#64398
Bien sûr, j’aurais pu me concentrer sur cette douleur vague, « rhumatismale », son étendue et ses modalités particulières comme il a été proposé, à juste titre, puisque c’est de celle-ci dont il est principalement question chez cette femme.

J’aurais pu également, mettre l’accent, d’autre part, plutôt sur l’effort particulièrement démesuré, l’écrasement du doigt etc en guise d'étiologie. D’autres l’ont proposé, sûrement aussi à juste titre.

Enfin, j’aurais pu tenter de mêler le tout comme l’ont fait subtilement certains.

J’ai dû emprunter, pour les raisons qui vont vous être exposées, une autre voie.

Au delà de l’aspect aigüe de notre cas, je me suis rapidement retrouvé perplexe entre le diagnostic des médecins et la version de L. dissimulant peut-être un problème chronique.

D’une part, les diagnostics « rigoureusement scientifiques », tranchants et sans équivoques du chirurgien déniant la présence de tout corps étranger.

A l’opposé, la version originale de cette dame mettant l'accent sur la substitution de la sensation piquante d’écharde par une nouvelle et unique douleur « rhumatismale » irradiante insupportable tout en fixant, en douceur mais avec résistance, la présence d’une écharde comme facteur principal de sa douleur.

Devant moi, la gentillesse d’une femme particulièrement douce, dotée cependant d’une très forte détermination, si contrastant avec son apparence. Aucun examen médical, interne ou externe, si probant et convainquant qu’il soit, ne pouvait remettre en question, chez elle, sa version de l’écharde. De surcroît, plus les examens semblaient exclure nettement l’écharde, moins elle en était convaincue et plus son anxiété grandissait de façon surprenante.

Ça sautait au yeux. Je me trouvais en présence de Silicea en personne. Il n’y a pas mieux pour ressentir l’ambiance d’un remède que de le rencontrer tout simplement ! Mais après ?...L. souffrait intensément du bout de l'index jusqu’à l’épaule !

Eh bien, cette forte détermination concernant l’écharde ne me laissait, tout d’abord, plus le choix, dans un tel contexte, que de retenir, un certains symptôme, relevant plutôt du chronique: la fixation au sujet de l'écharde inclue, entre autres, dans la KN:

Psy: Illusion à propos d’épingle, objet pointu..., à propos: Sil, Spig.

Tous les autres symptômes rétrogradaient du coup au rang de symptômes généraux. Nous y trouvons du reste, pour vérification, ce qu’il faut, tantôt de manière générale, tantôt plus précisément, mais ça n’avait déjà plus d’importance. Je vous laisse le soin de le vérifier vous même. L’essentiel était devant nous. Dans un tel contexte, sa douleur avait des chances d’être enfin guérie définitivement.

D’un autre côté, si pour n’importe quelle raison que je ne pouvais expliquer, subsistait réellement une écharde, sans qu’elle ne ressente de sensations d’écharde, comme elle le "prophétisait" fermement si souvent en douceur, surprenant ainsi son mari et tout son entourage, moi le premier, raison de plus pour lui proposer Silicea avec un tel profil !

La réponse ne s’est pas fait attendre plus d’un jour. A la troisième prise, à la tombée du jour, sa douleur « rhumatismale » avait définitivement disparu.

Presque immédiatement après, est réapparue alors la douleur piquante du premier jour ! Je restais figé, observant les événements avec attention, bouche bée. Silence, Sil nous faisait la leçon. Une grande leçon d'humilité. Aux « rigoureux scientifiques », d'une part, et à moi, d'autre part, le non médecin ignorant, en tranchant clairement et définitivement contre toute attente.

"...Silicea expulse les petits corps étrangers qui ne peuvent être localisés...Il va se former un petit abcès et la minuscule parcelle sera évacuée avec le pus..." (Kent)

C’est exactement ce qui se passa néanmoins avec une aggravation similaire encourageante (elle me confia après qu’elle avait dans la jambe, avant l’épisode de l’écharde, une tuméfaction identique qui du reste disparaitra également avec le traitement...), l’apparition soudaine d’une tuméfaction rouge, dure et douloureuse sur l’avant bras, proche du poignet. On ne pouvait plus s’y méprendre, un caillot purulent se formait bel et bien à la surface du doigt. Sil avait localisé le corps étranger et l’expulsait maintenant progressivement à la surface malgre lui.

Je repére dans le repertoire deux KN me confirmant la signature de Sil:

MB: Tuméfaction/mbres sup/avant-bras/rouge: Lac-d, sep, SIL
MB: Induration/mbres sup/avant bras: Sil

L. entre en panique, elle est hypersensible. On passe à la friction. Normalement, tout devrait bientôt rentrer dans l’ordre.

Quelques heures après, L. me téléphone en m’annonçant, très délicatement mais clairement qu’une minuscule écharde, de couleur bois, d’un millimètre ou plus s’était déposée en douceur sur son doigt...Son mari ne s'en remet toujours pas d’étonnement, on lui souhaite un prompt rétablissement !...L. par contre n’était pas du tout surprise de la découverte de l'écharde...Mais de l'action de Sil, si, énormément...

On continue les frictions jusqu’à la disparition totale de la tuméfaction quelques jours après.

Voilà, Je vous laisse tirer les conclusions de ce cas...

Merci à tous, pour votre participation et bravo à Anne (sans oublier VéroniqueB qui ne croyait pas si bien dire !) non seulement pour avoir continué à soupçonner la presence de l'écharde, mais surtout pour avoir finalement courageusement tranché en faveur de de Sil, après maintes hésitations et diagnostic contraire du chirurgien, ainsi qu’à tout ceux qui l’ont suivie.
VeroniqueB, Athelas, pat14 et 8 autres aimais cela
#64400
Bravo et merci Yohann pour la présentation de ce cas.

Je ne peux pas m'empêcher d'adresser mes félicitations pour les progrès.

Je me souviens de tes débuts...🤣 bonne continuation. Le changement est admirable.

Bonjour a tous! Restez optimiste et forts interieu[…]

Covid-19 anosmie - agueusie

Bien sûr l'anosmie brutale qui est le prem[…]

La Chimie Organique pour les Nuls en deux volume[…]

Procédés de dilution

En fait je découvre que la méthode[…]