#66946
Aimantation des injectés Pfz., AZ, Mod, JJ : canular, intox ou réalité ?

« Seuls les petits secrets ont besoin d’être protégés. Les grands sont gardés secrets par l’incrédulité du public »
-  Marshall McLuhan**

"C'est un malheur du temps que les fous guident les aveugles" - William Shakespeare.

« Quelle chance pour les gouvernements que les peuples ne pensent pas » - Adolf Hitler

Introduction

Les mêmes tribus de psychopathes qui sont en haut de la pyramide du pouvoir depuis des temps immémoriaux, qui tirent les ficelles des gouvernements et autres laquais (le sieur Bill (Hell)Gates a dit, en parlant de la situation actuelle « même si je devais disparaitre, le « système » continuerait ») vont à nouveau casser leurs jouets (vous) .
Cette fois-ci, nulle nécessité de fomenter une nouvelle guerre mondiale : les progrès scientifiques et techniques sont tels que des moyens plus subtils et plus efficaces existent maintenant pour liquider les indésirables et mettre au pas ceux qui seront épargnés. C’est ce qu’on appelle la mise en place du « nouvel ordre mondial » ou plus précisément celle d’un gouvernement mondial autoritaire, une sorte d’hybride techno-communiste saupoudré de fascisme au sens Mussolinien du terme (le rôle des mutinationales). Bref, une concoction démoniaque : c’est non seulement vos corps que l’on convoite mais surtout vos âmes pour des raisons ésotériques fondamentales.

Un des moyens les plus importants et sans doute décisif pour la réussite du plan est la campagne massive de (pseudo) vaccination commencée depuis plus de six mois et d’une ampleur sans précédent puisqu’elle est mondiale, comme l’a bien expliqué le Dr (Yoda) Broussalian** dans son discours du 23 mars dernier en Allemagne https://vimeo.com/563400861
Ce fait à lui seul montre qu’il existe déjà une gouvernance mondiale.
Ces substances nouvelles n’avaient jamais été testées sur une population humaine de sorte que les personnes injectées sont traitées comme des cobayes de laboratoire.

Comme toutes les campagnes de vaccination massive hâtivement mise en place, elles obtiennent des résultats désastreux et il est probable que cette campagne a déjà tué plus de personnes que la (pseudo) épidémie qu’elle est censée éradiquer sans parler des effets « secondaires » graves (devenir sourd, aveugle ou paralysé, handicapé à vie est ’il « secondaire »?)
Par la passé, une campagne de vaccination de ce type était arrêtée après quelques dizaines de décès ou d’effets indésirables graves. Par exemple, celle de vaccination massive contre la grippe de 1976 aux Etats-Unis avait été annulée après 40 million d’injections et la découverte d’au moins une cinquantaine de cas de syndrome de Guillain-Barré.
Ici rien de tel : malgré la quantité considérable de décès après « vaccination », la campagne se poursuit inexorablement. Les appels à stopper la campagne, les rapports alarmants concernant l’état de santé de certains « vaccinés » sont totalement ignorés. Non seulement cela, mais on étend progressivement la « vaccination » à toutes les classes d’âge y compris des enfants jusqu’à 6mois (!).
De plus, ces derniers temps, toutes sortes de dispositifs sont mis en place pour inciter les personnes à se faire injecter : cadeaux divers, loteries, etc. (la carotte). Si les résultats ne sont pas satisfaisant, on procédera ensuite à la méthode forte (le bâton).

Pourquoi cet acharnement criminel, cette manipulation mentale sans précédent, telle qu’un Goebbels en serait jaloux ? Une partie de la réponse est peut-être dans l’élucidation de cette affaire extraordinaire qui est le sujet de cet article.

L’affaire en question

Le mois dernier, j’ai trouvé sur Internet des vidéos de personnes « vaccinées » en général vivant aux Etats-Unis, qui prétendaient qu’un aimant pouvait être fixé sur la peau sur une petite zone situé autour du point d’injection ou en ce point même. Le test est très facile à réaliser : n’importe quel aimant permanent de petite taille fait l’affaire.
L’injection est toujours réalisée dans une épaule de sorte qu’il est aisé de faire la vérification que l’aimant n’adhère pas sur la peau de l’épaule intacte. Ces vidéos ont rapidement fait des émules sous le terme de « magnet challenge » et quantité de personnes ont posté des vidéos similaires ; à tel point que le CDC (Center for Disease Control and Prevention) a récemment publié un démenti
https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-nc ... facts.html
(“Can receiving a COVID-19 vaccine cause you to be magnetic?”)

Le phénomène est déjà extraordinaire s’il existe vraiment. Il l’est d’autant plus que des personnes « vaccinées » se sont aperçu que d’autres parties du corps très éloignées du point d’injection étaient aussi affectées (thorax, cou, épaules) et que même des objets métalliques qui ne possédaient pas d’aimantation propre pouvaient adhérer !

Le personnel hospitalier a été un des premiers groupes à avoir été injecté. Voici deux vidéos montrant le phénomène qui suggère une aimantation extraordinaire de la peau chez deux infirmières américaines :

Une infirmière hospitalisée (7/06/2021) : https://www.youtube.com/watch?v=gLGCR03uV8w
Témoignage d’une autre infirmière avec démonstration en direct lors d’une commission parlementaire sur la santé aux Etats-Unis (8/06/2021) : https://twitter.com/i/status/1402709435311591429
Observez la réaction du public en particulier la femme de droite lors du témoignage (« Expliquez -moi pourquoi la clef colle sur moi ? Elle colle aussi sur mon cou… » )

D’autre part, et c’est ce qui motivé l’écriture de cet article, une obscure association Luxembourgeoise a décidé de mener une enquête sur un petit échantillon de la population Luxembourgeoise https://www.efvv.eu/
Cette enquête systématique (6 juin) est la seule que j’ai pu trouver jusqu’à maintenant. Elle semble avoir été bien menée (à part la tentative de mesure du champ) et on ne voit pas quel aurait été la raison pour laquelle elle aurait été inventée de toutes pièces, autrement dit ce n’est probablement pas un faux.

Note : l’étude parle « d’électromagnétisme ». Compte tenu du fait que la nature exacte du champ magnétique mis en cause est inconnue, il aurait mieux valu utiliser le terme plus général de « magnétisme ».

Extrait du rapport d’enquête en français https://www.efvv.eu/images/content/2021 ... _eda42.pdf
(Il existe une version en anglais : https://www.efvv.eu/images/content/2021 ... _6edfa.pdf)

« ÉTUDE SUR L’ELECTROMAGNÉTISME DES PERSONNES VACCINÉES AU LUXEMBOURG
Synthèse et conclusion du travail d’enquête effectué par l’association European Forum for Vaccine Vigilance

Mamer, le 06 juin 2021.

Depuis quelques mois, ce sont des centaines de vidéos amateurs qui fleurissent un peu partout sur les réseaux sociaux mettant en scène des personnes visiblement devenues électromagnétiques suite à la vaccination. C’est en tout cas ce que l’on peut observer. Après que de nombreuses questions nous ont été posées par un certain nombre de nos membres sur cet effet d’électromagnétisme « supposé » apparaissant chez les sujets vaccinés, notre association a pris la décision de s’intéresser concrètement à ce sujet pour le moins intriguant.
Est-ce que cet effet est donc réel ou n’est-ce juste qu’une élucubration ?
Cette enquête, à caractère statistique et sociologique portant sur cet effet d’électromagnétisme « supposé » et dont il est question ici, soulève à minima et au préalable trois questions importantes :
1- Est-il vrai que les gens présentent un effet d’électromagnétisme après acte de vaccination ?
2- Si tel est le cas, est-il vrai que seuls les individus vaccinés présentent cet effet ?
3- Qu’est-ce qui est réellement injecté aux individus sous la qualification de vaccin et qui pourrait provoquer cet effet ?
Pour tenter de répondre à ces questions, l’enquête a été confiée à l’un des membres de l’association.
Il s’agit de la personne chargée de traiter des questions démographiques et sociologiques... »

«… Dans le groupe des non-vaccinés, sur les 30 individus interrogés, le nombre de personnes
présentant une attraction à l’aimant est de 0 (zéro). L’expérience s’arrête donc là pour ce
groupe. »

« Sur ces 29 individus, 22 ont l’aimant qui adhèrent sur une seule épaule et uniquement sur la
zone de l’injection. Ces 22 personnes sont celles qui n’ont reçu qu’une seule injection.
Les 7 autres personnes de ce même groupe ont l’aimant qui adhère sur les deux épaules.

Dans ce groupe dit des vaccinés, domiciliés ou travaillant au Luxembourg, il ressort que :

- 17 ont reçu au moins une injection du laboratoire Pfizer
- 7 ont reçu au moins une injection du laboratoire Astra Zeneca
- 3 ont reçu au moins une injection du laboratoire Moderna
- 3 ont reçu l’injection unique de Johnson & Johnson
- 6 ont reçu les 2 injections du laboratoire Pfizer
- 1 a reçu les 2 injections du laboratoire Astra Zeneca
- 1 a reçu les 2 injections du laboratoire Moderna »

« 2 des individus de ce groupe, un infirmier travaillant au CHL et ayant été un des premiers à se faire vacciner, et un analyste financier, ont présenté des émissions de champs électrique totalement anormales. Pour l’infirmier, il a même été réalisé une vidéo qui montre les valeurs émises par le testeur aux environs de son épaule gauche. Pour l’analyste, les valeurs émises par le testeur étaient approximativement les mêmes mais l’individu a brusquement mis fin à sa participation sous l’effet de la panique. »

Il manque une donnée importante de leur enquête : le tableau des valeurs de mesure de champ magnétique ainsi que la méthode de mesure. Seuls la marque et la référence de l’appareil de mesure figure. Il est possible que la mesure n’ait pas pu être faite systématiquement à cause de la réaction de surprise ou de panique (on le saurait à moins) de certaines personnes interrogées. D’autre part, on aurait bien aimé avoir une explication sur ces « émissions de champs électrique totalement anormales. »

On peut déduire de ce rapport que l’effet est bien réel et ne dépend pas du type d’injection, qu’elle soit fournie par Pfz, AZ, Mod ou JJ.

L’effet est d’autant plus fort que l’injection est ancienne, ce qui corrobore l’hypothèse d’extension progressive du phénomène d’aimantation à d’autres parties du corps que celle du point d’injection.

Je n’ai pas encore pu effectuer ce test moi-même ne connaissant pas de personnes injectées.

La méthode utilisée par cette association pourrait être améliorée en supprimant le test de l’aimant qui peut être traumatisant pour la personne testée et qui pourrait modifier le résultat de la mesure de champ magnétique par application d’un fort champ magnétique externe. On pourrait se contenter de mesures avec un magnétomètre d’une sensibilité de l’ordre de l’intensité du champ magnétique terrestre (0,5 à 1T) Compte tenu de la force du phénomène, on devrait facilement détecter cette anomalie magnétique (AMG1 : Anomalie Magnétique de (bill) Gates n°1) Il faudrait ensuite procéder avec un mesureur de champ électromagnétique pour voir s’il existe un champ magnétique variable et dans quelles bandes de fréquence, en particulier si le test au magnétomètre échoue.

Pour aller plus loin dans l’analyse du phénomène, l’étape suivante est évidente : prélèvement de tissus puis toutes les batteries de tests biologiques imaginables. La détection de substances étrangères en particulier à l’aide d’un spectromètre Raman associé à un microscope ne devrait pas poser de problèmes insurmontables.

Conclusion

Admettre l’existence de ce phénomène est une clef pour comprendre l’insistance des gouvernements à « vacciner » à tout prix, envers et contre tous. Si ce champ magnétique est l’effet d’un mécanisme biochimique inconnu, alors il est clair que ce mécanisme est implanté pour une bonne raison et ce n’est certainement pas pour notre bien. Le magnétisme de la peau s’étend t’i aussi aux organes internes, au cerveau ? Que se passe-t-il alors chez la victime ? Décède-t-elle ? Son cerveau est-il maintenant manipulable à distance par un autre champ magnétique ou électromagnétique externe comme certains l’ont affirmé ? Des expériences en ce sens ont déjà été conduites sur des souris. Les souris ont un bel avenir devant elles si nous les remplaçons dans l’expérimentation.

Les pseudo-vaccins auraient donc une double fonction : la fonction déclarée de « vaccin » et la fonction cachée qui concerne le véritable objectif : le contrôle absolu de la population mondiale, le droit de vie ou de mort à portée d’un clic… de souris.

On comprend alors aussi pourquoi certains gouvernement parle de nouvelles injections à la rentrée prochaine, non pas parque les « vaccins » ne seraient plus efficaces contre on ne sait quel « variant » mais parce que la « zombification » doit se poursuivre. Il est aussi possible que l’effet d’aimantation ne perdure pas et que des injections périodiques soient nécessaires. D’où la mise en place d’une campagne de propagande pour habituer la population à des « vaccinations » périodiques.

Tout cela devrait exciter l’esprit de tout vrai scientifique et déclencher des études pour élucider cette question extraordinaire et qui pourrait avoir des conséquences incalculables, notamment en montrant que si le phénomène existe vraiment, les substances injectées ne sont pas (que) des vaccins.

Cette affaire si elle était avérée, fournirait un argument décisif pour le procès intenté par Reiner Füllmich et son équipe d'avocats internationaux pour crimes contre l'humanité ("Nuremberg 2.0")
https://sorendreier.com/reiner-fuellmic ... ill-start/
https://resistancerepublicaine.com/2021 ... uremberg/

P.S. : Spéculations sur l’origine du champ magnétique

Quel que soit son origine est chose se certaine : ce n’est pas la très faible quantité de substance injectée (environ 1ml) qui permet d’expliquer à elle seule l’origine du phénomène. Il faut qu’il existe un mécanisme de réplication d’une substance qui a des propriétés ferromagnétiques. C’est donc un mécanisme biochimique (ou autre) bien particulier qu’on injecterait.

La première idée qui vient à l’esprit est une concentration excessivement importante de fer dans l’hémoglobine.
La concentration des capillaires sous l’épiderme est suffisamment élevée (environ 10 au mm2) pour former une surface de champ convenable. Cependant, il faudrait que les globules rouges concentrent une quantité de fer considérable à travers une mutation de l’hémoglobine. En supposant que cela soit possible, cette concentration extraordinaire serait-elle acceptée par l’organisme ? On peut en douter. D’autre part, l’hypothèse du fer ne convient guère compte tenu du fait que même des objets qui n’ont pas d’aimantation propre adhèrent quand même. Il faut que la substance à l’origine du champ magnétique possède un fort champ rémanent, comme un aimant. La solution est donc probablement plus subtile que cela.

Une autre idée qui circule sur Internet serait la présence de graphène, ce matériau qui est constitué d’un arrangement particulier des atomes de carbone (à l’instar du diamant qui est une forme cristallisée d’atomes de carbone).
Cette hypothèse est intéressante, car le carbone est l’atome de construction principal de nos cellules avec l’oxygène, l’hydrogène et l’azote. D’autre part, le graphène possède des propriétés ferromagnétiques quand il est magnétisé https://www.nature.com/articles/s41598-020-78262-w

Il faudrait alors imaginer la présence d’un mécanisme biochimique qui répliquerait le graphène ferromagnétique en se servant d’atomes de carbone cellulaire, ces nouveaux atomes étant magnétisés à leur tour par le champ des atomes déjà magnétisés. Un scénario digne des meilleurs films de science-fiction (ou d’horreur, selon le point de vue).
#66948
Je travaille dans un hôpital où la majorité des patients sont vaccinés. Il y a essentiellement des personnes âgées.
J'ai fait des tests jeudi et vendredi.
Résultats : 0 test positif sur une quinzaine de personnes testées, certaines vaccinées depuis plusieurs mois.
J'ai fini par avoir l'impression que c'était ridicule...
Peut-être m'y suis-je mal pris ??
#66951
Merci pour le retour. Donc vous étiez déjà informé.
Le test est tellement simple qu'il y a très peu de place pour l'erreur.
J'avais trouvé une autre vidéo (supprimée par l'hébergeur) tournée sur une plage Californienne ou un journaliste testait des personnes au hasard. La probabilité de trouver un cas "d'aimantation" était d'un peu moins de 1 sur 3.
Le rapport Luxembourgeois a une probabilité proche de 1.
Si on se base sur la probabilité la plus faible, il faut tester au moins 4 personnes.
Il est aussi possible que les lots de "vaccins" soient différents selon le pays.
A ce stade, toutes les hypothèses sont envisageables.
#66952
Athelas a écrit : 27 juin 2021, 10:48 Je travaille dans un hôpital où la majorité des patients sont vaccinés. Il y a essentiellement des personnes âgées.
J'ai fait des tests jeudi et vendredi.
Résultats : 0 test positif sur une quinzaine de personnes testées, certaines vaccinées depuis plusieurs mois.
J'ai fini par avoir l'impression que c'était ridicule...
Peut-être m'y suis-je mal pris ??


Tu as testé au niveau du point d injection ?
Sur ma grand mère qui a reçu 2 doses de moderna ça fonctionne. Apres elle a été vaccinée assez tôt. Mais bon apparemment tu as testé aussi sur des gens qui l ont fait il y a plusieurs mois donc bizarre
#66953
ll se peut aussi que l'intensité du champ magnétique soit trop faible pour induire une force suffisante pour maintenir l'aimant de test en place.
Une mesure au magnétomètre plutôt qu'un test rudimentaire à l'aimant permanent serait de beaucoup préférable. Il est indispensable d'obtenir des mesures suffisamment précises pour avancer dans la compréhension du phénomène. On pourrait aussi imaginer établir une cartographie du corps entier pour affiner encore la mesure.
#66955
J'ai oublié ce point de détail : si le champ magnétique produit par la personne est polarisé (hautement probable), il faut essayer les deux pôles de l'aimant. En théorie, une seule extrémité (un seul pôle) de l'aimant devrait être attiré (donc adhérence) l'autre devrait être repoussée. Cela pourrait être une autre raison pour laquelle le test ne réussit pas à chaque fois.
Encore une fois, un test au magnétomètre éliminerait ces approximations.
#66968
J'ai trouvé ça invraisemblable mais puisque Marc Henry en parlait j'ai fait le test avec un petit aimant très puissant sur une collègue vaccinée depuis peu : rien. J'essaierai sur d'autres personnes.
#66973
Kathmandou a écrit : 28 juin 2021, 14:17 J'ai trouvé ça invraisemblable mais puisque Marc Henry en parlait j'ai fait le test avec un petit aimant très puissant sur une collègue vaccinée depuis peu : rien. J'essaierai sur d'autres personnes.
Merci pour lest. Connaissez-vous la date de vaccination ? Si, comme le suggère les vidéos les plus récentes, le phénomène prend de l'ampleur et de l'extension avec le temps, il est possible que l'intensité du champ est été encore trop faible. De plus, il faut essayer les deux pôles de l'aimant en cas d'échec. Il vaudrait mieux utiliser un magnétomètre (aussi appelé "gaussmètre" ou teslamètre) qui permettrait de détecter un champ magnétique très faible. On pourrait considérer toute valeur >> celui du champ terrestre (environ 0,5 Gauss ) comme anormale.
#66974
sin83 a écrit : 27 juin 2021, 13:25
Athelas a écrit : 27 juin 2021, 10:48 Je travaille dans un hôpital où la majorité des patients sont vaccinés. Il y a essentiellement des personnes âgées.
J'ai fait des tests jeudi et vendredi.
Résultats : 0 test positif sur une quinzaine de personnes testées, certaines vaccinées depuis plusieurs mois.
J'ai fini par avoir l'impression que c'était ridicule...
Peut-être m'y suis-je mal pris ??


Tu as testé au niveau du point d injection ?
Sur ma grand mère qui a reçu 2 doses de moderna ça fonctionne. Apres elle a été vaccinée assez tôt. Mais bon apparemment tu as testé aussi sur des gens qui l ont fait il y a plusieurs mois donc bizarre
Merci pour votre témoignage. Connaissez vous les dates de vaccination ? Vous seriez-t'il possible de procéder à une mesure de champ magnétique sur la même personne avec un petit magnétomètre ?
#66978
Tonino a écrit : 28 juin 2021, 20:20
sin83 a écrit : 27 juin 2021, 13:25
Athelas a écrit : 27 juin 2021, 10:48 Je travaille dans un hôpital où la majorité des patients sont vaccinés. Il y a essentiellement des personnes âgées.
J'ai fait des tests jeudi et vendredi.
Résultats : 0 test positif sur une quinzaine de personnes testées, certaines vaccinées depuis plusieurs mois.
J'ai fini par avoir l'impression que c'était ridicule...
Peut-être m'y suis-je mal pris ??


Tu as testé au niveau du point d injection ?
Sur ma grand mère qui a reçu 2 doses de moderna ça fonctionne. Apres elle a été vaccinée assez tôt. Mais bon apparemment tu as testé aussi sur des gens qui l ont fait il y a plusieurs mois donc bizarre
Merci pour votre témoignage. Connaissez vous les dates de vaccination ? Vous seriez-t'il possible de procéder à une mesure de champ magnétique sur la même personne avec un petit magnétomètre ?
Pour les dates de vaccination je peux demander mais pour mesurer le champ magnétique impossible, elle vit à 400 km de chez moi
#66979
sin83 a écrit : 29 juin 2021, 20:08
Tonino a écrit : 28 juin 2021, 20:20
sin83 a écrit : 27 juin 2021, 13:25


Tu as testé au niveau du point d injection ?
Sur ma grand mère qui a reçu 2 doses de moderna ça fonctionne. Apres elle a été vaccinée assez tôt. Mais bon apparemment tu as testé aussi sur des gens qui l ont fait il y a plusieurs mois donc bizarre
Merci pour votre témoignage. Connaissez vous les dates de vaccination ? Vous seriez-t'il possible de procéder à une mesure de champ magnétique sur la même personne avec un petit magnétomètre ?
Pour les dates de vaccination je peux demander mais pour mesurer le champ magnétique impossible, elle vit à 400 km de chez moi
La ou les dates sont aussi importantes à savoir puisqu'on ne sait rien de l'évolution du champ en question. Avez-vous testé au point ou autour du point d'injection seulement ou aussi sur d'autres parties du corps ?
#66991
Autre piste concernant cette affaire:

Un universitaire espagnol a procédé à une microscopie électronique du « vaccin » Pfizer : il contiendrait de l’oxyde de graphène :
https://wetransfer.com/downloads/631072 ... 332/29c2f2

« CONCLUSIONS ET RECOMMENDATIONS
1. L'étude microscopique de l'échantillon fournit une preuve solide de la présence dérivés du graphène, bien que la microscopie ne fournisse pas de preuve suffisante. L'identification définitive du graphène, graphène oxydé (GO) ou du graphène oxydé réduit (rGO) dans l'échantillon RD1 nécessite la CARACTÉRISATION STRUCTURELLE par analyse des spectres comparables à ceux publiés dans la littérature et à celles obtenues d'échantillon standard, obtenu avec des techniques spectroscopiques telles que XPS, EDS, RMN, FTIR ou Raman, entre autres.

2. Les analyses de ce rapport correspondent à UN SEUL ÉCHANTILLON, limitant le volume total disponible pour le test. Il est donc nécessaire d'effectuer une échantillonnage significatif de flacons similaires pour tirer des conclusions généralisable à des échantillons comparables, enregistrant l'origine, la traçabilité et contrôle de la qualité pendant le stockage et le transport avant l'analyse. »
PCKent "Mise à jour 2.3"

Bonjour à Tous, Vous êtes encore nom[…]

Coryza

Merci Athelas d'être notre tuteuràtou[…]

je viens de regarder le replay celle qui critique […]

Zona

Super formateur, merci Athelas. J'avais misé[…]