par annick
Membre d'honneur
#57942
Cette femme de 60 ans,qui travaille dans la comptabilité, consulte pour de fortes céphalées surtout avec la climatisation. Elle vient de changer de travail et supporte une climatisation froide et des courants d'air. Comme elle est nouvelle elle n'ose pas trop changer les habitudes de ses collègues.
C'est une barre frontale, une sensation de tempes enflées, avec scotomes, étoiles et larmoiement. En général cela vient assez brutalement et cela part d'un coup.

"C'est mes sinus Docteur"
Elle a eu des sinusites à répétition tous les 15 jours pendant 25 ans. Traitement antibiotiques et AINS. Opérée à 2 reprises des sinus vers 20 ans.
Lors des sinusites : écoulement vert jaune, fortes douleurs avec sensation de tête qui éclate, larmoiement.
En 2007, forte réaction à des antibiotiques avec une longue hospitalisation, malaises, perte de 20kg, anorexie car douleurs de l'œsophage à la moindre ingestion. Elle en a gardé une fragilité intestinale.
Puis elle s'est tournée vers l’acupuncture et l’homéopathie.

La digestion est poussive. "Toute ma vie j'ai eu des problèmes de sinus et de transit avec ballonnement"
Ballonnement si fatigue ou stress. Diarrhées faciles avec AINS, diarrhées avec stress.
Aime manger sucré. Ne mange pas d'huitres.

Troubles circulatoires en été : élancements le soir dans les jambes, et comme une pression, améliorés par une douche froide.
Le soleil lui donne des éruptions dans la nuque.
Frileuse, sensible aux courants d'air, mais se trouve mieux en hiver, elle n'aime pas rester au soleil
Elle ne dort pas très bien, fait des cauchemars (de son ex-mari, de son enfance), parle la nuit, a les dents usées.

Antécédents :
-Enfant, multiples rhinos, angines, otites. Amygdalectomie à 6 ans avec hémorragie.
-Bronchopneumonie à 25 ans.
-Hépatite A dans l'enfance.
-1 grossesse avec vomissements toute la grossesse.
-PR à 14 ans, régulières. Deux fibromes traités médicalement. Ménopause à 58 ans.
BDC au début avec fortes sueurs et plutôt la nuit. Maintenant chaleur, nuit et jour.
-Traumatisme cervical et lésion nerveuse de l'épaule. Depuis le traumatisme, névralgie cervico-brachiale droite ou sciatique gauche.
-Douleur du trapèze et du bras antérieur.
-Prothèse totale du genou droit en 2015.

Abandonnée par son père à la naissance, violée à 11 ans par son beau-père, menaces de mort. Elle a réagi par une forte fièvre.
Elle a fait une grosse dépression à 24 ans.
Conformiste, elle "suit sa ligne", perfectionniste, elle donne beaucoup de détails. Et en demande beaucoup sur son traitement. Quand je crois qu'elle va partir elle a encore des questions...
Plutôt volubile, elle aime la compagnie.
Elle a besoin de bouger. Elle a fait un burn out il y a 3 ans avec insomnie et brulures diffuses.


La première prise en 200 de 1/2 càc du verre, provoque des brulures de la gorge et de l’œsophage en prenant la dose.
Le lendemain confusion : se croyait à 5h du matin au lieu de 17h.
Mais les « sinus » vont progressivement mieux. Elle supporte mieux la clim.
Elle a moins de douleurs, mais revient d’une cure pour le genou. Amélioration des BDC qqs jours.

Au bout de 3 mois elle consulte avec une grosse rhinite, mais avec peu de céphalées, qui ne s’améliore pas avec son remède. Nux M finira la rhinite.

Au bout de 4 mois ½ elle prend froid dans les courants d’air du réveillon, d’où céphalée, rhinorrhée.
Elle prend dès les premiers symptômes 1 càc de la bouteille de son remède, ce qui améliore vite la sinusite.
Avec 5 mois de recul l'amélioration est nette.
par didier
-
#57982
J'ai lu mais à vrai dire j'ai pas réussi à trouver un remède à l'arrivée dont je sois sûr.
Avatar de l’utilisateur
par cyril.sf
Diplômé PH
#57992
Bonjour à tous
sur l'aspect collant de la patiente qui est conformiste et rentre dans les détails, le tropisme tissulaire , l'aspect des écoulement ainsi que sur les douleurs qui apparaissent soudainement et disparaissent soudainement et les modalités thermiques, je pense à Kali bichromicum .
par Yohann
-
#57993
Pour nôtre chère comptable conformiste, perfectionniste et blessée malheureusement à plusieurs reprises par sa famille, j’aurais bien pioché dans la famille Kali, Kali carbonicum.

Kali-c est le plus conformiste d’entre eux, celui qui domine le plus ses émotions et le plus dogmatique (Morrison). Il entre dans les détails avec une certaine préoccupation maniaque des détails futiles. La vie des Kali-c tourne autour de leur famille ou de leur groupe (Sankaran), on le voit peut-être être ici, à priori, la nuit, avec les rêves familiaux obsessionnels.

Kali-c est extrêmement sensible au moindre courant d’air (3/3) donc à la clim, mais ne demandera pas à ses collègues de travail de changer leurs habitudes pour lui, et il supportera le froid, quitte à se rendre malade, conformisme aigu oblige.

Il peut donc s’attraper quotidiennement de fortes céphalées déclenchées et aggravées par l’air froid (3/3), se caractérisant par des douleurs frontales (2/3), des douleurs aux tempes (3/3) (conf. Hering), larmoiements (2/3), faiblesse et perte visuelle (2/3), étoiles (2/3).

Il se peut, d’autre part, qu’étant hypersensible à tous les changements atmosphériques (Kent), au froid l’aggravant terriblement et au chaud l’améliorant particulièrement, ces douleurs pourront s’aggraver soudainement, dès la sensation d’un quelconque courant d’air dans la pièce, pour disparaître parfois, non moins brutalement, avec le réchauffement le plus sensible qu’il puisse ressentir, selon son extrême sensibilité.

Kali-c ressent « à l’estomac » non seulement ses peurs et angoises (Kent) (2/3), mais également ses autres émotions générales quotidiennes (seul 2/3). A chaque stress, surmenage etc, on ne s’etonnera donc pas qu’il puisse avoir des troubles comme des ballonnements (3/3) ou diarrhées (2/3).

Il peut avoir une douleur pressive/élançante (1/3) à la jambe qui s’améliorera paradoxalement par le froid (Boen.), bien qu’il soit généralement si sensible au froid...De même, pour les problèmes cutanés, il se peut que ce soit, par contre, le soleil qui les aggraverait étrangement. Et si c’est ainsi, plus d’étonnement alors à ce qu’il aurait finalement paradoxalement une préférence pour l’hiver malgré ses refroidissements chroniques...Kali-c, concernant ces modalités, peut très bien se modifier, étant doté, par nature, d’« un grand nombres de symptômes opposés et changeants » (Kent).

Enfin, Kali-c aime le mouvement (2/3) et la compagnie (3/3). Il aime les sucreries (2/3) et a les dents usées (2/3). Il a des BDC (3/3), un sommeil non réparateur (Han.), fait des cauchemars (1/3) et parle dans son sommeil (3/3). Il est aussi parfois hébété, comme ivre, plongé dans une grande confusion (Boen.), ce qui pourrait peut-être expliquer les premières réactions de confusion suite à la première prise du remède. De même pour ce qui est des brûlures de gorge.

Merci beaucoup Annick pour ce cas très intéressant!
par annick
Membre d'honneur
#58002
C’est bien Kali-bi que j’ai donné

-Céphalée frontale, comme si la tête allait éclater
-Avec troubles visuels
-Début et fin brusques
-Aggravé par le froid
-Aggravé par les courants d’air
-Aggravé en été

-ATC ++ de sinusites purulentes et 1 grossesse avec vomissements toute la grossesse.

-Chez une patiente très compatible avec un Kali : Conformiste, perfectionniste, tatillonne


En pratique j’ai beaucoup hésité.
Kali-bi au temps des sinusites paraissait évident.
D’ailleurs elle le connaissait bien et avait eu assez souvent dans le passé des améliorations avec Kali-bi lors des épisodes aigus. Mais il avait été prescrit en pluraliste dans une soupe de multiples remèdes.
Et une petite voix me disait : méfie-toi de tes vieux réflexes de pluraliste….

Avec le temps elle suppurait moins, mais avait des névralgies au moindre froid.
D’ailleurs la patiente me l’a dit : « C’est mes sinus Docteur »
Et rien dans les symptômes actuels ne contre indiquaient Kali-bi qui l’a bien amélioré.
par didier
-
#58007
Merci Annick, je pensais effectivement que c'était plus compliqué que Kali-bi.

Bonjour a tous! Restez optimiste et forts interieu[…]

Covid-19 anosmie - agueusie

Bien sûr l'anosmie brutale qui est le prem[…]

La Chimie Organique pour les Nuls en deux volume[…]

Procédés de dilution

En fait je découvre que la méthode[…]