par annick
-
#64244
Cet homme de 63 ans, costaud, placide, fataliste, a consulté en avril pour de multiples douleurs "pour lesquels vous ne pourrez sans doute pas faire grand chose car ce sont des suites de traumatismes accidentels ou opératoires ou de lésions organiques".

Antécédents :
-en 1985, fractures des vertèbres T6 et T7 pour lesquelles il a eu une contention par corset pendant 6 mois. Il en a gardé des douleurs à type de décharges électriques et de brulures entre les omoplates.
-en 2007, entorse cervicale qui lui a laissé des céphalées très intenses au début, devenues supportables avec du Rivotril
-une syringomyélie T 7- T 9, responsable de lombo-dorsalgies a été diagnostiquée devant une faiblesse brutale du membre inférieur droit et une anesthésie en raquette de la cuisse droite
(Note : La syringomyélie est une maladie de la moelle épinière liée au développement d'une cavité en son centre qui tend à comprimer et à détruire progressivement la substance grise puis la substance blanche.)
- prothèse du genou gauche
- primo infection tuberculeuse à 5 ans
- asthme
- par ailleurs des problèmes génito-urinaires :
- ectopie testiculaire opérée à 5 ans
- plusieurs interventions pour sténose urinaire sans résultat, urétroplastie, persistances de fuites urinaires et de dysurie sur un urètre massacré par les interventions
- difficultés d'érection depuis l'opération de 2018

Ce qui l'a décidé à "essayer" ce sont des céphalées avec insomnie évoluant depuis un bon mois.
Ce sont des céphalées occipitales permanentes déchirantes plutôt mieux au repos mais empêchant le sommeil. Il n’en peut plus.
Une ou deux fois par semaine il a une forme ophtalmique avec des troubles visuels : il voit des virgules colorées.

C’est un homme agréable mais tristounet. Il aime plutôt être seul, il aime aussi discuter, mais il es désabusé : « On nous ment »

-Je commence le remède en LM1, 1 càc du verre tous les jours.
Les céphalées s’améliorent progressivement. Les migraines ophtalmiques disparaissent.
-Au bout de 15 jours, on passe en LM2. Les céphalées sont de moins en moins intenses. Il dort mieux. Un début d'érection est à nouveau possible.
-Quinze jours plus tard, on passe en LM3 un jour sur 2. Les céphalées sont très rares, les troubles visuels ont disparu.
Et le dos ? « Alors là vous n’y pouvez rien, je vous l’ai expliqué, c’est la syringomyélie… » me dit-il avec son air tristounet et résigné.
J’insiste. « Oui, si je réfléchis c’est vrai que les douleurs dorso-lombaires sont moins fortes ! »
-On est début juin. Il a refait une petite migraine ophtalmique. On passe en LM4.
-Mi-juin : « Je vais mieux. Il y a un bien-être général depuis le traitement. Les céphalées et les douleurs entre les omoplates sont devenues très rares. Les lombo-dorsalgies continuent à diminuer d’intensité. Les fuites urinaires sont moindres. Pour les érections les sensations sont revenues malgré les dégâts de la chirurgie, mais difficile d’avoir une vraie érection »
-On passe en LM 5, puis LM6.
-En LM6 je lui demande de ne plus faire qu’une prise par semaine, mais il ne s’est pas trouvé très bien au bout de quelques jours : stressé, oppressé. Cela a été mieux en avançant la prise. Du coup on est parti pour 2 prises par semaine.
Kathmandou, Kathmandou aimais cela
Avatar de l’utilisateur
par Kathmandou
-
#64246
Annick tu fais des miracles !
C'est de l'eau bénite dynamisée ?
Avatar de l’utilisateur
par Clo
Diplômé PH
#64248
Annick,
si je comprends bien tu as donné tous les jours jusqu'à la LM2 puis 1 jour/2 en LM3/LM4/LM5 et 2 prises par semaine avec la LM6, en changeant la dynamisation tous les 15 jours ? C'est bien ça ?
Peux tu m'expliquer ce qui t'a amenée à cette posologie: fréquence des prises / changement si rapide de dynamisation ?
par annick
-
#64249
Clo a écrit : 15 sept. 2020, 19:36 Annick,
si je comprends bien tu as donné tous les jours jusqu'à la LM2 puis 1 jour/2 en LM3/LM4/LM5 et 2 prises par semaine avec la LM6, en changeant la dynamisation tous les 15 jours ? C'est bien ça ?
Oui c'est bien cela
En LM6 j'ai espacé à 1 fois par semaine, mais le patient a trouvé que son état se dégradait et a rapproché les prises
par annick
-
#64250
Clo a écrit : 15 sept. 2020, 19:36 Peux tu m'expliquer ce qui t'a amenée à cette posologie: fréquence des prises / changement si rapide de dynamisation ?
J'ai considéré que c’était une pathologie chronique avec une période de symptômes intenses (céphalées permanentes insomniantes) d'où le choix de cette posologie répétée, suivant ainsi les schémas posologiques de Jens Wurster

Le changement de dynamisation se fait au bout d'une quinzaine de prises comme le conseillent Künzli, Spinedi et Wurster

Chez lui cela a très bien fonctionné
par Yohann
-
#64260
L’atteinte des sens, du système nerveux ainsi que du psychisme m’orientent à priori vers un petit remède...

Les troubles visuels accompagnant les céphalées améliorées au repos, ainsi que les paralysies et les fatigues musculaires me poussent finalement à proposer peut-être:
Anhalonium
par pat14
-
#64263
Merci pour ce nouveau cas Annick qui me permet de chercher, persévérer et ... souffrir :D !
Je proposerais nat-s après une LONGUE réflexion... :roll:
Concernant le miasme : costaud donc surcharge pondérale, affections pelviennes (urino-génitales) qui m'évoque la sycose
Asthme, primo infection tuberculeuse à 5 ans, affection genou, syringomyélie avec faiblesse brutale du membre inférieur qui m'évoque le miasme tuberculeux.

J'ai pris la rubrique : tête/douleur/après traumatismes : nat-s seul au 3e degré. Nat-s grand anti-sycotique et aussi anti-tuberculeux. Après avoir vu les autres médicaments de la rubrique, nat-s retient mon attention.
Suite de traumatismes tête, rachis.
La tristesse du patient que tu nous rappelles plusieurs fois dans ton descriptif. Le côté renfermé de natrum (préfère être seul).
Douleur céphalée occiput : nat-s 2e degré
Douleur déchirante occiput : nat-s au 1e degré.
Douleur dorsale entre les omoplates : keynote de nat-s.
Nat-s grand remède d'asthme, qui survient à l'humidité ? (on n'a pas l'info sur ce point)
Concernant les migraines ophtalmiques : pas nat-s mais nat-m au 2e degré.

Et le patient, préfère-t-il être dehors ou dans une pièce chauffée ?
Anne aimais cela
par annick
-
#64264
Pat,
Nat-s se défend bien, mais ce n'est pas ce que j'ai prescrit.
Le patient est plutôt frileux et l'asthme n'était pas sensible à l'humidité
par Anne
Diplômé PH
#64266
Vraiment pas simple ce cas ! Avec peu de modalités
Bravo Annick pour un tel résultat.
Ce qui marque est cette succession de trauma, d'opérations, ...le 1er auquel j'aurai pensé pour ouvrir le cas Arn, mais rien dans les types de douleurs ne semble le confirmer.
Nat-s, avec le coté tristounet, trauma, douleur occipital invalidante m'aurait plus.
Je propose Hyper : pour les suites de, les douleurs à type de décharge, les localisations des douleurs
#64268
Bonjour Annick

Très clairement, avec tous ces symptômes, peu sont exploitables car sans doutes consécutifs à des interventions où à des maladies.
- La syringomyélie peut être liée à la fracture des vertèbres antérieure. Les fractures ont elles été faites par un choc où sont elles apparues spontanément ? ce qui pourrait être un symptôme exploitable pour le coup...
- les décharges électriques et sensation de chaleur entre les omoplates font penser à phos mais encore une fois cela peut être consécutif aux fractures qui sont dans la même zone.
Je me suis parti sur la céphalée la nuit qui est pour moi le seul symptôme exploitable. En répertoriant
TE : DOULEUR / OCCIPUT
TE : DOULEUR / NUIT
TE : DOULEUR DECHIRANTE / NUIT

Il y a Lyc et Caust dans le trio de tête. Je pencherai bien vers Caust car la description du personnage ne me fait pas évoquer Lyc mais je ne retrouve ni l'un ni l'autre des médicaments dans la rubrique URT: Sténose qui semble être une zone élective du patient tout de même.

Pas facile ce cas. Je n'arrive pas à trouver un miasme dominant évident. Des aspects tuberculeux (voire syphilitiques), et sycotiques.
Une stratégie raisonnable serait peut être d'envisager un remède végétal d'ouverture comme Staph qui est syco-syphilitique, avant de partir sur l'artillerie lourde.
Anne aimais cela
par Gilles63
-
#64270
en lisant sans approfodir ,je vois ARN comme il est synthetisé dans les livres reducteurs
mais il faut que je regardes plus precisement ,ARN est trop facile
Avatar de l’utilisateur
par fantine
-
#64273
En mille morceaux , oui - et pas facile de reconstituer l'image cohérente du puzzle .

J'ai donc choisi de ne prendre en considération que le symptôme le plus récent ( celui qui amène le patient à consulter : " céphalées occipitales " ) -
C'est donc : GELSEMIUM que j'aurais tenté sans trop d'hésitation

On y retrouve ( entre autres ) : - la douleur violente de la nuque , trés typique .
( douleur améliorée au repos )
- l'apathie face à sa maladie ; " vous ne pourrez sans doute pas faire gd chose .. "
- les céphalées qui précèdent les troubles de la vision .
- Le fait de voir des virgules colorées : ( "mini vagues de couleur " dans le Kent ! ! ! ) - C'est ce qui a définitivement orienté mon choix ;)

comme dit VeroB ce sont les KN qu'on a, pas cell[…]

quelle rubrique ? ...

TH : PALPITATIONS cardiaques / audibles : CHT : P[…]

sans faire compliqué : arnica pour oed&egra[…]

J'ai lu très vite et en diagonale.... L'&ea[…]