#68556
L. est un petit garcon de 8 ans. il est agité, parfois un démon même, mais si gentil et sympathique, d'autres fois. Il est asthmatique. Il ne supporte pas les réprimandes. Il aime bien se promener en forêt, longer les rivières, et adore jouer au bord de la mer. Il aime bien danser avec sa mère et adore s’agiter avec elle, en musique ou sans, cela le défoule puis le calme. La nuit, dans l’obscurité, il a peur sur son lit. Il préfère le salé au sucré.

Début février 2021. Dehors, il pleut des cordes, tonnerre et éclairs.

Mon téléphone sonne.

C'est Mme B. sa maman. Affolée, elle me raconte son histoire.

-«En Août 2020, mon fils a attrapé à la piscine un satané virus. Impossible de le faire partir. Une éruption de petites bosses arrondies, ressemblant à des verrues, généralement groupées mais parfois même isolées, un peu partout sur le ventre, mais surtout, en bas, sur le côté droit. De couleur chair, certaines ont une dépression au centre. Pas de prurit. Extrêmement contagieuses, elles peuvent se multiplier par centaine. Les médicaments et crèmes prescrits, en tout genre, ne font qu’empirer leur propagation. Le dermatologue me déconseille de les brûler, ça peut laisser des cicatrices et elles risquent de repousser de plus belle.»

-«Avec ce virus, faut pas jouer aux petits malins…Le mieux, c'est d'attendre patiemment qu'il passe son chemin…Calmez vous, calmez votre bambin, c'est bénin. En été, vous lui achèterez un long maillot de bain…Et surtout patience ! Cela peut prendre jusqu'à 5 ans.» L’avis du dermatologue et celui de plusieurs médecins.
1.jpg
2.jpg
3.jpg

-«Vous n'auriez pas, par hazard, une bouteille d'eau pour ce genre de virus ?» me demande t-elle enfin…

Et le petit de s’agiter derrière le combiné.

-«Maman...(pleurs+)...dis lui...(pleurs++)...ces boutons, comment...(pleurs+++)...». Ses mots se noient bientôt, au fur et à mesure qu’il parle, dans un flot de sanglots croissants et incessants.

-«Bon, je passe vous voir et on en discute...»

Arrivé chez eux, je constate, en effet, une importante éruption.

Le petit s’agite de nouveau.

-«Maman, on va à la mer...(pleurs++++++)...
-Calme toi mon chéri, on ne peut aller à la plage en ces temps de tempête...Allez, je te fais couler un bain et et je t’apporte, comme d’habitude, ton masque et ton tuba.»

-«Non...(pleurs+)...on va...(pleurs++)...tout de suite...(pleurs+++)...» Les paroles lui fendent progressivement le cœur et il perd à nouveau ses mots. Sa mère ne peut l’apaiser, il file dans sa chambre.

-«Pendant ses grosses crises, ce n’est que son père, qui parvient à lui redonner la parole» me confie sa mère.

On commence X en 30 CH, une goutte du premier verre.

Très vite, une terrible bataille s’engage entre X et le virus.

On frappe à chaque aggravation et on stoppe net à chaque amélioration.

Mais le virus s’entête et de nouvelles petites éminences cutanées repoussent de partout, parfois beaucoup plus grosses !

On refrappe.

Mme B. flanche, surtout quand ça repousse plus intensément...Si ça continue, il va falloir lui trouver un remède à elle aussi.

Mais elle observe, malgré elle, toutes les consignes avec précision.

Finalement, les surélévations rougissent avant d’exploser littéralement. Mme B. bien trop sensible est, à present, terrorisée.

-«Ils ont pourtant bien prévenu les médecins de ne pas jouer aux petits malins !»
5.jpg
7.jpg
...
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
#68557
Je tente de la rassurer, tout doit s’arranger, on n'abandonne pas un remède qui fonctionne.

Les petites bosses finalement capitulent, une à une, après de longs et durs combats sans merci, et, au grand bonheur de Mme B., sans laisser de traces. Et sans avoir recours, cette fois-ci, à mon grand bonheur, à une quelconque assistance allopathique, même pas pour désinfecter les victimes gisantes...
8.jpg
6.jpg
9.jpg
10.jpg
Alors, quel est, d’après vous, le remède X qui a contraint le virus s'entêtant à brandir bien haut le drapeau blanc ?
VIDEO 12.mp4
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
Aurelie aimais cela
#68582
Pour avoir eu 2 guérisons de molluscums spectaculaires avec Carc j'avoue que j aurais tendance à l envisager en 1er.
Certains symptômes s y prêtent comme l asthme, l amélioration au bord de mer, il a l air très anxieux, l agitation, la sensibilité aux réprimandes
Agnes ASTIER aimais cela
#68603
Bon , je me lance.J'ai acquis récemment PC Kent et j'apprécie ce genre d'exercice qui me permet de prendre progressivement en main ce nouvel outil et la source d'infos que nous apporte Planète Homéo.
J'ai donc lu et relu les données concernant cet enfant de 8 ans et voilà ce que j'en ai tiré, j'ai trouvé les rubriques suivantes:
P éruptions alternant avec asthme
GE Temps /froid et humide /aggrav
P éruptions vésicules aqueuses
PSY agitation anxieuse
GE aggravation après être mouillé
GE Désir de plein air
PSY tristesse par temps de pluie
PSY anxiété dans l'obscurité
Tout cela donne Rhus Tox, j'aurais cependant aimé trouvé quelque chose concernant la fait que l'enfant ne peut être consolé que par le père alors qu'il est habituellement attiré par sa mère; et trouvé aussi une rubrique en rapport avec le masque et le tuba habituels dans le bain, ce qui aurait peut être changé la donne. Merci encore des infos données et celles qui ne manqueront pas.
Pascal
#68607
J'essaie aussi :

Image

J'ai pris :

P : MOLLUSCUM car c'est l'expression de l'explosion de l'aigue il me semble.

GE : MER/ amel car le désir d'aller à la mer semble très marqué. Tout le monde n'a pas forcément envie d'aller à la mer quand il y a une tempête.. Maintenant les enfants peuvent avoir des envies bizarres :lol:

On en vient au PSY : PLEURER / broutilles / enfants qui pleurs a la moindre contrariété. Le fait de ne pas pouvoir aller a la mer le met dans un état qui est étonnant et très prononcé.

Enfin, PSY : Danser, ça semble marqué aussi dans ce patient. DANSER / amel m'explose trop ma répertorisation je trouve.

Je dirais donc Carcinosin
Agnes ASTIER aimais cela
#68608
Avec les répertorisations ci-dessous sur Mélanie :

PEAU / MOLLUSCUM-contagiosum (Voir Éruptions-Tubercules-Ombiliqués, Verrues
PSYCHISME / SENSIBILITÉ, hypersensibilité (Voir Offensé) / réprimandes, aux
PSYCHISME / PEUR (Voir Anxiété, Effrayé, Sursauter, Timidité) / obscurité, de l' (Voir Anxiété-Obscurité, Obscurité-Agg)
PSYCHISME / PLEURER, humeur larmoyante (Voir Tristesse) / parlant / maladie, de sa (Voir Racontant)

le seul remède qui répond au quatre critères est med

Mais j'ai sans doute oublié quelque chose de plus important...
#68609
Mes notes que je vous introduisais et les belles images sont bien sûr importantes à relever, mais, en fait, surtout pour confirmer...

La folie de la plage et du bain à la mer en tout temps (1), l'agitation (2), un démon si gentil (2), l'asthme (3), les réprimandes, la peur de l’obscurité. Tout à fait.

Mais c'est autre chose qui m’a fait froncer les sourcils.

Les pleurs de ce grand pleurnicheur.

Faites bien attention. Ils s'aggravent au fur et à mesure qu'il parle, l'entrecoupant continuellement, jusqu’à lui faire perdre complètement la faculté de s'exprimer normalement.

Remarquez combien l'aggravation de ses pleurs est avant tout liée aux mots. Ouvrez les yeux et tendez l'oreille plutôt, je vous la décris précisément en vous envoyant même des signaux +, ++, +++...

-«Maman...(pleurs+)...dis lui...(pleurs++)...ces boutons, comment...(pleurs+++)...». Ses mots se noient bientôt, au fur et à mesure qu’il parle, dans un flot de sanglots croissants et incessants.

Il ne se mettait pas à pleurer, lorsqu'il parlait de sa maladie, à la manière de Carc, Kali-c, med, puls, sep ou pour la moindre contrariété comme Carc, caust, lyc, nit-ac, tub.

Non. Ses pleurs à lui s'aggravaient, tout d’abord, parce qu'il parlait.

C'est précisément ce qui commençait à m'interpeller au téléphone avant de se confirmer clairement après.

-«Non...(pleurs+)...on va...(pleurs++)...tout de suite...(pleurs+++)...» Les paroles lui fendent progressivement le cœur et il perd à nouveau ses mots. Sa mère ne peut l’apaiser, il file dans sa chambre.
-«Pendant ses grosses crises, ce n’est que son père, qui parvient à lui redonner la parole» me confie sa mère.

Je retournais le répertoire, dans tous les sens, pour découvrir enfin une rubrique qui me confirmait le caractère particulier des modalités des pleurs de cet enfant.

Ce n’est pas uniquement qu’il pleurait en parlant (Kent) ou qu’il ne pouvait parler sans pleurer (Hering, Clarke), mais encore plus singulier:

Psy: Pleurer/parlant/agg, en: med. (Schmidt)

Medorrhinum à peine administré, les petites bosses, bien installées depuis 6 mois, d’un coup rougissaient.

P: Molluscum-contagiosum: calc, calc-p, carc, caust, lach, lyc, mag-m, med*, nit-ac, petr, sil, sulph.
*Observations personnelles du Dr Edouard.

Ce sont peut être ces pleurs particuliers qui sont parvenus aux oreilles du Dr Edouard qui a d’emblée proposé Med...Mais Christian aussi vous a averti, à juste titre, en pointant du doigt Med, en clôturant le débat...!

Merci à tous les participants !

(1) Pascal, le masque et le tuba dans son bain quotidien sont liés ici à la rubrique Ge: Bain/mer/amel: med .
(2) -Psy: Agitation/enfants, chez les: med...Observations du Dr Ed.
-Pierre, Nico_ju, il aime bien, certes, la danse avec sa mère mais c’est surtout qu’il adore s'agiter avec ou sans musique, Ge: mouvement/amel: med...
-Parfois un "démon", d'autres fois, "si gentil", contraste chez la même personne. (MM Med)
(3) Res: Asthme: Med...Sa mère me livrait que pour la premiere fois, depuis des années, le petit n’avait pas eu de crises d'asthme cette année !
Gilles63, Anne, Christian42 et 2 autres aimais cela
#68612
Aaaaah ! Le simple fait de parler, quel que soit le le thème des paroles en question, aggrave les pleurs ! Nom d'une pipe, voilà une rubrique que je ne suis pas près d'oublier !

Comme quoi, une fois de plus, les mots vont bien au delà de leur seule signification littérale !

Merci, Yohann, pour cette démonstration ! :clap:
nico_juju aimais cela
#68613
Quand on lit les symptômes liés à Med., c'est beaucoup plus clair dans l'homéo pediatrique de la librairie de PC kent.De toute façon , je ne l'aurai pas trouvé, il était si loin dans les résultats ! Bien que cette histoire de pleurs m'avait bien interpellé.
Quoiqu’il en soit , je recommencerai , pas de meilleur moyen de progresser .
Merci et à la prochaine
Pascal
Equivalence dosage M et Ch

Merci Xavier, cool !

Infos

..." que le similimum ne fonctionnait pas[…]

Bonsoir Serge, La démarche du Professeur Ra[…]

Perso ,je donne 1 fois et j'observe ce qui se pass[…]