par Emile
-
#59175
Mme J.C. 35 ans, mère de cinq enfants, malade depuis son dernier accouchement il y a trois ans ; attend la délivrance de son sixième enfant. Elle a eu ses premières contractions au petit matin. Maintenant, à 21 heures, celles-ci sont insuffisantes ; elle veut être éventée et se plaint de genoux froids.

Le remède XXX lui est alors donné. Il a régularisé les contractions dans les 15 minutes et quand elles sont redevenues plus faibles après une demi-heure, une deuxième dose a aidé à nouveau, de sorte que l'enfant est né à 23h.

Une idée pour XXX ?
#59180
Contractions utérines inefficaces (=atonie Utérine) pd l'accouchement, désir d'être éventé, et genoux froids orientent vers Carbo-vèg
en compétition avec Pulsatilla dont l'atonie utérine est une KN, et qui a besoin d'air mais pas forcément d'être ventilé
#59191
Je pencherai également pour Carbo-veg.

En plus des Keynotes du remède:
- froideur genou (degré 3 + VR)
- desir d'être éventé
- le "never well since" maladies épuisantes, ... allaitements prolongés

on trouve dans le Hering :
"Douleurs de travail faibles, ou qui s'interrompent, avec grande asthénie; spécialement suite à une maladie grave ou à une importante perte de liquides"
par OLAF
-
#59195
Salut Emile,

Pas mieux ...Carb-V

HERING:
1) Douleurs de travail faibles, ou qui s'interrompent, avec grande asthénie....
2) Le sang stagne dans les capillaires, membres froids
3) Sensation de brûlure des genoux et autour..... Ed dit que sa peut également être inversement proportionnel , donc le froid ça doit coller aussi , la preuve 3 lignes plus bas ...
4) Genoux froids, particulièrement la nuit.
#59201
-Carb v semble être un remède d’action lente et profonde employé donc en chronique, lorsqu’il correspond au cas, en guise de prévention et pour une récupération plus facile, avant et après les accouchements à contractions insuffisantes alors que Puls semble être mieux adapté et plus efficace pour une action immédiate en aiguë de régulation des contractions pendant les accouchements. Cette distinction me semble apparaître chez Kent. Merci de me corriger si nécessaire.

-Parallèlement, les complications quotidiennes suite aux accouchements n’y sont bien sûr pas absentes non plus chez Puls.

-On y retrouve la sensation de froideur associée paradoxalement au besoin intense d’air frais, observée également pendant les douleurs.

Voilà pourquoi je pencherais plus pour les KN:
GF:Douleurs/accouchement/lentes: puls.
GF:Douleurs/accouchement/irrégulières: puls seul 3/3.
GF:Atonie/utérus: puls seul 3/3.
#59211
Puisque maitre Terrasienna dedaigne malheureusement pour un instant l'enseignement par mecontentement - et je la comprends - et ne nous reconduit point sur la voie du bon raisonnement :oops: :roll: nous tenterons alors de nous corriger peut etre par nous meme... ;)

Apres m'etre penche plus precisement sur l'esprit du remede Carbo-v, il me semble que contrairement a mon message precedent, effectivement, nous sommes bien en presence d'un cas chronique Carbo-v sauf erreur supplementaire de ma part.

Kent rapporte, entre autres, un moyen interessant de repairer l'inertie et la lenteur si caracteristique du remede a travers l'exemple du chapeau. "Longtemps apres avoir enleve leur chapeau, ils en ressentent encore la pression". Notre patiente, depuis son dernier accouchement, ne cesse d'etre malade. L'impact de l'accouchement precedent ne la lache pas.

Les contractions faibles et irregulieres, quant a elles, s'inscrivent egalement parfaitement dans la logique de "lenteur", "manque de tonicite" et "relachement" du remede, termes employes par Kent lui meme.

"S'il voit clairement par avance...il n'y aura pas de mauvais cas. Ils s'arrangeront tous d'eux memes. Les contractions irregulieres qui genent le travail sont toutes evitees si on remet l'organisme de la femme en ordre avant l'accouchement. Carbo-v est l'un des remedes qui preparent bien une femme pour l'accouchement, c-a-d que les symptomes demandant carbo-v sont souvent presents a ces moment la..."

Meme si Kent met en garde quant a la necessite de repairer le remede deja au stade de la gestation et avant meme, il n'empeche que meme pendant l'accouchement, si les symptomes chroniques sont detectes, carbo-v fera de l'orde tout de meme par nature. L'exemple de l'expulsion du placenta le demontre.

"Quand il y'a une retention du placenta...le medecin se souvient que pendant toute la gestation et l'accouchement il y'a eu...une lenteur des douleurs, et il se dit "pourquoi n'ai-je pas pense a carbo-v plus tot ?". La parturiente a eu besoin de carbo-v depuis un mois. Il lui en administre une dose et avant qu'il ai eu le temps d'y penser, l'uterus expulse ce placenta et les choses s'arrangent si bien qu'il n'y aura pas besoin de l'intervention manuelle qui autrement aurait ete necessaire."

Interessant de noter qu'il a choisi l'exemple du placenta, il aurait pu reprendre l'exemple des contractions irregulieres. Je ne pense finalement pas du tout qu'il faut en deduire de la une autre conclusion quant a la possibilite du remede d'agir rapidement et immediatement sur les contractions pendant l'accouchement meme s'il n'a pas ete administre pendant la grossesse ou autres stades preliminaires comme il aurait du l'etre, sauf erreur de ma part.

A cela nous rajouterons la froideur associee au besoin d'etre evente si caracteristique au remede.

"Genoux froids...Dans tous ces etats caracterises par le froid, le malade veut etre evente."

A priori, tout y est vraiment, l'esprit et le corps du remede, donc finalement je me rangerai aussi du cote des partisans de carbo-v.

Merci beaucoup Emile pour ce cas.
#59213
Je ne suis pas maitre Terrasienna Yohann, mon message n'a rien de méchant ni d'humiliant. Je me permets simplement de te rappeler ce que bcp d'entre nous t'ont déjà dit. C'est vraiment ton point faible et c'est dommage, car à chaque fois le début de ton raisonnement est juste, et tu te prends les pieds dans tes spéculations pour arriver sur autre chose. L'avantage chez toi, c'est qu'au moins tu sais ce que tu dois travailler en priorité, chez d'autres, les erreurs de raisonnement sont peut être plus subtiles mais du coup plus difficiles à corriger.
#59221
Solution

Bien entendu, c'était Carbo vegetabilis qui a été employé dans ce cas datant de 1885.
Carb-v,Sec,Agn,Sil,Chin,Phos,Ars,Apis-->MB : FROIDEUR / Mbres inf / Genou
Carb-v,Sec,Agn,Sil,Chin,Phos,Ars,Apis-->RES : DYSPNÉE / éventé, veut être


Voila ce qu'écrivait Yingling sur Carbo vegetabilis dans son ouvrage "THE ACCOUCHEUR'S EMERGENCY MANUAL" publié en 1895.

Labor:
The pains are too weak, or cease from great debility. Varicose condition of the vulva. After great loss of animal fluids, or other debilitating effects of previous or existing disease. Fainting from weakness, caused by loss of animal fluids; after sleep­ing. Much belching of wind, or eructa­tions.

Abortion.—Menses have been too pale or scanty, or too copious and premature, with a decided varicose condition of the sexual organs; frequent headache; abdominal spasms.

Haemorrhage.—Passive. Continuous. She is already cold, skin bluish or deathly pale; pulse rapid and weak. Excessive prostration. Burning pain across the sacrum and lower part of the spine, with burning pains in the chest and difficult breathing. Patient wants to be fanned. Much itching of the vulva and anus. Dragging pains from ab­domen to back. Hardly any restlessness; no anxiety. Blood pale or thick, or of vari­ous appearance.

Convulsions.—Collapse and heart failure; labor-pains weak and ceasing, with great debility; breath cold and short, with cold hands and feet; desire to be fanned, must have more air.

After-pains.—Pains turn up in distant parts from the pelvic region, with exacerbations and remissions occurring as regularly as if they were in the uterus.

Generalities.—Stupor ; collapse. Wants to be fanned, wants the windows opened, must have more air. Head hot. Anguish. Irritable. Obstructed flatulency. Respira­tion oppressed. Pulse imperceptible; small; soft; thready. Biting, pungent, or burning pains on external parts of the body. Sense of a plug in the back. Better from eructa­tions. Confusion of head. Indifference. Headache as from constriction of the scalp. Face hippocratic; very pale; greenish; pointed nose ; cold sweat; cold; cheeks red and covered with cold sweat. Vital force nearly exhausted; lies as if dead; breath cool. Faint-like weakness.

Traduction en français

Travail :

Les contractions sont trop faibles, ou bien elles cessent carrément à cause d'une grande débilité. Varicose de la vulve. Après une perte importante de liquides organiques ou d'autres effets débilitants d'une maladie antérieure ou existante. Évanouissement dû à une faiblesse causée par la perte de liquides organiques d'origine animale ; après le sommeil. Beaucoup de rots ou d'éructations.

Avortement.—Les menstruations ont été trop pâles ou peu abondantes, ou trop abondantes et prématurées, avec un état variqueux avéré des organes sexuels ; céphalées fréquentes, spasmes abdominaux.

Hémorragie.—Passive. En continu. Elle est déjà froide, sa peau est bleutée ou pâle comme la mort ; son pouls est rapide et faible. Prostration excessive. Douleur brûlante à travers le sacrum et la partie inférieure de la colonne vertébrale, avec des douleurs brûlantes dans la poitrine et une respiration difficile. Le patient veut être ventilé. Beaucoup de démangeaisons de la vulve et de l'anus. Douleurs traînantes de l'abdomen au dos. Presque pas d'agitation, pas d'anxiété. Sang pâle ou épais, ou d'apparence variée.

Convulsions.—Collapsus et insuffisance cardiaque ; douleurs de travail faibles et cessant, avec une grande débilité ; souffle froid et court, avec les mains et les pieds froids ; désir d'être ventilé, doit avoir plus d'air.

Douleurs suivant l'accouchement.—Les douleurs se manifestent dans des régions éloignées de la région pelvienne, avec des exacerbations et des rémissions aussi régulières que si elles se produisaient dans l'utérus.

Généralités.—Stupeur ; collapsus. Besoin d' être ventilée, veut que les fenêtres soient ouvertes, doit avoir plus d'air. Tête chaude. Angoissée. Irritable. Flatulence bloquée. Respiration opprimée. Pouls imperceptible ; petit ; doux ; filant. Douleurs mordantes, piquantes ou brûlantes sur les parties externes du corps. Sensation de bouchon dans le dos. Mieux par des éructations. Confusion de la tête. Indifférence. Maux de tête comme par une constriction du cuir chevelu. Visage hippocratique ; très pâle ; verdâtre ; nez pointu ; sueurs froides ; froid ; joues rouges et couvertes de sueur froide. Force vitale presque épuisée ; allongée comme si elle était morte respiration froide. Faiblesse confinant à la défaillance.
Châtaignier - maladie de l'encre

Je prendrais plutôt la rubrique "pieds […]

Dans mon village, on vit un confinement assez virt[…]

Présentation

Bonjour, je m'appelle Patrick je fais de la Micro-[…]

Nouveau membre : Fori !

Bonjour, Je suis très intéress&eacut[…]