Défendre l'homéopathie véritable : une lutte permanente.
#17478
Différence Isopathie / Homéopathie, relation avec la vaccination et les supposés drainages et autres "nettoyages"

J'ai écrit ceci pour aider à comprendre pourquoi l'isothérapie est une absurdité, en réalisant que des milliers de parents se font prescrire cette déformation grotesque de l'homéopathe en guise de soit-disant "traitement" de supposées suites vaccinales par exemple.

- toute maladie n'est rien d'autre qu'un désaccordement de l'énergie vitale; vous pouvez donner ce que vous voudrez comme produits chimiques, ceux-ci n'existent que sur un plan nutritif et sont éliminés par l'organisme. Vous pouvez vous nettoyer le colon ou vous détoxifier ce que vous voudrez, l'empreinte dynamique reste;

-les miasmes sont des agents contaminants dynamiques, capables d'affecter la force vitale; il y en a des aigus, parfois épidémiques, mais aussi des chroniques qui restent greffés sur la force vitale et dont on ne peut pas guérir, et qui se transmettent à la descendance. Hahnemann en a distingué 4. Seul le traitement homéopathique anti-miasmatique peut éradiquer une telle chose.

-une fois dynamisé un médicament n'est rien d'autre qu'une maladie artificielle capable de contaminer à son tour la force vitale, d'exercer un effet dessus en tant que force, au sens physique du terme avec une direction, une intensité. Cette contagion sur la force vitale la pousse alors à produire des symptômes, c'est à dire une nouvelle totalité. C'est ce que nous appelons pathogénésie, lorsque la prise de la substance est effectué sur un sujet sain: c'est la seule manière rationnelle d'étudier les effets des médicaments, en explorant leur capacité à rendre malade. Contrairement à la maladie naturelle, la maladie artificielle médicamenteuse peut être modulée à volonté en terme de puissance, mais son effet s'estompe rapidement.

-seule la prise en compte de la totalité des symptômes, qui exprime la réaction de l'organisme, entité unique, face à l'agression de l'agent pathogène permettra de rétablir la santé au lieu de dégrader le niveau de santé comme le font toutes les thérapeutiques parcellaires qui ne visent qu'un symptôme.

-sur le papier on a donc deux possibilités: prescrire un médicament qui présente la propriété de créer une totalité semblable, soit une totalité "image dans un miroir", ce qu'on appelle un énantiomère. La seconde possibilité, l'énanthiopathie reste une abstraction et ne donne aucun résultat sinon une aggravation des malades. Seule demeure valide le premier cas, cela s'appelle l'homéopathie (fallait bien lui donner un nom, mais vous comprenez maintenant que c'est un principe général auquel personne ne peut se soustraire).

Pour tomber malade, il existe de façon latente une susceptibilité morbide chez toute personne, en fonction du niveau de santé, de l'hérédité, des miasmes chroniques qui vont pouvoir s'exprimer ou pas, etc. Bref vous avez remarqué que tomber malade est une action conditionnelle et qu'en plus les mêmes causes ne génèrent pas les mêmes effets. Ceci distingue d'ailleurs radicalement la biologie du monde physique inanimé!! Selon la susceptibilité on pourra tomber malade ou pas face à un agent agresseur. Ceci ne se passe QUE sur un plan dynamique, la perturbation de la force vitale se transmet alors au système nerveux autonome, à l'immunité, au système hormonal, etc. Dynamique au départ, la perturbation devient dosable chimiquement, puis visible anatomiquement. La médecine classique passe son temps à traiter inutilement des effets...

Les vaccins ne sont qu'un facteur agressif parmi une infinité d'autres. Des virus, bactérie, des causes physiques ou émotionnelles, etc. jouent un rôle tout aussi énorme pour déclencher une maladie chronique. Mais à strictement parler, le déclenchement de la maladie chronique ne survient QUE parce que un miasme chronique existant a été "réveillé" par l'agent agresseur. On peut se faire une idée en imaginant que le miasme chronique, comme un lierre, est fixé sur la force vitale, qui doit maintenir en permanence des troupes pour l'empêcher de progresser. Si, pour faire face à un agent agresseur aigu, la FV est obligée de mobiliser toutes ses troupes, vous comprenez que le miasme chronique en profite pour progresser. Ainsi il n'existe pas de complications de maladies aiguës mais seulement un réveil du fond chronique par la maladie aiguë. Ceci est une conception en avance d'un milliard d'années lumières sur la vieille médecine...

Donc un enfant nait déjà dans un bas niveau de santé du fait que ses parents ont été minés par une vie d'allopathie, de pollution en tous genres, etc (logique car il y a une génération on ne voyait pas tous ces autistes). Là dessus le viol immunitaire que représente le vaccin, injecté massivement, va ouvrir la brèche qui ne demandait qu'à se manifester. Sa force vitale reste perturbée chroniquement et cela résulte en une totalité de symptômes.

La naïveté ici consiste à ne pas comprendre un point essentiel: le vaccin va produire une REACTION TOTALE, qui représente l'adaptation de la force vitale à l'agression. Le vaccin en somme n'est pas une simple écharde qu'il faudrait enlever avec une pincette, il génère une réaction GENERALE, qui sera PROPRE A CHAQUE PATIENT. Une nouvelle totalité apparaît. Une fois qu'on a compris ceci, la sottise de croire traiter une maladie PAR son AGENT causal dynamisé devient apparente: cela n'a aucun sens. Personne ne guérit la rougeole avec la rougeole, le staphylocoque avec le staphylocoque, la pneumonie par le pneumocoque, le coup de froid par une dilution de vent du Nord :)

Imaginez que vous preniez froid, c'est exactement la même chose. L'agent causal a déclenché son effet, et selon chaque cas, on va avoir soit... rien du tout, soit un rhume, soit une pneumonie, soit une diarrhée, etc. Vous êtes obligé pour traiter de trouver LE médicament qui ressemble à cette réaction.

Si vous prescrivez l'isothérapique du vaccin, d'abord il est AUTRE CHOSE que le vaccin brut. Il a été transformé par la dynamisation. La force vitale à son contact va recevoir un signal supplémentaire qui est très proche de l'agent perturbateur initial. Dans la mesure où l'organisme est déjà tombé malade avec le vaccin on peut raisonnablement penser qu'il présente une susceptibilité au vaccin et à son isothérapique, qui représente quelque chose comme son vecteur dynamique.

En pratique, pour cette raison, il y aura donc forcément une réaction à l'isothérapique, c'est pour cela que ces saletés d'isothérapiques produisent souvent de fortes aggravations ... qui laissent à penser "c'est merveilleux il se passe quelque chose"). Mais à quoi conduira t elle cette aggravation? Vous forcerez l'organisme à réagir encore plus fort dans la manière qu'il a déjà eue de réagir face au vaccin. Ce sera tout. Certains symptômes seront modifiés, et bien souvent certains nouveaux apparaîtront. Point.
Sylvie Joy aimais cela
par Ovicar
#17503
Merci Edouard pour cette mise au point qui relève d’une observation intelligente de la réalité.
Première conclusion cesser la pratique de la vaccination !!! Vouloir se donner bonne conscience avec un isopathique est un leurre. Même si parfois en forçant l’organisme à réagir encore plus fort, certains symptômes survenus suite à la vaccination vont rentrer dans l’ordre…
Deuxième conclusion, mettre en œuvre dans la brèche ouverte les solutions à même de relever le niveau de santé en y englobant la conscience, l’homéopathie et la bonne foi en sont les piliers. Il faut déjà au départ une sacré dose de bonne foi pour devenir homéopathe uniciste, ce n’est qu’avec la connaissance et la pratique que cela pourra se transformer en évidence.

C’est là le vrai défi de l’humain, pouvoir jouir en santé et en conscience de son libre arbitre afin de pouvoir améliorer sa condition d’être humain. Cesser de nuire à son prochain, dans le cas de la vaccination à ses propres enfants, dans le cadre de la bonne foi en cessant de nier les faits qui ne sont que la révélation d’une vérité à prendre en compte pour notre propre évolution.
par Francis D
-
#17515
Merci pour cette mise au point très intéressante. Certains praticiens, je ne dis pas homéo, ne voient que par l'isothérapie, qu'ils utilisent dans pratiquement toutes les pathologies.
Avatar de l’utilisateur
par Edouard Broussalian
Staff
#18341
L'iso d'un vaccin est reçu par la force vitale parce que celui ci a crée une sorte de brèche brutale, laissant derrière elle cette séquelle énergétique. Une personne qui n'a pas eu de vaccin ne présente pas spécialement de réceptivité pour l'iso, qui ne produira pas spécialement d'effet. Pas plus que n'importe quel miasme qui passe à côté de nous mille fois par jour et auquel nous ne sommes pas sensibles heureusement.
Avatar de l’utilisateur
par Edouard Broussalian
Staff
#18345
gilles63 a écrit :Merci
Mais du coup l"exemple avec NUX V n'est que pure coincidence
Prendre 1 fois un remede homeo qui n'est pas le bon ou par erreur ne provoquera pas de symptomes si je comprends bien
Bien sûr, sans réceptivité cela ne marche pas sinon tout le monde aurait vu que l'homéopathie empoisonne.
par Gyromède
-
#18347
gilles63 a écrit :Merci
Mais du coup l"exemple avec NUX V n'est que pure coincidence
Prendre 1 fois un remede homeo qui n'est pas le bon ou par erreur ne provoquera pas de symptomes si je comprends bien
Je comprend qu'il n'y aura pas d'aggravation du tableau existant de symptômes chez le patient car par hypothèse ces symptômes ne sont pas ceux de Nux vomica. Par contre si le patient est très sensible (une vraie bête à proving ;) ), il pourra avec une seule prise, même faible, développer une partie des signes pathogénésiques que Nux vomica à dose homéopathique a induit chez les expérimentateurs en bonne santé qui ont participé à son proving. Ces symptômes de proving s'estompent paraît-il assez vite avec le temps chez une personne ayant une bonne force vitale (corollaire d'être en bonne santé).
Si la personne qui fait le proving n'est pas en bonne santé (force vitale très affaiblie), je ne suis pas sûr que l'impact du proving par contre s'estompe aussi facilement (donc chez une personne à la force vitale affaiblie, il vaut mieux ne pas trop souvent se tromper de remède, d'où l'intérêt d'homéopathes bien formés ... ;) ;) ). J'ai entendu Edouard citer le cas de l'épouse d'un grand homéopathe (Kent ?) qui n'avait jamais pu se débarrasser d'une strate miasmatique qu'un remède mal indiqué avait laissé chez elle.
par Invité
#18644
Moi,je ne suis pas du tout d'accord,contrairement à ces membres de planete homeo,qui ont perdu tout esprit critique,et qui ne savent que dire Amen à tout ce que dit Edouard Broussalian,meme quand il dit n'importe quoi,comme ici quand il parle de l'isothérapie.J'ai l'impression d'etre tombée dans une secte dont le gourou est le docteur Broussalian.
Docteur Broussalian,vous vous comportez vis à vis de l'isothérapie,exactement comme ces allopathes que vous critiquez tant,avec vos théories à priori sans aucun rapport avec la réalité.
Après avoir lu au moins 10 fois votre article,dans lequel tentez de démolir l'isothérapie,je ne suis toujours pas parvenue à y comprendre quelque chose,tellement il est peu clair.Aussi,moi,je me baserai uniquement sur les faits,et non sur les théories.Or ,les faits montrent l'efficacité de l'isothérapie.En effet ,le docteur Jacques Michaud,dans ses livres (pour une médecine différente,le vieillissement précoce ou sycose,etc)cite un certain nombre de cas pour lesquels l'isothérapie a été indispensable pour obtenir la guérison(par ex doses de rayons X chez quelqu'un en ayant eu beaucoup,mazout chez quelqu'un travaillant dans une station service,vitamine C chez quelqu'un en ayant pris beaucoup).
L'isothérapie ne suffit pas toujours à guérir le malade,mais après le remède isothérapique,on remarque souvent que les remèdes homéopathiques(pourtant bien indiqués),qui ne marchaient pas auparavant,cette fois marchent!Donc,on a l'impression qu'un barrage,qui empêchait les remède homéo d'agir,a sauté.
Je parlerai aussi de mon cas personnel.J'ai pratiqué la méthode Elmiger(que vous critiquez tant également).Je n'ai pas eu de réactions,sauf parvenu au vaccin antitétanique.Là,j'ai eu une forte tendinite.Comme,j'avais l'habitude des tendinites(les réactions qu'on a sont en général celles qu'on a l'habitude d'avoir),je savais comment me soigner.J'y suis arrivé avec sarcolactic acid(les remèdes ayant déjà marché en cas de tendinite étant en plus de sarc acid,articulation de l'épaule 7 ch,solanum lycopersicum,solanum malacoxylon).Cela s'est terminé par une diarrhée.
Moi,je ne sais pas comment cous appelez cela,mais moi j'appelle cela de la bonne médecine.Il est évident que j'ai éliminé d'un coup les mauvais effets du vaccin.C'est évident,parce que pour en etre sure,j'ai repris par la suite le meme vaccin en dilution,et n'ai plus eu de réaction.
Cela dit,je considère l'isothérapie comme une médecine plus dure que l'homéo,car elle provoque souvent une aggravation(et meme une vraie aggravation selon Hering),due à la mise en liberté de toxines(qui auparavant étaient prisonnières).Il ne faut donner un iso que quand on maitrise bien le malade homéopathiquement,afin pouvoir faire face à l'aggravation qui suivra.
L'isothérapie sera utile en cas de maladie infectieuse ayant laissé séquelles,en cas de vaccins,en cas de médicaments toxiques pris(cortisone,antibiotiques,chimiothérapie,irradiations,radiographies).
On peut remarquer que meme l'allopathie pratique maintenant l'iso(piqures d'allergènes par ex).
Avatar de l’utilisateur
par ByeBye01
Banni
#18646
Houlalà après la canicule, les orages.. !
par Jérémy
Etudiant
#18649
Super, biolilithérapeute est de retour!

Et pour les gens qui ont travailler dans les plantations de cannabis vous donnez Cannabis?
Pour les gens qui ont bossé dans une banque vous donnez argent dynamisé?

Et pour les gens relous vous leurs donnez relou 7ch :lol: :lol:
par Invité
#18653
On peut remarquer que dans le sujet:actualités homéopathiques,sauvegarde de la médecine homéopathique,pétition,on demande de sauvegarder l'isopathie.Or l'isopathie fait bien partie de l'isothérapie,non?L'isopathie d'après les définitions que j'ai pu consulter,c'est le traitement du malade à partir de secrétions provenant du malade lui meme.C'est donc de l'auto-isothérapie.Or le docteur Broussalian est signataire de cette pétition,c'est donc qu'il est partisan de l'auto-isothérapie.Alors pourquoi n'est t'il pas partisan de l'isothérapie?
D'autre part,toujours dans actualités de l'homéopathie,journées toulousaines de l'eau,la méthode Elmiger,qui est une méthode d'isothérapie figure dans le sommaire,et personne ne parait choqué.
D'autre part encore,je peux apporter un témoignage personnel en faveur de l'isothérapie.Mon épouse est fille d'un médecin radiologue,qui a exercé à partir des années 1950.A cette époque,on ne connaissait pas encore les dangers des rayons comme maintenant.Mon épouse avait sa chambre au dessus de la salle de rayons.Bien que le plancher était isolé par du plomb,elle en a certainement reçu.En plus,à la moindre occasion,elle a reçu des radioscopies(beaucoup plus dangereuses que les radiographies,car durent plus longtemps),dont une alors qu'elle était fœtus de 3 mois!
De ce fait,je lui ai donné rayons X 30 ch(une seule fois).La réaction a été qu'elle a attrapé de nombreuses petites verrues sur le ventre,que j'ai ensuite fait partir avec ferrum picricum 5 ch,en plusieurs prises.
Je suis persuadé que j'ai ainsi fait sortir toute la radioactivité que ma femme avait dans le corps,et lui ai peut etre sauvé la vie avec l'iso rayons X.Les cancéreux ayant eu des rayons devraient utiliser en iso la radiation qu'ils ont eue(pareil pour la chimio et tout traitement toxique).
Je ne comprends pas pourquoi on critique l'isothérapie,alors qu'on en fait avec les grands iso miasmatiques psorinum,tuberculinum,medorrhinum,luesinum.Certains diront qu'ils ont une pathogénésie,donc que c'est de l'homéo,pas de l'iso.Pour moi,c'est les 2!
A coté des grands miasmes,j'estime qu'il y a des mini miasmes(traitements toxiques,vaccins,maladies infectieuses,etc),dont il faut aussi se dépolluer.dans le cas de mon épouse,je ne vois pas comment elle aurait pu se dépolluer des rayons avec l'homéopathie seulement,sans l'isothérapie.
Pour moi,les 3 piliers de la médecine sont l'homéopathie,l'isothérapie,et l'organothérapie.Aucune des 3 n'est suffisante à elle seule.
Avatar de l’utilisateur
par Amy
-
#18654
et rebelote!!
par Francis D
-
#18657
Au début des années '80, les pédiatres et autres spécialistes, traitaient systématiquement par antibiothérapie les enfants qui avaient dans le sang des anticorps antistreptococciques élevés (antistreptolysines O, ASLO). Je voyais ainsi des enfants qui prenaient tous les jours des antibiotiques, depuis plusieurs mois, et certains depuis deux ou trois ans (!), parce que leur taux d'ASLO restait obstinément élevé.

Mes maîtres pluralistes m'ayant enseigné l'usage des isothérapiques, je faisais cesser l'antibiothérapie de ces malheureux enfants, et je leur donnais Streptococcinum 30 CH, une dose par semaine. Et j'étais tout content de vérifier qu'en un mois ou deux, le taux d'ASLO s'était effondré (*).

Jusqu'au jour où j'ai pu vérifier sur un autre enfant qu'il suffisait d'arrêter l'antibiothérapie continue délétère pour que le taux d'ASLO revienne à la normale. Sans avoir donné Streptococcinum...

(*) Sans aucune des catastrophes annoncées par Biolilithérapeute.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 7

Merci pour vos retours! Quand bien même il […]

Mammite traînante

non ,il faut attendre il y a juste risque quelle f[…]

enfant 15 ans choree

Merci Terrassienne

Hôpitaux indiens accueillant les étudiants

Merci Isaure, je pense que c'est une très b[…]