Événements, émissions, parutions, réglementations,...
par jpp26
-
#59860
Chers amis,

Je vous fais suivre une lettre que je viens d'adresser à Mme Buzyn, ministre de la santé au sujet de l'homéopathie.
Évidemment je n'attends aucune réaction de cette ministre, mais je me suis fait un petit plaisir à lui dire ce que je pense.

Je vous livre ces quelques réflexions.
Bonne lecture ( mais je vous avertis c'est un peu long, alors réservez vous un petit moment de calme pour cette lecture..)
Jean Pierre




Madame la Ministre,
Chère Consœur,

Vous ne cessez actuellement, vous et les médias qui vous obligent, de fustiger l’homéopathie qui ne serait qu’un placebo et à ce titre représenterait un coût injustifié pour la Sécurité Sociale.
Le sujet étant à mon avis d’importance, permettez moi de vous livrer les quelques réflexions que me suggère ce moment.
Je suis parfaitement d’accord avec vous pour affirmer que l’effet placebo est très puissant et universel, et qu’il représente une entrave perpétuelle à l’appréciation de l’efficacité intrinsèque d’une thérapeutique, quelle qu’elle soit, homéopathique ou allopathique.
A ce sujet permettez moi de vous informer que les effets nocebo et placebo ont été découverts par Samuel Hahnemann le père de l’homéopathie il y a près de deux siècles. Cet effet n’est donc pas inconnu des homéopathes comme vous paraissez le croire.
Mais considérer, comme vous semblez l’indiquer, que l’effet placebo agirait plus particulièrement dans le domaine des médecines dites « alternatives » est un a priori contraire à l’objectivité scientifique.
On sait en effet que l’intensité de l’effet placebo est proportionnelle à la confiance accordée au prescripteur, au coût du médicament et …à la couleur de l’emballage… Vous admettrez que dans ces deux derniers items au moins la prescription allopathique l’emporte largement…
Une question demeure : le seul effet placebo peut il expliquer les résultats obtenus par l’homéopathie auprès des nourrissons ou même en pratique vétérinaire ?...
Je suis étonné que ni vous, ni votre entourage « scientifique » n’aborde jamais cette question.
Voyez vous, bien que médecin homéopathe, parce que ce statut m’a permis parfois de traiter plus efficacement, ou avec plus de respect qu’avec l’allopathie, les malades qui m’avaient fait confiance, je n’en suis pas moins un amoureux de la science.
A ce titre je sais que tout modèle scientifique repose sur un minimum de consensus dans la communauté scientifique. Qu’il fonctionne aussi sur des théories éprouvées par la cohérence qu’elles présentent face aux phénomènes observés (ou prédits) dans lesquelles les mathématiques prennent une grande part. C’est le coté parfaitement prévisible et rationaliste du modèle.
Mais par ailleurs, tout modèle fonctionne aussi sur des à priori relatifs au mode de pensée en cours dans la société qui l’héberge. C’est là sa fragilité, c’est aussi le versant qui lui permet d’être heureusement évolutif. A condition que l’évolution ne soit pas entravée par des considérations extérieures, économiques ou financières par exemple. Et à cet égard l’attitude actuelle des détracteurs de l’homéopathie, consistant en une négation mensongère de phénomènes pourtant parfaitement observables me semble anti-scientifique et susceptible d’entraver l’évolution de la science. Ce qui à mes yeux est hautement condamnable.

Le Réel est complexe, Madame la Ministre, beaucoup plus je crois que vous ne semblez l’entendre dans votre réfutation simpliste de l’homéopathie. Beaucoup plus que ce qu’on nous a enseigné dans nos études de médecine. Beaucoup plus même que tous les modèles scientifiques qui essayent de le décrire. Le constat n’en est pas désolant. Il en est au contraire heuristique. A condition qu’on veuille bien le reconnaitre et en prendre notre part.
Toute science doit se définir une ontologie et à ainsi dialoguer avec la philosophie.
Albert Einstein et Erwin Schrödinger étaient d’immenses physiciens. Immenses de mon point de vue, non seulement pour leur contribution à la physique, mais aussi parce qu’ils savaient associer à leur génie une réflexion philosophique sur la science.
Ces deux grands physiciens donc, avaient déclaré, il y a bientôt un siècle, que les lois de la biologie n’étaient pas réductibles à celle de la physique… !
Permettez moi d’y voir une piste de réflexion pour vous et vos coryphées qui se targuent de pratiquer la seule médecine qui vaille, la médecine scientifique, celle dont il apparait qu’elle est basée sur la physique du XIXème siècle…
En effet concernant la biologie humaine, vous serez je pense d’accord avec moi, pour dire que les multiples paramètres qu’elle met en œuvre en font une science d’une complexité incommensurable qui nous dépasse la plupart du temps. Face à cette réalité j’ai souvent pensé que le mode d’évaluation analytique, réductionniste, matérialiste, celui de la science dite « classique », celle dont vous vous réclamez pour remettre en cause l’homéopathie, n’était pas à tout endroit le plus approprié ou tout au moins pas le seul efficace face à un patient en demande. Et que considérer le vivant non pas comme un tas de molécules mais comme une émergence de la matière pourrait être une idée heuristique. Mais il est vrai que j’ai rarement rencontré des médecins qui se qualifient de « scientifiques » se poser ce genre de questions…
A considérer une discipline tout à fait scientifique comme la physique quantique et ses pères, on en vient à des considérations bien inhabituelles, qui nous montrent que le Réel n’est pas aussi simple que le conçoit parfois l’homme de la rue. Rassurez vous, loin de moi l’idée de mettre le terme de « quantique » à toutes les sauces, comme le font les ésotériques en mal de reconnaissance. Mais sans en abuser il faut quand même bien admettre que le monde d’une façon générale est quantique, il n’est pas purement « Newtonien » comme on nous l’enseigne dans les facultés de médecine.
La médecine allopathique dite « scientifique» pourrait elle être établie sur des bases scientifiques incomplètes? C’est une question que devrait se poser à mon avis tout médecin un peu curieux, et que peu de médecins qui se disent « scientifiques » se posent apparemment.
Je ne vous ferai pas l’injure de vous rappeler que toute particule est formée d’une partie corpusculaire ET d’une partie ondulatoire, puisque ceci est connu de tout « scientifique » communauté à laquelle vous appartenez.
La médecine actuelle ne reposant QUE sur la partie corpusculaire, cela la prive de tout le champ ondulatoire, de la physique de la matière.
Un champ dans lequel pourrait se situer, peut être, l’homéopathie.
Je n’avance là qu’une hypothèse.
Je laisse à ses détracteurs le soin de la réfuter…C’est ainsi que fonctionne la science selon les critères de Karl Popper. Et le débat scientifique honnête se situe en dehors du battage médiatique et de l’opinion publique manipulée, Madame.
A ce sujet je dois vous confier que je n’ai malheureusement JAMAIS, je dis bien JAMAIS pu rencontrer un de nos détracteurs qui ait des arguments scientifiques à opposer à mes considérations d’homéopathe. Je regrette de n’avoir à affronter en principe qu’une niaiserie sur l’impossibilité de persistance de la matière au-delà de la douzième centésimale, ce qui est une évidence que connaissent tous les homéopathes…mais qui ne prouve en rien que l’homéopathie est inefficace…La (vraie) science s’établissant sur des phénomènes observables et pas sur des a priori !

A cet égard j’observe que les vrais connaisseurs de l’intimité de la matière que sont les physiciens sont en majorité beaucoup moins catégoriques quant à un avis sur l’homéopathie que les médecins dits « scientifiques ». Voila qui relativise un peu la « scientificité » autoproclamée des allopathes militants.

Vous le savez comme moi le doute est la première qualité du vrai scientifique, je pense même qu’elle doit faire partie de son identité.
Le vrai scientifique est celui qui se pose des questions, pas celui qui s’adjuge le monopole des réponses.
A ce sujet je suis assez fier de vous faire savoir que la plupart des homéopathes «non scientifiques» que vous fustigez ne sont pas nés «homéopathes».
Non, la plupart du temps ce sont des médecins ayant suivi le même cursus que les autres, et qui devant les échecs de la pratique qu’on leur avait doctement enseignée ont eu la curiosité d’essayer l’homéopathie. Et découvert que contrairement à ce qu’on leur avait enseigné cela leur permettait de guérir des malades là où la médecine allopathique s’était révélée inefficace.
Donc si vous interrogiez les homéopathes (je ne sais pas si vous en connaissez… en principe on ne les rencontre pas dans les lieux de pouvoir) ; vous découvririez que leur démarche relève du doute ; du doute scientifique et pas comme vous semblez l’indiquer du rêve ou du manque d’intelligence. Sur ce seul critère admettez qu’on pourrait leur attribuer le qualificatif de « scientifique » tant convoité, bien plus à eux qu’à leurs confrères allopathes exclusifs…
Ce doute qui manque cruellement à mon avis aux médecins allopathes exclusifs, qui n’hésitent pas à remettre toute leur « science » dans le travail statistique de confrères dont on peut souvent douter de l’honnêteté intellectuelle quand ils travaillent sous l’égide des laboratoires pharmaceutiques. Et personnellement je n’accorde pas la qualité de «scientifique» à quelqu’un qui se contente d’être aliéné dans son exercice professionnel à des statistiques produites par d’autres.
Mais je ne vais pas m’étendre sur ce sujet des rapports de la médecine allopathique et des laboratoires pharmaceutiques. Vous le connaissez bien mieux que moi, j’en suis intimement persuadé…
Puisque nous parlons de « sciences », permettez-moi de vous rappeler que l’étude australienne sur laquelle vous vous appuyez pour démonter l’inefficacité de l’homéopathie EST UN FAUX scientifique ! Astucieusement et malhonnêtement élaboré pour tenter de démontrer l’inefficacité posée comme à priori de l’homéopathie.
Vous trouverez peut être Madame La Ministre, un peu d’irritation dans le ton de ma lettre, mais je dois vous avouer qu’il est assez contenu en regard du malaise que je ressens à l’écoute des médias, qui reste d’ailleurs le seul canal par lequel vous daignez m’informer de vos sentiments sur l’homéopathie et les homéopathes.
Car voyez-vous en déclarant ou faisant déclarer de partout que l’homéopathie est un pur placebo vous m’injuriez.
Vous m’injuriez parce que vous laissez entendre qu’après 35 ans de pratique je suis assez peu intelligent pour n’avoir jamais réalisé que je ne prescrivais que des placebos…
Vous injuriez ma pratique qui a toujours été au moins respectueuse de mes patients.
Vous injuriez mes patients qui ont eu le tort de croire à l’efficacité de leur traitement.
Et surtout vous injuriez les générations d’homéopathes qui m’ont précédé, dont le plus grand Samuel Hahnemann était, Madame la Ministre, digne du pus grand respect à la fois par son génie et par la très haute considération qu’il avait de l’art de guérir.
A ce sujet, je me permets de vous conseiller la lecture des premiers aphorismes de l’ « Organon ou l’Art de guérir », (de Samuel Hahnemann) un ouvrage remarquable et trop peu connu, un monument d’humanisme sur le véritable rôle que devrait se donner tout médecin. Vous y liriez que le véritable rôle du médecin est celui (d’essayer au mieux) de guérir et non pas majoritairement de faire de la science, comme le prétend la médecine allopathique moderne qui recueille pourtant et de façon exclusive me semble t-il, tous vos suffrages.

Alors Madame la Ministre de la Santé, Chère consœur, arrêtez d’injurier vos confrères qui ont le seul tort de vouloir faire un peu mieux que ce qu’on leur a appris en faculté de médecine.

L’art de guérir est infiniment complexe et difficile, il mérite beaucoup plus de respect que la façon dont vous le rabaisser dans vos médias.
Et j’ai peur, me remémorant les écrits d’Hannah Arendt, qu’en injuriant les homéopathes vous injuriez aussi le genre humain et montriez le peu de confiance que vous avez en lui.
J’irai même plus loin, Madame la Ministre. La façon dont est menée depuis quelques mois la campagne de dénégation contre l’homéopathie m’effraie ! Je ne pensais pas qu’elle puisse être produite par un pouvoir qui se pense « démocratique ».Et je tremble à l’idée qu’elle puisse être aussi bien orchestrée sur d’autres sujets à l’avenir.
Je sais que vous déplorez comme moi la montée de l’intolérance et les extrémités auxquelles elle ne manque pas d’aboutir.
Alors méfiez vous que l’intolérance dont vous faites preuve envers l’homéopathie et les homéopathes ne soit pas un ferment de plus vers une société que ni vous ni moi ne souhaitons voir advenir.

Veuillez agréer, Madame la Ministre et Chère Consœur, l’expression de ma très haute considération.
Docteur Jean Pierre Pernot
(Médecin retraité)
par annick
-
#59869
Je me suis permis de raboter ta magnifique lettre car envoyée à mes amis elle ne sera pas lue, ce qui est bien dommage, car si bien écrite
Cela me permettra aussi de l'afficher en salle d'attente. Je la mets ici pour les pressés, mais il vaut mieux lire la lettre dans son intégralité bien sûr


L’homéopathie ne serait qu’un placebo ! Certes l’effet placebo représente une entrave perpétuelle à l’appréciation de l’efficacité intrinsèque d’une thérapeutique. Découvert par Samuel Hahnemann il n’est donc pas inconnu des homéopathes comme vous paraissez le croire. Mais considérer, comme vous semblez l’indiquer, que l’effet placebo agirait plus particulièrement dans le domaine des médecines dites « alternatives » est un a priori contraire à l’objectivité scientifique.

On sait en effet que l’intensité de l’effet placebo est proportionnelle à la confiance accordée au prescripteur, au coût du médicament et …à la couleur de l’emballage… Vous admettrez que dans ces deux derniers items au moins la prescription allopathique l’emporte largement…
Et surtout : le seul effet placebo peut il expliquer les résultats obtenus par l’homéopathie auprès des nourrissons ou même en pratique vétérinaire ?... Je suis étonné que ni vous, ni votre entourage « scientifique » n’aborde jamais cette question.

Et à cet égard l’attitude actuelle des détracteurs de l’homéopathie, consistant en une négation mensongère de phénomènes pourtant parfaitement observables me semble anti-scientifique et susceptible d’entraver l’évolution de la science. Ce qui à mes yeux est hautement condamnable.


Le Réel est complexe, beaucoup plus que ce qu’on nous a enseigné dans nos études de médecine. Beaucoup plus même que tous les modèles scientifiques qui essayent de le décrire.
Albert Einstein et Erwin Schrödinger, immenses physiciens, avaient déclaré, il y a bientôt un siècle, que les lois de la biologie n’étaient pas réductibles à celle de la physique… !
Face à cette réalité j’ai souvent pensé que le mode d’évaluation analytique, réductionniste, matérialiste, celui de la science dite « classique », celle dont vous vous réclamez pour remettre en cause l’homéopathie, n’était pas à tout endroit le plus approprié ou tout au moins pas le seul efficace face à un patient en demande. Et que considérer le vivant non pas comme un tas de molécules mais comme une émergence de la matière pourrait être une idée heuristique.

Il faut quand même bien admettre que le monde d’une façon générale est quantique, il n’est pas purement « Newtonien » comme on nous l’enseigne dans les facultés de médecine.
La médecine allopathique dite « scientifique» pourrait elle être établie sur des bases scientifiques incomplètes? C’est une question que devrait se poser à mon avis tout médecin un peu curieux, et que peu de médecins qui se disent « scientifiques » se posent apparemment.
Je ne vous ferai pas l’injure de vous rappeler que toute particule est formée d’une partie corpusculaire ET d’une partie ondulatoire, puisque ceci est connu de tout « scientifique » communauté à laquelle vous appartenez.
La médecine actuelle ne reposant QUE sur la partie corpusculaire, cela la prive de tout le champ ondulatoire, de la physique de la matière. Un champ dans lequel pourrait se situer, peut être, l’homéopathie.

Je regrette de n’avoir à affronter en principe qu’une niaiserie sur l’impossibilité de persistance de la matière au-delà de la douzième centésimale, ce qui est une évidence que connaissent tous les homéopathes…mais qui ne prouve en rien que l’homéopathie est inefficace…
La (vraie) science s’établissant sur des phénomènes observables et pas sur des a priori !


La plupart des homéopathes que vous fustigez ne sont pas nés «homéopathes».
Non, la plupart du temps ce sont des médecins ayant suivi le même cursus que les autres, et qui devant les échecs de la pratique qu’on leur avait doctement enseignée ont eu la curiosité d’essayer l’homéopathie. Et découvert que contrairement à ce qu’on leur avait enseigné cela leur permettait de guérir des malades là où la médecine allopathique s’était révélée inefficace.
Leur démarche relève du doute ; du doute scientifique et pas comme vous semblez l’indiquer du rêve ou du manque d’intelligence. Sur ce seul critère admettez qu’on pourrait leur attribuer le qualificatif de « scientifique » tant convoité, bien plus à eux qu’à leurs confrères allopathes exclusifs…

Ce doute qui manque cruellement à mon avis aux médecins allopathes exclusifs, qui n’hésitent pas à remettre toute leur « science » dans le travail statistique de confrères dont on peut souvent douter de l’honnêteté intellectuelle quand ils travaillent sous l’égide des laboratoires pharmaceutiques.

Puisque nous parlons de « sciences », permettez-moi de vous rappeler que l’étude australienne sur laquelle vous vous appuyez pour démonter l’inefficacité de l’homéopathie EST UN FAUX scientifique ! Astucieusement et malhonnêtement élaboré pour tenter de démontrer l’inefficacité posée comme à priori de l’homéopathie.

Car voyez-vous en déclarant ou faisant déclarer de partout que l’homéopathie est un pur placebo vous m’injuriez.
Vous m’injuriez parce que vous laissez entendre qu’après 35 ans de pratique je suis assez peu intelligent pour n’avoir jamais réalisé que je ne prescrivais que des placebos…
Vous injuriez ma pratique qui a toujours été au moins respectueuse de mes patients.
Vous injuriez mes patients qui ont eu le tort de croire à l’efficacité de leur traitement.
Et surtout vous injuriez les générations d’homéopathes qui m’ont précédé, dont le plus grand Samuel Hahnemann était digne du pus grand respect à la fois par son génie et par la très haute considération qu’il avait de l’art de guérir.

La façon dont est menée depuis quelques mois la campagne de dénégation contre l’homéopathie m’effraie ! Je ne pensais pas qu’elle puisse être produite par un pouvoir qui se pense « démocratique ».Et je tremble à l’idée qu’elle puisse être aussi bien orchestrée sur d’autres sujets à l’avenir.
par MarcR
Diplômé PH
#59872
Les amis, je crains que vous vous épuisiez pour rien à vouloir convaincre les puissants avec vos arguments.
Comme l'écrit Charles, il s'agit d'une guerre.
Buzin et ses commanditaires savent très probablement tous les bienfaits de l'homéopathie quand elle est bien pratiquée.
Ils sont au sommet de la pyramide. Pourquoi l'information ne leur serait-elle pas déjà parvenue ?
Vous croyez que Rockefeller n'était pas au courant quand il a entrepris la destruction de l'homéopathie aux Etats-Unis pour vendre ses mer...s à la place ?

Nous sommes dans une guerre dont l'arme principale est la manipulation des masses avec, si nécessaire, un petit coup d'autoritarisme quand la manipulation ne fonctionne pas. La majorité des français a une opinion positive de l'homéopathie et déclare y avoir recours. Tant pis, ils sont ignorants de la science et probablement dans l'erreur. Rien à foutre de leur opinion !
Ces mecs-là nous prennent depuis toujours (avant, après la révolution, c'est comme vous voulez) pour des cons, et jusqu'à présent les faits montrent qu'ils ont bien raison.
Notre seule chance est de créer un phénomène viral de dissémination de l'homéopathie. L'école PH largue progressivement ici et là des homéopathes bien formés. Autant de petites épines dans les augustes pieds des propagandistes et de leurs petits perroquets.
Si vous voulez faire avancer les choses, essayez d'envoyer vos confrères médecins ou vos médecins se former !
Facebook est aussi un bon canal. Si vous avez un compte et des amis Facebook, donnez l'adresse de la page Facebook et du site PH à toutes vos connaissances.
Nous avons maintenant dans les cas cliniques, toute une liste de maladies chroniques réputées incurables pour lesquelles nous avons sinon des guérisons, du moins des rémissions. Il nous faut faire du bruit comme ceux d'en face, avec nos petits moyens.
Avec un peu de chance l'opinion aura entendu parler de nous avant que l'arbitraire décide de nous faire taire.
Ne perdez pas votre temps à parler dans l'oreille des vendus ou de leurs acheteurs. Eux ont intérêt à faire marcher leurs florissants commerces et à écraser la concurrence.
Ceux qui ont intérêt à ce que l'homéopathie bien pratiquée se développe, ce sont les autres, ce bétail qu'on tond aussi court que possible !

Nous pourrions également créer une rubrique sur ce forum ou sur le site PH, dans laquelle nous publierions régulièrement la liste des médicaments "scientifiques" retirés du marché, en indiquant combien de temps ils ont été vendus et pour quelles raisons ils ont étés retirés. Comme ça nous aussi nous pourrions parler de ceux d'en face, mais avec leurs propres écrits, ce qui demande moins d'efforts d'imagination. :lol:

Nous sommes probablement foutus, raison de plus pour faire ce que nous avons à faire !
par annick
-
#59873
Buzin et ses commanditaires savent très probablement tous les bienfaits de l'homéopathie quand elle est bien pratiquée. Ils sont au sommet de la pyramide. Pourquoi l'information ne leur serait-elle pas déjà parvenue ?
Ben non, je n’en suis pas du tout sûre. Il y a un vrai lavage de cerveau pendant les études, peu de personnes sont capables de se détacher du troupeau et de se faire une idée par eux-mêmes. Et ceux qui tiennent à garder le pouvoir intellectuel en rajoutent régulièrement une couche.
Et pas de pire sourd que celui qui s’est fermé et ne veut pas entendre, à un moment de sa vie. ..

Il peut y avoir, je suis un peu naïve certes, quelques personnes prêtes à évoluer. Et il faut continuer à expliquer par les voies "officielles".
30% des médecins croiraient à l’homéo et 60% des patients. D'autres peuvent évoluer.


Mais oui tu as raison, c’est une guerre qui a bien d’autres enjeux que la santé.
Alors oui il faut se battre sur tous les fronts comme tu le proposes.
par jpp26
-
#59879
Buzin et ses commanditaires savent très probablement tous les bienfaits de l'homéopathie quand elle est bien pratiquée. Ils sont au sommet de la pyramide. Pourquoi l'information ne leur serait-elle pas déjà parvenue ?

Ben non, je n’en suis pas du tout sûre. Il y a un vrai lavage de cerveau pendant les études, peu de personnes sont capables de se détacher du troupeau et de se faire une idée par eux-mêmes. Et ceux qui tiennent à garder le pouvoir intellectuel en rajoutent régulièrement une couche..
________________________________________________________________________________________________________________________

Je suis de l'avis d'Annick, je ne suis pas certain que la ministre de la santé connaissent les bienfaits de l'homéopathie. D'abord parce que ces études de médecine lui ont toujours inculqué le contraire et ensuite parce qu'elle a passé sa vie dans les sphères du pouvoir administratif et plus récemment politique. Pour avoir côtoyé un tout petit peu les politiques, je sais que ce sont la plupart du temps des incultes et quelquefois même des imbéciles (ce qui ne doit pas être le cas de Mme Buzyn).
L'homéopathie n'est malheureusement pas une victime particulière et isolée du système marchand. Dans ce système tout ce qui ne peut pas être vendu doit disparaitre. Si il y avait de gros bénéfices à faire avec des granules, (fussent ils véritablement placebo pour le coup), toute la sphère techno-industrielle serait derrière pour en vanter les mérites, de façon aussi mensongère que ce qu’elle pratique actuellement pour nous discréditer. « Le capitalisme n’est pas I-moral, il est A-moral » ( André Compte-Sponville)
Autre façon de voir notre problème: la techno-science dominante de nos sociétés capitalistes valorise l'objet au détriment du sujet. La médecine (conventionnelle) parce qu’elle est « scientifique » est par essence celle de l'objet, qui découpe la maladie (parce qu'il ne s'agit plus de malade) en morceaux. Tout doit être transparent, tout doit être analysé, réduit, molécules par molécules. Il n’y a plus aucune vision complexe ou globale. Edgar Morin appelle cela « le crétinisme universitaire ». Plus on n'en sait plus on est c.. en fait
L’homéopathie par son approche de la totalité des symptômes est une approche subjective…Elle va complètement à contre courant du monde capitalo-techno-scientifique où le sujet doit disparaitre.
L’aboutissement d’une société sans sujets est une société totalitaire.. évidemment.
C’est bien ce que je me suis permis de dire à Mme Buzyn à la fin de ma lettre (qu’elle n’a sans doute pas lue, je ne me fais pas d’illusions). La façon dont est menée cette campagne de diffamation contre l’homéopathie ne dit rien de bon sur la dérive autoritaire obligatoire des pouvoirs en place inféodés à cette capitalo-techno-science. Le peuple doit consommer à tout prix comme les oies qu’on gave et sans moufter ! Sinon…
Donc Marc je te rejoins parfaitement nous ne sommes pas des victimes particulières. Le combat doit être multiforme. L'échange des idées comme sur ce forum permet de se sentir chacun dans son coin un peu plus fort...
par jpp26
-
#59883
Bonjour Annick,

Je suis désolé mais je n'ai pas trouvé le moyen de te contacter par message privé?? :(
J'apprends ce matin que tu es mon tuteur désigné.
Peux tu me contacter, quand tu auras qqs minutes, car j'aurais une question à te poser?
Merci par avance
Jean Pierre
Avatar de l’utilisateur
par Edouard Broussalian
Staff
#59887
Bon les amis de toute manière on ne se laissera pas faire sans réagir mais nous sommes sans doute en train de vivre des scénarios qui ont été mis en place voici déjà bien longtemps par toute une élite qui nous dirige.
par OméO
-
#59902
Bonsoir, je viens de m'inscrire afin de participé à ce débat

Je ne suis pas médecin, mais je pense que mon expérience peut être pris au sérieux. J'ai 71 ans, et je me soigne par cette médecine depuis l'âge de 6 ans, soit plus de 64 ans. Comment définir le temps complet soigné par l'homéopathie?
De 1954 à 1957, 3 ans par cette médecine à Créteil, qui d'ailleurs m'a sauvé la vie (3 mois entre la vie et la mort -il ne m'est pas possible de dire aujourd'hui pourquoi.) J'avais 2 maladies: la scarlatine, mais l'autre je ne sais pas (j'ai un souvenir de tif us dans la tête mais finalement je n'en sais rien).
Ensuite de 1960 à 2008: 99 % par l'homéopathie, sans antibiotique.
En 2008 j'ai fait un infarctus et ne savant pas que l'homéopathie pouvait me soignait, et n'ayant plus de médecin homéopathe, ce dernier ayant pris sa retraite, c'est le médecin du village que je vais voir pour avoir les arrêts maladie.
C'est seulement pour ces problème et le diabète que je suivais ces prescririons. Pour le reste c'est avec les granules que je me soigne.

N'étant médecin mais n'ayant plus d'homéopathe, car les derniers ne réessaient pas à me soigner,cela fait plus de 20 ans je me sers d'un pendule pour trouver les souches pour me soigner. Il est intéressant de savoir comment j'ai commencé. L'un de mes fils 20 ans plus tôt était soigné par l'homéopathe de la région, et ces prescriptions ne fonctionnaient pas. Le soir le gamin couchait dans sa chambre, et je le retrouvais sur le canapé de la salle à manger le matin. J'ai pris mon pendule, et en suivant toute la liste de granules que j'avais pour l'asthme, j'eu une réponse négative sur chacun d'eux. Pourtant lorsque je posais la question pour savoir si il pouvait être soigné par cette médecine, la réponse était OUI (ayant moi-même été soigné par l'homéopathie). Il est arrivé un moment, où j'ai essayé de trouver la première lettre d'un médicament, j'ai eu une réponse positive sur "V", et j'ai trouvé "Viscum album", souche qui ne se trouve pas dans ma liste. A la réception du tube: il n'a fallut que 30 mn pour que le gamin respire normalement, sans entendre le souffle caractéristique de l'asthme. J'avais trouvé son médicament. Pour dire que l'homéopathie soigne bien UN MALADE, et non une MALADIE, l'année suivante, mon fils n’arrêtait pas de se moucher, mouchoir sur mouchoir. Les listes que je suivais, rien ne fonctionnait. J'ai essayé Viscum album, et là au bout d'une vingtaine de minute, c'était fini.

A partir de là, je peux dire, et dans bien des cas que je ne cite pas, que l' EFFET PLACEBO NE FONCTIONNE PAS. C'est d'ailleurs dommage, car ce serait si simple. Le but étant d'arriver à se soigner, et sans effet secondaire, ce serait l'idéal.

J'ai donc décidé il y a plus d'un an de revoir l'homéopathie pour mes problème. J'ai fait une liste de toutes les souches que je trouvais dans les différents livres et dictionnaires que je possède, qui était en rapport avec mes pathologies. Puis j'ai mis une importance à chacun d'eux de 1 à 10, en ne retenant que les souches qui avaient au moins huit comme note. J'ai fait un programme informatique pour suivre cela, et depuis plusieurs fois par jour, je prend mon pendule pour sélectionner les granules que je devrait prendre.

Maintenant on en arrive aux résultats. Il se trouve que le 11 septembre j'ai eu un malaise, j'ai compris que j'avais un manque de glycémie (je crois que c'est comme cela qu'on dit), j'ai donc pris du sucre et du chocolat, ce qui fait qu'à la fin de la journée j'étais en pleine forme. A partir de là, je me suis demandé si il n'y avait pas double emploi entre les médocs du médecin et les miens. J'ai décidé de faire avec les médocs, la même chose que les granules. Je prends mon pendule aussi pour les médocs. Trois fois par jour, matin, midi et soir je teste chacun des médicaments et si j'ai une réponse positive, je le prends. Progressivement ces derniers ont diminués, pour ne plus rien prendre au mois de janvier. Ma liste de granules s'est étoffée selon ce que je trouve sur internet, ou ailleurs. Car je recherche tout le temps. J'ai commencé avec une liste de 50, pour qu'aujourd'hui je teste 200 souches de granules.

Les résultats sont étonnant:
- L'année dernière je me fatiguais très vite. Lorsque je bêchais un aller-retour, j'étais fatigué, et une fois assis, j'avais du mal au bout d'une dizaine de minutes de continuer. Cette année, je travaille plus d'une heure, et au bout de cinq minutes d'arrêt, c'est repartie naturellement sans même réfléchir.
- J'avais la nuit des "fourmis" aux jambes et aux doigts. En demandant au médecin s'il y avait quelques chose pour cette pathologie, j'avais une réponse négative, ou alors on me parlait de canal carpien. Cette pathologie a complètement disparue. De MALADIE CHRONIQUE, c'est DEVENU AIGUË. Au début c'était cinq/six fois par jour, maintenant c'est à peine une fois par mois.
- L’arthrose et le mains! Au mois de novembre, je ne pouvais plus fermer la main droite complètement. En forçant un peu la douleur devenait insupportable. Cela est fini! Je peux donner un coup de poing sans problème.
- Il y a deux ans j'avais de la sciatique à la hanche gauche. C'est terminé!
- J'avais un problème de dos. Dès que je me penchais en avant, j'avais besoin d'un appui pour ne pas avoir de blocage. Il se trouve depuis plusieurs mois, j'ai l'impression d'avoir le dos de mes 30 ans. Je peux toucher mes pieds, mains repliées (à 71 ans).
- J'ai un problème de crampes et c'est pas d'aujourd'hui. Je sais que lorsque j'avais 25 ans, je me demandais comment cela allait être ,lorsque je serais vieux. J'ai mis au point pour moi un médicament de huit souches de granules que je dissous dans du cognac. Ainsi lorsqu'une crampe apparaît maintenant, je prend ce médicament, très surprenant, au bout de 10 secondes, je sens que la crampe ne progresse plus, et au moins d'une minute, c'est fini.
- J'ai parlé de dos, là il y a un problème: depuis quelque jour j'ai un lumbago. Pourquoi je ne sais pas. Cela m'arrive facilement tous les deux ans. Même si c'est pas vieux, je retrouve mon dos. J'ai fait aussi un médicament pour ce lumbago avec mon pendule. Ce qui est très curieux, est que depuis je n'ai pas de crampes. Ce lumbago est presqu'un bienfait! Qu'en sera t'il ensuite?
- Il reste un point invraisemblable pour moi: il y a deux ans, je voyais les objets circulaires au loin en forme de ballon de rugbys verticale. Pour lire j'ai une paire de lunette qui grossisse 3,5 fois. Et bien il y a quelque mois, en ayant du mal de lire mon écran, je retire mes lunettes pour les nettoyer, et je constate alors que mon écran, je le lisais normalement. Auparavant sans mes lunettes, je me rapprochais de l'écran et bougeais la tête de droite à gauche pour arriver à rassembler les lettres. Et bien aujourd'hui cela n'est plus nécessaire. Je vois mieux sans celles-ci. Par contre il me faut du contraste et que ce soit éclairé.
Jamais je n'ai vu que cela fût possible par l'homéopathie. Rien lu nul part de cette possibilité! Pour que ce soit du placebos, il aurait fallu que je crois à ce genre de chose, et parmi mes granules, je n'ai rien pris qui puisse améliorer ma vue, cela ne m'est même pas venu à l'idée. Il est vrai que parmi ceci, en regardant de près les fiches concernant les granules, que certains y contribuaient un peu, mais je n'en savais rien. Amélioré la vue, d'accord mais pas au point de rendre caduc le port de lunette dans la majorité des cas. Seul dans les endroits sombres, elles me sont indispensable.

Toute cette histoire que je raconte sur moi, il ne me plait de l'écrire, mais comment montrer la capacité de l'homéopathie, autrement qu'en citant mes problèmes. J'avais les mêmes maladies que les autres. En travaillant en communauté dans les usines ou en côtoyant les lieux fréquentés, il semble impossible de ne pas être malade de temps en temps. Mais pour ma part, j'ai toujours utilisé l'homéopathie, car je connais la puissance de cette médecine qui est et je sais ce que je dis pour avoir vu la différence, que cette médecine, n'est pas une médecine douce qui ne soigne que des petits bobos, mais au contraire, elle dépasse complètement l'allopathie. Beaucoup plus puissante.

Les allopathes disent que notre médecine ne soigne pas. Il n'y a rien de plus faut! Je vais même aller plus loin: un médecin généraliste qui reçoit un malade ayant une maladie aiguë, et que ce malade se retrouve dans le temps avec une maladie chronique, sans vouloir en rajouter, et bien pour moi, il ne soigne pas! Cette médecine est inefficace. Les antibiotiques, je n'en ai pris qu'une fois, trop malade pour rechercher une solution avec les granules, ayant besoin d'un arrêt de travail, j'ai suivi la prescription donnée. Je devais prendre l'antibiotique jusqu'au jeudi. J'ai compris le mercredi soir qu'il ne fallait rien attendre de ma prescription, et j'ai donc fait une recherche et pris ma propre prescription.
Ces médecins ont la même attitude que les scientifiques du moyen-âge, qui croyaient que la terre était plate, et que le soleil tournait autour de la tête. Peut-être qu'ils ne savent pas que l'homme a été sur la lune.

Pour rajouter la capacité de l'homéopathie, je cite entre autre ceci. Il y a 4 / 5 ans (je ne sais plus) j'ai soigné mes plants de tomates avec les granules. Je m'explique:
J'avais une cinquantaine de plants à repiquer. Je n'avais guerre le temps de m'en occuper. Lorsque j'ai été les chercher, alors là une catastrophe. Ils étaient dans un piteux état. Ils étaient violet avec des feuilles jaunâtres. Pour moi, il me semblait qu'il ne valaient plus rien. J'ai pensé à prendre mon pendule pour avoir une réponse sur la possibilité de soigner les plants avec cette médecine. J'ai eu une réponse positive. Là j'étais perplexe! d'accord, mais avec quoi?
J'ai fait comme je l'avais fait une fois. J'ai cherché la première lettre d'une souche. Je suis tombé sur "M", puis sur MURIATICUM ACIDUM. En réfléchissant, ce nom est l'ancien nom de l'acide chlorhydrique, et à partir de là, je me suis dis que ce devait être le cas, car on aurait pu penser que mes plants avaient un rapport avec l'acide.
J'ai procédé ainsi: j'ai pris des granules que j'ai dissous dans l'eau. Une fois fondus, j'ai secoué énergiquement la bouteille. Puis j'ai pris 3 plants et arrosé disons la moitié d'un verre pour chacun d'eux. Les autres j'ai fait la même chose avec de l'eau ordinaire. Et bien deux jours après, je voyais une différence. J'ai refait ainsi tous les deux la même chose avec trois plants différents, et au bout de 2 jours, je constatais le même phénomène. Les plants soignés par ma mixture s'amélioraient de plus en plus, alors que les autres restaient aussi moche. Finalement j'ai tout récupéré, et les plants sont devenus vert foncé, ce qui a montré l'efficacité de l'homéopathie.

Des preuves, en plus de soixante ans ne manquent pas. A quoi va servir ce témoignage? Il n'y a que ceux qui connaissent l'homéopathie qui liront. Les autres, ceux qui sont à convaincre, dès qu'ils verront qu'ils sont concernés, tourneront la tête.
par Sylvain52
-
#59907
Belle lettre qui ne sera probablement pas lue par Madame et qui n'aura aucune réponse. Dommage ! Ils ont gagné une bataille mais pas la guerre! Il faut attaquer là ou ils laissent la place c'est a dire dans les déserts médicaux, les campagnes c'est là où il faut a mon avis s'installer parce que les campagnards sont plus ouverts que les citadins et c'est là ou le bouche a oreille marche le mieux.
Sinon il faudrait rentrer sur la scène de l'agriculture par l'agro homéopathie et l'homéopathie vétérinaire ! Ça commence a venir mais il n'y a pas assez de formations.
Bonne journée a tous
par VeroniqueB
Etudiant
#59911
L'agrohoméopathie oui, mais les vétérinaires, je ne sais pas où ils en sont
au Royaume Uni ; ils s' attaquaient aux vétos en voulant leur interdire
de soigner les animaux par homéopathie....C'est dire que le terrain de la guerre
est miné !
par OméO
-
#59914
Bonjour,
Je répond sur ce post, vu que c'est sur celui-ci que vous m'avez censuré, et comme vous ferais la même chose avec de texte, il ne sert à rien de chercher ailleurs.

Vu le comportement que vous avez eu en mon égard, je vais donc me désabonner.

Je ne vois pas l'intérêt de rester, si on est censuré, alors que je n'ai fait que relater mon témoignage sur l'homéopathie positif!

J'ai perdu mon temps pour relater une chose personnelle, que normalement je garde pour moi. Le but étant de montrer que l'homéopathie soigne, et soigne mieux que la médecine officielle. Vous allez peut-être me dire que ce n'était pas à la bonne place (mais ça n'a pas été dit), mais moi aussi j'aurai voulu écrire à Mme Buzin. C'est pas dans mes possibilités. Vous auriez peut-être voulu que je fasse des présentation, et qu'à la suite je mette mon texte. Je vous demande pourquoi faire ? Cela ne présente aucun intérêt ! Je ne fais pas un témoignage pour tout ceux qui croient à l'homéopathie, insérer à l'intérieur des pages où aucunes des personnes visées (ceux qui veulent démolir cette médecine) iront voir! Cela doit-être lisible dès l'ouverture du forum, d'une manière ou d'une autre. Si ces personnes viennent ici, ils doivent bien rigoler. Cause toujours doivent-ils penser !
Je ne fais pas un témoignage juste pour avoir une réponse "ta raison j’approuve!" "tu es le plus beau" ou je ne sais pas quoi! Cela fait plus de 60 ans que je me soigne avec cette médecine. On essaye de la démolir, et je ne vois personnes bouger le petit pouce pour contrer ces malfaisants. Vous ne pouvez pas vous réunir entre vous. On dirait qu'on vous donne une baffe et que maintenant vous montrez l'autre joue. Eux, ils agissent pas comme ça! Ils vous foutent un bon coup de pied sans se préoccuper si ça fait mal ! Tout ce que vous avez trouvez à faire, est de me censurer. C'est vrai que cela ne changera pas grand chose, mais si vous avez la même attitude envers tout ceux qui vous défende, sur que je ne donne pas cher à l'homéopathie.
Concertez-vous! bouger votre cul ! Cherchez les défauts de chacun des protagonistes qui nous infecte. Certains d'entre-eux ont surement quelque chose qui ne doit pas être dit ou montrer. Etre gentils ne marchera pas avec des voyous. On a en face de nous une secte qui agit comme une mafia, avec des essais en Afrique de soins avec des placebo.

Autre chose! Je sais que ces gens empêchent la publication des preuves sur les recherches homéopathiques. Etes-vous obligé de suivre ce dictât? Pourquoi ne les publiez-vous pas? Je ne trouve aucune trace de cela. Si ce sont des preuves, il faut les montrer, les rendre publique.

Autre chose. Depuis le mois de décembre, il y a cinq souches que j'ai commandé qui ne sont plus en vente. Pourquoi? Cela vient de Boiron, ou de l'agence pour les médicaments? Boiron rachète tout le monde, et maintenant pleine de souches disparaissent. Il semble que certaines souches on peut les avoir en Belgique, et qu'en France elles sont interdite. Pourquoi ? Ibutrofène ou Doliprane sont en vente et personne ne dit rien. Alors l'homéopathie est dangereuse, et pas ces produits? . Heureusement que certains granules je possède encore, je sais faire des copies.

Je pense que j'ai dit le principale. Je ne me désabonne pas aujourd'hui, sinon mon poste ne serait pas lu. Pour être sûre que l'un d'entre-vous lira ce message, j'attend mercredi soir pour me désabonner. Je suis persuadé que maintenant, ce forum présente peut d’intérêt (enfin pour moi). Tout cela ne fait pas rêver.

Amicalement tout de même.
Avatar de l’utilisateur
par Clo
Diplômé PH
#59915
Oméo,
permettez moi un petit rappel général pour tous ceux qui passeraient par ici.
Ce forum, comme beaucoup d'autres, est géré et modéré par des bénévoles et de plus, peu nombreux.
Alors oui nous ne répondons pas instantanément, laissez nous juste le temps de travailler, de travailler l'homéo, de nous occuper de nos enfants, de gérer nos diverses autres activités, de dormir, ....

Alors même si je ne partage pas votre façon de faire, nous ne censurons pas vos messages.
par OméO
-
#59916
A merci c'est très aimable à vous de publier ce message. Franchement je ne pense pas que vous le feriez. Mais c'est pas important que ce soit publié. Mon propos est de vous faire réagir.
Alors même si je ne partage pas votre façon de faire, nous ne censurons pas vos messages.
Si lorsque je me suis inscrit, j'ai fait une longue publication de mon témoignage ( et c'est pas par plaisir, j'ai horreur de me mettre en avant ), et celle-ci n'a pas été publiée. C'était quand? Dimanche je crois. Je ne suis pas Docteur, donc je peux juste témoigner. A la relecture j'ai vu mon témoignage Combien de fois qu'un homéopathe passe à la radio, j'entends juste que cette médecine ne soigne que les cas bénins, et que l'homéopathe approuve! Comment cela? Qui c'est celui-là. Est-ce qu'il est vraiment homéopathe? Il ne sait pas soigner? Çà me fait bondir! C'est faux, Savent-ils vraiment les capacités de l'homéopathie? J'ai lu dernièrement que les médecins homéopathes ont été mal formé pendant une longue période. Cette médecine soigne autrement plus efficacement des maladies que la médecine officielle ne sait que soulager. Il arrive que parfois en parlant de soins lorsqu'on parle d'homéopathie, on répond "j'ai essayé et ça ne marche pas!". Seulement n'avoir rendu visite qu'une ou deux fois un homéopathe. Pire encore! une fois on me rapporte que c'est un médecin allopathe qui prescrit un médicament homéopathique pour le foie: en disant on peut essayer cela. Evidemment ça n'a pas fonctionné. Chaque malade a ses propres symptômes. A partir de là, pour lui l'homéopathie c'est de la m...e, ça ne vaut rien! Vous devriez cultiver votre image, et faire tout ce qu'il faut faire changer les mentalités. Etre dans le silence c'est accepter ce qui se produit actuellement.

. Alors toute leur vie les patients vont chez leur médecin, il vont les premières fois pour une maladie aiguë, et petit à petit cette dernière devient chronique. Ils trouvent cela normal, je dis que leur médecin ne sait pas les soigner. Il faut dire aussi que c'est le principe de base dans cette médecine: faire en sorte qu'une maladie soit chronique pour que cela devienne rentable, comme ça été divulgué l'année dernière je crois.

:P Je viens de voir que mon poste a été finalement publié. Je ne pensais pas que cela pouvait-être si long.
En ayant pour message que
Bienvenue sur le plus grand forum francophone consacré à l'Homéopathie.
que c'était plus suivi. J'ai attendu au moins 2 jours avant de réagir ce matin. Maintenant je n'ai plus de raison de me désinscrire.

J'aurai toutefois aimé avoir une réponse sur la publication des preuves de l'homéopathie.

Amicalement et au vue des publications, je vous prie de m'excusé, et cette fois-ci vous avez mon soutiens.

Bonjour, J'ai récemment terminé l[…]

Un pneumologue témoigne du Covid

Mme Henrion Caude est très alertée p[…]

nouveau membre

Bonjour Sissi, bienvenu et bonne lecture :)

Le règne de Knock

Ce que Jules Romain n'avait pas vu c'est que le m&[…]