par annick
-
#56826
Rien ne les arrêtera, sinon nous !
2000 personnes ont déposé une plainte pénale, classée sans suite
C'est pourquoi le collectif « Libre Consentement Éclairé » se transforme en mouvement politique pour présenter une liste aux élections européennes de 2019


Au sujet de la vaccination de masse obligatoire (où l'on injecte plus de 73 antigènes – 73 vaccins auxquels s'ajoutent de nombreux produits neurotoxiques, à des nourrissons qui ont entre 8 semaines (!) et 18 mois), nous voyons bien que les autorités politiques, administratives et judiciaires françaises ne reconnaissent pas notre droit fondamental d'être humain, et celui des enfants dont nous avons la responsabilité, à ne pas subir contre notre volonté le moindre traitement médical ou pharmaceutique.



Pourtant, ce droit fondamental est inscrit dans notre droit interne et dans différentes conventions internationales dont la France est signataire :

CODE CIVIL, « DU RESPECT DU CORPS HUMAIN » :

- Art. 16-1 : Chacun a droit au respect de son corps. Le corps humain est inviolable.

- Art. 16-3 : Il ne peut être porté atteinte à l'intégrité du corps humain qu'en cas de nécessité médicale pour la personne. Le consentement de l'intéressé doit être recueilli préalablement.

- Art. 16-4 : Nul ne peut porter atteinte à l'intégrité de l'espèce humaine.

CODE DE LA SANTÉ PUBLIQUE :

- Art. L.1111-4 : Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment.

CHARTE DES DROITS FONDAMENTAUX DE L'UNION EUROPÉENNE :

- Chap. 1, Art. 3 : Toute personne a droit à son intégrité physique et mentale. Dans le cadre de la médecine et de la biologie, doit notamment être respecté le consentement libre et éclairé de la personne concernée, selon les modalités définies par la loi.

CONVENTION D'OVIEDO DE 1997, RATIFIÉE PAR LA FRANCE EN 2012 :

- Art. 2 – « Primauté de l'être humain » : L'intérêt et le bien de l'être humain doivent prévaloir sur le seul intérêt de la société ou de la science.



Le classement sans suite de notre plainte pénale, signée par plus de 2000 personnes et l'omerta médiatique dont elle fait l'objet nous ont convaincus d'ajouter à notre combat judiciaire le combat politique.

Pour cela, nous avons transformé le collectif « Libre Consentement Éclairé » en association loi 1901 afin de profiter des prochaines échéances électorales pour essayer de nous faire entendre de nos concitoyens et faire reconnaître ces droits fondamentaux d'êtres humains qui sont bafoués par nos dirigeants corrompus et à la solde de Big Pharma.



Nous invitons donc tous ceux qui partagent nos valeurs, celles de la Déclaration universelle des droits de l'homme et du citoyen, et notre refus de nous transformer en esclaves de l'industrie pharmaceutique et des lubies de hauts fonctionnaires et dirigeants politiques, à nous rejoindre dans ce nouveau combat de résistance.



Face à Big Pharma and Co, n'hésitons pas, regroupons-nous et présentons une liste aux prochaines élections européennes, portons notre parole et nos propositions aux suffrages de nos concitoyens.



Lors de sa transformation en mouvement politique, le collectif a inscrit dans ses statuts les huit objectifs suivants :

1. Obligation vaccinale : Libre Consentement Éclairé souhaite la fin de l'obligation vaccinale en France et dans les États membres de l'Union européenne qui l'imposent, car cette dernière est un véritable anachronisme médical et n'est fondée sur aucune nécessité de santé publique mais sur la défense des seuls intérêts de l'industrie pharmaceutique vaccinale.

2. Médecines naturelles : Libre Consentement Éclairé souhaite que l'enseignement et l'accès aux médecines naturelles en France et dans les États membres de l'Union européenne (médecine et pharmacopée chinoises, homéopathie, herboristerie, etc.) soient reconnus d'utilité publique et que ces médecines bénéficient des mêmes modalités de prise en charge sociale que la médecine conventionnelle occidentale.

3. Ordre des médecins : Libre Consentement Éclairé souhaite la suppression de l'Ordre des médecins en France, véritable anachronisme social et médical créé sous le régime collaborationniste de Vichy avec l'occupant nazi en 1940 (loi du 7 octobre 1940, publiée au Journal officiel de la République française le 26 octobre).

4. Miviludes : Libre Consentement Éclairé souhaite la suppression de la Miviludes, véritable officine de police politique de la pensée médicale dont les décisions absurdes ont été sanctionnées par la justice administrative par un arrêt du Conseil d'État du 7 décembre 2017 et un jugement du tribunal administratif de Paris du 20 avril 2018 qui considère que « l'absence de reconnaissance ou d'évaluation officielle d'une pratique thérapeutique n'impliquait pas, par elle-même, un risque de dérive sectaire ».

5. Compteurs Linky : Libre Consentement Éclairé souhaite que soit supprimée l'obligation de remplacer les compteurs électriques par les compteurs Linky.

6. Agriculture : Libre Consentement Éclairé souhaite que l'agriculture, en France et dans les États membres de l'Union européenne, réponde aux normes de la production intégrée biologique (moyens biologiques et produits phytosanitaires naturels de protection des cultures, minimisation maximale des pesticides et produits chimiques, interdiction de recourir à des produits menaçant la biosphère ou une espèce animale ou végétale précise, rotation des cultures, jachère, assolements, travail du sol sans labour, etc.).

7. Alimentation biologique et collectivités : Libre Consentement Éclairé souhaite que l'alimentation biologique soit imposée dans les cantines scolaires et autres lieux publics de restauration (hôpitaux, maisons de retraite, etc.).

8. Référendum d'initiative citoyenne : Libre Consentement Éclairé souhaite l'instauration, en France et dans les États membres de l'Union européenne, de référendums d'initiative citoyenne sur pétition de 2 % des inscrits sur les listes électorales concernées, que ce soit au niveau des municipalités, des départements, des régions ou des États.



Le libre consentement éclairé, droit fondamental de tout être humain,

ne se négocie pas avec Big Pharma !



Avec nous, vous pensez qu'aucun gouvernement, aucun État, aucun médecin ou aucun fonctionnaire ne doit pouvoir nous imposer ou imposer à nos enfants un traitement médical, curatif ou préventif, ou une expérimentation médicale ?



Rejoignez-nous pour rappeler à nos dirigeants qu'en matière médicale et thérapeutique le libre consentement éclairé, issu du deuxième procès de Nuremberg qui a jugé les médecins nazis auteurs des pires atrocités commises au nom de la science et des bienfaits de l'humanité, ne se négocie pas ! Ni avec Big Pharma, ni avec ses valets, qu'ils soient hauts fonctionnaires, responsables politiques ou « experts scientifiques » !



Aucun vaccin ne doit être imposé aux familles, aux parents et à leurs enfants ou encore aux adultes. Rappelons qu'aux USA et au Canada, chaque citoyen peut s'opposer à la vaccination obligatoire au nom de sa liberté de conscience.



Comme le soulignent nos huit objectifs initiaux, la liberté thérapeutique et le libre consentement éclairé épousent la question plus globale de la citoyenneté et des décisions arbitraires qui nous sont imposées par les hauts fonctionnaires et les responsables politiques qui ne mettent jamais en œuvre, une fois qu'ils sont élus, leurs belles promesses électorales (qui n'engagent que ceux qui y croient, disent certains élus avec tout le cynisme de la classe politique dirigeante).



Ces huit objectifs initiaux méritent d'être complétés, commentés, débattus, n'hésitez pas à nous envoyer vos suggestions et propositions par e-mail à l'adresse suivante : contact@libre-consentement-eclaire.fr.



Nous envisageons de tenir un symposium fondateur à la rentrée avec ceux qui vont nous rejoindre afin de compléter nos huit objectifs principaux et de les faire valider par un plus grand nombre.



Mais d'ores et déjà, nous avons besoin de vous pour :

Constituer notre liste, rejoignez-nous afin d'être candidat (il faudra en principe une parité hommes-femmes), les professions médicales et paramédicales doivent être représentées dans cette liste, alors si vous êtes un professionnel de santé qui partage nos inquiétudes et nos objectifs, n'hésitez pas à nous contacter. Cette liste doit également être le reflet de la diversité sociale de notre pays, alors, quel que soit votre statut social et professionnel, l'important est d'être en accord avec les huit objectifs initiaux ; que vous soyez enseignant, ouvrier, cadre, militaire, etc., nous avons besoin de votre participation.
Administrer notre futur site web, si vous savez mettre un site en ligne et que vous êtes disponible pour assurer sa conception graphique et être webmaster, vous êtes le bienvenu.
Intervenir sur les réseaux sociaux, Facebook, Twitter, et autres réseaux sociaux n'a aucun mystère pour vous, mettez vos talents au service de notre combat citoyen pour le respect de notre liberté et de nos droits d'êtres humains.
Riposter à la propagande étatique et médiatique pro-vaccinale, répondre rapidement et avec de bons arguments aux campagnes de propagande pro-vaccinale est important, si la communication de riposte vous inspire, n'hésitez pas à nous le faire savoir.
Imaginez les slogans de la future compagne électorale, si vous avez l'esprit alerte et le sens du slogan, mettez vos dons au service de nos objectifs…
Être militants, un combat politique est un combat militant, rejoignez-nous et devenez militant de Libre Consentement Éclairé.
Financer nos actions, la cotisation annuelle des adhérents a été fixée à 50 euros, adhérez à Libre Consentement Éclairé en nous faisant parvenir un chèque de 50 euros à « Libre Consentement Éclairé », 91, rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris, FR.


Pour imprimer le bulletin d'adhésion, cliquez ici.


europe2019@libre-consentement-eclaire.fr
par annick
-
#56827
L'Ordre National des médecins
L'Ordre National des médecins, qui a été interpellé par le mathématicien Bernard Guennebaud, confirme dans sa réponse son rôle d'auxiliaire de police de l'État : « il est de notre devoir de rappeler aux médecins que les vaccinations sont des obligations légales et que de ce fait, ils doivent les effectuer chez leurs patients. »
Et d'ajouter à la phrase suivante : « Il n'appartient pas à notre Institution de prendre parti sur les effets secondaires des vaccinations ».
On est triste de l'apprendre.
Pour lire la réponse intégrale, cliquez sur : «AIMSIB »
par annick
-
#56828
Conférence débat à ne pas manquer (cela se passait dans l'océan Indien) :
Une conférence de grande qualité sur la vaccination s'est tenue à l'initiative de l'ARS O.I (Agence régionale de la Santé, Océan Indien) avec la participation de Med'Ocean (dont nous apprécions le travail).
Cette conférence nous permet d'apprendre qu'à Mayotte, pour avoir droit à une prestation sociale de la CAF, il faut montrer son carnet de vaccination à jour (!)
Il nous est également confirmé que contrairement à ce qui se passe avec les autres médicaments, avec les vaccins, aucune étude sur leurs effets n'est réalisée !
Pour accéder à l'enregistrement de cet événement, cliquez sur : « Med'Ocean »

Un débat fort instructif entre différents participants, essentiellement des médecins, et Daniel Lévy-Bruhl, s'en est suivi.

Qui est Daniel Lévy-Bruhl ?
C'est le « monsieur pro vaccination obligatoire », caution « technique » du gouvernement et des laboratoire pharmaceutiques vendeurs de vaccins.

C'est le parfait négationniste des terribles drames qui vivent les familles et les enfants qui subissent les effets secondaires des vaccins, qui sont parfois mortels et il n'a pas hésité à déclarer sur France Inter, le 1 er septembre 2017 « Aucun vaccin pour les nourrissons n'a d'effets secondaires graves » !

Pourtant, ce monsieur n'a pas toujours raconté ces inepties.
En effet on trouve quelques passages savoureux, de sa plume, au sujet de la vaccination dans les annales des « Journées veille sanitaires des mardi 29 et mercredi 30 novembre 2005 », en page 18 (les colloques laissent bien souvent des traces écrites) :
« 4. Évaluation des stratégies vaccinales Analyse : Daniel Lévy-Bruhl, épidémiologiste, InVS Saint-Maurice
« Les vaccins mis à disposition des autorités de santé durant les dernières décennies ou ceux qui devraient être mis prochainement sur le marché, correspondent le plus souvent à des maladies qui ne sont plus les fléaux infectieux qu'étaient, dans la première partie du siècle dernier, des maladies telles que la diphtérie, la polio, la coqueluche ou le tétanos qui, chacune, emportait des centaines d'enfants chaque année. Les bénéfices attendus en termes de morbidité sévère ou de mortalité évitées sont donc le plus souvent limités.
Le nombre de décès évitables en France par les vaccins proposés dans les 20 dernières années ou prochainement mis sur le marché, tels que les vaccins contre le rotavirus, la varicelle, les méningites à pneumocoque ou à méningocoque, sont au plus de l'ordre de quelques dizaines par an.
Dans ces conditions, la balance bénéfice-risque, de l'introduction de ces vaccins dans le calendrier de vaccination de routine, n'apparaît plus comme une évidence incontournable sur le plan médical ou épidémiologique ».

Selon plusieurs témoins, le, aujourd'hui négationniste des effets secondaires mortels des vaccins, aurait également déclaré oralement :
« Autrefois, les vaccins tuaient des centaines de milliers d'enfants, aujourd'hui, c'est entre 5 et 10 par an ».
À part cela, « Aucun vaccin pour les nourrissons n'a d'effets secondaires graves ».

Pour lire ces extraits, cliquez sur « Sciences sociales »

Les interventions de Daniel Lévy-Bruhl lors du débat
Il ose justifier l'obligation vaccinale par les travaux de la pseudo « Concertation citoyenne » qui fut une véritable mascarade.
Rappelons que plusieurs des membres éminents du comité de son président, Alain Fischer, étaient très fortement liés à l'industrie pharmaceutique et que l'arrêt de la vaccination obligatoire était souhaité par le jury des professionnels de santé et par la moitié du jury citoyen.
Lire à ce sujet l'article de Didier Lambert en cliquant ici : « Reporterre », ou encore l'article que lui a consacré le journal Le Monde en cliquant ici : « Le Monde ».

Il est également dans le négationnisme judiciaire
En affirmant que les vaccins sont sans danger, il porte le discrédit sur plusieurs décisions de justices définitives qui établissent la dangerosité des vaccins (décisions du Conseil d'État, voir notre recours suite au classement sans suite de notre plainte pénale).
Il pousse le vice jusqu'à donner une motivation des décisions qui n'a pas été celle de la justice !
Citons l'article 434-25 du Code pénal (modifié par LOI n°2017-242 du 27 février 2017 - art. 3) :
« Le fait de chercher à jeter le discrédit, publiquement par actes, paroles, écrits ou images de toute nature, sur un acte ou une décision juridictionnelle, dans des conditions de nature à porter atteinte à l'autorité de la justice ou à son indépendance est puni de six mois d'emprisonnement et de 7 500 euros d'amende. »
Précisons également, si l'on en croit les expériences de plusieurs pédiatres qui nous ont été rapportées, que lorsqu'un nourrisson meurt peu de temps après une vaccination, par exemple d'une encéphalite, la cause du décès n'est jamais associée au vaccin par les hôpitaux et que selon les propres chiffres des autorités, seuls entre 1 et 10 % des effets indésirables des médicaments sont signalés.

Il nous apprend que les chiffres sur les décès « dus » à la rougeole sont puisés dans les certificats de décès signés par les médecins, alors que certificats établis sur des symptômes et non pas sur des analyses post-mortem des tissus.

Alors qu'il ne cesse d'affirmer que les vaccins mis sur le marché sont surs et sans danger, il vente la pharmacovigilance (surveillance des effets d'un médicament une fois qu'il a été absorbé par un patient) qui a permis de découvrir que le vaccin contre la grippe H1N1 à provoqué dans le monde entier des cas de narcolepsies (sans doute plusieurs milliers) qui transforment l'existence en enfer. Rétrospectivement, on se dit qu'heureusement que la vaccination obligatoire n'était pas la règle à l'époque !

Enfin, Daniel Lévy-Bruhl met en avant le mythe commercial de « l'immunité de groupe grâce à la vaccination », qui est une véritable escroquerie tant cette hypothèse ne repose sur aucune donnée scientifique !
par annick
-
#56829
https://www.youtube.com/watch?time_cont ... KxyfUFNqwA

Pour regarder et écouter ce débat passionnant qui suit la conférence (et comme il est précisé sur le site Med ‘Ocean, il ne faut ne pas rater les interventions du Dr Joel Pelerin (à 3mn 15), médecin généraliste et chercheur), du Dr Alice Pelerin (à 10mn), médecin généraliste et anthropologue, de Mme Danièle Braud (à 15mn50), magistrate et ancienne procureure adjointe de la République, du Dr Bruno Bourgeon (à 33mn 45), néphrologue et ancien chef de service, du Dr Yasmina Djardem (à 44mn28), médecin urgentiste et légiste : « Débat Med‘Ocean »
par Emile
-
#56830
C'est pourquoi le collectif « Libre Consentement Éclairé » se transforme en mouvement politique pour présenter une liste aux élections européennes de 2019
Excellent Choix !
D'un côté ceux qui nous considèrent comme des objets, voire comme de la chair à bastonnade et à élever en batterie.
et de l'autre :
Ceux qui font le pari du Sujet et de l'éthique du respect à lui témoigner.
Nouvelle !

Bonjour à vous, Merci à tous pour vo[…]

Bonsoir à la communauté ! Je viens […]

La pilule de l'obéissance

Les gamins ont besoin de se défouler. Nous […]

Aide pour suivi de dose...

oui, il y a un truc avec la posologie. Pourquoi ne[…]