par MarcR
Diplômé PH
#58297
Un cas clinique domestique tout frais. Echec personnel mais heureusement les copains (une copine en l’occurrence) sont là !
Un aigu résolu en 5 tentatives. J'ai battu mon record d'enchainement d'échecs mais j'ai appris que le bon remède peut quand-même réussir derrière plusieurs ratés. Vous aurez donc 5 substances à trouver. Et oui, seule la dernière peut être qualifiée de remède. ;)

Hier, ma fille de 7 ans commence à se plaindre d'une douleur à l'oreille gauche.
Il est 15h et quelques minutes.
Depuis la veille, elle a un vaisseau qui a claqué dans le blanc de l'oeil gauche.
Elle n'est pas trop capable de me décrire sa douleur.
Comme souvent, elle a les joues bien rouges. C'est une petite très câline.
La météo a viré au froid sec depuis 2 jours (froid sec breton, donc pas très froid quand-même).
N'ayant rien d'exceptionnel à me mettre sous la dent, j'ai une bonne latéralité, je lui donne une cuiller de A 30CH, qui nous a déjà souvent tiré d'affaire avec elle.

Hélas, au bout de presque une heure, il faut se rendre à l'évidence : ça n'a rien fait du tout.
La douleur augmente doucement et la petite se plaint de plus en plus.
Je continue à chercher.
Je me dis coté gauche, hémorragie dans l'oeil, début d'inflammation, aucun symptôme ne me semble vraiment saillant.
Je tente B, qu'Annick a déjà utilisé souvent avec succès.
D. Grandgeorges le propose également et dit que le tympan est sensé présenter des rougeurs hémorragiques éparses.
Je regarde. Hélas, les piles de mon otoscope s'avèrent très faibles et je vois juste que le tympan semble un peu rose et qu'autour c'est bien rouge, mais tout ça très sombre, faute de lumière.
Dans le doute je donne donc une cuiller de B 30CH en espérant que pour la première fois en ce qui me concerne, il fonctionnera.

Après plus de 30 minutes d'attentes, il faut se rendre à l'évidence, ma première victoire avec B ne sera pas pour cette fois.

La petite a de plus en plus mal. Elle commence à demander très souvent à boire.
Comme elle est bien rouge, que la douleur semble désormais assez violente, que l'horaire cadre très bien et que tout ça est apparu rapidement, je tente C 30CH, qu'elle avait eu 2 ou 3 jours avant et qui avait tout zappé.
Après la première prise, elle semble aller mieux.
Elle me dit qu'elle n'a plus mal à l'intérieur de l'oreille, mais désormais au lobe de l'oreille, et que ça lui fait vraiment très mal. En écrivant ce cas, je regarde le répertoire, et je vois que le remède final est dans une rubrique avec un autre. La honte, je n'ai pas du tout pensé à regarder car je n'aurais pas pensé que la solution aurait pu y être !
Enfin bref, comme la première prise a amélioré, je redonne une cuiller.
Et là, ça l'aggrave. On attend, l'aggravation semble diminuer, mais pas d'amélioration en vue.
Pire, pendant un moment elle me dit que "ça tape" dans son oreille. Et m.... elle me fait une pathogénésie ou quoi ?
La soif est toujours là, la douleur est retournée à l'intérieur.
Je n'ai jamais autant foiré sur un aigu d'enfant. J'en viens à me demander si les remèdes suivants pourront agir après 3 mauvais en si peu de temps.

Je reprends mon cas en essayant de gérer un début de panique personnelle (aconit pour papa et sa fille ?) :
- début vers 15h
- coté gauche
- joues rouges
- forte soif
- n'a pas chaud
- très mal à l'oreille, pourquoi pas dire déchirante ?
- aggravée par le bruit

Je dégaine le couteau suisse, qui a également déjà très bien fonctionné sur elle à plusieurs reprises.
1 cuiller à café de D 30CH.
Elle semble enfin aller un peu mieux. En désespoir de cause, je la mets devant un ordi pour qu'elle regarde un épisode d'une série qu'elle aime bien. Elle oubliera un peu plus son oreille.
A la fin de son épisode, elle me dit qu'elle commence à avoir à nouveau plus mal.
Entretemps, je lui ai mis un bonnet.
Je lui redonne une cuiller de D.
La soif est toujours là. Elle boit très souvent.
Elle me prend la main et l'appuie très fort sur son oreille en me disant que ça lui fait du bien.
Zut alors, elle cherche le chaud ou la pression ? En tous cas, ça invalide C, qui n'aurait pas supporté qu'on lui appuie dessus comme ça.
La deuxième cuiller semble faire un bon gros flop.
Là, je commence vraiment à flipper. J'appelle au secours et c'est Annick qui me donne la solution que je commençais à entrevoir mais mon niveau de confiance en moi s'était gravement effondré.

- l'horaire est compatible avec E
- amélioré par des applications chaudes
- la petite était de plus en plus agitée et inquiète
- elle buvait souvent, mais en petites quantités

Je me posais la question de la posologie, voici tout notre dialogue sur skype :
Marc :
Bonsoir Annick.
J'ai la petite qui me fait une otite et je patauge.
Mal à l'oreille gauche depuis 15h.
Elle a l'œil gauche un peu injecté de sang depuis 2 jours.
J'ai tenté A 30 une fois, sans effet. Ensuite B, sans effet.
C, 2 prises car la 1ère semblait avoir fait un petit quelque chose, mais pas la 2ème.
2 prises de D 30 à une heure d'intervalle car la 1ère prise avait produit une bonne amélio. Elle me disait que la douleur n'était plus que sur le pavillon de l'oreille. Elle a commencé à aller à nouveau moins bien et j'ai renouvelé, mais la 2ème prise n'est pas hyper convaincante.

Annick :
à la lecture c'est A qui collerait le mieux malgré la soif
si D a amélioré en 30, j’essaierais une prise en 200 avant de l'abandonner
préfère-t-elle le froid ou le chaud sur l'oreille ?

Marc :
Isa vient de m'amener des piles pour l'otoscope.
Le tympan est un peu rose et tout autour c'est très rouge.
Je ne vois pas bien, j'ai peur de lui faire mal.

Elle préfère le chaud sur l'oreille.

Annick:
E ?

Marc :
Elle vient de ma dire que la douleur irradiait aux dents et ça s'est arrêté.
Oui, je pense aussi à E. Grandgeorges dit qu'il y a des vésicules sur le tympan. Je n'en ai pas reconnu.

Annick :
les vésicules ne sont pas obligatoires

Marc :
L'horaire colle bien et elle est assez agitée et inquiète pour elle-même sur cet aigu.
Je tente un petit coup de E. Ce sera le 5ème remède tenté. Pas brillant sur ce coup-là.

Annick :
donne d'emblée en 200

Marc :
Si c'est pas le bon, j'ai peur de la flinguer.
Quelle quantité ?

Annick :
mais non !
1 càc de la bouteille
tu as pris plus de risque avec D !

Marc :
Et ben dis-donc, pour le coup tu n'y vas pas avec le dos de la cuiller !

Annick :
quand on a déjà pataugé il faut être incisif !


Voilà, un quart d'heure plus tard, elle s'endormait pour la nuit (19h30), jusqu'à 9h30 le lendemain matin.
Et bien sûr, elle n'avait plus mal au réveil.
J'ai eu bien chaud aux fesses sur ce coup-là !
J'ai appris que même après 4 mauvais remèdes d'affilée, donnés très proches les uns des autres, le 5ème peut encore fonctionner très bien. Donc, ne pas perdre espoir.
Et pour ceux et celles qui donnent une goutte diluée en 9CH sur un aigu, ne pas avoir peur de bourrer !

Avec le coup de la douleur au lobe de l'oreille après C, elle m'a presque donné la solution et je ne l'ai pas exploitée. Je n'y ai pas cru.
Mais bon, il y a tellement de fois où on regarde trop près la partie qui fait mal !
Je crois que ce sera toujours aussi difficile de trouver le bon focus. Zoomer ou élargir le champ ?
Les deux mon capitaine !

Un grand merci à Annick (tes patients ont bien de la chance), et aussi à Anne, arrivée un peu plus tard, quand la petite avait enfin pris son E !
Bon, maintenant à vous d'essayer de retracer mon magnifique et minable à la fois, slalom d'hiver.
Avatar de l’utilisateur
par Belladonna
Diplômé PH
#58301
A= puls
B Fer phos
C Bell
D = j'hésite un peu mais comme j'ai changé mon fusil en E pour Rhsut je vais mettre Ars en D
E = Rhus tox : au début j'y voyais Ars mais ta remarque sur les vésicules m'ont fait pencher pour Rhus
par VeroS
Diplômé PH
#58303
A= Puls pour sa douceur, la latéralité de l'otite
B= Ferr-p pour l'absence de symptômes et la tendance hémorragique
C= je pense à Rhus-t à cause de l'horaire
D= je sèche un peu, peut-être Sulf par rapport à la remarque d'Annick ?
E = Ars avec l'amélioration en posant la main sur l'oreille, l'horaire, la soif, le fait qu'elle ne soit pas réchauffée et on peut rajouter ce que tu as marqué après coup : agitation, anxiété pr sa santé etc

Bravo en tous cas à tous les deux !
Avatar de l’utilisateur
par fantine
-
#58305
Pour le dernier remède , je penche trés fort pour rhus T , à la fois pour l'horaire ( 15 h ) et la causalité . " Le vent de la mer " provoque l'otite chez l'enfant . ( J'ai cru comprendre que cette petite fille réside en Bretagne ..)
Sinon , la pitchoune câline semble être une pulsatilla ( ? ) Pour les autres remèdes , langue au chat ...
Avatar de l’utilisateur
par cyril.sf
Diplômé PH
#58325
Bonjour à tous
Eh oui Marc, c'est le problème quand il s'agit d'un orifice, on a envie d'aller voir ce qu'il se passe dedans :lol: !
Ce qui me fait rajouter un 4è point à ce que dit Edouard à propos de l’ancienne médecine :
y en a trop, on en enlève
y en a pas assez, on en rajoute
ça dépasse, on enlève
je rajoute:
y a un orifice, on va voir dedans !
Bon pour en revenir à ta petite patiente, je vais directement au dernier médicament et propose : Arsenicum.
L'agitation, la soif et le réchauffement de l'oreille par la main étaient suffisants pour Ars .
#58326
Je prends un avion demain j'ai pas pu me pencher sur le cas, je fais juste une remarque de style:
- stp pas de vaisseaux claquée, mais des ecchymoses ou ici des sugillations
- amener n'est pas apporter
Il faut soigner notre style pour ne pas passer pour des rigolos :)
Sinon je te félicite, il faut s'accrocher
par MarcR
Diplômé PH
#58435
D'abord bravo à tous les participants à ce jeu de devinettes.

VeroS et Vincent (20.100), vous avez tous les deux 4/5, c'est le meilleur score.
Pas facile de retracer un itinéraire d'échecs ! Vous avez trouvé le remède final, bravo.

Messerschmitt, tu as le B et le E. Avec toi aussi la petite aurait été sauvée, ouf !
Pour une première, ça aurait pu être pire.

Bon, je vous commente un peu mes erreurs, en espérant qu'on en apprendra un peu.

Depuis 2 jours, la petite avait les yeux un peu agglutinés (ou de l'agglutination occulaire, je sais plus comment dire à la fin. Bref du pus séché dans les yeux.) le matin au réveil.
Elle a un caractère très doux et câlin, la vulve qui peut facilement démanger.
Avec cette histoire d'hémorragie sous-conjonctivale (les vaisseaux rouges dans le blanc des yeux), la latéralité gauche et le début tranquille de l'épisode, je suis allé au plus simple, j'ai tenté pulsatilla, qui avait déjà fonctionné à de nombreuses reprises.
A ce moment là, elle n'avait pas particulièrement soif, ni froid, ni chaud.

Premier échec. Pas l'ombre d'une amélioration.

N'ayant aucun symptôme qui me faisait penser à un remède particulier, comme on était au début de l'inflammation, rougeur circonscrite des joues, j'ai tenté Ferrum-phosphoricum.
L'hémorragie de la conjonctive allait également bien avec ferrum-ph.
Comme je l'ai écrit dans l'énoncé, jusqu'à présent je n'ai jamais réussi à l'utiliser avec succès et aujourd'hui c'est donc toujours le cas.
Si quelqu'un peut nous parler un peu de ses succès avec, moi ça m'intéresse.

Nous en sommes donc au deuxième échec.

La petite a de plus en plus mal. Elle commence à demander très souvent à boire.
Comme elle est bien rouge, que la douleur semble désormais assez violente, que l'horaire cadre très bien et que tout ça est apparu relativement rapidement, je tente Belladona 30CH.
Après la première prise, elle semble aller mieux.
Elle me dit qu'elle n'a plus mal à l'intérieur de l'oreille, mais désormais au lobe de l'oreille, et que ça lui fait vraiment très mal.
Sur le coup quand elle me montre l'endroit où la douleur s'est déplacée, j'ai l'impression qu'elle met sa main sur la mastoïde. Grosse inquiétude. Je me demande où j'ai du capsicum à portée de main. Puis ouf, elle me mondre précisément le lobe.
Là, j'ai perdu une occasion de trouver le bon remède.
En effet, dans le répertoire on trouve ces 2 rubriques :
OR : DOULEUR / DÉCHIRANTE / Lobes : (1)ambr., (1)ars., (1)carb-an., (2)carb-v., (1)cham., (1)chin., (1)mur-ac., (1)zinc.
OR : DOULEUR / DÉCHIRANTE / Lobes / gauche : (1)ars., (1)mur-ac.

Je prends déchirant car d'après Ed, c'est synonyme de TRES TRES MAL. En effet, rares sont les patients qui parlent de douleur déchirante, à part éventuellement sur des élongations ou des claquages musculaires, et à l'oreille c'est quand-même rare.

Je pense qu'ici, belladona a joué son rôle d'antipsorique et a donné un surplus d'énergie à l'organisme pour que les symptômes se précisent et montrent mieux le remède.
En effet, le déplacement de la douleur en cet endroit visiblement caractéristique du remède et la soif commençaient à me le désigner.

Quoi qu'il en soit, après ce qui semblait être une amélioration après la première prise (en effet, la douleur au lobe est moins profonde qu'au tympan) j'ai redonné. Vous auriez changé à ce stade ?

Et là, ça l'aggrave. On attend, l'aggravation semble diminuer, mais pas d'amélioration en vue.
Pire, pendant un moment elle me dit que "ça tape" dans son oreille. Et m.... elle me fait une pathogénésie ou quoi ?
Bell est au 3ème dans pulsation oreille.
La soif est toujours là, la douleur est retournée à l'intérieur et ça tape.

Je n'ai pas retenu ce dernier symptôme pensant que c'était bell qui l'avait provoqué, et je pense que j'ai eu raison.
La plainte de la patiente devient de plus en plus pressante : "Papa il faut que tu trouves le médicament, j'ai super mal."
Elle ne semble pas spécialement fiévreuse. Je lui demande si elle a froid ou chaud, elle me répond "normal", comme depuis le début de l'épisode.

Je reprends mon cas en essayant de gérer un début de panique personnelle (aconit pour papa et sa fille ?) :
- début vers 15h
- coté gauche
- joues rouges
- forte soif
- très mal à l'oreille, pourquoi pas dire déchirante ?
- aggravée par le bruit

Ne voyant toujours pas clairement, je dégaine un de ceux d'Ed appelle le couteau suisse, qui a également déjà très bien fonctionné sur elle à plusieurs reprises. Il couvre l'ensemble des symptômes.
Je me dis que soit il calmera les symptômes, soit il les exacerbera et que je verrai peut-être enfin ce que je n'ai toujours pas su voir.
1 cuiller à café de Sulphur 30CH, puis une nouvelle environ 45mn plus tard, la douleur revenant, et donc la 2ème dose n'a plus amélioré.

Pour le dernier, entre les 2 cuillers de sulphur, j'avais regardé le bouquin de Grandgeorges "Guérir par l'homéopathie", histoire d'y trouver une idée au cas où j'allais encore à l'échec.
Arsenic semblait bien coller pour l'horaire et l'anxiété qui allait croissant chez la petite avec cette phrase "Papa il faut que tu trouves le médicament, j'ai super mal", qui désormais tournait en boucle.

Je pensais à hepar-sulf ou ars en raison de cette demande insistante et anxieuse.
Elle avait aussi une joue un peu plus pâle que l'autre, du coup cham m'a également traversé l'esprit.
Elle ne semblait pas hyper-sensible, ni grincheuse, ni "exiger" qu'on arrête ça immédiatement. Du coup, je ne suis pas franchement allé sur hepar ou cham, d'autant que je m'étais déjà planté 4 fois.
Cham aurait dû être très chaud et hepar gelé, les deux très irritables.

Pour en revenir à cette histoire de vésicules sur le tympan avec Arsenic, je vous site l'auteur :
Page 78, Aspects du Tympan.
"Otite moyenne aiguë présuppurative
Le tympan présente un aspect vésiculeux : Dulc, Rhus-t, ARS."

Dans le répertoire on trouve 5 rubriques de vésicules à l'oreille pour arsenic, sans savoir si elle sont dedans ou dehors, à part pour une qui spécifie la conque (donc dehors).
J'ai donc regardé avec des piles neuves et rien vu.
Cette histoire de vésicules absentes + mes échecs précédents m'ont conduit à appeler au secours.

En écrivant ce petit texte, je relis le Grandgeorges et un peu plus loin dans le bouquin, quand il énumère de manière plus détaillée les remèdes d'otite, à Arsenic les vésicules ont disparu et ne restent que ces caractéristiques (p 81) :
- horaire : 13-15h ; minuit ; 3h
- Otite avec suppuration
- Bord de mer
- Suite de vaccin
- Peur de la mort, agitation
- Amélioration par la chaleur
- Soif fréquente de petites quantités d'eau

L'horaire et les 3 derniers points collaient parfaitement.
Et vu que le lendemain matin elle entendait un bruit bizarre dans l'oreille en parlant, il est possible qu'elle ait suppuré.
Concernant la soif, j'ai mal observé car en y réfléchissant, si elle buvait souvent il est vrai que le verre ne descendait pas vite. On avait donc bien la soif fréquente de petites quantités d'eau.

Pour ce qui est de l'anxiété et de l'agitation, vous pourrez m'objecter qu'étant restée si longtemps à avoir mal et à constater mes échecs (environ 3-4 heures à ce stade), elle avait de bonnes raisons de commencer à s'inquiéter.
Mais comme dit Ed : ça n'a pas une grande importance, le symptôme est là, il faut en tenir compte.
Si on peut donner arsenic en tout début de grippe, on le donne volontiers quand celle-ci a trainé assez longtemps pour que le patient arrive au bout du rouleau, et alors il fonctionne et peut sauver le patient qui se voyait vraiment mourir.
Quelle qu'en soit la raison, le patient arsenic a peur de sa maladie, il est anxieux. Ca fait partie des symptômes du remède. On dirait qu'il marche d'autant mieux que le patient est dans cet état psychique, soit spontanément sans réel motif, soit objectivement.

Concernant l'amélioration par la chaleur, elle appréciait le bonnet et du coup j'aurais dû comprendre que ce qu'elle appréciait dans ma main sur son oreille, c'était la chaleur et pas la pression. Ah papa, quand tu paniques tu ne vaux plus un kopeck !

Pour en revenir à l'oreille, j'aurais pu utiliser cette rubrique, mais je ne l'ai pas fait :
OR : DOULEUR / DÉCHIRANTE / gauche : (2)acon., (1)anac., (1,1)apis., (2)ars., (1)bar-c., (1)calc., (1)camph., (1)carb-an., (1)caust., (1)coc-c., (1)elaps., (2)graph., (1)grat., (1)mag-c., (1)merl., (1)mez., (1)puls., (1)sabin., (1)sul-ac., (2)sulph., (1)teucr., (2)verb.

Pourtant, c'était bien la situation exacte.

J'ai cherché ici :
OR : DOULEUR / gauche :
et ici
GE : COTÉ / gauche

Et dans ces deux rubriques, pas l'ombre d'un arsenicum.
Bell n'y est pas non plus mais je me suis déjà fait avoir sur une otite à gauche que j'ai soignée avec bell.
Donc attention aux latéralités, ce ne sont pas des symptômes éliminateurs !
En fait à part pour la rubrique de douleur déchirante, ars n'a pas de latéralité particulière concernant l'oreille.

DD Rhust-t
Ici en Bretagne, le temps est souvent doux et humide, et nous habitons pas très loin de la mer.
Y habitant toute l'année, soit on devrait toujours en souffrir, soit s'y habituer.
Ma petite va toujours bien, donc je ne pense pas qu'elle souffre particulièrement du climat.
Par contre elle est tombée malade quand justement le temps a viré au froid sec.

DD Lachesis
On avait bien une latéralité gauche.
L'horaire n'était pas très loin.
Mais ma patiente n'avait pas spécialement chaud. Elle n'avait d'ailleurs pas non plus froid pour ars !
J'aurais bien aimé avoir un peu de couleur bleu-violet à me mettre sous la dent. La cavité bucale et la gorge étaient plutôt rose-pâle.
Par ailleurs, le coup de la main sur l'oreille contre-indique lachesis car il ne supporte ni le contact, la moindre pression, ni la chaleur qui l'aggrave considérablement. C'est pour ça qu'on donnera rarement lachesis à quelqu'un dont l'angine est soulagée par les boissons chaudes.
Pas très bavarde et encore moins pendant son otite.
Pas fiévreuse non plus.

DD Aconit
Celui-là ne m'a réussi que dans 2 cas de figure :
- endiguer un début de grippe, plutôt juste avant que ça démarre vraiment
- stopper net un réveil en fanfare vers 23-24h avec un enfant qui hurle qu'il a très mal au choix à l'oreille, à la gorge, à la tête. Dans ce cas, l'enfant hurle sa douleur, il est rouge, très chaud, agité, paniqué. Ca démarre directement en mode panique alors qu'il s'est couché tranquille sans aucun signe avant-coureur.
Sur ce début, ça commençait vraiment tranquillement, aconit ne m'a pas du tout effleuré en première instance.
L'horaire n'était pas non plus dans le créneau typique.
Quand j'ai tenté de le donner sur un autre cas de figure que ces deux-là, j'ai échoué.

Ce cas ayant mûri quelques heures a fini par afficher les grandes caractéristiques d'arsenic.
Mais aurait-il pû être stoppé avant ? Fallait-il qu'il aille jusque là ? Est-ce qu'on aurait pû donner dès le début arsenic malgré l'absence d'agitation, de cette soif caractéristique et de soulagement par la chaleur ? On n'avait que l'horaire au 1er degré, avec quand-même quelques autres candidats plus solides dans la rubrique des 15 heures.
Pas simple, en tous cas pour moi.

Désolé pour la longueur de ce texte, mais ça nous fait une petite illustration d'arsenic dans les otites.
Vous en avez eu des otites arsenic ? Une petite anecdote, un témoignage ?
#58442
Bravo mon grand! C'est un exposé comme j'aime en lire!
Oui Arsenicum est un médicament de routine dans les otites, peut être plus souvent que Merc et Pulsatilla.
Tu penses bien qu'après cela il va te falloir investiguer le fond chronique et envisager aussi plus tard Phos qui a pu dégénérer en Ars.
par MarcR
Diplômé PH
#58449
Bien vu Boss !

Justement, depuis on lui en donne en chronique car c'est une froussarde incapable de rester seule, que ce soit dans la maison ou à l'extérieur, et elle grince des dents pendant son sommeil.

Le test est donc déjà en cours. ;)

Bonjour a tous! Restez optimiste et forts interieu[…]

Covid-19 anosmie - agueusie

Bien sûr l'anosmie brutale qui est le prem[…]

La Chimie Organique pour les Nuls en deux volume[…]

Procédés de dilution

En fait je découvre que la méthode[…]