par annick
Membre d'honneur
#57738
Madame C a perdu son mari il y a 9 mois.
Cela a été très vite : Il est mort en 15 jours d'un NASH. Elle est en colère car il lui avait caché sa maladie.

Après le décès elle a perdu la voix pendant plusieurs jours. Elle avait aussi du mal à avaler, n'avait plus d'appétit, a eu quelques crises où elle suffoquait.

Elle est sous antidépresseurs et anxiolytiques, mais cela ne va pas bien.
Elle est triste, pleure facilement. Elle a la sensation que son thorax est serré, qu'elle ne peut pas inspirer correctement.
Son sommeil est mauvais, elle rumine beaucoup, se réveille souvent.
Le soir elle a des fourmillements dans la main droite, qui peuvent aussi la réveiller la nuit. Le matin c'est raide, douloureux et fourmillant.

X en M a amélioré oppression, fourmillements et moral.
par 20.100pic
Etudiant
#57739
Bonjour Annick et merci pour tous ces cas partagés
soudaineté du choc émotionnel+ sensation de suffocation, + fourmillement main la nuit + généralité côté droit + affection suite de colère avec contrariété et anxiété = aconit?
je suis peut être influencé car je suis en plein dans le cours d'aconit...
Avatar de l’utilisateur
par Jean Umber
Diplômé PH
#57744
aphonie suite de colère : un remède : Staph
on retrouve la raideur matinale des membres, le fourmillement des doigts, l'oppression du thorax.
Avatar de l’utilisateur
par cyril.sf
Diplômé PH
#57748
Bonjour à tous
le contexte évoque pour moi Ignatia, Staphysagria et éventuellement Aconit pour la suite de choc et les paresthésies
on retrouve des spasmes au niveau du thorax, des difficultés à déglutir, les cordes vocales qui se paralysent ( aphonie ) et la rumination ainsi que la tristesse .
Je donne la priorité à Ignatia pour la rumination qui donne une couleur plus sycotique / Staphysagria
par didier
-
#57752
Bonjour et merci pour ce cas
Je pense que je suivrais Vincent qui propose aconit j'hésite aussi un petit peu avec staphysagria mais étant donné que aconit se trouve dans la rubrique respiration dyspnée inspiratoire il a quand même ma préférence par rapport à la colère et à la soudaineté de ce choc.
par Anne
Diplômé PH
#57756
merci Annick de partager tes cas
Franchement, je me suis cassée les dents sur celui-ci!, peut-être parce que j'aimerai pouvoir affirmer ou infirmer tel ou tel médoc !

le 1er auquel j'ai pensé : ign : suite décès, chagrin, difficulté à déglutir, ressassement, pleurs, mais l'ambiance ne colle pas trop je trouve
staph avec la colère d'indignation, aphonie suite de colère
caust ? paralysie, chagrin, raideur, ...
gels ? suite de mauvaise nouvelles, aphonie, pleurs, ..

finalement tout est arrivé brutalement, le choc
alors Aconit qui couvre tout : les fourmillements, l'aphonie, les pb respiratoires, la colère avec chagrin rentré, la déglutition difficile
par annick
Membre d'honneur
#57773
Quand j’ai vu cette femme, je me suis dit : quel dommage qu’elle n’ait pas consulté au moment de la mort de son mari, car Aconit l’aurait vraiment aidé !

Il y avait le choc soudain, la peur, le chagrin….

Et les symptômes :
-aphonie
LAR : VOIX / aphonie / frayeur, suite de : acon., gels., Op.
-les difficultés à déglutir
G : DÉGLUTITION / difficile : aconit 2°d
-les crises d’angoisse avec suffocation
TH : ANXIÉTÉ dans le : acon 3°d

Dans un 2° temps la colère s’est ajoutée au chagrin.

Il n’y avait plus les angoisses typiques, soudaines avec suffocation qui auraient appelé Aconit.

J’ai hésité, en me disant que l’on était passé à un autre remède.
Mais il persistait la dépression, la gêne inspiratoire, les fourmillements et douleurs fourmillantes des mains.
On peut penser que les antidépresseurs et anxiolytiques écrêtent les symptômes et les rendent bâtards. Donc j'ai laissé sa chance à Aconit !
Rétinite pigmentaire

Bonsoir Zineb, Si tu fais une recherche sur ce for[…]

Toute réflexion faite, je me demande mainte[…]

Est ce que c'est ça la fameuse langue en ca[…]

Bonjour, Je suis à la recherche d'un m&eacu[…]