par katherine09
Membre d'honneur
#66177
Sept 2018 François 74 ans est un ami de fac , pédiatre à la retraite
Comme tous les ans en septembre, il vient avec sa femme nous faire un petit coucou , et profiter du soleil , des vendanges , de la feria ...
Je le trouve un peu ralenti, ... moins réactif
- je lui demande comment il va
- " j'ai des douleurs tiraillantes un peu partout , tu pourrais peut être me donner ton avis de rhumatologue ??"
- "le bilan fait en juin est normal " nfs, crp, doppler, irm

Il se plaint de raideur des articulations, raideur du dos , du cou
Ses membres sont lourds , surtout les jambes
il avoue être très fatigué , il n'arrive pas à se remettre d'une bronchite traitée par antibiotiques l'hiver dernier
douleurs tiraillantes des genoux à la marche
douleurs piquantes ds les articulations des doigts
Ses mains et ses pieds sont constamment froids
Mais il n'est pas frileux
Pas de douleur à la mobilisation des articulations
dès qu'il est couche , il n'arrête pas de bouger les pieds , les jambes
Ce qui l'empêche de s'endormir et même le réveille
D'où une répercussion sur son sommeil : il se réveille fatigué
d'ailleurs c'est de fatigue que Pierre se plaint le plus
Il est épuisé , n'a plus envie de travailler, de faire ses recherches
Il a du mal à se concentrer ( cela l'énerve aux dires de sa femme )
Sa mémoire reste bonne
Je le trouve un peu éteint

Il ne croit pas à l'homéopathie ...... Mais accepte de prendre (sceptique) mon petit granulé dilue dans de l'eau ........
XX MK une goutte J1 , J 5 , J 10 ...

Il m'appelle un mois plus tard de sa campagne, il va beaucoup mieux.
A repris ses recherches
Il marche tous les jours avec sa femme trois heures sans fatigue
N'a plus cette sensation de lourdeur des membres
La nuit , il est encore un peu ennuyé par ses jambes
Reprise d'une goutte de XX
par Yohann
-
#66178
Ce type de ralentissement et paralysie émotionnels/mentaux/physiques ainsi que les mouvements choréiques des jambes, se manifestant même pendant le sommeil, me font penser à Causticum.
par Emile
-
#66184
Il me semble que Zincum coche beaucoup de cases du cas, dont celles des jambes sans repos, de la raideur et des élancements piquants :

PSY : IRRITABILITÉ:
MB : FROIDEUR / Mbres inf / Pied:
MB : FROIDEUR / Mbres sup / Main:
PSY : LENTEUR de compréhension, difficulté à penser ou à comprendre:
DOS : RAIDEUR / Cervicale, de la région:
PSY : CONCENTRATION / difficile:
GE : FATIGUE:
PSY : PARESSE, aversion pour le travail:
DOS : RAIDEUR:
MB : LOURDEUR, fatigue, lassitude / Mbres inf / Jambe:
MB : DOULEUR / ÉLANCEMENTS piquants / Mbres sup / Main:
MB : DOULEUR / ÉLANCEMENTS piquants / Mbres sup / Doigts:
MB : RAIDEUR / Articulations:
PSY : MÉMOIRE / acuité de la, réminiscences:
MB : DOULEUR / ÉLANCEMENTS piquants / Mbres sup / Doigts / Articulations:
PSY : RÉPONDRE / lentement:
MB : DOULEUR / ÉLANCEMENTS piquants / Mbres sup / Pouce:
MB : AGITATION (y compris anxiété, malaise, nervosité) / Mbres inf / Jambe / soir:
PSY : LENTEUR / vieillards, chez les:
MB : DOULEUR / ÉLANCEMENTS piquants / Mbres sup / Doigts / Index / Bout de l':
MB : MOUVEMENTS / Pied / convulsifs:
MB : AGITATION (y compris anxiété, malaise, nervosité) / Mbres inf / Pied / soir / lit, au:
par Aurelie
Etudiant
#66185
Je propose aussi CAUST pour

Mb/ douleur tiraillantes
Ge/fatigue
Et mb/ mouvement des jambes la nuit pendant le sommeil : caust est seul au 2nd degrés

Caust à aussi les pieds et mains froides.
par pat14
-
#66187
Je propose Zinc.
MB : agitation/mb/jambe /nuit Caust 3° et Zinc 2°.
Zinc : impossible de les garder tranquilles. Peut empêcher le patient de dormir.
La grande fatigue va bien avec Zinc. Ne s'est jamais remis de sa bronchite : Zinc suite d'affection épuisante et Zinc comme grand anti-psorique.
Faiblesse croissante et agitation des jambes. Vitalité défective, organisme faible. Patient éteint.
Prostration mentale.
Froideur mains Zinc 2°
Froideur pieds Zinc 2°

Comment est l'appétit du patient ? Aime-t-il boire du vin ? Comment supporte-t-il le bruit ?

Patricia.
par Anne
Diplômé PH
#66188
Suite de bronchite, suite de suppression
avec raideur, douleur tiraillante, douleur type piquante
fatigue

Kali-c
qui couvre les lourdeurs des membres inférieurs, l'agitation des jambes la nuit
de plus kali-c est un grand antipsorique
Avatar de l’utilisateur
par Kathmandou
-
#66190
J'ai beaucoup hésité entre Zincum et Rhus tox, mais finalement je vais parier sur un outsider : Lycopodium, à cause de l'étiologie : jamais bien depuis une bronchite. Il y a aussi l'agitation des jambes la nuit au lit, les extrémités froides,la raideur généralisée, lourdeur des membres, certes à un degré moindre que les autres, mais les difficultés de concentration, l'irritabilité et le scepticisme (depuis le temps qu'il te connais ton poto, il doute toujours de l'homéopathie !) font penser à Lyco.
par jpp26
-
#66191
J’ai beaucoup hésité aussi entre Rhus tox et Zincum.
L’agitation des jambes et des pieds oriente immédiatement vers Zincum, sauf que Rhus tox l’a aussi au 3ème degré..
Alors en répertoriant on a :
Les raideurs des articulations: Rhus tox 3ème ; Zincum 2ème
La raideur du cou: Rhus tox 3ème; Zincum 2ème
La lourdeur des jambes: Rhus tox 3ème; Zincum 1er
La fatigue: Zincum 3ème ; Rhus tox 2ème
Les douleurs tiraillantes des genoux: Rhus tox 2ème ; Zincum 2ème
Les mains et les pieds froids: Rhus tox 2ème ; Zincum 2ème

Bravo Rhus tox! Si on ne s’en tient qu’au plan physique.

En revanche l’aspect mental du patient n’est pas en faveur de Rhus tox car il ne parait pas agité ce qui est quand même bien génant
et il l’est bien plus en faveur de Zincum avec son ralentissement, sa baisse de concentration et son épuisement.

Donc Zincum

Merci pour ce Qizz.
Et, aspect important à mes yeux: J'espère que ton ami est moins sceptique envers l'homéopathie..(??)
par Xavier B
Etudiant
#66202
Un beau cas de Kali-c à mon avis.
NWS (never well since) une bronchite. Avec des douleurs tiraillantes et piquantes lancinantes des articulations améliorées par le mouvement. Agg nuit avec réveils nocturnes. Mains froides,..
Gros diagnostic différentiel avec Ars à confronter avec la personnalité du patient, grand sens du devoir, répression des émotions,..
Diagnostic différentiel avec Caust qui fait parti de la même famille des sels de potassium mais pas exactement le même tableau.
Merci pour ce cas clinique.
Anima aimais cela
Avatar de l’utilisateur
par Athelas
Diplômé PH
#66210
Honnêtement, je ne vois pas dans ce cas les éléments qui confirment les choix de mes petits camarades. Alors je tente une réponse originale dans laquelle j'explique mon raisonnement (le plus important). L'exercice écrit a du bon, il forge et clarifie la pensée, et permet de se poser des questions.
Je commence par une petite considération générale. Si jamais je me plante dans le choix du remède, alors cet avertissement vaudra pour moi la prochaine fois ! ;) Forcer le remède, ce que je vais peut-être faire moi aussi ici sans m'en rendre compte, c'est la solution sans forcer.

La maladie du patient est "étiquetée" syndrome des jambes sans repos. Mais cet homme n'est pas loin d'avoir aussi des symptômes dépressifs, voire ce qu'on aurait qualifié autrefois de neurasthénie. Attention donc à ne pas se laisser piéger par l'étiquette, c'est le malade qu'il faut regarder. Autrement, le risque est grand de sélectionner parmi les symptômes du malade, de manière plus ou moins inconsciente, ceux qui nous arrangent pour valider un médicament dont on sait qu'il est fréquemment indiqué dans la pathologie à guérir. En faisant ainsi, tous les cas de "syndrome des jambes sans repos" auront tôt fait de nécessiter Zincum, ou Caust ou Rhus ou encore Kali-c.
Mais en y regardant de près, où sont les keynotes qui permettent vraiment de penser que c'est l'un de ceux-là ? En d'autres termes, si je retire l'agitation des jambes & pieds à ce patient, son cas exige t'il toujours l'un de ces médicaments ?
Enfin, pour être toujours cohérent, n'y a t'il pas aussi quelque contre-indication générale à maintenir mon choix ?

Avant de sélectionner un remède il faut d'abord essayer de "rentrer dans le cas", c'est à dire tacher de trouver un fil conducteur, qui permettra peut-être d'assembler les différentes pièces éparses du puzzle en une image plus solide.

Essayons ...

Les symptômes psychiques doivent retenir notre plus grande attention (0rganon §210-211).

Première chose, cet homme est "un peu ralenti, ... moins réactif". Il n'est pas très vif, notons le dans un coin.
Quand le remarque t'on ? La plupart du temps, dans la conversation qu'on a avec la personne.
Ce qui fait évoquer les rubriques :
PSY : LENTEUR de compréhension / difficultés à penser ou à comprendre
et peut-être carrément PSY : LENTEUR, "tout court".

Que retenir d'autre sur le plan mental : à cause de sa fatigue, "il est épuisé , n'a plus envie de travailler, de faire ses recherches.
Il a du mal à se concentrer. ( cela l'énerve aux dires de sa femme )"
Qu'en déduire ? Il n'arrive pas à se concentrer. En particulier quand il s'agit de lire, étudier puisqu'il a arrêté de le faire alors que c'était l'un de ses passe-temps favoris. D'où son mécontentement.
PSY : CONCENTRATION / difficile / en lisant, étudiant, etc, agg en

Si l'on examine maintenant les symptômes physiques, ils sont top vagues et peu modalisés, ne permettant pas d'orienter vers tel ou tel remède en particulier.
Venant d'un pédiatre, le terme "douleur tiraillante" n'est (juste mon avis :-) ) pas très significatif ...
On retiendra néanmoins que le patient est raide, c'est une raideur quasi généralisée.
Il a les membres lourds, pas seulement les membres inférieurs, les membres supérieurs le sont aussi, c'est plus inhabituel.
L'absence de frilosité à mon avis est une contre-indication générale pour prescrire Kali-c ou Caust.

Mais un symptôme très bien retranscrit , presque inattendu, attire mon attention, sorte de CRABE qu'il faut aller puiser :
MB : DOULEURS / ELANCEMENTS piquants / Mbres sup / doigts / articulations
Acon, Carb-v, Hell, Sep Sulph

L'image s'éclaire soudainement. Un seul parmi les cinq présente de manière caractéristique de la lenteur (à tel point qu'il peut répondre lentement, voire ne pas répondre), de la faiblesse de compréhension. Conversation absente, regard absent, ne s'intéressant plus à rien, parfois indifférent ("éteint"). Les matières médicales expliquent bien mieux que je ne le ferais la nature de ces troubles.

Que m'apprennent ses keynotes ?
- Compréhension lente (Gels, Op, Ph-ac, Zinc)
- SENS ÉMOUSSES ET RÉPONSES LENTES
- Raideur des muscles de la nuque et des membres, de l'un ou des deux
- < le soir, pendant le sommeil

Dans le répertoire : lourdeur des membres au 3°
Raideur cervicale 3°

et ce qui permet de corroborer d'autant plus ce remède en particulier :
- MB : MOUVEMENTS / involontaires
- MB : MOUVEMENTS / jambes / automatiques
- saccades musculaires, tics, etc. pendant le sommeil.

Je me dis "What the Hell" !

Helleborus niger
Agnes ASTIER, Anne, Kathmandou et 5 autres aimais cela
par katherine09
Membre d'honneur
#66213
bravo a Xavier
je n’ai rien a ajouter
je vous livre quand même ma démarche

CORRECTION

Ce qui m’a vraiment interpelle , c’est sa lenteur ,
Une sorte d’engourdissement psychique et physique
- Difficulté a penser, à s’intéresser aux choses et aux gens
Difficulté a se concentrer
Avec en parallèle, une irritabilité, un agacement à ne pas être « comme d’habitude « 

engourdissement physique aussi
se sent raide , le dos est engourdi, les membres lourds et dl

François, quant a lui se plaint de fatigue
et de sommeil perturbe par ses dl ds les jambes qui l’obligent à bouger

lenteur HELL kali carb, zinc
agitation HELL, kali carb, ZINC
lourdeur des membres Hell, kali carb, zinc
Raideur

dl piquantes du bout des doigts!!!!! Acon, Carb-v, Hell, Sep Sulph

HELLOBORUS
IL y a comme le dit Vithoulkas, une rupture de la communication, « Helleborus bloque la communication au sens le plus général du terme. Il semble abasourdir cette portion du cerveau qui reçoit, traite et interprète les données sensorielles du monde extérieur.
Il y a une lenteur rampante dans ce processus. Le patient Helleborus se demande : "Qu’ai-je entendu? Que se passe-t-il ?". C’est après un temps de réflexion qu’est intégrée une compréhension de ce qui s’est passé ..."
Anne, Kathmandou, Aurelie et 4 autres aimais cela
par Anne
Diplômé PH
#66214
merci Katherine
Jamais je ne pense à ce remède, et pourtant on pouvait le trouver avec le répertoire. Bravo Xavier
Katherine si tu as d'autres cas helleborus partage les nous ! :D
Avatar de l’utilisateur
par Athelas
Diplômé PH
#66215
Anne a écrit : 04 avr. 2021, 09:22 Jamais je ne pense à ce remède, et pourtant on pouvait le trouver avec le répertoire.
Oui, tout à fait. Voici ma répertorisation, pour les nouveaux étudiants, 4 rubriques, dans l'ordre

PSY : CONCENTRATION / difficile / étudiant / étudiant, lisant, etc, agg
PSY : LENTEUR de compréhension, difficultés à penser ou à comprendre
MB : DOULEURS / ELANCEMENTS piquants / Mbres sup / doigts / articulations
MB : LOURDEUR, fatigue, lassitude
par katherine09
Membre d'honneur
#66217
Francois que je connais depuis la fac ( cinquante huit ans ) a ete bluffe par le resultat , mais il n'a pu s'empecher de me dire avec un clin d'oeil
- c'est ma bonne nature qui m'a guerie , ?
- ah oui ?
- explique moi
- en fait c'est un peu vrai , ta bonne nature y est un tout petit peu pour qqchose ,
en homeo le remede n'agit pas sur le ou les symptomes , mais sur la force vitale desaccordee ,il booste la FV pour la reaccorder, permettant ainsi un retour a un equilibre de sante ( pas simple d'expliquer cela a un esprit tres tres cartesien )
je lui ai prete l'organon , il est accro ............ :D :D :D :D
VeroS, nico_juju, Anima et 2 autres aimais cela
Dermatochien

Coucou Isaure, Je regarderais du côté[…]

En Tunisie aussi, plusieurs exploitations pratiqu[…]

Terreurs nocturnes chez un enfant

Je ne participe pas cette formation ( pour le mome[…]

Malchance chronique

De plus, l'inondation oblige le serpent à s[…]