par annick
Membre d'honneur
#60710
Cette institutrice de 62 ans a consulté début août pour une maladie de Ménière.

En avril 2018, elle a fait un malaise avec nausée, vertige tournoyant, elle ne pouvait pas tenir debout.
Un 2° malaise a eu lieu de nuit vers 4h en dormant. Un vertige rotatoire, puis a été aux toilettes pour vomir et faire des selles. Elle titubait et a fait une PC.
D’autres vertiges ont suivi dans la rue avec malaise et PC. Elle a mis une carte dans son sac : « Merci de ne pas m’amener aux urgences » car devant ce tableau c’était le réflexe des témoins de la scène.
Diagnostic : maladie de Ménière. On lui a prescrit Diamox, corticoïdes qu’elle prend quand elle sent que ça va venir. Les prodromes sont la fatigue, la sensation d’oreille pleine, des acouphènes (suintement, chanson). Par périodes elle a des vertiges avec nausée et selles urgentes, elle s'endort. Elle doit se coucher et dormir.
Parfois elle a un vertige en se retournant dans le lit ou en tournant la tête

Antécédents
- maladie de Basedow à partir de 18 ans (exophtalmie, amaigrissement, dyspnée)
- ablation de la thyroïde vers 40 ans, sous levothyrox
- opérée d’une aspergillose dans un sinus, sur amalgame dentaire
- hépatite A enfant
- angines multiples enfant
- 2 pneumonies
- herpès labial en hiver, extension au nez
- peau sèche, un peu d’eczéma aux jambes, crevasses doigts (articulations), gerçures en hiver
- traitement hormonal pour BDC
- arthralgies
- PR à 12 ans, régulières, avec douleur des seins, ménopause à 52 ans. Kystes seins sous surveillance, stérilité, 2 enfants adoptés
- migraines de l’âge de 30 ans jusqu'à ménopause, 2-3 X/ an
(avec nausée, frontale et vers occiput, se mettait dans le noir, sans bruit )

Elle n'aime pas trop les cols (à cause de la cicatrice). Elle n'aime pas la chaleur, le soleil, a eu des coups de soleil. Frileuse, peu sportive. Elle a vite chaud si elle boit chaud, froid si elle mange froid.
Elle aime les fruits, crudités, n'aime pas trop ce qui est acide, sucre la vinaigrette.
Aversion pour le lait et son odeur depuis petite, mais mange beaucoup de laitages. Peu de viande. Aversion pour le gras.

Le sommeil est bon depuis la retraite. Avant réveils à 3h. Elle dort sur côté gauche.
Peur en hauteur, dans la foule, peur aux passages à niveau, dans les tunnels, pas à l'aise dans l'eau, mais met la tête sous douche
Quelques pertes de connaissance enfant et après l’opération des sinus.
Transit N, pas d’hémorroïdes.

Elle se présente comme une institutrice d’aspect sévère, froide, raide, réservée.
Elle se dit plutôt tactile, impatiente. Elle évite les conflits, ne contrarie pas les gens, hors de chez elle se dit plutôt docile.


Je lui donne X en 200, 1càc du verre , environ 1 fois par semaine.

Mi-septembre, par téléphone, elle me donne des nouvelles : elle n’a plus eu de forts vertiges avec nausée et besoin de se coucher pour dormir. Elle n’a plus repris de cortisone. Sa qualité de vie est bien meilleure car elle peut à nouveau sortir sans appréhension. L’oreille reste bouchée, elle a de petits vertiges sans nausées en tournant tête.
Continuer X en 200 en espaçant.

Mi-octobre elle rappelle. Elle est très contente. Plus de véritables vertiges, plus de nausée. Parfois de brèves sensations vertigineuses en bougeant la tête, surtout si la tête est penchée en avant ou si elle est allongé, mais peut bouger la tête si elle est verticale. On passer à X en M
par lisewari76
Etudiant
#60711
Bonjour Annick,
Je pense à natrum mur en raison du type de vertige, du miasme en présence à la fois tuberculeux et sycotique, des ATCD, de la personnalité réservée et renfermée, de l'agg par le soleil…
Avatar de l’utilisateur
par fantine
-
#60712
comment doit -on comprendre : " elle a des nausées avec vertiges et selles urgentes " .. ? ( les vertiges provoquent l'envie d'aller à la selle ? ) - Je ne trouve pas la rubrique ... idem pour ces vertiges - nausées qui provoquent le sommeil ...

Euh , sinon , le look des institutrices a quand même bien évolué depuis le début du siècle ... ! ;)
par annick
Membre d'honneur
#60713
fantine a écrit : 19 oct. 2019, 14:53 comment doit -on comprendre : " elle a des nausées avec vertiges et selles urgentes " .. ? ( les vertiges provoquent l'envie d'aller à la selle ? ) - Je ne trouve pas la rubrique ... idem pour ces vertiges - nausées qui provoquent le sommeil ...
REC : ENVIE pressante d'aller à la selle / vertige, pendant : (1)spig., (1)zinc.
Mais je n'ai prescrit aucun de ces 2 remèdes
par annick
Membre d'honneur
#60714
fantine a écrit : 19 oct. 2019, 14:53 Euh , sinon , le look des institutrices a quand même bien évolué depuis le début du siècle ... ! ;)
Certes, je parle d'une caricature :D
J'ai oublié de préciser qu'elle est mince et frêle
Avatar de l’utilisateur
par fantine
-
#60716
Avec cette somnolence qui accompagne le vertige nauséeux , et l'ambiance générale du cas j'irais peut-être vers " silicea " ..
Avatar de l’utilisateur
par fantine
-
#60718
" mince et frêle " - ? zut ,
car pulsatilla me plaisait bien aussi , et collait mieux ( que : sil ) , avec la peur de la foule , des lieux élevés , des endroits confinés ( tunnels ) .. etc ..
Améliorée couchée , aversion pour le lait , le gras ... - docilité ...
Mais ça colle mal avec la " raideur sévère " de la dame et puls ne couvre finalement pas la totalité des symptômes .
Avatar de l’utilisateur
par Françoise
Diplômé PH
#60719
Bonsoir Annick,

merci pour ce beau cas. Et bravo d'avoir soulagé cette dame !

Instit : tout de suite, je pense Causticum, mais je ne retrouve pas de paralysie. Ces chutes à la suite de pertes de connaissance ne me permettent pas, à mon avis, de trouver là une paralysie. Toute son histoire est plutôt émaillée d'infections que d'histoires d'atteintes neurologiques.
Vertiges, surtout aggravés au mouvement de la tête, rotatoires, chez une femme froide, rigide, très organisée (avec son petit papier dans le sac) : Conium. Ce qui va contre Conium, c'est le fait que ces vertiges soient arrivés d'une façon si brutale. Si spectaculaire. Sinon, je trouve Conium très adapté, y compris les désirs/aversions alimentaires, son côté autoritaire (instit), sa tuméfaction des glandes (thyroïde, seins). Est-ce que j'ai raté quelque chose dans son histoire ?
Finalement, avec ses multiples histoires infectieuses, je trouve que Silica est aussi un bon candidat.
par Gilles63
-
#60722
Bonjour Françoise
Je connais tres bien une personne relevant de CAUST depuis plusieurs années et qui n'a aucune paralysie
Sinon je verrais bien CON aussi ou peut etre SULPH
Avatar de l’utilisateur
par Rousseau Christophe
Etudiant
#60723
Bonjour Annick

Pour moi ce sera NUX-V.
Ce qui est caractéristique dans ce cas à mon avis ce sont 2 choses qui sortent du cadre des symptômes caractéristiques de la maladie de mesnière :
- réveillée par le vertige
- vertige avec perte de conscience

Les autres symptômes (nausées, vomissement, diarrhées) appartiennent à la maladie.
Sur ces 2 éléments, en répertoriant, nux ressort très nettement. De plus, il est seul dans la rubrique : réveillé par le vertige.
On peut aussi sentir le sépia qui se profile derrière en fonction de l'ambiance très sycotique du cas et des grandes caractéristiques de sépia
- stérilité
- affections de la thyroïde
- herpes
- traitement hormonaux
- troubles articulaires
- aggravation au soleil
- < acidité
- < lait
Avatar de l’utilisateur
par fantine
-
#60728
Nux ne m'était pas venu à l'esprit , mais sepia m'avait bcp tenté aussi . ( ce mal de tête qui va du front à la nuque y fait penser , de même que l'aversion aux odeurs ( ne supportait pas l'odeur du lait .. ) - on y retrouve également l'aversion pour les graisses et la tendance aux évanouissements il me semble . En revanche , je n'ai pas retrouvé le côté " tactile " .. ( ? )
par Anne
Diplômé PH
#60737
conium
pour le type de vertige ( agg en se tournant dans le lit, avec malaises, amél en étant allangé, ..)
l'aspect tuberculinique et "sec" de la personne
les désirs alimentaires ( n'aime ni le lait, ni l'acidité)
agg par la foule
les atcd ( thyroide, troubles hormonaux )
par Anne
Diplômé PH
#60742
je relis avec un peu plus d'attention le cas
qu'est ce qui caractérise ces vertiges ?
- les nausées+++
- la perte de connaissance
- l'acouphène , la sensation d'obstruction
si je regarde le répertoire chin-s semble bien indiqué
Dans le Boericke on peut lire que le sujet est incapable de se tenir debout, il tombe dans la rue
et dans le Hering fort degré : || Vertige, avec bourdonnements d'oreille, dyspnée, et malaise nauséeux dans l'estomac.
pourquoi pas chin-s ?
par annick
Membre d'honneur
#60744
La nausée pendant le vertige est banale. La sensation de malaise aussi.
Moins fréquent est la perte de connaissance, la syncope.
Et plus insolite dans mon expérience est le besoin de dormir, la somnolence après le vertige.

Peut-être ma description n'était pas très claire, car seule Fantine a tilté sur la somnolence après le vertige.

Pour la PC plusieurs rubriques :
PSY : INCONSCIENCE, coma / vertige, pendant : sep. 1°d, sil. 2°d
GE : ÉVANOUISSEMENTS, défaillance, lipothymie / vertige, avec : sep. 1°d
VE : SYNCOPE, perte de conscience / avec : sep. 1°d
VE : SYNCOPE, perte de conscience / suivi de : sil. 1°d

Silica a la somnolence après le vertige, au 2° d avec Nit-ac.
VE : SOMNOLENCE / avec : aeth., arg-m., crot-t., laur., nit-ac., nux-m., puls., sarr., sil.

Sepia a les acouphènes avant le vertige.
OR : BRUITS, dans l'oreille / vertige / avant le : lachn., sep.
OR : BRUITS, dans l'oreille / vertige / avec (Ménière) : sep. 1°d, sil. 2°d


J’ai hésité tout le long entre Sepia et Silica.
Les ATC d’angines, de problèmes thyroïdiens, d’herpès, la stérilité collaient bien avec Sepia.
Sepia et Silica font de l’herpès des lèvres et du nez.
Les deux ont l’aversion au lait, Sepia au gras. Les deux parlent pendant le sommeil, sont aggravés en hiver.
Plus j’ai de symptômes et plus j’hésite…
Sepia arrive devant dans la répertorisation.

Finalement j’ai donné Silica sur l’aspect de la patiente : calme, peu sportive, timide, peu sûre d’elle, docile à l’extérieur.(La froideur du début est due à la timidité)

Et à cause de la somnolence après le vertige où Sil est au 2°d.
par annick
Membre d'honneur
#60745
Remarque : vertiges, acouphènes, hypoacousie...sont des symptômes de la maladie de Ménière
Mais c'est est une maladie construite par le corps médical :


Extrait d'Orphanet :

Le diagnostic est relativement facile à faire pour le médecin, lorsqu’une personne présente à la fois des vertiges, une baisse de l’audition et des acouphènes, survenant sous forme de crises qui se répètent. Cependant, il s’agit d’un diagnostic d’élimination, c’est-à-dire qu’il ne peut être confirmé qu’une fois que toutes les autres causes possibles de vertiges, bourdonnements et surdité ont été éliminées. Le diagnostic de maladie de Menière ne peut donc être évoqué qu’après plusieurs crises de vertiges.

(Donc possible que s'il n'a pas croisé un bon homéopathe)

Parfois précédés par des maux de tête mais souvent sans aucun signe annonciateur, ces accès commencent généralement par une sensation d’oreille bouchée avec une baisse de l’audition (hypoacousie), et par des bourdonnements, tintements ou sifflements d’oreille (acouphènes) de sévérité variable, le plus souvent d’un seul côté. Au cours de ces crises, le malade a l’impression que tout tourne autour de lui, ce qui provoque des nausées, voire des vomissements. Parfois, les vertiges s’accompagnent de diarrhée, de pâleur et de sueurs. Dans certains cas, les yeux du malade effectuent des mouvements saccadés, horizontaux, involontaires et de faible amplitude (nystagmus) que l’entourage peut parfois remarquer.La crise se calme progressivement, l’audition ayant tendance à redevenir normale entre les crises. Il est toutefois fréquent que les acouphènes persistent, tout comme, dans certains cas, un mal de tête (migraine) qui peut durer plusieurs jours. Dans certains cas, la sensation de perte d’équilibre et d’étourdissement persiste également quelques jours. Un état de somnolence et de faiblesse succède souvent aux vertiges.

Peroxynitrite Is a Major Contributor to Cytokine-I[…]

Est ce que c'est ça la fameuse langue en ca[…]

Bonjour, Je suis à la recherche d'un m&eacu[…]

Bonjour a tous! Restez optimiste et forts interieu[…]