Événements, émissions, parutions, réglementations,...
Avatar de l’utilisateur
par Athelas
Diplômé PH
#50804
Recherche contre productive.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5304371/

Il ne se passe pas un mois sans que les résultats d’un nouvel essai contrôlé randomisé cherchant à évaluer l’efficacité d’un traitement homéopathique ne paraissent sur PubMed.

Tout cela est bien tenté, encore faudrait-il comme vient de le rappeler George Vithoulkas dans un récent article disponible en intégralité, que ces « soi-disant » essais prennent en compte, une bonne fois pour toutes, les principes homéopathiques de traitement des malades ET les observations cliniques des véritables homéopathes accumulées depuis plus de 200 ans, en particulier :

- L’aggravation homéopathique (aggravation similaire) est la règle si tant est que le médicament est bien choisi, et elle est toujours de très bon pronostic.
- Pour les maladies chroniques un traitement bien conduit exige une série de médicaments* car les symptômes homéopathiques changent (parfois rapidement) au fur et à mesure de l’évolution du cas !

Imaginez combien de malades sont forcés de quitter ces essais pour cause d'aggravation intempestive, ou sont contraints de rester durant des mois sur le même médicament durant la période de l'essai. Et que se passe t-il si, comme le souligne judicieusement Vithoulkas, l'évaluation du traitement se mesure pendant la période d'aggravation ?

Le boss d’Alonissos tape (gentiment) du poing sur la table et vient rappeler aux chercheurs qu’il n’y a aucun intérêt à poursuivre ces essais dans ces conditions.
Les critiques nombreuses des méta-analyses aux résultats décevants invoquent plusieurs points de discordes méthodologiques pour justifier qu’on ne peut rien en conclure. Mais très peu se soucient de savoir si oui ou non les études prises en compte respectent bien les principes homéopathiques, qui jusque-là ont été allègrement violés dans la plupart de celles-ci. Hélas le cirque continue : figurez-vous qu’un outil a même été élaboré ces dernières années afin d’évaluer la seule qualité méthodologique des essais « homéopathiques », et que cet outil ne demande à son tour qu’à être évalué. Une nouvelle fois c’est le serpent qui se mord la queue.

Un autre problème crucial rarement souligné est pointé du doigt : l’indication des médicaments. En effet qui est le prescripteur, quelle est sa compétence ? Sur quels symptômes se base-t-il ? Sur quels critères le fait-il ? Et Vithoulkas de rajouter, on le comprend volontiers compte tenu de son énorme expérience, un quatrième point à la liste des recommandations finales suggérées aux auteurs des études : si vous voulez tester la dernière technique en matière de chirurgie oculaire, ne prenez pas un chirurgien orthopédiste comme opérateur.

* D’autant plus que le niveau de santé de la population en Occident n’a fait que décroître au siècle dernier. :-o
Avatar de l’utilisateur
par Françoise
Diplômé PH
#50860
La recherche n'est pas contreproductive... pour tout le monde !
Il est très clair cet article, quel dommage qu'il n'ait pas été publié dans un journal aussi prestigieux que le Lancet ou le BMJ où les articles "démontrant" l'inefficacité de l'homéopathie ont, eux, été publiés !
Avatar de l’utilisateur
par Athelas
Diplômé PH
#50878
Françoise a écrit :La recherche n'est pas contreproductive... pour tout le monde !
Il est très clair cet article, quel dommage qu'il n'ait pas été publié dans un journal aussi prestigieux que le Lancet ou le BMJ où les articles "démontrant" l'inefficacité de l'homéopathie ont, eux, été publiés !
J'ai voulu dire que ce type de recherches dans le champ de l'homéopathie produit bien sûr exactement le contraire de ce qu'on est en droit d'attendre de notre belle thérapeutique. Vithoulkas a bien raison d'affirmer que cette manière de faire n'est pas acceptable pour la médecine classique si le but qu'elle entend atteindre est vraiment de trouver les moyens de guérir les patients.

Bonjour, J'ai récemment terminé l[…]

Un pneumologue témoigne du Covid

Mme Henrion Caude est très alertée p[…]

nouveau membre

Bonjour Sissi, bienvenu et bonne lecture :)

Le règne de Knock

Ce que Jules Romain n'avait pas vu c'est que le m&[…]