Événements, émissions, parutions, réglementations,...
#58875
Sur EGORA :

Alors que les Académies de médecine et de pharmacie s’apprêtent à diffuser un communiqué commun condamnant le remboursement de l’homéopathie, les deux principaux syndicats de pharmaciens prennent la défense de ce qu’ils qualifient "d’alternative thérapeutique utile".
Il n’est pas encore sorti mais fait déjà beaucoup de bruit. Un communiqué commun des Académies de médecine et de pharmacie, qui doit être publié ce jeudi, appelle à la fin du remboursement de l’homéopathie et de son enseignement dans les universités.
Le remboursement de l'homéopathie n'est pas "légitime", selon le président de l'Académie de pharmacie

Une prise de position qui a fait bondir les responsables de deux principaux syndicats de pharmaciens d’officine.

“Je suis assez surpris car je trouve le rapport assez sévère, a expliqué sur RTL le président de l’Uspo, Gilles Bonnefond. L'homéopathie est utilisée par beaucoup de Français. Ce médicament peut accompagner des personnes en chimiothérapie, des femmes enceintes ou en allaitement et peut être une alternative thérapeutique utile." Pour le syndicaliste, “l'homéopathie est un médicament sécurisé et encadré et si elle n'est pas efficace, au moins elle n'est pas nocive." Un argument qui n’est pas sans rappeler la petite phrase d’Agnès Buzyn sur le même sujet qui avait suscité de nombreuses moqueries sur les réseaux sociaux.

Une position également défendue par le président de la FSPF. “L’homéopathie est le seul produit de santé ayant le statut de médicament qui garantit une parfaite innocuité. L’homéopathie a une place indispensable dans l’arsenal thérapeutique du pharmacien“, a réagi Philippe Besset sur Twittter.

Bonjour, J'ai récemment terminé l[…]

Un pneumologue témoigne du Covid

Mme Henrion Caude est très alertée p[…]

nouveau membre

Bonjour Sissi, bienvenu et bonne lecture :)

Le règne de Knock

Ce que Jules Romain n'avait pas vu c'est que le m&[…]