par Afyon
-
#41490
Aux premiers temps de la Médecine Manuelle, j'avais suivi l'enseignement du Dr Lavezzari,un des premiers parmi les ostéopathes. (il avait guéri le grand Léon Vannier d'une sciatique rebelle à tous les traitements)
j'avais été frappé par une observation de dépression nerveuse ancienne, guérie par une manipulation du coccyx. Ainsi, le Dr Lavezarri, trouvant à l'examen systématique de la colonne,une douleur en sonnette sur la pression du coccyx, intervint par une manipulation classique et simple. Un doigt d'une main dans la cavité rectale et un autre doigt extérieur pressant en sens opposé sur le coccyx. Bien sûr, le tout d'une manière douce et surtout sans brutalité. Un petit clic audible signe la réussite de l'intervention. la dépression nerveuse fut guérie alors que la patiente ne se rappelait plus de la chute ancienne sur le coccyx et tout son cortège passé de douleurs violentes.
Il m'est arrivé assez souvent de pratiquer cette petite manipulation pour soulager et guérir des coccydynies récidivantes et résistant aux antalgiques habituels, pourtant utilisés larga manu. Ceux qui ont souffert du coccyx savent de quoi je parle. Ces algies osseuses et des terminaisons nerveuses sont particulièrent invalidantes.
Avatar de l’utilisateur
par Françoise
Diplômé PH
#41628
Merci Kat pour ce beau CC, et les explications données à Anne.
Grâce à tes CC, j'ai déjà réussi à prescrire efficacement ; ici, je retiens la douleur punctiforme, le doigt qui pointe le site douloureux.
J'étais partie sur Sil.
Merci à Afyon pour ces précisions de prise en charge des coccydynies.
Comme dit Ed, on en redemande, surtout avec le suivi à long terme...
par SYLLA
-
#62539
Bonjour, Katherine.
Surpris de trouver Kali Bi. comme un bon remède dans un cas pareil de coccyx douloureux.
Mais une question de paysan du Danube ou peut être même de crétin des Alpes: Que voulez vous dire par les 3 lettres cac
Je connais les doses ou les granules, les Korsakov et lés Hahnemann...mais CAC 3 jours !?
Merci de m’en donner le sens et grand merci pour nous partager l’histoire et la solution de ce cas étrange.
SYLLA.
Avatar de l’utilisateur
par Clo
Diplômé PH
#62540
Tout simplement: cac = cuillère à café
par yasumina
-
#62547
yasumina a écrit : 16 avr. 2020, 20:06 si la question est: "ronflez-vous la nuit?"
je dirais sil: Traumatismes du rachis, coccyx [3]

pardon, je n'avais pas vu qu'il y avait déjà une réponse.

mais à la lecture de Afyon, je vous salue au passage:

" j'avais été frappé par une observation de dépression nerveuse ancienne, guérie par une manipulation du coccyx. Ainsi, le Dr Lavezarri, trouvant à l'examen systématique de la colonne,une douleur en sonnette sur la pression du coccyx, intervint par une manipulation classique et simple. Un doigt d'une main dans la cavité rectale et un autre doigt extérieur pressant en sens opposé sur le coccyx. Bien sûr, le tout d'une manière douce et surtout sans brutalité. Un petit clic audible signe la réussite de l'intervention. la dépression nerveuse fut guérie alors que la patiente ne se rappelait plus de la chute ancienne sur le coccyx et tout son cortège passé de douleurs violentes."

C'est comme ça que j'ai eu une explication mécanique du "baby blues", étudiante en ostéopathie (souvent résolu en ostéo même longtemps après un accouchement traumatique): pas forcément de manipulation sur le coccyx lui-même mais la constatation d'une flexion permanente dysfonctionnelle du sacrum resté comme "sidéré" après l'accouchement (flexion mécanique physiologique pour permettre la poussée du bébé vers le détroit inférieur du petit bassin mais sans retour à son degré 0°; la F°/E° du sacrum et donc de tout l'axe vertébral jusqu'à l'ethmoïde étant une base fondamentale de la force vitale pourrait-on presque dire dans les mots d'A.T Still) : compression du plexus paraS sacré: épuisement SNA: dépression nerveuse; avec pour symptôme physique le plus souvent une douleur coccygienne, fatalement, complètement exposé, surtout à l'assise avec étirement permanent du plancher pelvien etc... des années plus tard: incontinence à l'effort, à la toux, à la marche etc... sans parler de cette dépression qui est de pire en pire.
ça me semblait assez facile à concevoir intellectuellement à l'époque et c'est assez parlant en pratique.
Au passage, les techniques internes sont dorénavant théoriquement interdites en ostéopathie depuis 2007, soit, elles ne sont pas toujours absolument nécessaires et peuvent être pratiquées par les sage-femmes formées par exemple. Mais c'est encore un autre sujet...

Bonjour a tous! Restez optimiste et forts interieu[…]

Covid-19 anosmie - agueusie

Bien sûr l'anosmie brutale qui est le prem[…]

La Chimie Organique pour les Nuls en deux volume[…]

Procédés de dilution

En fait je découvre que la méthode[…]