par Emile
-
#57652
Solution :

Le salut de cette petite fille passait par Agaricus, comme l'a très bien exposé Yohann, suivi en cela par 20.100pic.

Le cas est rapporté par le docteur Gilbert Charette, qui le tenait de son confrère Écossais Barlee, dans son excellent livre : La Matière Médicale Pratique dont j'ai le plaisir de vous proposer la lecture de la deuxième édition (Le livre n'est malheureusement plus disponible dans le commerce).

Et Merci à la force de caractère de Didier qui a eu tout de même beaucoup de mal, à ne pas vendre la mèche, le temps que je mène à bien ce travail d'édition ! ;)
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
par annick
Membre d'honneur
#57653
Emile a écrit : 04 déc. 2018, 15:23 le docteur Gilbert Charette, qui le tenait de son confrère Écossais Barlee, dans son excellent livre : La Matière Médicale Pratique dont j'ai le plaisir de vous proposer la lecture de la deuxième édition (Le livre n'est malheureusement plus disponible dans le commerce).
Merci Emile
par Yohann
-
#57666
VeroniqueB a écrit: Dans la rubrique Chorée avec chute, il n'y a que Calc.
Pourrait-on penser y ajouter Agar, au vu de ce cas ?
J’apprends de ce cas que la chorée d’Agar peut atteindre un degré si intense qu’elle peut faire perdre complètement la stabilité des jambes. Ce n’est pas pour rien qu’Agar est le seul remède à coef 3 dans les mouvements involontaires dans tout le corps. La chute dans la chorée ne serait donc chez Agar qu’une conséquence plutôt qu’un symptôme.

Il est à signaler qu’Agar est aussi un remède d’instabilité et de trébuchement en soi, en dehors de la chorée (Kent). Dans le répertoire, ce dernière symptôme apparaît dans la rubrique: Membres/Instabilité/jambe: Agar, Bry, Ptel et Sulf.

Ceci étant, je redonne la parole à Emile qui saura sûrement nous rajouter ou nous corriger... :)
Avatar de l’utilisateur
par fantine
-
#57671
Dans le Hering , il y a également : " Stramonium " qui a ce symptôme : " falls on his own legs " ...
Stramonium présente d'ailleurs les "mouvements giratoires des bras " ( ici on précise que l'enfant tourne ses bras comme un " moulin " ..) et les mâchoires qui pendent ( "bouche ouverte " ) . Hering précise aussi que c'est un remède de " chorée chez les enfants " ! ...
Mais l'amélioration en dormant ne figure pas bien sûr .
par VeroniqueB
Etudiant
#57672
Emile, faut-il trouver l'edition de 1945 pour la MM pratique de Charette ?
Est-ce que l'édition de 1980 est bonne ?
Est-ce bien identique ?
par Emile
-
#57675
L'édition sur laquelle j'ai travaillé est la deuxième de 1932. Je crois qu'il y a eu une troisième édition de l'auteur, parue après la guerre, qui doit certainement présenter quelques différences et ajouts. Après je serai surpris qu'il y ai eu une autre édition car le Docteur Charette est mort le 27 novembre 1953.
S'il existe une édition de 1980, est-ce une simple réédition de la troisième ou bien une version enrichie par un homéopathe qui aurait repris le flambeau ?

Ce serait bien d' identifier les différence entre la deuxième et la troisième édition. Peut-être Charette a-t-il ajouté quelques remèdes et corrigé quelques erreurs. Ce serait une bonne chose d'avoir les entrées pour que je fasse cette mise à jour.

Je remet une version du document corrigé de quelques coquilles résiduelles et avec une table des matières mieux lisible.
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
par Emile
-
#57677
claire@ a écrit : 06 déc. 2018, 10:23 J'ai la troisième édition qui date de 1949.
Y a-t'il de nouveaux remèdes dans cette troisième édition par rapport à la deuxième que j'ai transcrite ?
par claire@
Diplômé PH
#57678
alors, en regardant un peu vite, je crois qu' il y a en plus benzoïc acidum, cicuta virosa, kalmia latifolia et mezereum.
par claire@
Diplômé PH
#57680
ah oui effectivement :
"Cette troisième édition, réclamée depuis si longtemps, diffère de la précédente par les nouveaux remèdes qui ont été ajoutés et les modifications profondes apportées aux anciens, car les nombreux et importants travaux d'homéopathie parus depuis 1932 ont été mis à profit, particulièrement ceux de notre regretté confrère Maurice Fortier-Bernoville dont les homéopathes ne déploreront jamais trop la mort prématurée. Enfin, j'ai ajouté, après les caractéristiques de certains remèdes, les symptômes singuliers, si précieux pour l'individualisation, qu'une longue pratique m'a permis de vérifier cliniquement."
Châtaignier - maladie de l'encre

Alors j'ai fait le tour des châtaigniers qui[…]

Oui, il y a de quoi occuper un éventuel con[…]

Présentation

Bonjour, je m'appelle Patrick je fais de la Micro-[…]

Nouveau membre : Fori !

Bonjour, Je suis très intéress&eacut[…]