par Terrasienna
Staff
#47515
Brigitteappel, envoie moi un MP qu'on se skype pour la réponse. Je ne suis pas certaine d'avoir compris ce que tu n'as pas compris :( et ta question a l'air suffisamment profonde pour ne pas pouvoir repondre en 2 lignes sur un forum
Avatar de l’utilisateur
par Athelas
Diplômé PH
#47516
UTOPIA a écrit :Bon ,Edouard dit que dans les maladies auto-immunes on est dans le miasme syphilitique ,donc je verrait bien un mercurius ,peut-etre corrosivus car transpire entre les cuisses .
je crois savoir que Ed "range" aussi les troubles auto-immuns et autres désordres aberrants dans la sycose. Le miasme syphilitique n'en a donc pas l'apanage. En fait c'est par exemple le profil évolutif et la nature des lésions (destructives en cas de miasme syph.) qui permettent d’attribuer un miasme aux troubles. La luèse peut s'activer aussi dans un deuxième temps.
par Emile
-
#47518
Tant que le trouble par exemple se traduit par une inflammation (séreuses ...), c'est une réaction d'ordre plutôt sycotique. L'apparition de destructions tissulaires signe le passage à une réaction syphilitique.
Avatar de l’utilisateur
par Edouard Broussalian
Staff
#47526
J'ai aps eu le temps d'en discuter plus avant avec KM, mais en effet il faut comprendre u continuum dans les miasmes. Et d'autre pas il n'y a pas de lésion qui soit spécifique d'un miasme.
Châtaignier - maladie de l'encre

Je prendrais plutôt la rubrique "pieds […]

Dans mon village, on vit un confinement assez virt[…]

Présentation

Bonjour, je m'appelle Patrick je fais de la Micro-[…]

Nouveau membre : Fori !

Bonjour, Je suis très intéress&eacut[…]