Avatar de l’utilisateur
par Rousseau Christophe
Etudiant
#60292
T, 14 un adolescent de 14 ans, consulté pour des douleurs chroniques aux genoux depuis 2 ans.
Jeune homme frêle, longiligne et brun aux yeux foncés. Assez timide au premier abord qui se décontracte au fur et à mesure de l’entretien mais son père et sa mère sont malgré tout avec moi.

Les douleurs articulaires ne le quitte pas. Descendre, monter les escaliers lui est pénible. Pas d’amélioration par les applications locales chaudes ou froides. Le bain chaud améliore. Il me décrit les douleurs comme piquantes, violentes. Ses rotules le lancent quand il marche. Pas d’inflammation, pas de rougeurs, l’articulation n’est ni chaude, ni froide. Les examens (scanner, radio) n’ont rien donné. Le médecin de famille a prescrit des genouillères pour enserrer la rotule et de l’ibuprofène car il en perd son latin et admet ne rien y comprendre : « Ça doit être des douleurs de croissance où cela relève de la psychologie » constate-t-il.

Le papa me le décrit comme un adolescent agité, extrêmement angoissé. « il ne peut pas s’assoir et regarder un film plus de 5 minutes d’affilées, il bouge, se lève, se dandine ».
De plus, il a des troubles du sommeil. Se réveille fréquemment à 3h et se rendort au petit matin. Il arrive aussi qu’il ait des difficultés à s’endormir. Il pense à sa journée du lendemain, l’idéation est abondante.
Après l’avoir interrogé sur le moment où cela a démarré il répond : « Au judo, en 6ème après une séance », c’était la deuxième année qu’il en faisait.

En creusant cette période de sa vie, T déclare qu’il a vécu une rentrée au collège traumatisante, il y a 3 ans. Il a été la cible de moqueries et la tête de turc d’un camarade durant la 6e et la 5e. Je lui ai demandé si il ripostait, il répond par la négative. « J’ai subi, j’attendais que ça se passe, Au judo je m’imaginais que c’était lui en face de moi et je rêvais de le défoncer ».

Et son père d’ajouter : « j’ai été convoqué plusieurs fois à l’infirmerie, il avait de fortes douleurs abdominales, on a plusieurs fois cru que c’était une appendicite , aux urgences, ils n’ont jamais rien remarqué, depuis je ne me déplace plus car à chaque fois c’est du fake ».

Au niveau de son caractère, il admet volontiers une certaine irritabilité, hausse facilement le ton, mais « je me contrôle ». Son père ajoute « qu’il est toujours dans le contrôle , il ne se lâche pas »

Au niveau de ses gouts alimentaire, il a une aversion pour le chocolat mais un désir de viande très marqué. Il pourrait en manger à tous les repas.

Voyant qu’il y a un poêle à bois dans le salon, je demande si il aime bien allumer le feu. Son père prend la parole immédiatement et il me dit qu’il est « fasciné par le feu ». Il adore le regarder, l’entretenir, etc.

Je me permets une ultime question : Si tu vois un couteau à trainer sur la table, ça te stresse, tu irais le ranger pour ne pas que quelqu’un se blesse ?
Il sourit et me réponds : « non ça ne me fait rien, vous savez j’ai une vingtaine de couteaux dans ma chambre »
Moi : « Ah »
Lui : « je veux être coutelier plus tard, je suis fasciné par les couteaux »

Au niveau de ses ATCD médicaux : il beaucoup fait d’otites, s’est fait retirer les végétations, Il a eu une éruption qui a démarré au niveau du creux poplité qui est partie toute seule. Les parents n’ont pas su m’en dire plus sur ce que c’était. Eczema, ? urticaire ?

Je donne X 30CH, 1 goutte, 1 verre, 1 goutte.

Aggravation similaire le lendemain, les douleurs du genou ont flambées. Ceci dit il a beaucoup marché, monté les escaliers, c’était la rentrée scolaire. « Plus mal qu’avant concède-il »
« Par contre je dors bien depuis quelques jours. Je suis moins stressé, je me serais attendu à me rouler par terre de stress pour la rentrée, mais là quasiment pas d’angoisse, je m’étonne moi même »

Il a vu une homéopathe qui a donné une soupe ignoble : 2 protocoles de 3 mois chacuns avec des remèdes à prendre tous les jours avec dynamisation croissante chaque semaine entrecoupé de doses de vaccinotoxinum le week-end. Bien sur, à part une légère hausse de la glycémie, c'est un échec...

Quel est donc ce remède ?
annick, Anne aimais cela
par Emile
-
#60293
Staphysagria

Staph,Rhus-t,Puls,Ign,Calc,Sulph,Lyc,Cham-->GE : BAIN, laver / amél
Staph,Rhus-t,Puls,Ign,Calc,Sulph,Lyc,Cham-->GE : BAIN, laver / froid / agg
Staph,Rhus-t,Puls,Ign,Calc,Sulph,Lyc,Cham-->MB : AGITATION (y compris anxiété, malaise, nervosité) / Mbres inf / Genou
Staph,Rhus-t,Puls,Ign,Calc,Sulph,Lyc,Cham-->MB : DOULEUR / ÉLANCEMENTS piquants / Articulations
Staph,Rhus-t,Puls,Ign,Calc,Sulph,Lyc,Cham-->MB : DOULEUR / ÉLANCEMENTS piquants / Mbres inf / Genou / Rotule
Staph,Rhus-t,Puls,Ign,Calc,Sulph,Lyc,Cham-->PSY : AGITATION, nervosité
Staph,Rhus-t,Puls,Ign,Calc,Sulph,Lyc,Cham-->PSY : COLÈRE / affections après colère, contrariété, etc / refoulement de, suite de
Staph,Rhus-t,Puls,Ign,Calc,Sulph,Lyc,Cham-->PSY : FEU / jette des choses dans le
Staph,Rhus-t,Puls,Ign,Calc,Sulph,Lyc,Cham-->PSY : HUMILIATION, mortification, affections suite d'
Staph,Rhus-t,Puls,Ign,Calc,Sulph,Lyc,Cham-->PSY : IDÉATION / abondante, clarté d'esprit / soir / lit, au


Le désir, l'attirance pour les couteaux est connu chez Staphysagria, mais je ne le retrouve pas dans le répertoire ...
par annick
-
#60301
En tout cas, bravo Christophe, c'est une jolie observation.

Devant :
-des douleurs de croissance (même si cela ne ressemble pas aux douleurs nocturnes des tibias ou des cuisses des douleurs de croissance habituelles, avec une telle étiquette on se laisse vite tromper !),
-des crises de douleurs abdominales
-chez un ado agité
-d'aspect tuberculinique,
j'aurai peut-être sauté à pieds joints sur Calc-p sans chercher plus loin.

Évidemment c'est plus facile d’arriver à Staph quand tu nous mâches le boulot :
feu, couteau, suite d'humiliation, dans le contrôle...
et la rubrique :
MB : DOULEUR / ÉLANCEMENTS piquants / Mbres inf / Genou / Rotule / mouvement / agg : ph-ac., staph.
par Emile
-
#60304
Rousseau Christophe a écrit : 09 sept. 2019, 15:47
Il a vu une homéopathe qui a donné une soupe ignoble : 2 protocoles de 3 mois chacuns avec des remèdes à prendre tous les jours avec dynamisation croissante chaque semaine entrecoupé de doses de vaccinotoxinum le week-end. Bien sur, à part une légère hausse de la glycémie, c'est un échec...
Même en supposant qu'un pluraliste bâtit son ordonnance en y couchant un remède par symptôme ou groupe de symptômes ( le détail n'est pas indiqué), quelle raison peut bien faire intervenir ici vaccinotoxinum ? Ce médicament est donné pour les dermatoses avec vésicules, pustules… Serait-ce pour couvrir l'éruption passée et signalée au creux poplité ? Ou bien est-ce l'inspiration créative du moment d'un praticien livré à lui-même et sans boussole ?
#60305
Il a donné pulsatilla 1 mois (7, 9, 12, 15), Why not et qui avait d’ailleurs un peu amélioré les douleurs piquantes du genou. Alors après c’est la fête, Natrum mur pendant 1 mois, Lycopodium pendant 1 mois. Le tout entrecoupé de vaccinotoxinum. Selon le praticien, le pb venait de la vaccination, c’est ce qui a été dit au parents
par Emile
-
#60311
Rousseau Christophe a écrit : 10 sept. 2019, 20:40 Il a donné pulsatilla 1 mois (7, 9, 12, 15), Why not et qui avait d’ailleurs un peu amélioré les douleurs piquantes du genou. Alors après c’est la fête, Natrum mur pendant 1 mois, Lycopodium pendant 1 mois. Le tout entrecoupé de vaccinotoxinum. Selon le praticien, le pb venait de la vaccination, c’est ce qui a été dit au parents
Bon, là c'est encore tout récent, mais quand après l'amélioration émotionnelle ces douleurs articulaires auront bien régressé, il faudra que les parents expliquent tout ça à leur médecin et que curiosité éveillée celui-ci vienne suivre les cours de la vraie homéopathie ! ;)
par FloFed
Etudiant
#60324
Emile a écrit : 09 sept. 2019, 16:20 Staphysagria

Le désir, l'attirance pour les couteaux est connu chez Staphysagria, mais je ne le retrouve pas dans le répertoire ...
je connaissais le rapport entre Staph et les blessures par couteau/ objets tranchants mais pas cette attirance pour les couteaux? SVP pouvez vous me dire d'ou (quelle Mat Med) vient l'information?
par Emile
-
#60327
Dans son petit ouvrage "Suppressed Staphysagria", Farok J. Master écrit : They also cannot see blood, wounds or knife.

Ensuite l'idée générale que les opposés vont souvent de pair chez les remèdes homéopathiques, fait penser qu'un rien peut faire passer de l'aversion des couteaux à leur désir.

L'observation de Christophe semble bien apporter un surcroit de confiance à cette vision de Staphysagria.
FloFed aimais cela
#60329
Effectivement j’ai bien donné Staphysagria.
Le globule de 30 est en train de faire beaucoup de bien sur le plan émotionnel. Beaucoup plus apaisé, dort beaucoup mieux. Les douleurs physiques sont encore bien présentes mais il me fait remarquer que même avec ses douleurs il arrive à faire du sport ce qu’il ne pouvait plus faire avant.
Pour l’instant il est sous PB (1 globule/j) car la deuxième répétition a provoqué une aggravation similaire assez forte. On est passé de 2 secousses et 1 goutte, 1 verre, 1 goutte, -> 3 secousses, 1 cac, 1 verre, 2,3 gouttes. J’ai voulu augmenter la quantité pour atteindre les symptômes locaux mais je suis allé un peu vite en besogne....
comment comprendre " constitution" ?

Ca nous obligerait à nous étendre lo[…]

suite de la description du chien Orson en vue d'un[…]

et bien merci. Je vais compléter par intern[…]

bonjour

Bonjour, premièrement désolé[…]