits présentait un caractère de dangerosité. Il est donc tout-à-fait possible d'attaquer certains interdits de la loi Talon en cours européenne ne serait qu'en faisant valoir qu'à partir de la 12 CH aucune substance ne présente plus la moindre toxicité selon les données de la science actuelle.

Alors au moins une chose est cartaine, la France est traditionnellement hostile à l'homéopathie et aux compléments alimentaires n'est surement pas susceptible d'imposer sa loi à l'Europe. En revanche, et c'est très bien la France ne saurait interdire un à un tous les remèdes homéopathiques qui vont passer le cap en 2015 par des ajouts à la "loi Talon" car il va falloir mettre tellement de rallonges au CSM que ça sera trop voyant. Ce n'est donc pas pensable !

J'en reviens au caractère individuel des postulations de chaque labo. Cela m'étonnerait que Boiron m'ait raconté des histoires mais vous autres êtes mieux placé que moi pour exiger des précisions et déterminer sur quoi ce traitement se fonde. Je dois dire que je me pose la question de savoir s'il ne s'agirait pas d'une interprétation particulière à l'état français et donc une licence particulière inventée par l'ANSM.

En effet si je me réfère à la régularisation des compléments alimentaires d'une part (EFFSA) et des plantes au niveau européen, un seul labo en particulier peut obtenir la libération d'une substance utilisée comme complément ou une plante. Le problème étant que celui qui voudrait commercialiser tel complément ou tel plante est contraint de dépenser de l'argent en faveur de la concurrence. Dans le cas du silicium sous la forme du méthylsiliconate de potassium deux laboratoires (l'un irlandais l'autre belge) ont échoué. Seul le laboratoire monégasque qui contrôle le marché des différentes formes de silicium organique utilisé en cosmétique pourrait trouver les arguments pour faire sauter l'interdit. Mais il s'en fout, il n'est pas intéressé par le marché des complément alimentaire si ce n'est sous la forme d'un silicium d'origine marine qu'il vend hyper cher. Son Conjonctil étant du Rhodorsil 51 T purifié est destiné à des injections, on est dans un autre domaine.

Il s'agirait donc de vérifier sur quoi repose la pratique française qui oblige chaque labo à faire agréer ses propres souches en considérant à priori que l'Arnica de Pierre peut être différent par sa préparation de celui de Paul. Bref quand on sait que la préparation des teintures mères dans l'ancien Codex était standardisée et que l'ANSM publie régulièrement une liste de PPH, on se demande à quoi rime tout le cinéma des AMM dite simplifiées. C'est visiblement pour emmerder le monde et trouver le moyen par des procédés retors d'éliminer le plus possible de souches. Alors quand un Scimeca voit la un progrès ou bien il est complètement taré ou alors il se fout carrément du monde. Et sur ce point c'est à lui de décider, quant à trancher, je préfère donner ma langue au chat !

***LIEN RETIRE****

Pardonnez moi mais il arrive un moment où il faut se résoudre à appeler les choses par leur nom sans tourner autour du pot !

Mais enfin et je le répète que le SNMHF en arrive à spéculer sur les contre vérités que j'ai pointées plus haut montre à quel point les organes de défense de la profession sont totalement INCOMPETENTS. J'en viens à me demander s'il existe en France des juristes capables de mettre le nez efficacement dans tout ce bordel réglementaire. Cela doit exister mais j'imagine que c'est un travail tellement ingrat qu'il faut les payer fort cher. Alors il est vrai que l'émotion ou plutôt un mélange de désinformation et de sentimentalité fait dire n'importe quoi.

Encore une fois pardonnez mon franc parler mais en tant que juriste je suis toujours un peu ébahi par le manque de rigueur ambiante !

Que des granules ?

Publié : 24 mars 2014, 02:28
par Metzger.jd
Francis D a écrit :Le SNMH tient à rassurer:

Car le SNMHF avoue, en parlant de Boiron: ils ont fait le choix de certaines dilutions par souche". Dans le nouveau catalogue de Boiron, ça donne ça:
Aralia racemosa, en tubes granules, 4, 5, 7, 9 CH, et en doses 9 CH, et c'est tout.
Clematis erecta, ou Grindelia: tubes 4, 5, 7 et 9 CH, pas de dose.
Iberis amara: tubes de 5 et 9 CH et rien d'autre, etc.
Alors me référant à la nomenclature du 4 mars après recherches textuelle, il n'y aurait que 30 souches a bénéficier d'une dilution liquide. Evidemment c'est très pervers car s'il existait des gouttes pour toute la série nous pourrions monter facilement toutes les dilutions intermédiaire et même aller au delà de la 30 CH. Il suffirait d'inventer une "branlette" mécanique (l'électricité ça pollue...) et on pourrait se passer pour une bonne part de Boiron.

Mais est-ce que les préparatoires de Boiron ne sont pas là pour combler les manques et s'en réserver l'exclusivité attendu que pour ce qui concerne les TM on est dans le noir le plus complet ne s'agissant pas selon Boiron d'homéopathie.

Enfin je profite encore de l'occasion pour rappeler qu'il faut sans doute dissocier les labos préparant d'avance des médicaments des officines délivrant des "préparations magistrales". Or les seuls limites qu'on peut leur imposer c'est celle des interdits de la Loi Talon quant à la libération à partir de la 12 CH par une AMM de groupe je me demande toujours si on n'a pas fait semblant de faire aux homéopathe un "cadeau" alors que cette possibilité découlerait tout naturellement de l'existence d'un régime juridique différent. Bref, j'ai le sentiment que c'est une notion qui échappe complètement aux intervenants de ce forum. Or ce que j'évoque m'a été confirmé par un ancien préparateur qui serait à l'origine du proving de plutonium. Vu les emmerdements qu'il a connu, il a bien fallu qu'il potasse un peu la réglementation. Il resterait a obtenir la confirmation de ce qui relève pour l'instant d'une déduction.

Le problème étant que certaines possibilités n'ont pas a être écrits noir sur blanc dans les textes. Ils peuvent découler de principe généraux comme par exemple la liberté de prescription. Il ne s'agit donc ni de vide juridique ni de possibilité de fraude mais de conséquences directes d'un fait positif. Dans le cas présent la liberté évoquée conjuguée avec la non nocivité reconnue au delà du nombre d'Avogadro exclut tout interdit. Sauf que dans certains cas on peut limiter la liberté par la conjugaison de ceux "concepts" : les fameux consensus scientifiques et l'invocation éventuelle d'une "perte de chance".

Mais c'est un autre problème d'ordre général qui n'est nullement spécifique à l'homéopathie et c'est aux médecins de défendre bec et ongles cette part de liberté. Evidemment il est des rubriques où c'est pratiquement peine perdue : la cancérologie par exemple. Dans ces condition,s il ne reste que la prévention et au moins sur ce point l'homéopathie à ses chances.

Maintenant avec la génération de médecins en cours de fabrication, c'est pour ainsi dire foutu et au point où nous en sommes, on ferait bien de déprivatiser et de complètement fonctionnariser la médecine, ça serait la suite logique du processus. Et si c'était fait correctement, en mettant Big Pharma au pas, cela pourrait constituer un progrès car les grands professeurs qui en milieu public ne donnent que des consultations privées, c'est un scandale assez particulier à la France. Il me semble qu'il existe au Nord de l'Europe des pays où la fonctionnarisation de la médecine marche assez bien mais il n'y a pas chez eux cette mentalité de caste héritée du l'ordre vychiste et qui est une survivance de l'Ancien Régime. Parler de démocratie en France c'est vraiment se ficher du monde !

On est vraiment passé maître dans l'art de marier la carpe au lapin ! Quel foutoir ! Mais enfin tant que l'on pourra vomir sur le "Système" histoire de se refaire une pinte de bon sang et de soulager son foie, ça restera vivable ! mais à en juger par l'emprise de la tromperie et de la mauvaise foi à tous les étages, je crains que cela ne dure guère !

Enfin Boiron mène le jeu certes mais le méchant fait toujours une oeuvre qui le trompe ! Il y aura un "retour de bâton" un jour ou l'autre. Le géant s'est subitement dégonflé après avoir voulu tout bouffer. Lehning peut prendre du poil de la bête et paradoxalement les forces tendent à s'égaliser. Il faut compter également avec Weleda. Si ces deux firmes trouvent le moyen
de parfaire leur diffusion ce qui était leur point faible, lorsque les nomenclatures auront été arrêtées, avec la très mauvaise réputation de qualité que se traîne Boiron, ils risquent d'avoir du souci à se faire. Bien sûr j'espère de tout mon coeur y contribuer. Et ça m'étonnerait qu'il puisse m'envoyer un tueur à gages... Quant à la sorcellerie, ils sont trop "scientifiques" pour y croire et c'est toujours ça de gagné ! :D

Re: Un 'quarteron' d’homéopathes infiltre l’Elysée

Publié : 03 mai 2015, 16:55
par Emile
A-t-on des nouvelles de l'action initiée au plus haut niveau par ces mousquetaires de l' homéopathie ? (Ils étaient bien 4 non : Portos, Aramis, Athos et ... D'Artagnan, oui c'est ça ! :) )

Un quarteron d'Homéopathes irresponsables a voulu mettre la Chienlit ... (CdG) ;)

Re: Un 'quarteron' d’homéopathes infiltre l’Elysée

Publié : 26 août 2016, 11:17
par Emile
Didier Grandgeorge fait le point sur les suites des actions de pétition et de protestation contre la réduction de l’offre de remèdes homéopathiques, menées en 2013 dans un texte qui expose son parcours d'homéopathe (fin du document) :

http://www.homeopathe.org/Docupdf/DDGG-Trajectoire.pdf

Re: Un 'quarteron' d’homéopathes infiltre l’Elysée

Publié : 29 août 2016, 22:05
par FloFed
apres lecture du document de Grandgeorge, je suis un petit peu rassuree de lire que certaines souches sont reintegrees.Mais on est loin du compte, l'homeopathie reste incomprise, dans sa demarche et dans son action. Qu'elle derange, c'est encore un autre debat. Grandgeorge fait aussi part de resultats interessants dans ses traitements. Mais je suis quand meme troublee de lire qu'il faudrait donner Chlorum aux autistes parce qu'ils ont des traces de chlore dans le cerveau ou donner Absynthe aux malades atteints d'Alzheimer- meme si ce genre de traitement est apprecie par certains car il facilite la tache pour une forme de recherche dans les effets des traitements dits homeopathiques. Car tout de meme, il y a d'autres remedes possibles dans notre Matiere medicale pour les malades presentant des troubles de memoire (encore, mais pour combien de temps!). Et prescrire Chlorum de la facon indiquee, cela fait plutot recette en isopathie, et prescription automatique pour allo-homeo-pathes presses ?
Je ne sais pas si 4 homeopathes ont infiltre l'Elysee mais nous les autres on est pas sortis de l'auberge.

Re: Un 'quarteron' d’homéopathes infiltre l’Elysée

Publié : 30 août 2016, 06:24
par Edouard Broussalian
Oui je suis bien d'accord.
J'ai écrit à Didier pour lui faire part de mon étonnement quant à son protocole, il m'a proposé de l'appeler pour m'expliquer, mais j'avoue que je n'ai pas eu le courage. Ces contrariétés finissent par me bouffer.

Re: Un 'quarteron' d’homéopathes infiltre l’Elysée

Publié : 30 août 2016, 17:35
par Edouard Troesch
Je suis pas sûr que Didier Grandgeorge soit une référence pour sauver l'homéopathie. Au contraire même... on va passer pour des illuminés du "Temple Solaire". De plus, il faut aussi référence à Dominique Senn.

Il suffit juste de lire cet extrait tiré de son PDF :
Le repas se déroule dans la bonne humeur méridionale jusqu’à ce qu’un convive lui demande pourquoi il ne vient plus à la chorale de Saint Raphaël. « L’année dernière on chantait une chanson qui me faisait pleurer à tous les coups et j’ai renoncé à m’y rendre »Je lui demande qu’elle était cette chanson : « la complainte du phoque en ALASKA de BEAU DOMMAGE ! »
Bon Dieu mais c’est bien sûr : OLEUM JECORIS ASSELLI : le phoque vit dans le nord sans beaucoup de soleil mais il compense en mangeant de la morue dont le foie est riche en vitamine D. Il fait BEAU dans le sud mais c’est DOMMAGE si on ne supporte pas la vitamine D , si on ne supporte pas LE SOLEIL qui s’est éclipsé de notre vie !


Et encore, je suis sympa, c'est un extrait assez soft des délires métaphysiques du bonhomme.
Si vous avez la librairie de PCKent2, vous pouvez vous faire une rigolothérapie avec "Le coeur 3x heureux".
Bon même si, je dois l'avouer, je trouve pas ça vraiment très marrant !