#64312
Salut la compagnie !
Le quatrième jour d'un jeûne hydrique improvisé à la faveur d'une perte d'apétit ( dans un contexte émotionnel d'inquiétude et de sentiment d'impuissance, de découragement à soigner ma chienne malade ) sont apparues :
* des douleurs tiraillantes erratiques bilatérales
* dabord au niveau de la crête iliaque et du sacrum, puis dans les hanches, les muscles fessiers supérieurs
* en position assise prolongée, mais surtout en position allongée, la nuit.
* la nuit au lit les douleurs deviennent très pénibles, j'ai beau me tortiller dans tous les sens comme un asticot, aucune position n'améliore, ni les massages ni la pression n'améliorent, les exercices d'étirement aggravent, le sommeil devient impossible car n'étant pas un cheval je ne peux dormir debout (et il ne vaut mieux pas être un cheval par les temps qui courent)
*donc amélioration immédiate en position debout en en marchant
*sommeil améliore
* symptôme concomitant qui n'a duré qu'un jour : crampe dans le mollet gauche
* aucune sensation de faim ou d'envie d'aliments particuliers pendant le jeûne (6ème jour aujourd'hui)
* je suis une grosse gourmande qui mange habituellement ce qui lui chante (chocolat, crèmes glacées, patisseries), aversion pour la viande
* antécédent de chute sur le coccyx il y a 3 ans

Voilà vous avez assez d'éléments je pense pour trouver le médicament
Les ostéopathes parmi vous sont invités à livrer leur lecture du cas
A vos répertoires !
#64382
Dans l’hypothèse où le traumatisme du coccyx a pu favoriser cet épisode déclenché par un jeûne, je propose Mez qui a pas mal de douleurs tiraillantes abdominales, lombaires, fessières. Aggravé assis, la nuit, amélioré debout, en marchant.
Aversion pour la viande (2°d) et désir gras.
#64383
Je pense à Calc.
MB/inflammation/psoas : Calc seul dans la rubrique
Survient dans un contexte de jeûn (calc agg en jeûnant) ; anxiété pour la santé de son chien, découragé (1e d)
Dos/douleur région sacrée : 3e d
< en étirant la partie atteinte
aversion pour la viande : 3e d
d'habitude gourmande, désir de gras, sucré : correspond bien à calc
Je note aussi le contexte de perte d'appétit : calc (2e d) dans la rubrique Faim en général alternant avec perte d'appétit

Patricia.
#64384
Merci pour vos réponses
Calc n' a pas soulagé.
Je n'ai pas essayé MEZ ni VAL.
#64429
Rhus tox,douleurs tiraillante 1 er degré mais... amélioré par le mouvement et la marche. Aggravé La nuit, agitation physique et interne, se retourne sans trouver aucune position de repos , doit changer frequement de position,suite de soucis,d'ennuis d'inquietude, (envie de s'étirer, même si ça n'améliore pas...)aggravé assis,
Perte de l"appétit ou appétit absent
Le désir de sucreries est au 2 ème degré, sinon...
Traumatisme du rachis au 2 ème degré
L'autre médicament auquel je pense serait Nat.muriaticum, éventuellement
#64431
Rhus tox n'a pas fonctionné. Le petit remède qui m'a guérie a des points communs avec Natrum...
#64434
ce n'est pas natrum carb, mais un petit remède pas facile à dénicher de derrière les fagots , essayé en désespoir de cause après quelques nuits blanches, suis la première étonnée du résultat
#64439
Coucou Katmandou (c'est cool, maintenant je te connais !).
Je propose SABADILLA pour :
AB : DOULEUR / iliaque /marchant / amél où il est seul avec Staphysagria (douleurs tiraillantes, crampes, anxiété).
#64441
Coucou Françoise ! Bien tenté mais ce n'est pas Sabadilla
#64444
Chagrin
Culpabilité
Amél marchant-mouvement
pourquoi pas Cyclamen ?
Jean Umber aimais cela
#64445
Bingo Athelas ! C'est effectivement Cyclamen qui est venu à bout de mes douleurs. Je l'ai pris sans grande conviction après avoir examiné la MM , et il se trouve que j'avais déjà éprouvé un symptôme oculaire de cyclamen (les papillons lumineux qui clignotent en périphérie du champ de vision quand je suis très fatiguée). Bref il faut croire que la culpabilité est une clé de ma problématique et que ces douleurs réveillées étaient un écho ( une réplique ) du dernier deuil vécu.
#64451
Dans les cas cliniques proposés (on en veut encore :P ), il serait intéressant de préciser la dynamisation choisie, la quantité et les répétitions éventuelles.
Merci pour ce cas, je n'avais pas encore croisé la route de Cyclamen.
Je m'interroge tout de même : n'aurait-il pas été bien d'abord d'arrêter le jeûne pour voir ce qu'il se passe avant de traiter par homéopathie ?
Merci à vous !

Bonjour a tous! Restez optimiste et forts interieu[…]

Covid-19 anosmie - agueusie

Bien sûr l'anosmie brutale qui est le prem[…]

La Chimie Organique pour les Nuls en deux volume[…]

Procédés de dilution

En fait je découvre que la méthode[…]