#20875
fantine a écrit :En fait , le traitement a été arrêté il y a 2 mois , et je souhaitais juste comprendre si 2 mois aprés arrêt , on risque encore de voir apparaître des symptômes appartenant au remède ( cet oedeme en l'occurence , propre à arsenicum et que Shalyak n'avait jamais déclenché auparavant )
Grande question...qui est ma foi toujours ouverte et pas vraiment résolu à part ptet selon la theorie des niveau de santé.

Par exemple Hahnemann cite le cas d' OPIUM entre autre où il a apparement fréquement vu des symptômes primaire (action de la drogue: prise du remède) et des symptômes secondaires (reaction de l'organisme) se mêler... :roll: même pas mal de temps après arret de la prise

Ceci dit en règle générale subir des effets de la prise longtemps après n'est quand même pas censé être une majorité (se référer aux niveau de santé qui doivent expliquer cette sursensibilité)

Par contre pour ton cas il n'est pas inenvisageable de considerer cet oedème à l'endroit même de la piqure d'insecte qu'il a subi il y a longtetmps comme un retour de symptôme éliminatoire de bon augure: symptôme secondaire (reaction de l'organisme) surtout qu'il ne s'est pas éternisé et s'est réglé de lui-même...
Parce personellement j'ai du mal à croire que tous les insectes du monde visent la quequette de ton cheval à chaque fois... :lol: ou alors ce sont de gros salaces ;)
#22801
Bonjour et merci de me demander des nouvelles .Mais comme on dit , " pas de nouvelles , bonnes nouvelles " ..
Depuis plus de 3 mois , aucun comportement agressif avec moi .
L'entorse étant terminée , nous pensions remettre Shalyak un peu au travail mais il s'est abimé le sabot avant gche en galopant et on a dû le parer trés court il y a 3 semaines ce qui l'a fait boîter un bon moment . C'est à présent presque terminé et je pourrai mieux me prononcer lorsqu'on essayera de le remonter ..
Sinon : le fourreau est quand même légerement gonflé encore
Le comportement avec les autres chevaux serait en train de changer ( d'aprés la responsable de l'écurie ) A savoir qu'il se montre plus dominant qu'avant - les semaine dernière , il a mordu , par dépit , une jument qui se trouvait sur son passage ( ce qui ne ressemble absolument pas à sas agissements habituels .... ) :roll: Il est donc moins "passif" , moins peureux .. En promenade ( en longe ) il s'est montré sage et obéissant - sans probleme particulier ces derniers jours .
Dés que j'ai du nouveau , j'envoie quelques mots à son sujet .
ps/ ma fille et moi avons décidé de ne plus vacciner nos 2 chevaux et pensions administrer prochainement " influenzinum" ( conseillé en 15 ch mais je n'ai pu avoir que du 12 ch chez hélios ) - Qu'en pensez vous ???
Merci à tous :)
#22827
ok :)

par contre Influenzinum normalement on peut le donner en periode de debut d'épidemie avant que la personne soit touché en esperant que ça le fera passer à travers, pas comme "possible preventif" 1 an avant :D

Après c'est toujours pareil quand on pense prophylaxie: combien de fois faut le répeter dans la saison pour esperer passer au travers de l'epidemie ?
Il me semble que certains anciens homeopathes par exemple prenait le "remède de l'epidemie en cours" une fois par semaine (un truc dans le genre...) en dilution 30 je crois... :?

Ex:
NUX-V si c'etait une epidemie majoritaire de NUX-V
ARS si...........
etc.....

Après pour INFLUENZINUM aucune idée: même topo j'imagine.
En esperant que ca fera qqchose (comprendre "suffisament homeopathique aux symtôme de l'epidemie en cours pour esperer que la "maladie dynamique artificielle" généré par le remède homeo puisse empêcher la maladie naturelle epidemique de se declarer chez l'individu)
#22831
Hum :roll: "influenzinum" est présenté comme un nosode à prendre en prévention de la grippe ( couplé avec le serum de Yersin éventuellement )Pas un an à l'avance bien sûr , mais d'octobre à février - Mais il est également préconisé pour en ..guérir . :roll: Comprenne qui pourra . . .
Ceci dit , on est censé donner une dose entiere ( sèche) par semaine pendant un mois , puis une dose par mois ensuite ( jusqu'à disparition de l'épidemie ) - On est bien loin ici de la dose liquide ( est ce que la dose liquide justement, est également envisageable dans ce cas précis ??? ) Y a -t-il un risque à l'administrer en dose sèche comme préconisé ?

Les feuilles tombent , mais les questions fleurissent de partout
#22835
fantine a écrit :Hum :roll: "influenzinum" est présenté comme un nosode à prendre en prévention de la grippe ( couplé avec le serum de Yersin éventuellement )Pas un an à l'avance bien sûr , mais d'octobre à février - Mais il est également préconisé pour en ..guérir . :roll: Comprenne qui pourra . . .
Ceci dit , on est censé donner une dose entiere ( sèche) par semaine pendant un mois , puis une dose par mois ensuite ( jusqu'à disparition de l'épidemie ) - On est bien loin ici de la dose liquide ( est ce que la dose liquide justement, est également envisageable dans ce cas précis ??? ) Y a -t-il un risque à l'administrer en dose sèche comme préconisé ?

Les feuilles tombent , mais les questions fleurissent de partout
En principe, une maladie artificielle greffée sur la Force Vitale le temps de sa courte existence devrait empêcher la maladie similaire naturelle de force moindre de s'y installer, au moins pendant cette durée d'existence.

Maintenant à mon avis, la forme liquide du remède avec un globule pour 250ml, doit être parfaitement indiquée, car du fait de sa plus grande fréquence de répétition qu'une dose sèche, elle va assurer une présence régulière et non intempestive de la maladie artificielle protectrice sur la FV et ce pour une plus longue durée.

Un deuxième avantage est la sérieuse économie réalisée en supprimant l'achat d'une doses du remède toutes les semaines : un tube pour la vie !!!!
#22852
:) merci à vous Gyromède pour cet avis - Mais quand vous parlez de répétition plus fréquente , sur quels éléments objectifs baser cette répétition ( qui se fait je crois , sur la ré apparition ou aggravation de symptômes ..ect.. ) ? Or ici , pas de symptômes puisque donné en préventif ...
Faudrait-il alors dynamiser à chaque fois et à quel rythme ?
#22878
Il est possible de ne rien donner, c'est même la meilleure solution.
S'il y a un cas dans l'entourage, cela peut être un recours mais avant cela me semble complétement foireux
J'avais l'habitude de le donner à mon fils (3 granules par semaines) et pourtant je ne le fais plus sans dommage.
Les protocoles sont nombreux au petit bonheur la chance en prévention je ne vois pas sur quel critère on peut se déterminer.
#22935
:roll: Merci Didier pour cet avis - C'est aussi le mien du reste .. En l'absence de symptômes , je ne vois pas bien comment aller à la recherche d'un similum ..?.. Bien que j'ai une idée sur la réponse , peut-on dire fermement que l'homéopathie ne peut-être en aucun cas une médecine préventive ???
Je ne sais pas si le Dr Broussalian lira ce post mais j'aimerais bcp avoir son avis à ce sujet .
Enfin , si Shalyak attrapait cette cochonnerie de virus , pourrait-on me guider ici pour le soigner ?
:) Merci à vous tous
#22939
L'école française et suisse et les laboratoires utilisent cette méthode en préventif ! mais souvent des grippes se développent de façon carabinée suite aux prises sèches de doses d'influenzinum et sur une période très longue avec même des complications..pour les gens sensibles. Mieux vaut rester en bonne santé ..et si la grippe fait son apparition dès les premiers symptômes agir cf le livre sur la grippe écrit par Edouard. Pas toujours facile de trouver le remède mais possible..
#22944
Un grand merci encore pour cette réponse ! Mais bon sang ,on ne peut que déplorer cette absence de consensus dans les différentes écoles et courants , qui ne fait que nuire à cette extraordinaire médecine qu'est l'HOMEOPATHIE .
A quand l'unanimité ?
ps/ pourrais je avoir les références du livre d'Ed . s'il vous plait ? merci
#23142
fantine a écrit ::roll: Merci Didier pour cet avis - C'est aussi le mien du reste .. En l'absence de symptômes , je ne vois pas bien comment aller à la recherche d'un similum ..?.. Bien que j'ai une idée sur la réponse , peut-on dire fermement que l'homéopathie ne peut-être en aucun cas une médecine préventive ???
Je ne sais pas si le Dr Broussalian lira ce post mais j'aimerais bcp avoir son avis à ce sujet .
Enfin , si Shalyak attrapait cette cochonnerie de virus , pourrait-on me guider ici pour le soigner ?
:) Merci à vous tous
Je viens de trouver cette fameuse discussion que j'avais à l'esprit
http://www.planete-homeopathie.org/recettes-h ... grippales/
:)
#23464
fantine a écrit ::) merci à vous Gyromède pour cet avis - Mais quand vous parlez de répétition plus fréquente , sur quels éléments objectifs baser cette répétition ( qui se fait je crois , sur la ré apparition ou aggravation de symptômes ..ect.. ) ? Or ici , pas de symptômes puisque donné en préventif ...
Faudrait-il alors dynamiser à chaque fois et à quel rythme ?
L' introduction de la notion d'homéo-prophylaxie remonte d'après David Little aux premiers temps de l'homéopathie. Dans un de ses articles (The Prevention of Epidemic Diseases by Homoeopathy ) David cite ainsi le 6° Organanon d'Hahnemann :
Dr. Hahnemann again refers to homoeoprophylaxis in the 6th Organon of the Healing Art in aphorism 73, footnote 73b that discusses acute miasmic disease. Here he discusses his use of Belladonna for prevention of scarlet fever and Aconite for roodvonk (purpura miliaris). Dudgeon reported in his Lectures on the Theory and Practice of Homoeopathy the experience of ten allopathic doctors who gave Belladonna to 1646 children who were exposed to scarlet fever of whom 123 contracted the disease, which is under 1%.. The normal attack rate in unprotected children was as high as 90%.
Réf : http://www.simillimum.com/education/lit ... rticle.php

Pour tenter de répondre à vos questions, je dirais :

Intervalle de répétition = durée de vie de la maladie artificielle induite, qui chez une personne sensible au remède peut s'identifier avec la disparition des signes pathogénésiques que la prise d'une dose liquide a induits en elle. Ça doit dépendre des remèdes (d'après Kent par exemple, Lachesis a une durée d'action très longue) mais sans doute que 2-3 semaines serait un point de départ. (Idée de question à poser à Édouard lors de la séance de questions/réponses de demain)

Dynamisation avant chaque prise
: les 2 secousses habituelles devraient suffire à éviter une trop forte imprégnation de la FV avec la stricte même dynamisation.
#23468
Voici un développement dédié à cette question de la prévention par l'homéopathie, toujours par David Little :
I have heard that Homoeopathy can be used to prevent infectious diseases. Is this true ?

David Little: Within Homoeopathy there are methods that are reputed to be useful for preventing infectious diseases. This method of prophylaxis was introduced by Samuel Hahnemann, and it has been used by a number of great homoeopaths over the years. It is their clinical opinion that this method is quite effective, but this assertion has not been tested thoroughly by the methods of modern medical science. For this reason, the subject of the prevention of diseases by Homoeopathy has legal ramifications for the patient as well as homoeopath depending on the circumstances. There is a great debate between those who think universal vaccination is perfectly safe and effective and those that think such methods are dangerous and do not work. The truth may actually lie somewhere in the middle.

Those who are interested in this subject should study both sides of the argument for themselves, and come to a personal conclusion about how they want to approach this matter. There are risks versus benefits in every approach to healing that should be assessed in a mature manner by each individual. Such factors must be weighed by each person and discussed among their family. If the individual or family decides that they wish to use Homoeopathy for the prevention of diseases, they can seek out those homeopaths that provide this service. There are several levels of homoeo-prophylaxis that are applied depending on the time and circumstances. This includes constitutional treatment, the application of specific remedies for epidemics, and the use of remedies called nosodes. Nosodes are homoeopathic remedies that are made from the diseases that they are used to prevent. For more information speak to homoeopaths who have knowledge of this particular area of Homoeopathy.

Homoeopaths have pointed out since the mid 1800s that immunization has the potential to produce side affects. These side effects are called Vaccinosis by homoeopaths and various treatment scenarios have been developed for this disorder. Orthodox immunization is a method that utilizes the same substances treated in various manners to prevent diseases but the dosage and application is rather crude. There is a tendency to over-vaccinate children with several diseases at once, and to immunize against too many diseases too quickly during childhood. This massive dosing schedule may be responsible for some of the side effects witnessed because the immune system did not develop to handle so many potential infections at once or that quickly. Homoeopathy not only has methods reputed to prevent infectious disease, they also have remedies that are capable of treating side effects in those suffering from immunization-related disorders. This twin approach offers an alternative method that is not found in any other healing science.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 8

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01165233/docu[…]

Châtaignier - maladie de l'encre

Je prendrais plutôt la rubrique "pieds […]

Présentation

Bonjour, je m'appelle Patrick je fais de la Micro-[…]

Nouveau membre : Fori !

Bonjour, Je suis très intéress&eacut[…]