#56482
Femme de 40 ans , assistante maternelle qui consulte pour des cystites interstitielles et des algies vasculaires de la face depuis qqs années


Les cystites ont commencé après la naissance du 1° enfant : pollakiurie, sensation de pesanteur comme une dernière goutte qui pèse, avec une envie d'uriner qui persiste après la miction

Rechute il y a 2 ans : brulures à la miction, la douleur était insupportable, mieux pliée en 2
Debout sensation de vessie qui sautait à chaque pas, les secousses de la voiture aggravaient, sinon pesanteur, hémorragies, pollakiurie. Traitement par Kali-c M, bien pendant 2 ans.


Rechute récente des brulures de vessie, urètre, vagin, ECBU normal, a repris Kali-c d’elle-même sans résultat.

Bien au réveil, juste pollakiurie. Puis aggravation des douleurs au fil de la journée, pire à partir de 17h et la soirée
Sensation comme urine dans l'urètre, brulure en fin de miction, soulagement bref de 10mn, en fin de miction comme une goutte brulante et piquante qui reste. Gêne dans l’urètre en marchant, avec secousses, mieux jambes repliées


Par ailleurs algies vasculaires de la face depuis 2010
(Soucis avec une enfant avec fortes fièvres pdt des mois, début des algies après amélioration de la santé de sa fille)
Douleur au front au début, écrasement du visage D, avec inflammation, rouge, gonflé, amélioration par froid, envie d'être tranquille sans bruit sans lumière sans bouger

La dernière crise c'était il y a 3 semaines, elle a été suivie par la cystite qui ne passe pas


-Parfois palpitations qqs mn
-Anxiété hauteur ++, ne peut pas regarder en bas
-Colopathie plus jeune, en périodes d'examen : brulures périombilicales, plié en 2
-3 enfants, grossesses sp, 1° accouchement difficile : gros bébé, péridurale inefficace, déchirure malgré épisiotomie
-PR 13 ans, irrégulières, douloureuses. Avec pollakiurie et brulures pdt et 2j avant, céphalées front puis tempes, tiraillements ovaire, elle sent l'ovulation
-Quelques herpès de la lèvre supérieure
-Rares cystites, qqs mycoses, hémorroïdes

N'exprime pas la colère, vite blessée. Très organisée, une grande précision pour décrire ses symptômes, du bonheur pour un homéopathe !
Petite, elle était timide, renfermée, introvertie. Plutôt solitaire. Aimait le sport autrefois.
Père dur, exigeant, qui donnait corrections. Est partie à 18 ans, a fait des études de commerce. A travaillé dans divers petits boulots, puis dans la grande distribution.
A rencontré son mari, algérien, et s'est convertie à l'Islam, se dit est très libre.
Assistante maternelle, stressée. Conflit avec son père catholique pratiquant qui n'accepte pas ses choix


Je lui prescrit X en 30CH, 1 X/j jusqu’à amélioration.

-Herpes de qqs heures après 1° prise, très vite guéri,
Moins de pollakiurie, douleurs irrégulières, avec des moments d'accalmie, plus mal après repas midi et soir

-On passe à X en 30CH du 2°verre : les douleurs sont moins présentes
Puis je lui demande d’augmenter secousses et quantité
Elle a eu une légère névralgie faciale fugitive après augmentation de la quantité.

-Au bout de 15 jours, les douleurs ont presque disparu. Il persiste une brulure du méat après la miction, comme une dernière goutte acide qui pèse et brule.
Mais la pollakiurie persiste :
Sensation qu'un filet d'urine qui descend et pèse sur le col de la vessie, et lui donne une envie permanente d'uriner. C'est mieux assis, pire allongée

Là j'apprends qu'elle n'a pas espacé les prises et qu'elle continue à prendre X tous les jours.

-On attend au moins 5 jours, puis elle reprendra.

-15 jours plus tard par téléphone
L'arrêt des prises de X a été bénéfique.
Au bout de 5 j plus de douleurs, la pollakiurie peut apparaitre de façon fugace dans la journée, mais rien à voir avec avant.
Du coup elle a été très sage, n'a pas repris et l'amélioration perdure.
#56486
Bravo Annick, quelle progression !

Le niveau augmente et pour un béotien ce n'est pas facile. Sans avoir trop cherché, je dirais bien Lycopodium qui est un bon complémentaire de Kali carb, il me semble.

Je passe régulièrement pour les cas cliniques parce que je me régale, c'est passionnant.
#56550
La névralgie faciale m’a d’abord évoqué Spigelia avec cette douleur terrible, suite de soucis prolongés. La partie qui souffrait était rouge, enflammée, sensible. ↑ moindre bruit ou moindre secousse ↑ mouvement des yeux et de la tête ↓ en fermant les yeux
Mais Spig couvrait mal les troubles urinaires.


Colocynthis m’a paru aussi un bon candidat avec cette névralgie faciale aggravée à partir de 17h et ces ATC de colique améliorée pliée en deux.


Le meilleur candidat pour l’ensemble des troubles m’a paru Sepia avec :
-cystites apparues suite de grossesse
-troubles urinaires chroniques
-dysménorrhée
-qqs cystites, qqs mycoses, hémorroïdes
-latéralité droite de la névralgie faciale
-sa relation avec Kali-c


En répertorisant Sars présentait plus de KN que Sepia. Mais j’ai eu du mal à les départager d'autant plus que c'est la première fois que je le prescris.
Comme il est complémentaire de Sepia et précède bien Sepia, commencer par le végétal paraissait une bonne tactique.


La douleur brulante de vessie pendant les règles, un seul remède dans la rubrique, c’est Sepia
VS : DOULEUR / BRULANTE / règles, pendant : sep.


Sars est au 2° d pour l’envie d’uriner avant les règles
VS : ENVIE d'uriner, anormale en général / fréquente / règles / avant : alum., apis., Asar., kali-c., kali-i., nux-v., phos., puls., sars., sulph.
VS : ENVIE d'uriner, anormale en général / règles / pendant : alum., ant-t., apis., calc., cham., chin., kali-i., Nux-m., nux-v., phos., puls., Rat., sars., sep.

Sars est au 2° d pour la douleur brulante en fin de miction aussi
VS : DOULEUR / BRULANTE / Col / miction / après : Apis., canth., Merc., puls., Sars.
URT : DOULEUR / Méat / miction, après : bor., Lac-c., sars.

La douleur du méat, elle ne l'a vraiment décrite que lorsque les douleurs étaient atténuées par le traitement
URT : DOULEUR / Méat / femme, chez une : (2,2)lac-c., (2)sars.

VIG : ÉRUPTIONS / HERPÈS / Lèvres, région des / supérieure : agar., Lyss., sars.

GE : SOIR (18 h à 21 h) : Sars et Sep
Latéralité droite : Sars et Sepia
Facilement offensé : Sars et Sepia

Sep est au 2°d dans les algies faciales, Sars au 1°d
Et pour le côté droit c’est Sep qui gagne !
VIG : DOULEUR, algie, prosopalgie, etc / droite : agar., am-c., am-m., anac., arn., aur., bell., bry., cact., calc-p., camph., carb-v., caust., cedr., chel., chin-s., cist., clem., coff., Cur., Dor., Ferr., Hom., Indg., iris., kali-i., kali-p., kalm., Lil-t., lyc., Lyss., mag-p., merc., nux-v., plat., psor., puls., rhod., sanic., sep., spig., spong., stront., sul-ac., sulph., Syph., ter., Urt-u., verb., zinc.


Voila, je suis étonnée que personne n’ait proposé Sepia, qui suivra sans doute Sars

Lyc se défend bien avec l’algie faciale droite, l’aggravation à partir de 17h, les troubles urinaires. Mais pas de pollakiurie pendant les règles. Et la patiente n’évoquait pas du tout Lyc.
#56553
C'est une bonne ecole quand même :D dérouler le cas pour arriver à sarsaparilla Bravo.
Je pense que ça peut donner envie de rencontrer un homéopathe :lol:

Merci beaucoup Annick de partager tes réussites sur la partie publique du forum.
#56560
Voila, je suis étonnée que personne n’ait proposé Sepia, qui suivra sans doute Sars
Eh bien justement, je viens de tomber sur ton cas, après avoir évoqué Staph, je pensais à Sepia, mais l'absence d'amélioration à l'exercice physique (et même l'aggravation à la marche et au mouvement !) me gênait... Or justement Sars est aggravé par l'effort physique.

Joli cas ! Merci du partage !
#56561
Dom a écrit : 05 août 2018, 06:13 je pensais à Sepia, mais l'absence d'amélioration à l'exercice physique (et même l'aggravation à la marche et au mouvement !) me gênait... Or justement Sars est aggravé par l'effort physique.
Salut Dom
Où as-tu trouvé l’aggravation de Sars à l’effort ?

Je dois dire que ce lien avec l’effort, les secousses, ne m’a pas trop aidé à les différencier
Elle aimait le sport autrefois. Maintenant elle est prise par sa vie de famille + son travail d’assistante maternelle.

Et Sepia a tout de même de nombreux symptômes aggravés par l’effort physique. Encore plus que Sars, non ?

GE : EFFORT physique / agg : Sep 3°d
acon., agar., agn., alum., alum-sil., alumn., am-c., am-m., ambr., anac., ant-c., ant-t., apis., apoc., arg-m., arg-n., arn., ars., ars-i., asaf., asar., aur., aur-i., aur-m., bar-c., benz-ac., bol., bor., bov., bry., cact., calc., calc-ar., calc-f., calc-p., calc-s., cann-s., carb-v., caust., chel., chin., chin-a., chin-s., cic., cina., coca., cocc., coff., colch., con., croc., crot-h., cycl., dig., dulc., euphr., ferr., ferr-ar., ferr-i., ferr-p., gels., graph., guaj., ham., hell., helon., hep., ign., iod., ip., kali-ar., kali-bi., kali-c., kali-m., kali-n., kali-p., kali-s., kali-sil., kalm., kreos., lac-d., lach., lact., laur., led., lil-t., lob., lyc., lycps., mag-p., meny., merc., merc-c., mur-ac., murx., naja., nat-a., nat-c., nat-m., nat-p., nit-ac., nux-m., nux-v., olnd., ox-ac., petr., ph-ac., phos., pic-ac., plat., plb., podo., psor., puls., rheum., rhod., rhus-t., ruta., sabad., sabin., sang., sars., sec., sel., sep., sil., sol-n., spig., spong., squil., stann., staph., sul-ac., sul-i., sulph., tarent., tell., thuj., tub., valer., verat., zinc.

MB : DOULEUR / effort / physique, après le moindre : Sep 2°d
agar., alum., bar-c., berb., calc., caust., cimic., con., gels., ign., kali-c., kali-n., Mag-c., nat-c., nat-m., phos., rhus-t., ruta., sabin., sep., sil., Stann., sul-ac., sulph., zinc.

AB : DOULEUR, mal au ventre, douleur sourde / exercice / agg :
aloe., arn., berb., cocc., cycl., dig., ip., kali-n., kreos., nat-m., nux-v., Ol-an., plb., puls., sep., stram.

ES : DOULEUR / secousses / marche, de la, agg : Sep 2°d
aloe., alumn., anac., bell., hell., kali-s., mag-m., sep.


Remarque : c’est la première fois que je prescris Sars, je suis donc loin de connaitre ce remède
#58287
J’ai revu cette patiente début septembre. Elle a pris Sars M environ toutes les 3 semaines pendant l’été. Après la dernière prise, elle a eu un herpès fugace.
Elle allait beaucoup mieux : les douleurs urinaires avaient presque disparu, sauf parfois une brulure fugitive dans la journée.
Persistaient des brulures urinaires avant les règles et pendant les 2-3 premiers jours des règles, ainsi que de la pollakiurie et une sensation de bearing-down.
Je lui conseille d’augmenter la quantité à 2 càc du verre puis 1 goutte de la bouteille 1 à 2 X/mois.

Fin novembre, appel téléphonique : après des règles difficiles elle fait un herpès extensif de la lèvre supérieure. La dernière prise de Sars M remonte à septembre. Je lui conseille une prise de Sars M qui a un effet positif sur l'herpès, mais cela a tout de même mis un certain temps à disparaître complètement.

Je la revois mi-décembre :
Les troubles urinaires vont beaucoup mieux. Par contre les règles et l’ovulation se passent moins bien :
- douleurs contuses des seins vers l’ovulation et aux règles
- douleurs du bas-ventre vers l’ovulation et aux règles
- envie d'uriner ++ avant les règles,
- brulures urinaires après règles,
- céphalées pulsatiles des tempes

Il me faut changer de remède. J’ai une longue hésitation entre Y et Z…
Elle est calme, posée, attentionnée. Je choisis Z en 200 environ 1 X/semaine

Je la revois aujourd’hui. Les troubles aux règles et à l'ovulation se sont bien amendés :
L'ovulation se passe mieux pour les tensions des seins, les douleurs du bas-ventre
Aux règles, bonne amélioration des douleurs des seins, les céphalées ont disparu, encore des douleurs du bas-ventre fortes et des règles très abondantes pdt 5j. Mais cela progresse chaque mois.

Les troubles urinaires ont quasi disparu, mais si elle mange des aliments acides ou épicés, elle peut avoir des brulures urinaires

On continue sur Y en 200. On passera en M plus tard.
#58302
Z :pour les pb de règles et d'ovulation : Tub ( sars s’essouffle, anti miasmatique, tropisme GF) (ou sulph antipsorique qui est dans la rub miction avant règles )
Y : je serai bien passée à sars XM, mais les problèmes urinaires semblent bien terminés,donc sep ?
#58304
Les troubles urinaires vont beaucoup mieux. Par contre les règles et l’ovulation se passent mal.

Je me suis dit : alors là c’est facile, douleurs aux règles et à l’ovulation, SEPIA, déjà pressenti, qui suit Sars, est le remède qu’il lui faut.
GF : DOULEUR / Ovaires / ovulation, à l' : : cocc., ham., sep.


J’ai quand même pris le temps de vérifier les symptômes et les rubriques

VS : ENVIE d'uriner, anormale en général / fréquente / règles / avant :
puls.et sars. au 2°d, pas de Sepia.

TH : DOULEUR / CONTUSE, comme une meurtrissure, sensibilité au toucher / Seins / règles / avant :
puls. 1°d, pas de Sepia

TE : DOULEUR, céphalée en général / Tempes / pulsative :
puls. 2°d, sep. 1°d,


Et puis j’ai regardé ma patiente, si douce, si empathique, attentionnée pour ses proches, calme, compliante.
Et Pulsatilla m’a paru mieux lui convenir
Du coup longue hésitation, j’ai suivi mon intuition.
Puls lui a fait beaucoup de bien. J’arriverai sans doute un jour sur Sepia…..

Bonjour a tous! Restez optimiste et forts interieu[…]

Covid-19 anosmie - agueusie

Bien sûr l'anosmie brutale qui est le prem[…]

La Chimie Organique pour les Nuls en deux volume[…]

Procédés de dilution

En fait je découvre que la méthode[…]