Événements, émissions, parutions, réglementations,...
Avatar de l’utilisateur
par Dom
Etudiant
#32164
Un documentaire sur la mémoire de l'eau avec Luc Montagnier sera diffusé sur France 5 le samedi 5 juillet à 19h (il sera rediffusé le lundi 07/07 à 14h30). En espérant que vous arriviez à accéder à la télé entre deux matches de foot ;).

Article sur le site de la chaîne télévisée :
http://www.france5.fr/et-vous/France-5- ... -l-eau.htm
https://www.youtube.com/watch?v=EBZ1J-n1pqU
#32529
Salut,

chose étonnante, pour l'instant il n'y a pas de polémique autour du sujet de cette émission. En principe de nombreuses personnes ont pu visionner le documentaire avec une avance de quelques jours. Faut dire qu'il n'y a pas eu de buzz autour de sa programmation, c'était plutôt très discret. Peut-être une volonté derrière tout ceci ?

On attend donc les réactions des sites de sceptiques, qui vont par avance nier la réalité des phénomènes observés ou prétexter que la méthode utilisée souffre de biais qui l'invalident et qu'on ne peut rien tirer des observations sur le plan scientifique.

On remarque que le site de Montagnier est en "stand by" depuis presque deux ans, soit dit en passant Montagnier a 82 ans, il est âgé. Son dernier billet (il avait dû revenir sur la vaccination et l'autisme pour couper court à toute extrapolation de ses idées par les milieux anti-vaccinaux) date d'octobre 2012. Il avait payé cher certains de ses soi-disant propos qui étaient des "raccourcis".

De deux choses l'une :
soit il va "frapper" les esprits (des expériences similaires ont déjà été réalisées mais c'est resté confidentiel, c'est toujours comme cela en science, on est jamais vraiment le premier à tout découvrir) ;
soit l'émission ne tient pas ses promesses (ou ne révèle pas tout) et finalement le soufflé n'a pas pris.

Cela dit comme il faut quelques dizaines d'années maintenant pour que des travaux soient récompensés d'un Nobel, Montagnier, qui semble conserver une forme de jeunesse du visage, s'il veut à défaut d'un second prix entrer dans la postérité pour ce sujet aussi bien que Benveniste l'a fait (mais malgré lui), a peut-être tout intérêt, finalement, à avancer à petits pas, une pièce du puzzle à la fois, avec sérieux et précaution, une certaine confidentialité, sans publicité, sans heurt.
On ne sait jamais, avec les voleurs de découverte...
#32534
Docu passionant, mais je suis quand même écoeurée qu'il n'y ai pas eu un mot pour Hahnemann et l'homéopathie !
On a l'impression qu'avant Beneviste, les hautes dilutions et la dynamisation n'avaient jamais été utilisées !
Je ne peux pas croire que dans tous ces labos, pas un scientifique ne connaisse les travaux de Hahnemann, à commencer par le Pr Montagnier...
En tous cas, une preuve de plus que l'homéopathie est une médecine d'avenir.
Nous sommes à la pointe :)
#32541
N'oubliez pas que les recherches de Benveniste ont été financées par Boiron jusqu'en 1989 !
À la suite de son eviction de l'inserm , il a fait appel à des homéopathes pour poursuivre ses recherches et n'a eu que 3 réponses positives ... Ceci explique peut être cela .....
#32542
L'émission ne nous a pas appris grand chose, son intérêt semble être d'avoir touché un large public.

Montagnier a eu la finesse de ne pas parle d'homéopathie afin de ne pas déclencher les hurlements habituels, ce qui fait partie de sa stratégie de communication pour le moment.

Toujours aussi finement, il a parlé de ses découvertes sur une plan diagnostic (recherche de co-facteur), mais pas sur le plan de traitements éventuels.

Mon inquiétude cependant se précise, nous allons avoir droit à des machines qui vont faire une monstrueuse isothérapie électromagnétique. On peut déjà trembler quant aux effets.
#32545
Je vous fais partager le §269, fraîchement retravaillé. Il m'a fallu plusieurs heures pour le rendre au plus près du texte. Et j'espère qu'il n'y a pas de coquilles, sinon vous me direz. En tout cas, vous voyez que Hahnemann sans microscope ni matériel particulier est d'une puissance de réflexion merveilleuse. Nous commenterons ceci en 3ème année.


269.— Le système de médecine homéopathique développe pour son usage spécial un procédé tout à fait inédit et qui n’avait jamais été expérimenté jusqu’alors, qui dégage et libère les vertus médicinales immatérielles inhérentes aux substances brutes. Par ce moyen seulement, celles-ci acquièrent des vertus médicinales et une efficacité incommensurablement pénétrantes (a), même celles qui à l’état brut ne donnent pas le moindre signe d’action médicinale sur le corps humain.
Cette transformation remarquable des qualités des corps de la nature développe les puissances latentes dynamiques, jusqu’à maintenant passées inaperçues, comme si elles était recelées dormantes dans un état potentiel (b), mais capables d’influencer la force vitale, et de modifier le bien-être de la vie animale (c) [Voir §11]. Ce processus est dénommé dynamisation, « potentialisation » (développement de la puissance médicinale) et ses produits sont des dynamisations (d) ou puissances obtenues à différents degrés.



(a) On connaissait empiriquement déjà, longtemps avant ma découverte, toute une série de modifications de diverses substances naturelles produites par le frottement, l’élévation de température, la forte chaleur, le feu, le développement d’odeurs de substances inodores par elles-mêmes, la magnétisation de l’acier, etc. Cependant ces diverses propriétés développées par le frottement de choses matérielles et inanimées, ne nous apportaient que des résultats purement physico-chimiques, du monde inanimé.
Néanmoins, par une loi naturelle inconnue, il est possible d’effectuer des modifications physiologiques ou pathogéniques dans l’organisme vivant, par le moyen de forces capables de changer l’état brut matériel des substances, et même celles qui n’avaient jamais montré la moindre propriété médicinale.
Cela se produit par trituration (frottement) et par succussions, à condition pourtant d’utiliser un excipient, c’est-à-dire un véhicule neutre, dans certaines proportions définies.
Cette merveilleuse loi de la nature, physique mais spécialement physiologique et pathogénique n’avait pas été découverte avant moi. Il n’y a rien de surprenant dès lors que les étudiants actuels de la nature et les médecins (complètement ignorants de ces découvertes) ne puissent accorder le moindre crédit aux propriétés curatives magiques de doses aussi minimes de médicaments préparés selon les règles homéopathiques (dynamisés).

(b) De même, on ne peut contester la présence d’un pouvoir magnétique à l’état latent dans la barre de fer ou la tige d’acier, puisque l’une et l’autre, après avoir été forgées par l’action mécanique du marteau et placées dans la position verticale, sont capables de repousser par leur extrémité inférieure le pôle nord d’une aiguille aimantée et d’attirer son pôle sud, tandis que leur extrémité supérieure se révèle en présence de l’aiguille comme pôle sud. Il ne s’agit là que d’une force latente. La limaille de fer, même la plus fine, ne peut être ni attirée ni retenue magnétiquement par l’une ou l’autre des extrémités d’une semblable barre si on ne l’a soumise à aucune préparation. Ce n’est qu’après avoir été vigoureusement frottée avec une lime émoussée et dans un sens toujours unique, c’est à-dire dynamisée, que cette barre devient un véritable aimant à la fois actif et puissant, capable d’attirer le fer et l’acier et en plus de communiquer sa force magnétique à une autre tige d’acier non seulement par simple contact, mais encore à distance et cela d’autant plus que le frottement aura été plus effectif.

Par analogie, la trituration de toute substance médicinale et les secousses imprimées à sa dissolution (dynamisation) développent graduellement les énergies médicamenteuses latentes qu’elle renferme et les met à jour, ou si l’on peut dire, « spiritualisent » la matière elle-même.

(c) Pour cette raison, ce mode de préparation spéciale des médicaments n’a comme seul résultat qu’un plus grand développement de leurs capacités de pouvoir susciter des modifications dans l’état de santé des animaux et des êtres humains (effets pathogénésiques), dès qu’on les rapproche de très près ou qu’ils touchent (par absorption ou olfaction) la fibre vivante et sensible.

Tout comme une barre aimantée, et cela d’autant plus que sa force magnétique a été renforcée (dynamisée) par frottement, ne montre son pouvoir magnétique que si l’on rapproche une aiguille d’acier avec l’un des pôles ou qu’on la mette en contact avec. Cela ne modifie en aucune façon les autres propriétés physico-chimiques de l’acier, et n’agit pas sur d’autres métaux (comme le laiton par exemple). Semblablement les médicaments dynamisés n’exercent pas plus d’influence sur des corps inanimés.

(d) On entend tous les jours appeler « dilutions » les dynamisations homéopathiques comme s’il s’agissait d’une chose diminuée, affaiblie, alors que c’est précisément le contraire ? En réalité, elles constituent un véritable épanouissement [énergétique] de la matière, une éclosion et une révélation de forces médicamenteuses spécifiques latentes et cachées dans leur essence intime, déployées par les triturations et les succussions. L’excipient non médicamenteux utilisé, dénué de toute action thérapeutique, ne joue qu’un rôle secondaire.
Dans une simple dilution, comme par exemple celle obtenue par la dissolution d’un grain [5 centigrammes] de sel de cuisine, celui-ci finit par disparaître avec la dilution à mesure qu’on ajoute beaucoup d’eau et ne devient jamais un sel médicamenteux qui par le moyen de notre dynamisation bien préparée permet d’atteindre une merveilleuse puissance thérapeutique.
#32547
En effet c'est remarquable.
Edouard Broussalian a écrit :
(d) On entend tous les jours appeler « dilutions » les dynamisations homéopathiques comme s’il s’agissait d’une chose diminuée, affaiblie, alors que c’est précisément le contraire ?
Le point d'interrogation est-il indispensable ?
Edouard Broussalian a écrit : Dans une simple dilution, comme par exemple celle obtenue par la dissolution d’un grain [5 centigrammes] de sel de cuisine, celui-ci finit par disparaître avec la dilution à mesure qu’on ajoute beaucoup d’eau et ne devient jamais un sel médicamenteux qui par le moyen de notre dynamisation bien préparée permet d’atteindre une merveilleuse puissance thérapeutique.
Dans ta phrase "sel médicamenteux" est le sujet de "permet d'atteindre", or l'emploi du mot "jamais" un peu avant en fait une phrase négative. As-tu le moyen de couper la phrase en deux en mettant un point après médicamenteux, puis changer de sujet pour la suite de la phrase ? Hahnemann a t-il rédigé tout ceci en une phrase ?
Ou alors rajouter un adjectif à sel médicamenteux, style "inerte", "simple",...
Tu comprends ?
En fait la dilution seule ne permet pas d'obtenir un sel "dynamisé" qui lui est le bon sujet de "permet d'atteindre une merveilleuse ...".
#32553
Désolé j'ai dû mal lire, c'est parfaitement compréhensible en soi. J'ai dit n'importe quoi.
Edouard Broussalian a écrit : Dans une simple dilution, comme par exemple celle obtenue par la dissolution d’un grain [5 centigrammes] de sel de cuisine, celui-ci finit par disparaître avec la dilution à mesure qu’on ajoute beaucoup d’eau et ne devient jamais un sel médicamenteux qui par le moyen de notre dynamisation bien préparée permet d’atteindre une merveilleuse puissance thérapeutique.
variante :
Dans une simple dilution, comme par exemple celle obtenue par la dissolution d'un grain (5 centigrammes) de sel de cuisine, celui-ci finit par disparaître avec la dilution à mesure qu'on ajoute beaucoup d'eau et ne devient jamais un sel médicamenteux autrement qu'au moyen de notre dynamisation bien préparée qui permet d'atteindre une merveilleuse puissance thérapeutique.
#32554
Je trouve la formulation d'Athelas plus claire .

dans le (c) j'aurais dit capacité à pouvoir susciter
dans ce §
Tout comme une barre aimantée, et cela d’autant plus que sa force magnétique a été renforcée (dynamisée) par frottement, ne montre son pouvoir magnétique que si l’on rapproche une aiguille d’acier avec l’un des pôles ou qu’on la mette en contact avec. Cela ne modifie en aucune façon les autres propriétés physico-chimiques de l’acier, et n’agit pas sur d’autres métaux (comme le laiton par exemple). Semblablement les médicaments dynamisés n’exercent pas plus d’influence sur des corps inanimés

J'ai l'impression que la première phrase n'est pas finie , il manque la deuxième partie de la proposition qui ne vient en fait qu'avec le " semblablement ..." donc entrecouper par une autre phrase
"tout comme une barre aimantée,...., ne montre son pouvoir, semblablement les médicaments dynamisés....
mais du coup j’ai du mal a voir comment caser la phrase "cela ne modifie ..."
#32555
Voici le texte d'introduction d'une conférence intitulée "Les hautes dilutions, mythes ou réalités ?" donnée par Marc Henry, chimiste à l'Université de Strasbourg. Marc Henry est intervenu dans le sujet sur la mémoire de l'eau passé hier sur France 5 où entre autre il a exposé le modèle-hypothèse des "domaines fermés" formés par les molécules d'eau.

Marc Henry ne fait pas l'impasse sur la proximité de l'homéopathie avec les travaux de Jacques Benveniste repris par Luc Montagnier.

Nous avions déjà rencontré sur les pages de Planète-Homéo le rôle fort probable du champ magnétique environnant dans les mécanismes sous-tendant l'homéopathie, mais c'est la première fois que je lis que de l'oxygène doit aussi être présent (à moins bien sûr qu'il s'agisse du O2 des molécules d'eau ou du sucre !!!). Idem pour le rôle néfaste des ultra-sons (qui détruiraient les domaines fermés ??).

"Toute l’idée de la doctrine homéopathique repose sur le principe, « Similia Similibus
Curantur... », énoncé dès 1810 par le médecin Samuel Hahneman (1755-1843) dans son « Organon der Heilkunst ». Pour appliquer ce principe à des produits extrêmement toxiques, voire mortels, il est impératif de diluer le principe actif jusqu’à sa disparition totale. Hahneman avait aussi remarqué que secouer violemment les solutions entre chaque dilution améliorait considérablement l’effet thérapeutique. Enfin, grâce aux travaux du biologiste Jacques Benvéniste (1935-2004), on sait que l’action homéopathique disparaît si l’on remplace la succussion par un traitement aux ultrasons. Ce chercheur avait aussi noté qu’il ne fallait pas congeler les solutions ni les chauffer au-delà de 70°C. On sait aussi qu’il est indispensable que de l’oxygène soit présent dans l’atmosphère entourant les solutions et que les champs magnétiques doivent être bannis de l’environnement immédiat. Réduire le problème que pose l’homéopathie à la sagacité scientifique au franchissement de la barrière d’Avogadro vers 12 CH est donc extrêmement réducteur et dénote chez celui qui invoque l’existence cette barrière une profonde ignorance de ce qu’est réellement l’homéopathie.
Une bonne théorie de l’action homéopathique doit non seulement résoudre le problème soulevé par la barrière d’Avogadro mais également prendre en compte tous les aspects précédemment énumérés. Pour être crédible, la théorie doit également se situer dans le cadre de la science actuelle et non invoquer des lois qui seront découvertes dans le futur. Juste avant sa mort, Jacques Benvéniste avait compris que la clé du puzzle se trouvait dans les relations étroites qu’entretenaient l’eau et l’électromagnétisme. Comprendre la sensibilité le l’eau aux champs électromagnétiques devait automatiquement résoudre le problème de la barrière d’Avogadro..."
#32564
Bonjour,

En fait cette émission valide le médicament homéopathique et leur fabrication par le biais traditionnel ou par des ondes.
Pour l’utilisation de ces médicaments c’est une autre histoire…
Une histoire d'homéopathe ayant pu intégrer ce qui est dit dans l'organon ?
#32565
Une petite coquille "comme si elles était recelées dormantes": étaient
Autre variante pour le sel :
Dans une simple dilution, comme par exemple celle obtenue par la dissolution d’un grain [5 centigrammes] de sel de cuisine, celui-ci finit par disparaître avec la dilution à mesure qu’on ajoute beaucoup d’eau et ne devient jamais un sel médicamenteux, c’est-à-dire une substance qui, grâce à une dynamisation bien préparée, permet d’atteindre une merveilleuse puissance thérapeutique.

Bonjour, J'ai récemment terminé l[…]

Un pneumologue témoigne du Covid

Mme Henrion Caude est très alertée p[…]

nouveau membre

Bonjour Sissi, bienvenu et bonne lecture :)

Le règne de Knock

Ce que Jules Romain n'avait pas vu c'est que le m&[…]