par Olivier
-
#61692
Je me présente,
Olivier
je viens régulièrement sur planète homeo et depuis des années,
récemment après l’étude du doigt coupé d’Edouard, je n’y tenais plus et j’avais de plus en plus envie de participer, alors je me suis jeté à l’eau …L’inscription a été laborieuse, mais j’y suis.
C’était un peu tabou planète homeo pour moi, un espèce de saint des saints par moment, je ne sais pas pourquoi, un trac fou à m’inscrire…
Mais c’est sans doute quand on aime…l’homéopathie pour moi est une histoire de poésie aussi, dans ce sens que c’est une médecine vibratoire, de l’information, il y a un acte poétique homéopathique qui est tacite, c’est une position que j’assume. Je suppose qu’en partie cela emprunte quelques mêmes chemins de création .
L’homéopathie m’émeut, donc cette année quand j’ai pris conscience de l’imminence du déremboursement de l’homéopathie, vraiment j’étais en deuil, c’était un moment très douloureux.

Avec l’homéopathie on peut rentrer en sympathie, ce que je ne ressens pas avec la médecine chimique, même si je ne la nie pas du tout, mais c’est de loin ce qui manque à cette dernière, la vision holistique, malheureusement sa toute puissance, son obsession, la dessèche..
Je ne suis pas médecin, ni paramédical, j’ai été berger pendant 25 ans, je suis artiste, jardinier et passionné par la santé naturelle. Sans diplôme, j’ai déjà quand même un bagage culturel et empirique en terme de santé assez conséquent, je suis autodidacte et il n’y a plus beaucoup de place pour ces derniers dans le monde actuel.. Les personnes sans passion m’ennuient vite et l’homéopathie est passionnante. J’y trouve aussi une dimension spirituelle, elle me relie à la nature.
J’ai de la chance d’avoir une médecin homéopathe pas trop conventionnelle et qui me fait confiance, j’y vais maintenant le plus souvent pour faire le point, partager mes points de vues, l’état de ma recherche et solliciter une prescription…
Au jardin ou en gardant les brebis, c’est une joie de voir s’épanouir phytolacca, de devoir quand même dès fois désherber Dulcamara..Un enchantement de croiser la mouche cantharide, si je pense Aconit, je la vois… le monde végétal animal, minéral,me sont familiers et forcément par imprégnation d’une façon gourmande et curieuse, cela intervient aussi dans ma recherche en homéopathie.
Je ressent beaucoup de respect pour Hahnemann, c’est inouï ce destin . Ayant un peu abordé les médecines orientales et leur grande richesse, quand je reviens à l’homéopathie, je vois à quel point, l’occident avait trouvé sa particularité, son identité avec elle, ce qui mettait la médecine occidentale aux rangs de ces grandes traditions de santé ou la spiritualité et la médecine vont de paire , Hahnemann m’apparait vraiment comme un grand homme.

J’ai comme ouvrages quelques livres de GrandGeorges , celui d’Edouard, le Kent de Joly, , Vannier, R.Voisin, Demarque, et Google bien sur. ..Mais le premier était celui d’Horvilleur, qui m’a vraiment mis l’eau à la bouche . Kent est là tout près depuis des années, je l’ai lu souvent comme un ouvrage poétique, je ne l’aborde pas de la même façon que les autres ouvrages en tous cas .
J’ai vu trop de résultat étonnants avec les animaux, pour ne pas être bouleversé par l’homéopathie. C’était mon argument premier aux adversaires de l’homéopathie, ceux qui passaient leur temps à la caricaturer, c’est à dire, comment continuer de traiter l’homeo comme placebo, quand les résultats sont si probants chez l’animal , on voit des choses inouïes.
Aujourd’hui comme je dis avec humour, " j’ai des lacunes dans mon ignorance, ou l’ignorance de mes lacunes " et j’ai l’impression de m’être vraiment rempli et de chercher maintenant à réorganiser tout ça. Je suis assez novice dans l’unicisme et les korsakoviennes., mais je dois plonger là dedans aussi, me dépouiller et oser ce nouveau pas. Si j’osais je me formerai réellement à l'homéopathie mais aussi comme préparateur en homéopathie, l’homeo me donne souvent envie d’aller jusqu’au bout, cela semble infini. J'ai peur quelle ne soit un jour ostracisée au point de devenir interdite.
Je la trouve si généreuse, de son aspect symptomatique pour les bobos courants, à son action si subtile dans des cas aigus , voir dans les maladies chroniques.
"J’ai la chance" d’avoir eu deux lourdes maladies depuis 12 ans, un parcours qui a été jalonné de plusieurs accidents, sans l’homéopathie et le reste, je ne serai pas là. C’est la maladie qui m’a le mieux formé. Et paratyphoidinum, colocynthis, phosphorus , arnica, aconit et tant d ‘autres sont réellement devenus des ami(e) intimes.
En ce moment c’est très Aurum pour moi, nous nous connaissons peu et on va devoir se rencontrer... :roll:
Je mise aujourd’hui que l’homéopathie a un très grand rôle à jouer, notamment dans le soin des maladies environnementales, comme le SICEM, on a une explosion de maladies de l'hyper réceptivité à un monde toxique et je suis certain que l’homéopathie peut apporter la réponse.
La recherche en homéopathie est loin d’être finie et l’on sait tout ce merveilleux qui a souvent émergé de créatif et de révolutionnaire malgré les dogmes et les censures.
Voilà ma présentation.
Longue vie à l’Homéopathie !

Merci à tout ceux qui font vivre ce site.
Avatar de l’utilisateur
par Kathmandou
-
#61695
C'est bien de sortir du bois et de se faire connaître, rejoindre la communauté de ceux qui aiment, étudient, pratiquent et défendent l'homéopathie.
Bienvenue Olivier !
Châtaignier - maladie de l'encre

Je prendrais plutôt la rubrique "pieds […]

Dans mon village, on vit un confinement assez virt[…]

Présentation

Bonjour, je m'appelle Patrick je fais de la Micro-[…]

Nouveau membre : Fori !

Bonjour, Je suis très intéress&eacut[…]