par Anne
Diplômé PH
#60650
VeroS a écrit : 13 oct. 2019, 20:25 Bonsoir Laurentie,
Je n'ai jamais été piquée par des aoutats mais je suppose que c'est comme le reste : il y a ceux qui se font piquer et ça ne gratte pas plus que ça et ça passe et ceux pour qui ça prend des proportions (il est question de 5 jours plus tard après avoir essayé d'autres choses). Ca devient donc un symptôme...
[/quote]
à une petite nuance près, c'est que l'aoutat est sur place, tant qu'il est là, la démangeaison est terrible, intenable et perdure. Et ce pendant plusieurs jours. A partir du moment où ce petit acarien se décroche, cela devient une piqûre comme une autre qui démange plus ou moins, et s'estompe assez rapidement. Pour l'instant la seule solution que j'ai trouvée pour le déloger est l'immersion dans un bain de la tête au pied !
par laurentie
Etudiant
#60679
Athelas a écrit : 12 oct. 2019, 21:13
laurentie a écrit : J'ai du mal à comprendre qu'une attaque d'aoutats puisse venir d' un réveil psorique , c'est une béstiole qui reste sous la peau , un peu comme la gale ,que tu chopes dans l'herbe , je n'y vois pas d'atteinte dynamique ...! De plus si tu l'as utilisé en 7ch cela ne peut etre un antipsorique chronique ! (
C'est le contraire Laurentie : les piqures ont réveillé une psore primaire C'est un pseudo-aigu.
Sulfur, tout simplement ?
On peut dire que vous m'avez fait drolement cogitter avec vos aoutats !!!
Qu'est ce que l'on appelle reellement pseudo aigu en fait ?
Si je me référe à l'aphorisme 73 qui donne un classement des maladies aigues je trouve en premier chapitre les maladies individuelles : traumatiques
suites d'indispositions
exacerbations de la Maladie Chronique
Si je comprends bien les maladies traumatiques et suites d'indispositions font partie de causes occasionnelles et non pas d'exacerbation de la MC ,
alors cette histoire d'aoutats ?? je la classerai bien dans les indispositions occasionnelles moi !!!
et du coup elles ne feraient pas partie de l'exacerbation de MC ?! et du coup encore ceci expliquerai le traitement de l'aigu tout seul avec Apis !!
Je vous en prie dites moi si je déconne complétement !!!
Avatar de l’utilisateur
par Kathmandou
-
#60680
Spontanément, intuitivement, je te répondrais que ce n'est pas la cause - aussi occasionnelle soit-elle - qui compte mais la réponse de la force vitale ; puisque les mêmes causes ne produisent pas les mêmes effets. On en revient à l'individualisation des symptômes. Tu peux bien classer une piqûre d'abeille dans "indisposition" mais si le sujet fait un oedème de quincke , tu vois bien que cette manifestation éminemment aigue renvoie sans doute aussi à un miasme chronique, lequel d'ailleurs, hein ? (Je n'en suis qu'au package 4 psore).
Dans un cours, Edouard donne même l'exemple d'un traumatisme physique (chute sur le coccys) qui est sans doute l'occasion (la soupape/ la fenêtre ouverte) de l'expression physique/aigue d'une souffrance enkystée (émotionnelle chronique),dans un mouvement centrifuge donc.
Les catégories ne sont donc pas aussi tranchées ou étanches que cela. Je pense ce qui peut retenir notre attention c'est le retentissement et le sens que peut avoir un ou plusieurs symptômes, quelle que soit sa nature et son étiologie, dans l'économie du sujet (sur sa force vitale).
Je réponds à ta question où je suis à côté de la plaque ?
par laurentie
Etudiant
#60683
ah oui oui tu réponds trés bien à ma question ! Je ne dois pas oublier cela ; Les mémes causes ne produisent pas les mémes effets ; trés juste !! Merci beaucoup ! ;)
Avatar de l’utilisateur
par Kathmandou
-
#60691
Après vérification, je découvre que
1) APIS relève des miasmes tuberculineux et syphilitique
2) est l'aigu de Nat- M... qui n'est autre que mon remède de fond ! CQFD
par laurentie
Etudiant
#60698
Alors là bravo ! Cela confirme bien que ton histoire d'aoutats relevait de ton fond chronique ! Magnifique !
En fait il n'y a vraiment que les maladies collectives qui ne dépendent pas du fond chronique , tu vois j'ai encore appris quelque chose ! je pensais que l'on pouvait ranger les maladies traumatiques et indispositions avec .... En fait on pourrait lire 100 fois l'Organon et découvrir encore de nouvelles choses auxquelles on avait pas prété attention !!!
Je ressens aussi de plus en plus la nécessité urgente de sortir de la scolastique sinon on range les choses dans des petites cases et on en oublie ce que tu m'as dit : les mémes causent ne produisent pas toujours les mémes effets . Merci à toi ! :)

Sur le conseil de Clo, j'ai essayé de fai[…]

Avant de diffuser ce post j'ai fait une recherche […]

Il n'y a aucun souci Jen , c'est une mépris[…]

Présentation

Bonjour Patrick Suis très content de t'accu[…]