par papillon
-
#66577
Bonjour, voilà (très) longtemps que je vous lis et donc autant que je vous dois cette introduction
Je vous avoue bien en avoir fait quelques versions sans jamais poster (trop long) - mais comme me voici amenée à poser des questions, je vais tenté de faire court :pensive:
J’ai rencontré l’homéopathie avec des boules de sucres quand j’étais petite fille, elle s’appelait pulsatilla, camomilla ou nux vomica (drôle de nom) - On les mangeait par trois, plusieurs fois par jour, et franchement je les oubliais bien souvent … Devenu adulte, le sinuspax, l52 et l’oscilococcinum avait une place à coté du Doliprane, vogalène et l’imodium (gastro c’est ma fille) dans mon arsenal de bobologue sans prétention -
Notre petite famille est venu à chercher plus sérieusement un homéopathe lorsque mon compagnon s’est trouvé affecté d’une maladie auto immune
Mais là encore je ne dorais pas que trois ans de répétition à manger des granules m’ont réellement convaincu de grand chose - l’homéopathie était un soutient de changement alimentaire drastique - dur de savoir ce qui faisait de l’effet …
il en a été tout autrement quand au début de sa rémission, des sautes d’humeur lui ont valu une dosette dominicale: et là nous nous somme retrouvés toutes les trois semaines environ à devoir imposer au garçon : « prend ta dose , comme ça on aura la paix ! » nux vomica passait par là et en quelques heures, voir le lendemain, les épisodes d’agressivité s’effaçaient …
Tiens ?
J’ai donc remis mon nez dans des recherches - puis plus encore lorsque non avons pris soin d’un lapin avec une pasteurelose coriace, que nous n’avons malheureusement pas sauvé …
Le déclic total , je le dois pourtant à une petite bête - bien convaincue que moi même je ne suis pas compétente pour prescrire, je n’aime pas expérimenter trop. J’ai bien nettoyer un cochon d’inde d'une galle avec une dilution de graphite (du bol?) - suivi des recommandations idiotes pour nosodifer mon chien (avant d’en savoir plus)
mais je ne suis pas courageuse quand s’est grave… pourtant lorsque notre cochon d’inde s’est trouvé condamné par le veto pour un rhume récalcitrant virant pneumonie : « de toute façon elle est vieille «  !!
j’ai ré-ouvert ma bibliothèque et j’ai tenté… un jour phosphorus, et puis le lendemain aconitum napellus… contrairement au lapin, ces symptômes étaient beaucoup plus définis - et le cochon a guéri (et fait une od d’aconite qui la rendu froussarde)
Arrivé là j’étais bien convaincue de deux chose : ça marche. - mais pas dans n’importe quel main
Il y a un peu plus d’un an, un bruit de locomotive que j’attribuais pendant la demi journée au ventilateur e l’ordinateur, fini par attirer mon attention sur le cochon d’inde - plus que vieille, forcément (!) reparti à nous lâcher - re livre … re phosphorus … et très exactement 35 minutes après … plus un bruit !
Guéri - et par c’la je veux dire qu’elle n’a jamais plus refais de problème respiratoire jusqu’à la fin de sa vie il y a deux mois - rien, une unique granule, même pas bien dosée, et elle était guérie …
Peut être que ça n’est pas surprenant pour vous
Sérieusement, peut être même que 35 minutes c’est très long ?
Mais voir c’est croire - après ce genre d’expérience - plus rien ne peut être pareil

Donc voilà j’arrive avec ma valise de question, et de problèmes, mais aussi avec une grosse envie, celle de partager mon savoir à moi , en matière pédagogie ou de communication, afin que d’autres que moi réalise ce que l’on ne peu peut être pas prouver dans une boîte à petri, mais bel et bien observer avec ses petits yeux, ses petites oreilles - sans doute autrement que par chance, quand on a à faire à des gens compétents :smile:
Mari Queff aimais cela

Encore un cas remarquable et des commentaires non […]

UNE MIGRAINE INVALIDANTE

je proposes Lach la cause est le surmenage intel[…]

Traitement double pour chat

Merci beaucoup!

Dermatochien

Ce chien va mieux avec natrum muriaticum, deux pri[…]