par Armel
-
#63989
Bonjour,

Très débutant en région nantaise (53 ans), je vous remercie de m'accueillir dans votre communauté dont je soutiens la belle vocation de tout mon coeur.

Apathique chronique, la lecture très récente de la loi des semblables m'incite à diminuer les 20 cafés lyophilisés bus dans la journée. Le principe de moindre action est poussé à son paroxysme.

Torturé du cerveau, je pratique volontiers la masturbation intellectuelle. Est-ce une maladie? Je m'y complais dans une certaine mesure. Cela aide-t-il à harmoniser l'espace dans lequel j'évolue? Pas sûr.

Votre école, comme d'autres auxquelles je me suis intéressé (Seitai de Noguchi et Tsuda, François Roustang), s'appuye sur l'attention du praticien avec son patient: un semblable? Quelque chose se passe. J'y vois une pratique d'amour avec ses joies et ses peines.

*****
Centres d'intérêt:
- l'art et la matière au service d'autrui (et bien sûr de soi-même car on développe des capacités) j'ai été bottier par vocation quelques années.
- le monde comme il va avec tous ses paradoxes (je suis Gilet Jaune) à la fois effrayant, et pourtant stimulant car il nous pousse bien au-delà des limites auxquelles nous sommes habitués dans bien des domaines. Les Africains m'ont montré que le tragique n'empêchait pas la joie ni l'humour.

******
Déjà 2 questions, mais où poster aux endroits adéquats du forum (discussion générale?)

- j'ai du mal à comprendre qu'un remède homéopathique soit découvert par les symptômes qu'il provoque chez un sujet en bonne santé: ne sommes nous pas tous différents et donc à réagir différemment? Dès lors, comment se sont établis ces répertoires de symptômes? Ces symptômes sont-ils universels?

- cette question complète la précédente: Haruchika Noguchi, dans son approche thérapeutique du Seitai, dressait une typologie à 12 catégories pas forcément exclusives les unes des autres (elles sont mélangées comme les couleurs primaires mais aident à la compréhension). N'avez vous pas avec votre expérience de praticiens retrouvé cela?

*****
Provocation du néophyte:
- Pourquoi l'appellation "Homéopathe" et pas "Guérisseur Homéopathe"
- Une sous rubrique "philosophie de la santé et de la maladie" est-elle envisageable sur le forum?
Kathmandou, Kathmandou aimais cela
Avatar de l’utilisateur
par Kathmandou
-
#64003
Bienvenue Armel
Ta question sur les provings est judicieuse.
Tu trouveras peut-être bon nombre de réponses dans L'Organon de l'Art de guérir de Samuel HAHNEMANN et particulièrement dans la traduction commentée qu'en a fait Édouard Broussalian.
L'étude et la pratique de l'homéopathie demandent beaucoup d'efforts et de rigueur mais le jeu en vaut la chandelle.

La Chimie Organique pour les Nuls en deux volume[…]

Procédés de dilution

En fait je découvre que la méthode[…]

Est-ce l'enjeu du XXIÈME siècle? U[…]

Merci beaucoup pour toutes ces réponses.