Avatar de l’utilisateur
par Edouard Troesch
-
#39664
Tyrosine a écrit ::thumbup: , que pense tu de l'info qui est tombée hier sur les ondes ? toi qui a l'esprit critique.

http://www.lemonde.fr/sante/article/201 ... 51302.html
Oui j'ai aussi entendu l'info. ;-)
Pour rappel, il y a une page très intéressante sur le forum :
http://planete-homeopathie.org/forum/l-arnaqu ... hilit=sida

Je dirais qu'il a 2 axes à développer.

D'abord, on reste dans un anti-quelquechose, donc on ne s'intéresse pas du tout au terrain.
Bon c'est pas étonnant c'est de l'allopathie ;-)

Ensuite, on peut se demander si le HIV est vraiment la cause de la maladie ou si c'est un marqueur (comme la vitesse de sédimentation par ex) d'un niveau de santé très altéré.
Attention, je ne dit pas que le virus ou que le SIDA n'existe pas... je serais bien mal placé pour dire ça ;)
De même qu'on ne peut pas nier l'efficacité des thérapies anti-rétrovirale. Mais elle sont efficaces car elle sont anti-oxydantes et non parce qu'elle inhibe telle ou telle enzyme clé du cycle de réplication virale.
Sur ce sujet là, Jean Umber (que je salue au passage :-)), a fait une découverte capitale !!!

Pourquoi la trithérapie a-t-elle amélioré le pronostic du sida ?
http://thiacytidine.pagesperso-orange.f ... t_sida.htm

Why did HAART improve the prognosis of AIDS ?
http://aras.ab.ca/articles/HAART-Nukes-AIDS-Umber/

C'est cool que Jean a été un prof de chimie organique, ça permet de comprendre l'action des molécules sous un autre angle complètement délaissé par l'industrie pharma.

On a toujours dit que l'année 1996 a été le tournant dans le traitement du SIDA, avec la commercialisation de la 1ère anti-protéase, le SAQUINAVIR, qui permit de mettre en route des tri-thérapies et ainsi de faire chuter la mortalité.
En regardant toutes les combinaisons des molécules dans les tri-thérapies, Jean avait trouvé bizarre qu'une molécule revenait presque systématiquement : le 3TC - lamivudine - Epivir

Image

Actuellement, on ne trouve pratiquement pas de combinaison thérapeutique sans 3TC ou FTC (qui a été commercialisé plus tard).
Ce qu'il y a d'intéressant dans ces molécules c'est qu'elles ont un atome de soufre qui fait que les molécules sont très anti-oxydantes. Or, plus on progresse vers le stade SIDA, plus on observe un stress oxydatif élevé.

Glutathione deficiency is associated with impaired survival in HIV disease.
http://www.pnas.org/content/94/5/1967.a ... f_ipsecsha

(Voir aussi d'autres plus bas).

Donc le 4 octobre 1996, le Saquinavir obtient son AMM mais le 08 août 1996 c'est le 3TC qui avait obtenu son AMM.
Etonnant non ? ;-)

Quand on voit le nombre de publi concernant le stress oxydatif et le HIV ainsi que la relation entre les 2, il faudrait actuellement supplémenter d'officine tous les séropo en N-acétyl-cystéine qui est le précurseur le plus direct du glutathion. Il faut aussi faire un dosage de sélénium et supplémenter en cas de carence car la glutathion-peroxydase est une enzyme séléno-dépendante.

Personnellement, je prends 600 mg d'N-acétyl-cystéine 3x/j et dans les 100 µg de sélénium/j.

Une autre découverte majeur de Jean, c'est le rôle clé du monoxyde d'azote (NO) dans la communication cellulaire et l'importance qu'il peut avoir dans le SIDA.
http://planete-homeopathie.org/forum/oxydants ... ida#p26181

On peut bien se douter que le stress oxydatif et le monoxyde d'azote doivent interargir.
Reste à comprendre comment...

Une autre piste à explorer est celle des rétrovirus endogènes qui sont intégrés dans certaines parties de notre ADN non codant qui représente en gros 97% de notre ADN total.
http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9tro ... og%C3%A8ne
http://patrickmaurel.blogspot.fr/p/les- ... genes.html

On parlait à une certaine époque d'ADN "poubelle"... or si cet ADN reste présent au cours de l'évolution, c'est qu'il doit jouer un rôle, avoir une utilité qui nous échappe encore.
http://www.astrosurf.com/luxorion/bio-r ... lution.htm

On a par exemple découvert qu'un gène d’origine rétrovirale est essentiel pour la formation du placenta.
http://www.cnrs.fr/insb/recherche/parut ... idmann.htm

On peut aussi se demander si sous l'influence d'un stress oxydatif intense on ne pourrait pas activer un rétrovirus endogène chez l'humain qui pourrait être à l'origine du HIV...

Les rétrovirus endogènes et la recherche sur le SIDA : confusion, consensus ou science ?
http://www.virusmyth.com/aids/hiv/edhjaps-fr.pdf

Etude bibliographique de l'implication des Rétrovirus endogènes chez les mammifères et pathologies associées.
http://theses.vet-alfort.fr/telecharger.php?id=1092

Toute cette histoire de HIV et de SIDA n'est peut-être pas aussi simple que ce qu'on veut nous faire croire.
Le Dr Jacques Leibowitch en parle très justement dans son livre "Pour en finir avec le SIDA"
Pour faire simple, il dit que le SIDA est bien plus compliqué qu'une simple histoire de CD4 ou de charge virale.
L'essentiel pour lui c'est la clinique.

Voici une page internet qui lui est consacrée :
http://www.valas.fr/Jacques-Leibowitch- ... e-SIDA,230

J'ai été un peu long mais le sujet est vaste et moi je suis du genre à être une vraie pipelette ;)


Liens articles stress oxydatif


Superoxide enhances the spread of HIV-1 infection by cell-to-cell transmission.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/8104823

Depression Correlates with Increased Plasma Levels of Inflammatory Cytokines and a Dysregulated Oxidant/Antioxidant Balance in HIV-1-Infected Subjects Undergoing Antiretroviral Therapy.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25674354

Nrf2, a master regulator of detoxification and also antioxidant, anti-inflammatory and other cytoprotective mechanisms, is raised by health promoting factors.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25672622

Assessment of antioxidants status and superoxide dismutase activity in HIV-infected children.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24780364

HIV-1 reactivation after an oxidative stress mediated by different reactive oxygen species.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/8194137

Intracellular thiols regulate activation of nuclear factor kappa B and transcription of human immunodeficiency virus.
http://www.pnas.org/content/87/24/9943. ... f_ipsecsha

Reactive oxygen species activate HIV long terminal repeat via post-translational control of NF-kappaB.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/1876 ... t=Abstract

Mechanisms of HIV-associated lymphocyte apoptosis : 2010.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/2136 ... t=Abstract

Reactive oxygen intermediates and human immunodeficiency virus (HIV) infection.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/1459 ... t=Abstract


Liens articles monoxyde d'azote

S-Nitrosothiols : a class of nitric oxide-donor drugs.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10781381

Role of nitric oxide in HIV-1 infection : friend or foe ?
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/1206 ... t=Abstract

Nitric oxide and chronic HCV and HIV infections.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/1134 ... t=Abstract

HIV-1 induced decrease of nitric oxide production and inducible nitric oxide synthase expression during in vivo and in vitro infection.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18180203

Nitric oxide modulates HIV-1 replication.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10534141

Role of nitric oxide in the promoting effect of HIV type 1 infection and of gp120 envelope glycoprotein on interleukin 4-induced IgE production by normal human mononuclear cells.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10710213
Avatar de l’utilisateur
par Edouard Broussalian
Staff
#39837
Je suis très très content moi aussi non seulement de ton état mais de la pertinence de tes propos. C'est un régal de découvrir toutes ces réflexions. Grand merci
Avatar de l’utilisateur
par Jean Umber
Diplômé PH
#40148
Chapeau Édouard,

Comme je n'ai pas eu trop le temps d'approfondir les posts du forum ces dernières semaines (jardinage oblige), j'ai eu de tes nouvelles samedi 14 à Genève. Merci de m'avoir cité. Tu sais, tous mes collègues chimistes, une fois que je leur avais bien expliqué ça, acquiesçaient.
Quant au lien entre monoxyde d'azote et le stress oxydatif, il est simple lorsque l'on sait que NO réagit très rapidement avec l'ion superoxyde OO(-) radicalaire pour donner le peroxynitrite OONO(-) (constante de vitesse de 10^10 L/mol.s), agent superoxydant et supernitrant.
Mais ont-ils également mesuré tes CD4 ?

A+

Jean
Avatar de l’utilisateur
par Edouard Troesch
-
#40153
C'est quand même normal de t'avoir cité Jean !
C'est toi qui a découvert tout ça ;-)
Oui mes CD4 sont pour les 2ème fois dans les valeurs normales (dernier résultat : 687/mm3)
Ca épate d'ailleurs aussi ma toubib car c'est rare qu'une personne traitée retrouve des valeurs normales pour les CD4.

Dès 1830 Hering écrivait : « […]

Questions à la communauté

Un grand merci pour ces reponses

Bonjour, Petite question tirée de l'observ[…]

Je vous tire ma révérence Madame Ka[…]