par annick
Membre d'honneur
#56372
C’est une femme de 58 ans qui consulte pour asthénie.
Le matin c’est difficile, mais elle est fatiguée toute la journée, n’a plus de résistance à l’effort. Et cela depuis un accident de la circulation en 2011, qui a provoqué une grosse dépression avec prise de 30 kg, des troubles du sommeil et l’arrêt des règles (à 51 ans).

Elle est forte, le visage rouge, sans énergie. Elle se dit souvent « dans sa bulle ».
Elle est anxieuse. Enfant elle avait très peur du noir.

Le sommeil est mauvais :
-endormissement difficile
-bouge beaucoup
-beaucoup de cauchemars : de guerre, d’eau, de son ex, que les lampes ne s’allument pas…
-on lui a dit qu’elle doit grincer des dents car les dents sont effritées
-elle se couche gelée, puis elle a chaud et peut sortir les pieds

Une fibromyalgie a été diagnostiquée. Elle est suivie par la consultation de la douleur, une sophrologue et un magnétiseur. Elle est reconnue comme personne handicapé depuis un an.
Les crises douloureuses sont très fortes. Ce sont des brulures, des tensions des spasmes du dos et du cou, Environ une dizaine de crises par semaine. Cela lui tombe dessus brutalement, cela dure 1 ou 2 h et cela part.

Par ailleurs :
-constipation
-brulures d’estomac
-palpitations aux émotions ou à l’effort
-PR à 16 ans, règles douloureuses et abondantes, une grossesse gémellaire, césarienne
-supporte mal la luminosité, parfois impression que son champ visuel se rétrécit


X en 200 à raison de 2 prises par semaine diminuent nettement la fréquence des crises, qui sont de moins en moins fortes, et améliore le sommeil

Au bout de 2 mois les crises sont rares et moins fortes, elle dort mieux, mais se plaint toujours d’une intense asthénie. J’essaie de monter X en M, sans succès


Au bout de 3 mois, on passe à Y en 200 une fois par semaine.
Les cauchemars disparaissent, les douleurs s’estompent encore. Mais elle se dit toujours fatiguée.

Le mois suivant on passe à Y en M. Cela améliore bien l’asthénie.
Elle dort bien, ne fait plus de cauchemars. Et la constipation ? « On n’en parle plus, cela va bien »
par Choco05
Etudiant
#56374
Je penserais à Puls en X.

Plusieurs Keynotes y sont, les regles tardives, supprimées après l'accident, la frilosité+pieds sortis du lit, en plus du profil très sensible/tuberculeux.

Et à Phos en Y:
les palpitations, sensibilité à la lumiere, l'asthenie, le fait que Phos suit bien Puls, et qu'il a un côté psorique qui permet de consolider et faire progresser encore les résultats obtenus avec Puls.
#56381
Bon je me lance.

Soyez indulgents, je débute et je connais pas ma matière médicale mais il faut bien se jeter à l'eau un jour :)

Je vais donc avoir une stratégie de diagnostic plus miasmatique qu'autre chose car c'est là que je suis rendu dans les cours.

Alors dans un premier temps je donnerais arnica. Il y a un facteur causal bien défini : traumatisme de son accident de voiture. Cette dame doit probablement avoir un état arnica de greffé au premier plan caractérisé par un sommeil agité et beaucoup de cauchemars ce qui témoigne d’un état de choc latent et anxiogène bien marqué.

Une fois le cas éclairci par arnica, le miasme chronique à l’œuvre est, je pense, un bon gros miasme psorique. L’aspect psorique est marqué par une périodicité des symptômes. Les crises viennent et repartent. Il y a quand même des manifestations sycotiques (prise de poids, peu d'énergie, troubles des règles).

Pour le traitement chronique je pencherai vers calc qui couvre en haut lieu le miasme psorique.
Pourquoi ?
Cette dame se dit « dans sa bulle » et calc couvre bien les aspects
- Etat épuisement extrême
- Sensibilité à la lumière
- Tendance à la constipation
- L’apathie et les règles abondantes
- Palpitations après l’effort
- Frilosité
par annick
Membre d'honneur
#56385
J’ai involontairement introduit un piège dans ce cas clinique

Certains m’ont écrit ne pas avoir pris en compte les douleurs car cela fait partie de la maladie FIBROMYALGIE.
J’ai prescrit le remède X en fonction des caractéristiques des crises douloureuses


-La fibromyalgie est une entité clinique mais nul ne sait si c’est vraiment une maladie

-Dans le cas de cette patiente le diagnostic a été porté abusivement à mon avis, elle ne remplit guère les critères. C’était si évident dans ma tête que je ne l’ai pas précisé.
Elle est suivie par la consultation de la douleur, une sophrologue et un magnétiseur. Elle est reconnue comme personne handicapé depuis un an.
Ce n’est pas pour confirmer la fibromyalgie mais l’importance de la souffrance de la patiente


Quand il y a une maladie étiquetée il n’est pas toujours facile de savoir s’il faut prendre en compte les symptômes. Je poursuis cette discussion dans le coin des étudiants

https://planete-homeopathie.org/forum/v ... =46&t=6266
Avatar de l’utilisateur
par Julien
Diplômé PH
#56387
Bell pourrait coller assez bien pour ouvrir le cas:
- Douleur apparaissent et disparaissent soudainement; par crise; intense
- Spasmes
- Tempérament sanguin (bien en chair, congestion visage, chaleur localisée, palpitations)
- Photophobie
- Sommeil: agitation, cauchemar, grince des dents, peur obscurité enfant

Mais puls et arnica sont pas mal aussi; de beaux DD en perspective.

Du coup l’hypothèse de Calcarea de Christophe en 2ème intension me séduit bien...
par annick
Membre d'honneur
#56398
Bravo à Julien et à Christophe

Ces douleurs intenses, à type de brulures et spasmes, à début et à fin brusques m’ont aiguillé vite vers Belladonna

A ce que dit Julien :
- Douleur apparaissent et disparaissent soudainement; par crise; intense
- Spasmes et brulures
- Tempérament sanguin (bien en chair, congestion visage, chaleur localisée, palpitations)
- Photophobie
- Sommeil: agitation, cauchemar, grince des dents, peur obscurité enfant

On peut ajouter un autre argument : Calc se profilait très bien derrière
Quand elle n’a plus fait de cauchemars elle m’a dit : « C’était horrible tous ces cafards »
PSY : ILLUSIONS, imaginations, hallucinations / animaux, d' / cafards, vers, etc : ars., bell., stram.

Une fibromyalgie a été « diagnostiquée. Pour moi la patiente n’a pas les caractéristiques d’une fibromyalgie : douleurs + dépression + troubles du sommeil, cela ne suffit pas
Une fibromyalgie n’a pas des crises à l’emporte-pièce et aucune douleur entre ces crises. Les douleurs doivent être plus diffuses, là elles restent dorso-cervicales….etc


Christophe a trouvé Calc qui a bien complété l’action de Bell
Pas de résistance à l’effort, obésité, atteintes dentaires, multiples peurs (que je n’ai pas exploré), peur du noir depuis l’enfance, constipation…..
par Emile
-
#56405
La patiente avait-elle été physiquement blessée lors de l' accident de circulation en 2011, ou bien cela s'est-il cantonné à un choc psychologique ( qui aurait pu faire penser de façon un peu automatique à un Aconit pour ouvrir le cas).
par annick
Membre d'honneur
#56406
Emile a écrit : 30 juil. 2018, 09:51 La patiente avait-elle été physiquement blessée lors de l' accident de circulation en 2011, ou bien cela s'est-il cantonné à un choc psychologique ( qui aurait pu faire penser de façon un peu automatique à un Aconit pour ouvrir le cas).
Pas de graves blessures
Choc psychologique et tensions musculaires résiduelles

Bien sûr qu'un remède de trauma se défend
Mais on n'a pas ici les angoisses brutales de Aconit, l'oppression...

Alors qu'on a des douleurs typiques de Bell
PSY : FRAYEUR, affections suite de : acon., anac., apis., arg-n., arn., ars., art-v., aur., aur-m., bell., bry., calc., carb-s., carc., caust., cham., chen-a., coff., cupr., gels., glon., graph., hyos., hyper., ign., iod., lach., lyc., mag-c., merc., nat-c., nat-m., nit-ac., nux-v., op., ph-ac., phos., plat., puls., rhus-t., sabad., samb., sec., sep., sil., stram., verat., zinc.
GE : CHOC suite de traumatismes, état de : acon., am-c., arn., bell., calen., camph., caps., carb-v., cham., cic., cocc., coff., cupr., gels., hyper., ip., lach., merc., op., psor., ran-b., sec., staph., stront., sulph., verat.
par Yohann
-
#56407
Merci beaucoup Annick pour ce cas clinique.
En sachant que l'essentiel des maux est lie au traumatisme j'avais pense a Nat-m pour Y:
PSYCHISME / FRAYEUR, affections suite de 3
GENERALITES / FAIBLESSE, asthénie 3
RECTUM / CONSTIPATION 3
SOMMEIL / RÊVES / effrayants 3
ESTOMAC / APPÉTIT / AUGMENTÉ 3
SOMMEIL / AGITÉ 2
Pensez vous que Nat-m aurait pu aussi achever le travail de Bell ?
par annick
Membre d'honneur
#56408
Yohann a écrit : 30 juil. 2018, 12:47 Merci beaucoup Annick pour ce cas clinique.
En sachant que l'essentiel des maux est lie au traumatisme j'avais pense a Nat-m pour Y:
PSYCHISME / FRAYEUR, affections suite de GENERALITES / FAIBLESSE, asthénie RECTUM / CONSTIPATION SOMMEIL / RÊVES / effrayants APPÉTIT / AUGMENTÉ SOMMEIL / AGITÉ
Pensez vous que Nat-m aurait pu aussi achever le travail de Bell ?
Je ne pense pas qu’on puisse faire une répertorisation avec des rubriques aussi générales et des symptômes très banaux comme asthénie, constipation… (Je n’ai pas parlé d’appétit augmenté)

Je me suis amusée à le faire : 32 remèdes sont dans toutes ces rubriques. Donc ce n’est pas discriminant.

Bell est un remède connu pour précéder Calc.
Nat-m ? Je l’ignore
par Yohann
-
#56410
32 remedes traitants, peut etre, mais bien entendu, pas tous a des coefficients maximals sur ces rubriques, donc la n'est pas la question.
Puisque son obesite depuis le traumatisme n'est pas liee a une augmentation d'appetit, en recalculant, nous arrivons a 2 remedes uniquement a coefficient maximal sur les rubriques importantes restantes, Nat-m et Sil dont la rubrique tres importante, point de depart des maux et tres discriminante, liee au traumatisme (affections suite de frayeur) s'eleve a 3 alors que chez Calc elle ne depasse pas 1... Et les 2, d'apres le peu de MM qui est en ce moment a ma disposition semblent completer generalement l'action de Bell chacun a leur niveau.
Sil, n'etant pas du tout absorbe "dans sa bulle" (modalite importante) contrairement a Nat-m, il ne restait finalement plus que ce dernier ayant les coefficients les plus eleves dans les rubriques cles restant a traiter, "affection suite de frayeur, asthenie, constipation et reves effrayants".
Dans de telles conditions, de coefficients si eleves et completant lui aussi Bell a son niveau, ce "generaliste"et "banal" de Nat-m ne pourrait - il pas devenir alors dans notre cas un "specialiste" pour achever le travail.
Tel etait le sens de notre question.
Merci beaucoup.
par Anne
Diplômé PH
#56411
Bravo Annick et Félicitions à ceux qui ont trouvé. j'étais complètement à coté de la plaque....

Annick, je serai curieuse de savoir comment as-tu interprété cette histoire de bulle ? Quelque chose d'apparenté à la sycose ?
par annick
Membre d'honneur
#56412
Anne a écrit : 30 juil. 2018, 16:46 Annick, je serai curieuse de savoir comment as-tu interprété cette histoire de bulle ? Quelque chose d'apparenté à la sycose ?
Je pense qu'elle a un manque de réactivité du à la fatigue, une lenteur de réaction, un manque d'intérêt du à l'état dépressif. Tout cela fait qu'elle a tendance à se réfugier "dans sa bulle"

C'est l'expression de la patiente !
Certains disent cela quand ils partent dans les rêveries, dans l'imaginaire. Je ne crois pas que cela soit son cas.
Je pense qu'elle voulait plutôt dire qu'elle se coupe des autres, avec certainement un mode sycotique de protection
#56414
Yohann a écrit : 30 juil. 2018, 16:35 32 remedes traitants, peut etre, mais bien entendu, pas tous a des coefficients maximals sur ces rubriques, donc la n'est pas la question.
Puisque son obesite depuis le traumatisme n'est pas liee a une augmentation d'appetit, en recalculant, nous arrivons a 2 remedes uniquement a coefficient maximal sur les rubriques importantes restantes, Nat-m et Sil dont la rubrique tres importante, point de depart des maux et tres discriminante, liee au traumatisme (affections suite de frayeur) s'eleve a 3 alors que chez Calc elle ne depasse pas 1... Et les 2, d'apres le peu de MM qui est en ce moment a ma disposition semblent completer generalement l'action de Bell chacun a leur niveau.
Sil, n'etant pas du tout absorbe "dans sa bulle" (modalite importante) contrairement a Nat-m, il ne restait finalement plus que ce dernier ayant les coefficients les plus eleves dans les rubriques cles restant a traiter, "affection suite de frayeur, asthenie, constipation et reves effrayants".
Dans de telles conditions, de coefficients si eleves et completant lui aussi Bell a son niveau, ce "generaliste"et "banal" de Nat-m ne pourrait - il pas devenir alors dans notre cas un "specialiste" pour achever le travail.
Tel etait le sens de notre question.
Merci beaucoup.
Dans ce genre de DD, avoir le patient en face pourrait départager les remèdes. Il me semble que le sujet natrum-m serait plus de constitution fluorique, maigre, longiligne. Le sujet calc volontiers plus charnu. J'avoue avoir pensé à calc en me faisant une image mentale d'une personne avec un visage rouge et rondelette.

Me trompe-je Annick ?

Bonjour a tous! Restez optimiste et forts interieu[…]

Covid-19 anosmie - agueusie

Bien sûr l'anosmie brutale qui est le prem[…]

La Chimie Organique pour les Nuls en deux volume[…]

Procédés de dilution

En fait je découvre que la méthode[…]